Qui est Michael C. Ruppert?

« C'est l'homme qui a coûté au directeur de la CIA Deutsch sa nomination, considérée comme assurée, au poste de secrétaire de la défense, cela après l'avoir, au Locke High School, confronté à des faits avérés de trafic de drogue par la CIA. » - Dick Gregory

Mike Ruppert, 51 ans, est l'éditeur et publieur de From the Wilderness ou FTW (littéralement Du Désert), une publication sous forme de lettres, qu'il a fondée en 1998 en envoyant 68 copies à des amis et chercheurs. FTW est maintenait lu par plus de 2200 souscripteurs dans 27 pays, comprenant 20 membres du congrès américain et des professeurs dans 12 universités aux USA et au Canada. Dans ces lettres et son site internet www.copvcia.com, Mike a mis en avance des analyse originales et des histoires originales et dénonçant l'impact de 500 à 600 milliard de dollars par années d'argent de la drogue se déversant à travers l'économie américaine et la couverture illégale de ces opérations lesquelles maintiennent le contrôle de ce flot d'argent pour les intérêts économiques américains.

Note du traducteur: Le texte dont je présente la traduction ici se trouve en anglais sur http://www.fromthewilderness.com/free/ww3/dec2001_files/background_is_oil.html

Le texte est préfacé par Mike



Le fond est le pétrole

par

Dale Allen Pfeiffer

[Pour beaucoup, il est difficile d'accepter la vérité autour des événements du 11 septembre sans voir le contexte d'une crise globale et inévitable qui ne peut pas être reculée ou évincée. Le mythe de la perpétuelle prospérité américaine est détruite par l'analyse objective de la représentation globale du pétrole et des choix difficiles défiant la planète. Les employés d'Enron ont seulement été additionnés à la liste des innocents américains victime de se qui est amené à se développer rapidement. Il y a des solutions qui, cependant, ne nécessitent pas le support de la dictature globale qui est rapidement en train de tombé sur nous tous. Un grand merci à Dale Allen Pfeiffer pour son analyse convaincante et inquiétante.]



FTW, 18 décembre 2001- L'année en train de s'achever (N.D.T. The past year - pas d'expression équivalente en français, vu la date, 18 décembre 2001, je traduit par « cette année » dans le reste du texte) à vu des événements sans précédent dans l'histoire de ce pays, depuis l'installation de George W. Bush comme président suite à une décision extrêmement controversée de la court suprême par 5 juges contre 4, aux terrifiantes attaques terroristes du 11 septembre. Ces événements semblent irréalistes et en hors d'atteinte de la compréhension. Beaucoup de personnes ont été bien étonnées autant par le coup présidentiel que par les attaques terroristes.

Beaucoup de personnes ont présumé que la dernière élection présidentielle a simplement donné lieu a une chamaille politique suite au vote serré. Peu ont émis l'avis que le résultat de cette chamaille est une prise de pouvoir par une partie de l'élite de ce pays. Comme pour les événements du 11 septembre, la ligne établie est que ceci est du à de mauvaises personnes qui haïssent la liberté et la démocratie. Cependant, beaucoup de citoyens ont cherché l'explication dans la croyance que ces terroriste étaient engendrés par des décades d'intervention impérialiste entreprise par ce pays dans l'intention de sécuriser la position privilégiée de corporations américaine et du public américain en général. Ce n'est que très peu qui se sont demandés si les événements du 11 septembre étaient bien l'oeuvre de terroristes islamiques, comme ce n'est que très peu qui croient que le régimes Bush a monté un coup dans tous les sens du mot. Les plus expérimentés (N.D.T.: wise peut signifier expérimenté comme sage et éclairé) et mieux informés disent que tout ceci est pour le pétrole.

Pour comprendre les événements de cette année, il est d'abord nécessaire de planter le décor. Et le décor dans lequel tous ces événement se sont joués est la fin approchante de l'âge du pétrole. Ce fond n'a absolument pas été pris en compte par les médias, ce même pas par les médias alternatifs. Néanmoins cette connaissance est essentiel dans l'ordre de comprendre pas seulement ce qui a transpiré cette année, mais aussi les événements à venir. Et nous avons besoin de cette connaissance pour assurer un futur positif pour tous.

Dépendance au pétrole

La civilisation dans laquelle nous vivons aujourd'hui est basée entièrement sur les hydrocarbures (par ce terme j'entends à la fois le pétrole et le gaz). L'énergie qui entraîne notre technologie est dérivée des hydrocarbures (N.D.T.: nous sommes loin du tout nucléaire français dans la plupart des autres pays). L'énergie qui fait notre travail est dérivée des hydrocarbures. L'énergie qui approvisionnent nos maisons, nos transport et qui génère notre électricité est très largement dérivée des hydrocarbures. Tous les plastiques qui nous environnent dans les biens de consommation sont dérivés des hydrocarbures. Nos produits agricoles sont nourris avec des engrais à base d'hydrocarbones et sprayés avec des pesticides à base d'hydrocarbones. Chaque personne aux USA a l'équivalent énergétique de 12 esclaves travaillant pour elle ou lui.

