VIVE LA RÉVOLUTION
Accueil du site > Comment publier un article > Une institution dégueulasse : les assistants parlementaires...

Une institution dégueulasse : les assistants parlementaires...

mardi 31 janvier 2017, par anonyme (Date de rédaction antérieure : 31 janvier 2017).

Si un ouvrier est élu député il devra se déguiser en bourgeois (costard-cravate obligatoire) ce qui est déjà une VIOLENCE SYMBOLIQUE… Mais, en plus, il devra devenir un PATRON (beurk !) et embaucher des travailleurs précaires à son service exclusif qui perdront leurs emploi s’il n’est pas réélu…

Une tout autre solution est proposée par l’article "Quelle assemblée constituante ? Quelle sixième république" publié sur le webzine "Le grand soir"…

1 Message

  • Une institution dégueulasse : les assistants parlementaires... 2 février 2017 06:00, par Jean Cendent

    Bonjour,

    Et si un ouvrier ou une chômeuse, un précaire avait un Salaire à Vie et bien il pourrait peut être devenir député :

    Sans porter l’uniforme bourgeois costard-cravate, sans subir de violence symbolique et esthétique.

    Sans devenir patron et embaucher des précaires apeurés devant la perte de leur emploi si personnes ne devaient être réélu, ce qui en plus relancerait en permanence la participation de tous et de toutes comme député, maire, etc.

    L’action directe du peuple par une rotation plus ou moins rapide mais constante suivant l’avis et l’approbation de ce même peuple sur ses mandataires.

    J’ai cherché sur Le Grand Soir ; Une toute autre solution est proposée par l’article "Quelle assemblée constituante ? Quelle sixième république" mais je n’ai pas trouvé (si cela est le cas, je m’en excuse) à moins que cela soit une blague ?

    Ce qui n’est pas impossible car (avec tout le respect que j’ai pour M. Maxime Vivas) ce webzine soutien JLM 2017 et la FI, activement, ouvertement, ce qui est leur droit, pas de problème.

    Par contre moi ce qui me choque vraiment à propos de JLM outre son carriérisme d’homme politique professionnel depuis X années :

    — C’est qu’il se dise en autre Marxiste et trouve le Salaire à Vie :« trop socialisation totale de la plus-value » n’est-ce pas étonnant ? Voir contradictoire ?
    En plus d’être un argument en partie faux (à chaque personne d’aller sur le site qui défend le Salaire à Vie pour en juger / pour ne pas faire de Pub « pour une cause qui me tient à cœur, sans en être un militant pour l’instant », alors : ni nom, ni lien / mais c’est facile à trouver)

    — C’est qu’il pense en termes de plein emploi alors que sur cette vidéo (blog jlm / Pas vu à la télé # 8 : la pauvreté), il dit que la pauvreté sera réduite par le travail (le travail subi et contraint ? déjà, 1er interrogation, non ?) mais surtout que le reste des pauvres « dit : le stock » serait plus ou moins géré par les associations caritatives et les fondations (style Abbé Pierre/ Emmaüs). Donc par ce fait il admet que le plein emploi n’est plus possible comme cela fut le cas dans les 30 glorieuses, conditions uniques et intrinsèquement liées aux contextes historiques de cette époque.

    Mais plus grave, le stock = les pauvres, cela ne choque personne ? Des humains gérés, nommés, comme des produits de consommation capitaliste par le représentant de la vraie gauche, dite radicale ? (à moins de n’avoir rien compris, si cela est le cas alors je m’excuse)

    — C’est qu’il dise : Les élites, je considère que ce sont ceux qui font vivre la société. Noël Mamére - Jean-Luc Mélenchon :REGARDS CROISÉS / À 6 :14

    Et les autres, ils font vivre quoi et qui ? M. JLM, le fort en gueule.
    Qu’est-ce qu’une élite ? Et ceux et celles qui n’en sont pas, ils font quoi ? Vous en faites quoi ? Ils deviennent quoi et qui sont-ils ?

    Rien qu’un exemple le plus connu (si c’est le sens qu’il a voulu donner au mot élite, « ce dont je doute… ») : Albert Einstein était il une élite ?… NON ! Était il un grand physicien, un des plus grands scientifiques de l’histoire ?…OUI !

    Car une élite est un titre ronflant, ampoulé de gloriole aristocratique que s’octroie une caste sociale privilégiée qui s’autorise le droit partial d’être au dessus du quidam, du peuple : la prétention.
    Dont les synonymes sont : crème, fine fleur, gratin, etc.

    (Définition du Larousse : Groupe minoritaire de personnes ayant, dans une société, une place éminente due à certaines qualités valorisées socialement.)

    Bref, en Mai 68 je suçais encore mon pouce, mais je me souviens que pendant les années 70 des artistes de variétés se faisaient arracher leurs affiches pour des trucs beaucoup moins droitistes que vos paroles qui cachent bien mal votre ego débordant de suffisance M. Mélenchon.

    Ou sont passés ces gens de « gauche » disparus sous Mitterrand l’imposteur votre maître, suivie par la gauche plurielle dont vous étiez et ceci n’était qu’hier, au niveau de l’histoire même récente.

    Votre gauche d’arrivistes en provenance des 30 glorieuses dont à jamais vous faites partie qui a choisi dans ma génération ceux qui vous ressemblait le plus et écarté, écrasé, laminé, atrophié systématiquement dans tous les domaines la moindre étincelle d’idées, de créations, de différences, de tous ceux qui n’étaient pas dans le moule de vos reflets de panneaux publicitaires de commerciaux mercantiles en communication avarié et opportuniste.

    C’est pour cela que je suis devenu un précaire et que je veux, non ! Que j’exige un salaire à vie sans aucune remise en question de tous les droits sociaux de tous et toutes et sans aucun privilège pour votre fabuleuse élite condescendante.

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0