VIVE LA RÉVOLUTION
Accueil du site > Comment publier un article > Les TAUREAUX de CAMARGUE... (vidéos)

Les TAUREAUX de CAMARGUE... (vidéos)

vendredi 18 novembre 2016, par anonyme (Date de rédaction antérieure : 17 novembre 2016).

Les taureaux de Camargue sont beaux, vifs, rapides et heureux…

La plupart des taureaux des fermes sont laids, obèses et tristes comme des taulards résignés…

Interdire les corridas ferait disparaître ces animaux magnifiques et les gardians…

Les chevaux camarguais ne serviraient plus qu’à promener des touristes.

Le tourisme, c’est pas une industrie, c’est de la mendicité :

http://mai68.org/spip/spip.php?article11564

4 novembre 2016 : Je viens encore d’entendre à France-info parler de la prétendue « industrie du tourisme » ! L’industrie produit quelque chose, alors que le tourisme ne produit rien.

Le tourisme, c’est de la mendicité et rien de plus. Les commerçants sont là, comme les singes derrière les grilles du zoo, à faire des grimaces pour inciter les touristes à leur jeter des cacahouètes, et c’est tout !

La corrida est un art - El cordobés par Dalida (vidéo 2’19) :

http://mai68.org/spip/spip.php?article4499

El Cordobés par Dalida

Cliquer sur l’image pour voir la vidéo.

Cliquer ici pour les commentaires.

La corrida vue par Julie Andrieu (vidéo 6’41’’)

http://mai68.org/spip/spip.php?article1870

Cliquer sur l’image pour voir la vidéo.

Cliquer ici pour les commentaires.

Corrida - les prouesses et la vie d’El cordobés (vidéo 83’58)

http://mai68.org/spip/spip.php?article4532

El Cordobés, le dernier calife

Enregistré sur Arte le 18 juillet 2009 à 23h30

Cliquer sur l’image pour voir la vidéo.

Le 29 octobre 2002, Rosa Aguilar, premier maire communiste de la ville de cordou, décerna le titre de "Cinquième Calife" à El cordobés.

Dans les années 1960, "El Cordobés", c’est-à-dire "L’homme de Cordou", fut le torero le plus célèbre du monde. Pour les uns, c’était un opportuniste instrumentalisé par la dictature de Franco ; pour les autres, un révolutionnaire de la tauromachie. Une chose est sûre : ce torero fou remplissait les arènes. Il a eu jusqu’à deux mètres de cicatrices, ce qui veut dire qu’il a pris tous les risques.

Dans cette vidéo, vous verrez aussi de terribles images de l’époque de la révolution espagnole, puisque Manuel Benítez, dit "El cordobés", est né comme elle en 1936, et que son père Rose, accusé d’être Républicain, mourra dans les geôles franquistes peu après la fin de la guerre.

Et, vous verrez ainsi en image tout un point de vue de l’histoire d’Espagne, depuis la tentative de révolution anarchiste, et sa défaite, jusqu’à nos jours, en passant par l’époque Franquiste. Le rôle qu’a joué la corrida dans cette histoire est loin d’être négligeable ; et, par conséquent, son point de vue non plus : ne loupez pas cette vidéo !

Cliquer ici pour les commentaires.

2 Messages de forum

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0