Pourquoi cette dépendance au pétrole? Simplement exprimé, il n'y a pas d'autre source d'énergie qui contient autant d'énergie par unité de volume. La seule exception est l'uranium, lequel est dangereux, difficile à travailler, et beaucoup trop rare comme élément pour produire plus qu'un petit pourcentage de nos besoins en énergie.1 Même la meilleure qualité de charbon ne contient qu'environ le 50% de l'énergie de la quantité équivalente d'hydrocarbone.2 Des ressources d'énergie renouvelables ne produisent nulle part assez d'énergie pour satisfaire nos besoins courants.3 La fusion reste, comme toujours, juste en dehors de notre compréhension. Les hautement rabâchées piles à hydrogène ne sont pas des sources d'énergie mais une forme de stockage d'énergie; l'énergie contenue dans une pile doit être générée avec une autre source.4

En résumé, il n'y a pas d'autres sources qui peuvent répondre aux besoins en énergie de notre civilisation actuelle.

Ressources non renouvelables

Les hydrocarbures sont considérées comme une ressource non renouvelable. Il y a de cela beaucoup de millions d'années, le carbone atmosphérique fut absorbé par les eaux de l'océan et finalement transformé en matière vivante. Il y a des millions d'année, l'océan regorgeait de micro-organismes. Des formes de vie comme le plancton étaient de loin plus abondantes qu'elles n'ont jamais été, même de nos jours. Quand ces organismes mourraient, leurs corps se déposaient au fond de l'océan, formant une vase organique. C'est intéressant de constater que la planète était incapable de supporter la vie terrestre jusqu'à ce que la plupart du carbone soit parti de l'atmosphère. Le carbone atmosphérique est un poison qui doit bouclé dans les sédiment par la vie marine avant que les formes de vie évoluant sur la terre ferme puissent évoluer.

Une fois que cette vase organique est déposée, elle doit être transformée en sédiments et sujette à juste la bonne combinaison de conditions pour se transformer en hydrocarbones riches en énergie. La combinaison de pression, de chaleur et de temps est vraiment précise. Trop de pression va transformer le carbone en graphite. Trop de chaleur va le brûler.

Finalement, une fois que la vase a été transformée en hydrocarbones, ils vont migrer à travers la croûte terrestre jusqu'à ce qu'ils soient capturés par le siphon. Le siphon est une formation géologique imperméable qui garde les hydrocarbures et les empêchent de s'évader. Sans le siphon les hydrocarbures vont migrer jusqu'à la surface de la terre et se dissiper dans l'atmosphère.

Toutes les conditions pour la génération des hydrocarbones ont été réunies seulement une fois dans l'histoire de la terre. Et il est prouvé que le processus de transformation du carbone atmosphérique en hydrocarbones se déposant d'eux mêmes a altéré la chimie de l'atmosphère, des océans et de la terre aussi bien que celle de la biosphère, dans une voie telle qu'un tel processus ne va jamais se répéter, cela prendrait des millions d'années aux dépôts d'hydrocarbones pour se remplir.

Et ainsi les hydrocarbones sont une ressource non renouvelable que nous sommes en train d'utiliser à un rythme alarmant.

Production et demande

La production de pétrole de n'importe quel champ donné suit une courbe en forme de cloche. Après découverte du champ, la production augmente d'autant plus que plus de puits sont ouverts. Une équipe d'exploration formée de géologues et d'ingénieurs va rapidement établir la carte du champ et développer un schéma de placement des puits afin de maximiser la production. Chaque puits a un cône de production qui, s'il est bien situé, va couvrir l'ensemble du champ. S'il sont placé trop près, les cônes de production vont se chevaucher et les puits se chevauchants vont se concurrencer et produire moins. Ainsi, augmenter la production en plaçant plus de puits va fonctionner jusqu'à ce que le champ soit couvert, Après ce point, rajouter des puits va seulement conduire à diminuer les profits.

À cause de cela, il y a un point où la production de n'importe quel champ est maximisée. C'est le sommet de la courbe de production. Ce sommet peut être étroit ou large, court ou long dans la durée, mais la production ne sera jamais augmentée passé ce point.

Dans la terre, le pétrole se déplace à un rythme très lent. Le classique effet de jaillissement est dû au fait que le pétrole en profondeur est maintenu sous pression. Quand un trou est percé, le pétrole dans la région proche du trou est éjecté par cette pression. Une fois que ce pétrole a été pompé, le puits doit puiser le pétrole se trouvant plus loin. De sa propre impulsion, le pétrole voyage à une vitesse très lente, la même vitesse que de l'humidité suintant à travers une fondation rocheuse. Une fois que le puits a pompé tout le pétrole dans son immédiate proximité, le taux de production va décliner. Nous avons des techniques pour améliorer le tirage d'un puits, comme le pompage d'eau sous pression depuis d'autres sites pour diriger le pétrole vers le puits. Mais la production vas inévitablement diminuer.

