Warning: Illegal string offset 'format_dest' in /home/maibiz/domains/mai68.org/public_html/spip/ecrire/inc/filtres_images_lib_mini.php on line 749

Warning: Illegal string offset 'format_source' in /home/maibiz/domains/mai68.org/public_html/spip/ecrire/inc/filtres_images_lib_mini.php on line 752
Les principes de fonctionnement du capitalisme - VIVE LA RÉVOLUTION
VIVE LA RÉVOLUTION
Accueil du site > Comment publier un article > Les principes de fonctionnement du capitalisme

Les principes de fonctionnement du capitalisme

mercredi 20 avril 2011

 

Bonjour à Tous.

 

Faut-il rappeler à tout citoyen non initié, les principes de fonctionnement du capitalisme?

Le mieux est de le faire par l'exemple:

  1. Une ou des personnes réunies, créent 1 société en y mettant au total , par exemple, 100 000 euros pour constituer le capital.
  2. Cette société étant créée, elle-même emprunte (et non ses fondateurs) les fonds nécessaires pour acquérir des locaux et des moyens de production (machines par exemple).
  3. Vu les règles comptables en vigueur, c'est la société, et non les associés, qui supportera dans ses charges non seulement le coût des emprunts souscrits, mais aussi amortira sur plusieurs années (donc, la durée comptable des amortissements) la valeur des acquisitions effectuées ainsi, sans que les assoiés ou actionnaires aient à mettre la main dans le porte-monnaie.
  4. La société embauchera du personnel pour qu'elle puisse fonctionner; dont le coût des salaires et des charges, y compris ce que recevront les dirigeants, viendront, comme les "investissements" décrits au point 2 ci-dessus, constituer des charges que ne règleront pas les associés, mais la société.
  5. Alors, quel est le risque pris par les associés? c'est UNIQUEMENT la constitution du capital au départ, pas le reste.
  6. Imaginons ensuite que cette société réalise ensuite 10 Millions d'euros de chiffre d'affaire, hors TVA, et que ses comptes annuels font apparaître au terme de l'année, un bénéfice annuel égale à 1% de ce chiffre d'affaire après impôts. Ce qui représente en fait une rentabilité pour les associés, non pas de 1%, mais de 100% puisque le capital est au départ de 100 000 Euros, et le bénéfice redistribué, du même montant.
  7. Mais pendant ce temps, sans que ceux qui ont créé l'entreprise rajoutent de l'agent dans l'entreprise, la valeur de l'entreprise va s'accroître, et sa valeur de rachat en cas de revente, sera sensiblement au moins égale à la valeur de 10 ans de bénéfices cumulés, majorée de la valeur immobilière des acquisitions de ses bâtiments, et de la valeur marchande des moyens de production. Tout en ayant produit entre temps chaque année, des revenus aux dirigeants non salariés, et aux actionnaires (ou associés).
  8. En l'espace de dix ans d'exploitation, ce capital initial de base de 100 000 euros aura donc généré plus de 30 fois sa valeur (3 000 000 d'euros) vu la valeur marchande de la société, en tenant compte non seulement des bénéfices acquis et reçus pendant 10 ans par les associés, mais aussi en tenant compte de la valeur immobilière des bâtiments de l'entreprise, ainsi que ses moyens de production, et la valeur de sa clientèle.
  9. Donc pendant ce temps, la société aura prospéré, grâce:

                                   - aux moyens de production (qui ne coûtent donc rien en argent à sortir des poches des associés puisque ces moyens ont été financés par la société elle-même)

                                   - à la main d'ouvre de production et de fonctionnement de la société, qui perçoit, certes, des salaires, mais crée la richesse de l'entreprise et l'accroissement de sa valeur. Richesse au moins autant que les moyens de production. Salaires qui ne coûtent rien, eux non plus, aux associés ou actionnaires fondateurs de la société.

Conclusion n° 1:

Une entreprise sans main d'ouvre, à part n'être qu'un support spéculatif, ne produit rien. C'est donc grâce à sa main d'ouvre qu'elle existe et prospère.

De ce fait, il apparaît logique que les profits réalisés par elle, après impôts, compte tenu que toutes les charges (investissements, acquisition de moyen de production, et main d'ouvre) sont couverts par les comptes de la société et ne sont pas à la charge des associés ou actionnaires, ces profits doivent donc être répartis en deux parts égales, entre d'un côté des associés, et d'un autre côté l'ensemble des salariés, pour que le principe d'égalité républicaine et d'équité soit appliqué.

Conclusion n°2:

De maintenir dans le brouillard ces réalités économiques, c'est pour le patronat et le gouvernement, maintenir dans l'ignorance ceux non - initiés à la chose (la quasi totalité des citoyens), et surtout les empêcher de prendre conscience qu'ils peuvent prendre leurs affaires en main et négocier autrement avec le patronat et le gouvernement. Ces derniers préférant d'ailleurs l'existence d'un volant important de chômeurs, plutôt que de rechercher le plein emploi pour tous; histoire de rendre chronique, un chantage à l'embauche et au plein emploi.

C'est pourquoi, même si pour beaucoup il n'y a rien de nouveau, il est quand même fondamental de rappeler ce qui précède à tout le monde, et qu'une différence fondamentale entre les socialistes (et autres gens de gauche), et la droite patronale, existe.

A vous de voir si vous devez diffuser ce message à tous vos contacts.

Amitiés Fraternelles Socialistes.

H.J.F. MOREL

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0