Ceci est le côté descendant de la courbe de production. Plus nous descendons sur cette courbe, plus d'énergie est nécessaire pour pomper le pétrole du champ, jusqu'à ce que le point soit atteint où il va être nécessaire d'utiliser autant ou plus d'énergie pour pomper le pétrole que celle qui peut être extraite de ce pétrole. À ce point les puits sont fermés et le champ cesse de produire, pour toujours.

C'est le comportement pour chaque champ de pétrole jamais découvert: augmentation de production. pointe de production, et déclin de production. Même des champs aussi immense que ceux en Arabie Saoudite suivent ce schéma.

Dans les années 50 et 60, le Dr. King Hubbert dirigeait la combinaison de la production de plusieurs différents puits pour développer les profils de production pour des régions, nations, et même la planète entière. Ces courbes de production régionale de pétrole avaient aussi la forme de courbe en cloche, connues maintenant sous le nom de courbes Hubbert. De telles courbes peuvent être utilisées pour prédire le sommet de production et le déclin, à la fois de façon nationale et globale. En utilisant cette technique, le Dr. Hubbert a été capable de prédire que la production de pétrole américain serait maximum au début des années 70 et qu'ensuite elle allait décliner. Le Dr. Hubbert fut ridiculisé par d'autres scientifiques qui s'appuyaient sur des méthodologies différentes et erronées.5

Le sommet de la production de pétrole américain eu lieu au début des années 70. Pour satisfaire ses besoins croissant d'énergie après ce point, les USA sont devenus de plus en plus dépendant du pétrole étranger. Cela à ouvert la route à l'embargo pétrolier des arabes. À la fin de la décennie la production de pétrole des USA avait commencé de diminué irrémédiablement. Tout ce que pourrait essayer quelqu'un pour dire le contraire ne changera pas le fait que notre dépendance du pétrole étranger est permanente et croissante avec le temps. Le docteur Hubbert fut soutenu et il est maintenant la méthodologie standard pour projeter la production de pétrole.

Des courbes de production globale ont aussi existé depuis ,,les années 60. Elles ont été raffinées chaque fois que les données sur les ressources en pétrole étaient révisées; toutefois la distribution et la durée ont peu varié à travers les ans. La production globale de pétrole a été maximum au début cette année et va commencé de décliner dans quelques 5 années. La production va pointer à un maximum de 90 million de barils par jours; cependant la demande est de 75 million de barils par jour à l'heure actuelle et va augmenter de 2,5% par année jusqu'à 100 million de barils par jour en 2010.6

Ceci est l'image composite globale. Pour mieux comprendre ce qui se passe, nous devons comparer différentes régions productrices. En faisant ceci nous allons voir, qu'à l'exception du proche-orient et du bassin de la mer Caspienne, le reste du monde a déjà eu son maximum, et que la plupart des régions productrices sont maintenant en déclin. Les régions du proche-orient et de la mer Caspienne ne sont pas attendues à avoir leur pointe de production avant les quelques années à venir. Avec le passage du temps, tous les pays vont rivaliser les unes avec les autres pour le pétrole de ces régions. Et celui qui contrôlera la production de pétrole du proche-orient et de la Caspienne va contrôler le monde.7

Plus doit être dit sur le gaz naturel, dont la production est elle aussi attendue à décliner dans la prochaine décennie.8, 9 De même, les ressources de charbon aux États-Unis vont être épuisées en 15 ans au plus.10 (N.D.T.: another 15 years, peut vouloir dire 15 ans de plus, mais à partir de qu'elle date, et de toute façon le charbon ne peut remplacer le pétrole que pour un petit nombre d'applications) Et le charbon seul ne va jamais couvrir nos besoins courants en énergie et encore moins les futures demandes. La salvation ne peut pas non plus être attendue des sables pétrolifères de l'Athabaskan (Alaska) , qui nécessitent un majeur investissement d'énergie pour le processus d'extraction.11

Nombre d'années de peak pour différentes nations, 1998





Contre cette chute en arrière

Maintenant que nous avons ce fond en place, passons en revue les événements de l'année passée.

Référence à été faite de l'élection présidentielle en 2000 comme d'un coup, et il y a une bonne raison pour cela. Ayez à l'esprit la large corruption et la fraude fiscale . Ayez à l'esprit le retrait du droit de vote à des votants noirs et la destruction illégale de bulletins de vote dans des quartiers de vote minoritaires. Ayez à l'esprit les manipulations de James Baker, du gouverneur Jeb Bush et de différents officiels en Floride. La décision de la court suprême est en elle-même sans précédent et probablement anticonstitutionnelle. Le travail de la court suprême, comme elle le décrit elle-même, est de décider des questions de loi constitutionnelles et de déterminer le jurisprudence. Cependant, dans ce cas et dans aucun autre dans l'histoire américaine, la court suprême a statué qu'une décision spéciale fut rendue qui ne peut pas être utilisée comme précédent dans aucun autre cas.12

Ainsi nous avons un président mit en place par un vote de 5 juges de la court suprême contre 4, en opposition directe du vote populaire. Qu'en est-il de l'expérience ce président et de son cabinet? Le cabinet Bush est un bottin mondain virtuel des grosses têtes du pétrole, de la défense et chimie pharmaceutique.13 La famille Bush est elle-même étroitement liée financièrement aux bin Laden.14,14 Les deux familles sont impliquées dans le groupe Cartyle. 16 Bush Senior siège dans le comité de Cartyle, une compagnie Equity de 12 milliards avec des parts dans le pétrole et des contrats de défense. 17 Dick Cheney était le précédent CEO de Halliburton Oil. Colin Powell est un actionnaire majoritaire de plusieurs firmes bénéficiant de contrat de défense. Le conseiller national à la sécurité Condoleeza Rice siégeait au comité de Chevron. Le chef d'état major Andrew Card est de General Motors. le secrétaire d'état Donald Rumsfeld était CEO de Searle Pharmaceuticals. Dick Armitage, le secrétaire député à la défense a des liens avec la mafia russe et est au comité de Cartyle. Robert Jordan, l'ambassadeur en Arabie Saoudite, était membre de Baker Botts, une firme légale spécialisée dans le pétrole et la défense (le Barker dans Barker Botts est James Barker). Tony Principi, secrétaire des affaires étrangères, vient de Lockheed Martin. Gordan England, secrétaire de la Navy, est lié à General Dynamics. James Roche, secrétaire de l'Air Force, est de Northrop Grumman. Gen. (N.D.T.: je suppose que gen. Signifie général) Tomas White, retraité, secrétaire de l'armée, est de Enron Energy. Donald Evans, le secrétaire du commerce, possède Colorado Oil Company. Le conseillé à la sécurité nationale Condoleeza Rice siégeait au comité de Exxon. Et Mr. Carlucci, le patron de Cartyle, siège au conseil politique du proche-orient. 18

Un des premiers actes de l'administration Bush fut de déclarer une crise de l'énergie et d'esquisser un ensemble controversé de mesures pour résoudre ce problème. En surface, le paquet énergétique de Bush appelle à augmenter la production nationale. C'est la solution favorite d'un certain courant, d'économistes du marché libre, qui croient que l'augmentation de la production est la réponse au problème courant de l'énergie, tandis que la recherche et le développement de nouvelles technologies vont prendre soin du futur. La plupart des économistes influant refusent de réaliser que les hydrocarbones sont l'armature de notre civilisation technologique, et non juste une autre commodité. Et, bien sur, l'accroissement de la production est le bienvenu pour les milieux d'affaires dont la préoccupation première est de maximiser le profit à court terme.

Sous la surface, cependant, le paquet énergétique de Bush est un cadeau pour l'industrie pétrolière, et un renforcement de l'engagement américain pour supporter les intérêts des corporation pétrolières. Le paquet énergétique cherche à donner le droit de forer dans la Réserve Arctique Naturelle Nationale de l'Alaska (ANWAR) et dans d'autres aires encore vierges, il veut ouvrir notre rampe continentale à la pleine exploitation, faire reculer les régulations environnementales et de santé, et faire bénéficier l'industrie pétrolière de grands rabais d'impôts. Une mesure controversée qui a reçu vraiment peu d'attention fut celle permettant aux corporations pétrolières d'extraire les ressources d'un terrain public sans avoir à payer pour avoir le droit de le faire. Le paquet énergétique de Bush est une cadeau pour les corporations de l'énergie. Il rencontrât une opiniâtre opposition au congrès et certaines mesures prisées comme les forages dans l'ANWAR furent abandonnées. En relation avec le paquet énergétique, le président Bush se retirât du traité de Kyoto sur le réchauffement global, cette dernière action reçu les injures du monde entier.

Durant les premiers mois de son office, Bush s'est employé à s'aliéner presque chaque pays de la planète, un arrogant mouvement après l'autre. Quand il lui fut demandé se qu'il ferait si le Canada chercherait à limiter le flot de gaz naturel sur les États Unis, Bush dit qu'il ferait tout ce qui est nécessaire pour protéger nos droits sur le gaz naturel du Canada. De même, à la maison, il fut grandement injurié par beaucoup de citoyens américains. Il y en a même qui demandèrent sa destitution. Tout cela a changé après le 11 septembre, et cela aurait été un prodige si l'administration Bush avait survécu sans les attaques terroristes.

911 - Le 11 septembre

Nous sommes maintenant au début de l'été 2001, et l'administration Bush informe le Pakistan et l'Inde qu'ils veulent lancer une mission militaire contre l'Afghanistan avant la fin d'octobre. 19, 20 C'est au même Afghanistan que les États-Unis donnait 43 million de dollars seulement deux mois auparavant pour l'aider à détruire les plantation de pavot; cela en dessus des 132 millions donnés aux Talibans l'année précédente. 21, 22 À cet instant le secrétaire d'état Colin Powell informe le Pakistan et l'Inde qu'il n'y a pas d'animosité entre le gouvernement américain et les Talibans, malgré le fait que les Talibans arboraient ouvertement le terroriste recherché Osama bin Laden.

En juillet, alors en traitement pour une infection bénigne dans un hôpital américain à Dubai, Osama bin Laden est visité par un agent de la CIA qui se vanta plus tard de la rencontre. 23 Peu de temps après cette rencontre qui vint à la lumière à la fin d'octobre, la CIA a fait une déclaration insistant sur le fait qu'elle n'a jamais été en contact avec Osama bin Laden. Cependant il est vraiment bien connu que la CIA a, à l'origine, entraîné et supporté bin Laden durant le combat des Talibans contre l'invasion soviétique. 24, 25, 26

Après le 11 septembre, il y eu beaucoup d'investigations dans le but de montrer à qui avait profité l'attaque sur le World Trade Center. Des investigateurs ont établi une liste d'institutions financières aux États-Unis qui ont réalisé du profit en vendant à court terme et en plaçant des options sur le WTC, des compagnies d'aviation et des compagnies installées dans le WTC. La vente à court terme et le placement d'options indique la connaissance préalable qu'une valeur va bientôt perdre de sa valeur. Cette liste de courtiers faisant commerce sur le commerce intérieur connecté au 11 septembre inclut A.B.Brown, une banque d'investissement. « Buzzy » Krongard, actuel directeur exécutif de l'agence de renseignement central (CIA) est le précédent président de la banque d'investissement A.B.Brown.27, 28

Dans les mois précédant les attaques terroristes, de nombreux avertissements ont été passés aux différents niveaux du gouvernement et ailleurs. David Schippers le légiste républicain qui faisait pression pour destituer le président Clinton, affirme que pendant les mois précédant le 11 septembre, il a essayé de faire passer l'information à l'attorney général Ashcroft que des agents du FBI soutenaient qu'on les avait priés de ne pas enquêter sur des pistes pouvant suggérer qu'une attaque terroriste sur Manhattan était imminente. 29 Le New York Daily News a exposé que quelques proche-orientaux à New-York ont été avertis à l'avance des attaques.30 Bin Laden a averti quelques mois avant que lui et ses partisans allaient entreprendre une attaque sans précédent contre les intérêts américains. 31 Finalement, le vendredi 7 septembre, le département d'état a émis une alerte terroriste mondiale à tous les américains de l'étranger. 32 Il est difficile de croire que personne dans les services de renseignement américains n'avait connaissance des attaques imminentes.

Entre 7:45 et 8:10 EST (N.D.T.: heure de la côte est des USA), le matin du 11 septembre, quatre avions de ligne américain ont été détournés simultanément. Ce fut un événement sans précédent dans l'histoire américaine et cela aurait du, par lui-même, mettre en place toutes sortes d'alarmes. Rien ne fut fait. La FAA a tous les quatre avions en permanence sur ses radars. 35 minutes plus tard, le vol 11 des American Airlines se plante dans le World Trade Center. L'Air Force ne fut pas bousculée. Le président Bush ne fut même pas informé. Après encore 18 minutes, le vol 175 des United Airlines frappe la seconde tour du WTC. Bush est rapidement informé de ces événements tandis qu'il assiste une classe de 2ème en Floride. À la place de prendre des actions d'urgence, il continue avec sa leçon. D'autres atroces 37 minutes passent pendant lesquelles rien n'est fait. Le radar suit le vol 77 des American Airlines quand il vole vers Washington D.C., fait un mouvement de spirale serrée et descendante, descend 7000 pied en 2 minutes 30, et se mets à l'horizontale pour voler droit dans le Pentagone à 640 noeuds, coupant des lignes haute tension sur son passage.

Un peu plus tard, le vol 93 des United Airlines s'écrase en Pennsylvanie. Des témoins rapportent que des débris sont tombés de l'avion bien des milles avant qu'il ne touche le sol. Il y a eu beaucoup de spéculations sur la cible prévue de cet avion. Certains disent que la cible était Camp David, d'autre la maison blanche. Il a aussi été spéculé que cet avion pourrait entrer en collision en plein ciel avec Air Force One (N.D.T.: l'avion présidentiel). Nous ne saurons probablement jamais sa cible prévue. Cependant, il est intéressant de considérer que la cible prévue du vol 93 aurait pu être le Capitol Building. Si l'avion avait frappé le congrès, le président Bush aurait assumé provisoirement les pouvoirs du congrès.

Événements ultérieurs

Après le 11 septembre, le taux de popularité du président Bush montât a 80%. Une vague d'hystérie patriotique a déferlé sur le pays entier, donnant à Bush le mandat qu'il désirait désespérément. À la place de rechercher les auteurs des délits et de les amener devant la justice en utilisant des moyens légaux, Bush a déclaré la guerre contre tous les terroristes et contre n'importe qu'elle pays qui héberge ou supporte des terroristes. Ceci va être une guerre très longue et sans fin, sans buts spécifiques contre lesquels elle peut combattre et sans que d'éventuels progrès puissent être mesurés. Opération « justice infinie » telle qu'elle a été appelée à l'origine. Le public américain doit se préparer à la souffrance et au sacrifice pendant que la guerre elle même sera menée largement en secret.

Le président Bush a rapidement établi un nouveau cabinet niveau Office de la Sécurité de la Patrie (Office of Homeland Security), qui est dirigé par le précédent gouverneur de Pennsylvanie le gouverneur Tom Ridge. Cet office chapeaute et cordonne toutes les polices domestiques existantes aux niveaux de la nation, des états et des communes. Et il a aussi été doté de ses propre forces spéciales de sécurité avec pratiquement des pouvoirs illimités. Parmi leurs charges figurent le contrôle des voyages inter états au points de contrôle et la surveillance policière des manifestations. Ces forces de sécurité se réservent le droit de tuer quiconque leurs résisterait. Bush et Ridge sont en train de pousser pour de cartes nationales d'identité, et il y a des rumeurs que des points de contrôle vont être équipés de technologies de reconnaissance de visage. 33

Au congrès, d'impopulaire législation qui avaient précédemment été refusées, ont été acceptée avec de la ferveur patriotique. Des lobbyistes s'alignaient dans une frénésie alimentaire (N.D.T.: traduction littérale, je pense que ceci signifie que les lobbies se retrouvent être frénétiquement alimentés). Il y a seulement un mois de ça, les rallonges budgétaires furent nettoyées et les parlementaires argumentaient pour des coupes dans le budget de la défense, maintenant pratiquement tout le budget a été augmenté au profit de la défense. Et finalement le congrès a fait passé un acte anti-terrorisme qui garantit à la police et à l'armée de vastes nouveaux pouvoirs, la fin de l'habeas corpus (lois pour sécuriser la liberté des citoyens et empêcher les emprisonnements arbitraires) et de l'acte posse comitatus (lois prohibant l'usage de l'armée pour faire appliquer les lois civiles) , et sévèrement amputé les droits individuels. 34, 35

Tout le temps, le public a été maintenu dans un profond état d'alerte par les menaces d'exposition à l'anthrax et une vague d'alarmes terroristes. Les attaques à l'anthrax sont en elle-même extrêmement bizarres. L'administration Bush veut faire porter le chapeau à l'Iraq, pendant que le FBI et d'autres investigateurs croient que c'est l'oeuvre de terroristes engendrés aux USA, probablement de l'extrême droite. Le fil semblent encore s'évaporer dans les airs. Les principales cibles, des médias et le sénateur démocrate Tom Daschle, ne croient pas beaucoup que les auteurs sont des extrémistes islamiques. Ceux qui vont bénéficier le plus de ces attaques sont le président Bush et son administration, car les attaques servent seulement à faire peur aux médias et son opposition politique se jettent dans ses bras protecteurs. Finalement, il y a la nature inefficace des attaques; pour la plus grande part, les expositions sont facilement traitées avec des antibiotiques. Il serait facile et plus efficace d'utiliser des lettres explosives. Ceci est, à moins que leur but fut d'instiller la crainte dans le médias, l'opposition politique et le public général sans faire de victimes en masse.

Pour finir, l'assaut en Afghanistan commença juste comme prévu. Et les États-Unis ont maintenant une excuse pour attaquer n'importe quelle autre nation qu'il leurs plaît. La seule condition est de d'abord l'étiqueter comme terroriste.

Pétrole, de nouveau

Quel fut réellement le but planifié de l'assaut de l'Afghanistan? Vous pouvez dire que c'est un rêve de tuyau. Les intérêts pétroliers américains ont leurs yeux sur de grandes et non exploitées ressources d'hydrocarbones dans la région de la mer Caspienne. Exactement comme le conflit bosniaque fut une partie de l'effort pour sécuriser les états des Balkans afin d'assurer le passage d'un pipeline pour le gaz et le pétrole destiné au marché européen, les États-Unis cherchent un passage sur pour un pipeline à travers l'Afghanistan pour nourrir les marchés de l'énergie en Asie et aux États-Unis eux-mêmes. 36, 37

En toile de fond, la guerre anti-terrorisme donne aux États-Unis une parfaite excuse pour prendre le contrôle de grands gisements de pétrole dans d'autres pays comme l'Iran et la Colombie. De même, elle rend légitime une police d'état à l'intérieur des États-Unis de telle façon que les élites puissent se préparer pour le jour où le peuple moyen de ce pays sera appauvrie et souffrante de la faim à cause de l'effondrement de notre civilisation basée sur le pétrole. L'élite veut maintenir son propre confort et sa moyenne de 12 esclaves énergétiques par personne.

Voici le scénario. Variation de la pointe et déclin approchant de la production d'hydrocarbures, l'élite du pétrole et de la défense de ce pays appuie un coup politique pour mettre leurs gens à la maison blanche. Cependant, cette administration du pétrole peut faire vraiment peu pour accomplir ses fins à cause d'une impopularité à domicile et à l'étranger. Dans le désespoir grandissant, ce régime provoque et permet, si ce n'est planifie carrément l'entreprise de son propre chef, une attaque terroriste massive contre la patrie américaine, frappant les réels symboles de la globalisation et de la puissance militaire impérialiste américaine. Il a peut-être manqué une occasion d'attaquer le congrès ce qui aurait donner l'opportunité au président de ?temporairement? Suspendre la constitution et assumer seul le pouvoir. Cet acte terroriste négativise toutes les oppositions au régime et lui donne l'autorité de faire ce qu'il veut internationalement et à domicile pour protéger les intérêts de l'élite du pétrole.

Ce scénario peut sembler tiré par les cheveux mais aucune autre théorie ne peut expliquer aussi convenablement tous les événements de cette année, donnant les faits tels qu'ils sont connus et le fond de la fin approchante de l'âge du pétrole.

Même si vous ne croyez pas que les événements de cette année furent internationaux, ceci ne changent pas l'image du futur devant nous. Nous nous trouvons au crépuscule de notre civilisation basée sur le pétrole, et les États-Unis se préparent pour la nuit approchante en étendant leur force militaire à travers le monde et en instituant un état policier chez eux.

Finir sur une note positive

La production de pétrole est au sommet; dans 5 ans elle ne sera plus capable de produire assez de pétrole pour rassasier les besoins de notre civilisation pétrolière. Les élites du pétrole veulent saisir les sources restantes et dicter leurs usages. De même, le peuple de ce pays, qui va bientôt être confronté à la faim et à un extrême appauvrissement, peut être tenu en échec par l'établissement d'un état policier.

Tout le temps, l'attention du peuple a été détournée afin qu'il ne voie pas que nous avons juste assez de ressources énergétiques restantes pour nous permettre de construire une véritable démocratie où chacun de nous pourrait se conduire plus librement, être en meilleure santé, accomplir des vies mieux remplies. Nous avons besoin de restaurer la démocratie. Nous avons besoin de petites communautés, et de technologies à petite échelle alimentée par de l'énergie renouvelable. Nous avons besoin de plus petites communautés, structurées pour être auto-suffisantes, toutes reliées entre elles par des monorails à hautes vitesse. Nous avons besoin de jardins et de parcs dans nos cités à la place de voitures. Nous avons besoin de réfectoires sociaux, non de vente par correspondance. Et nous avons encore assez d'énergie restante pour le faire, si nous agissons maintenant.

Les élites du pétrole, cependant, veulent utiliser nos ressources d'énergie restantes pour établir un état sécuritaire où ils puissent jouir des richesses restantes pendant que les reste de nous va souffrir, mourir de faim et tomber en esclavage pour eux.

Cependant ce ne sont pas eux qui pressent la gâchette ni qui mettent en application les lois. Ce sont nous. Et c'est ce dont ils ont le plus peur. Ainsi, dis-moi, que penses-tu que nous devons laisser arriver maintenant?



Notes:

1 ENERGY FOR TOMORROW'S WORLD ; World Energy Council, p. 90, 1993

2 Energy Synopsis, Jay Hanson, Mar, 8, 2001 --
http://www.dieoff.org

3 Environmental Accounting: Energy and Environmental Decision Making, Howard T. Odium, Wiley, 1996. From page 314, we find that in 1993 total USA fuel use was 4.78 x 10e24 sej (increasing about 2% per year ever since). From page 187 we find that total net solar radiation absorption for Alaska and the lower 48 was 4.48 x 10e22 sej. In other words, the USA is presently using fossil fuels more than 100 times greater than the total absorption of solar radiation across the entire USA!

4 ENERGETIC LIMITS TO GROWTH , Jay Hanson; Energy Magazine, Spring, 1999; http://dieoff.com/page175.htm

5 http://www.hubbertpeak.com/hubbert/

6 Energy Synopsis, Jay Hanson, Mar, 8, 2001 -- http://www.dieoff.org

7 The Hubbert Peak for World Oil ,
http://www.hubbertpeak.com/summary.htm

8 Energy Synopsis, Jay Hanson, Mar, 8, 2001 --
http://www.dieoff.org

9 http://dieoff.com/nagas.htm

10 BEYOND OIL, by John Gever et al., pp. 65-68, Univ. Pr. Colorado, 1991.

11 GeoDestinies, by Walter Youngquist; National Book Company, 1997.
See http://dieoff.com/page132.htm

12 The Betrayal of America: How the Supreme Court Undermined the Constitution and Chose Our President , by Vincent Bugliosi, Thunderís Mouth Press/Nation Books, 2001.
13 The Oil behind Bush and Son's Campaigns by Ranjit Devraj, Inter Press Services, 5 October 2001; Posted at globalresearch.ca 15 October 2001.
http://www.globalresearch.ca/articles/DEV110A.html

14 George W. Bush's Dubious Friends , Intelligence Newsletter, 2 March 2000; Posted at globalresearch.ca 1 October 2001.
http://globalresearch.ca/articles/INL110A.html

15 BUSHLADEN by Jared Israel, Emperorís Clothes; 8 October 2001.
http://emperors-clothes.com/news/bushladen.htm

16 Judicial Watch: Bush/bin Laden Connection "has now turned into a scandal!", Jared Israel, Emperorís Clothes; posted 6 October 2001.
http://emperors-clothes.com/news/jw.htm

17 The Carlyle Group , Alfred Mendes, Spectrezine.
http://www.spectrezine.org/global/carlyle.htm

18 Youíve got to be Up Front , Mike McCormick, transcription of an interview with Stan Goff; October 24, 2001. http://narconews.com/goffmccormick1.html ,
http://www.radio4all.net/proginfo.php?id=3795

19 US Planned Attack on Afghanistan , George Arney, BBC; 18 September, 2001. http://news.bbc.co.uk/hi/english/world/south_asia
/newsid_1550000/1550366.stm

20 India in Anti-Taliban Military Plan , Indiareacts.com; 26 June, 2001. http://www.indiareacts.com/archivefeatures
/nat2.asp?recno=10&ctg=

21 Bush sends Money to Taliban while Planning War, TASHKENT, Aug 08, 2001 (Itar-Tass via COMTEX).

22 The Washington Post, 25 May 2001.

23 CIA AGENT ALLEGEDLY MET BIN LADEN IN JULY, From 'Le Figaro' [1 November 2001], Translated by Tiphaine Dickson, By Alexandra Richard; Page 2, October 31st, 2001.
http://emperors-clothes.com/misc/lefigaro.htm

24 Washington: Parent of the Taliban and Colombian Death Squads, by Jared Israel, Emperorís Clothes; Posted 5 June 2001.
http://emperors-clothes.com/articles/jared/mis.htm

25 "OSAMAGATE", by Michel Chossudovsky, Professor of Economics, University of Ottawa; Centre for Research on Globalisation (CRG), Montreal. Posted at globalresearch.ca 9 October 2001. http://globalresearch.ca/articles/CHO110A.html

26 GAPING HOLES IN THE 'CIA VS. BIN LADEN' STORY, by Jared Israel, Emperorís Clothes; Posted 8 November 2001.
http://emperors-clothes.com/news/probestop-i.htm

27 Suppressed Details of Criminal Insider Trading lead directly into the CIAís Highest Ranks, CIA Executive Director "Buzzy" Krongard managed Firm that handled "put" Options on UAL , by Michael C. Ruppert , FTW Publications, 9 October 2001. Centre for Research on Globalisation, globalresearch.ca, 20 October 2001. http://globalresearch.ca/articles/RUP110A.html

28 The CIA's Wall Street connections , Transcript of interview with Michael C. Ruppert. Guns and Butter, The Economy Watch with Kellia Ramares and Bonnie Faulkner Aired on KPFA 94.1 FM, Berkeley, CA Friday, October 12, 2001. Centre for Research on Globalisation (CRG), Montréal, globalresearch.ca 3 November 2001. http://globalresearch.ca/articles/RUP111A.html

29 David Shippers Interview , Alex Jones Radio Show; October 10, 2001. http://www.infowars.com/transcript_schippers.html

30 Some Got Warning: Don't Go Downtown on Sept. 11, By GREG B. SMITH, Daily News; 10/12/2001. http://www.nydailynews.com/2001-10-12/News
_and_Views/City_Beat/a-128273.asp

31 Who Did It? U.S. Searches for Terror Clues; Analysts See Signs of Osama Bin Laden, By David Ruppe, ABC News, Sept 11, 2001. http://abcnews.go.com/sections/world/DailyNews
/wtc_terrorsuspects_010911.html

32 David Ruppe, ibid. http://abcnews.go.com/sections/world/DailyNews
/wtc_terrorsuspects_010911.html

33 Citizen, Can I See Your ID , by Al Martin, Al Martin Raw.
http://www.almartinraw.com/column37.html

34 ATTACK ON THE BILL OF RIGHTS , by Marty Jezer, Brattleboro (VT) Reformer; 10/19/01.

35 From the United States of America to the National Security States of America, by Al Martin, Al Martin Raw.
http://www.almartinraw.com/column36.html

36 Turkmenistan: China Plans To Aid Construction Of Iranian Pipeline, By Michael Lelyveld, Radio Free Europe-Radio Liberty; 17 November 1997. http://www.rferl.org/nca/features/
1997/11/F.RU.971117130313.html

37 Same Investors, Oil Companies Merge, Poised for War Profits, H. Michael Sweeney, Noilwar.
http://www.proparanoid.com/priorknowledge.htm#merge

[Dale Allen Pfeiffer is a Michigan structural geologist, activist, and novelist. He can be reached at elizdale0416@earthlink.net]