VIVE LA RÉVOLUTION
Accueil du site > Comment publier un article > DEUXIÈME GUERRE MONDIALE (vidéos Annie Lacroix-Riz et Jacques R. (...)

DEUXIÈME GUERRE MONDIALE (vidéos Annie Lacroix-Riz et Jacques R. Pauwels)

vendredi 8 mai 2015, par do (Date de rédaction antérieure : 30 novembre 2011).

Untitled Document

15 février 2008

DEUXIÈME GUERRE MONDIALE

La "deuxième guerre mondiale" fut en réalité
une guerre contre la révolution,
une guerre qui commença en 1936 en Espagne,
une guerre qui détruisit le Front populaire en France,
une guerre qui voulut détruire aussi l'URSS
mais une guerre où les nazis furent vaincus par l'URSS !

http://mai68.org/ag/1318.htm
http://cronstadt.org/ag/1318.htm
http://kalachnikov.org/ag/1318.htm

        Bonjour à toutes et à tous !

    Je sais bien qu'actuellement c'est la mode à la télé de parler du pacte Molotov-Ribbentrop, dit "pacte Germano-soviétique", sans jamais faire seulement allusion aux accords de Munich, c'est-à-dire au pacte que signèrent la fRANCE et l'Angleterre avec l'Allemagne nazie environ un an avant le pacte germano-soviétique.

    Mais, nous qui cherchons la vérité par nous-mêmes et pour nous-mêmes, pour la dire et pour en tirer des conclusions, nous ne pouvons faire une telle impasse.

    En effet, sans les accords de Munich, il n'y aurait jamais eu le pacte germano-soviétique.

    La "seconde guerre mondiale" fut en fait une guerre contre la révolution, une guerre qui commença en 1936 en Espagne.

    Les accords de Munich (30 septembre 1938) livraient à Hitler la Tchécoslovaquie et sa puissante armée, en échange de quoi Hitler devait attaquer l'URSS et la détruire. Car tel était l'un des buts des capitalistes (de tous pays et en particulier de la grrrande Amérique) qui financèrent Hitler.

    Par le pacte germano-soviétique (23 août 1939), Staline voulut retarder l'invasion nazie de son pays afin d'avoir le temps de s'y préparer et de la vaincre. Sa stratégie fut la bonne comme on sait (même quand, comme moi, on déteste Staline).

    À propos de Molotov, il faut tout de même signaler qu'il fut le premier grand personnage à dénoncer officiellement, c'est-à-dire au nom de l'URSS, le génocide des juifs. Et il fit cette dénonciation dès 1941, à l'entrée des Allemands en URSS ; parce que les Russes avaient vu le comportement génocidaire des nazis et l'avaient dénoncé publiquement. Donc, quand on entend dire qu'on ne savait pas, c'est un mensonge : ON SAVAIT !

    Et on savait d'autant plus qu'on faisait fortune en exploitant les Juifs comme esclaves dans les camps, comme le grand-père Prescott Bush de l'actuel "Président" des USA :

    http://mai68.org/textes/PrescottBush.htm

    Que cette guerre fut une guerre contre la révolution se voit au fait qu'Hitler commença par détruire la révolution la plus dangereuse : la révolution espagnole (vraie anarchie ou vrai communisme, cela revient au même). Ensuite, il détruisit le Front Populaire en France parce que c'était facile et que la clique à Pétain ne demandait que ça depuis 1934. Puis, Hitler s'attaqua enfin à l'URSS (pseudo-communisme, pseudo-révolution, capitalisme d'État, mais tout de même détesté par le capitalisme privé) but final de toute son entreprise.

    Que cette guerre fut une guerre contre la révolution se voit aussi au fait qu'après guerre, on laissa Franco au pouvoir en Espagne afin d'éviter un retour de l'anarchie, et qu'on laissa Hiro Hito au pouvoir afin d'éviter que le communisme ne prenne le japon.

    Heureusement que le peuple d'italie avait pendu Mussolini par les pieds jusqu'à ce que mort s'en suive ; sinon, Mussolini aussi serait resté au pouvoir.

    Et si Hitler ne s'était pas suicidé, gageons que les Américains l'auraient laissé au pouvoir en Allemagne !

    Le fait que des quatre "ennemis" déclarés de la grrrande Amérique, Hitler, Mussolini, Franco et Hiro Hito, ceux d'entre eux qui ne moururent pas — par suicide (Hitler) ou par la vengeance de leur peuple (Mussolini) — furent laissés au pouvoir après guerre est une preuve que la "seconde guerre mondiale" était bel et bien une guerre contre la révolution.

    Une autre preuve est que les Américains ne débarquèrent en Normandie qu'une fois Hitler définitivement vaincu par Staline. Il fallait "limiter les dégats" : empêcher la résistance (qui était essentiellement communiste) de prendre le pouvoir en France et empêcher le "communisme" de gagner toute l'Europe !

    Une autre preuve est bien sûr que la "seconde guerre mondiale" déboucha finalement sur la "guerre froide". Et si ce fut les USA qui la gagnèrent, c'est bien parce que depuis des milliers d'années, la seule loi qui règne en ce monde, c'est la loi du plus salaud.

    Il faut regretter aujourd'hui la disparition de l'URSS parce que depuis cette disparition les capitalistes se croient tout permis. Parce que depuis, tous nos services publics disparaissent ou sont privatisés les uns après les autres. Parce que depuis la chute du faux communisme à la Russe, tous nos acquis sociaux s'amenuisent.

    Tout se passe comme si l'existence de l'URSS avait été la garantie de l'existence de nos services publics et de nos acquis sociaux.

    Je sais bien que pour être politiquement correct il faut dire que l'URSS était une horreur, mais elle l'était certainement bien moins que les USA, du moins que les USA d'aujourd'hui. Et on va le constater un peu plus chaque jour. Car, de même qu'un magasin fait baisser ses prix autant qu'il le peut jusqu'à faire faire faillite à tous ses concurrents afin de pouvoir ensuite augmenter ses prix au delà de l'imaginable, si les USA se sont montrés dans le spectacle moins inhumains que l'URSS afin de faciliter la disparition de celle-ci, c'est pour mieux nous plonger ensuite dans une inhumanité qu'on n'aurait jamais imaginé dans nos pires cauchemars à l'époque où l'URSS existait encore.

    Le capitalisme était déjà mondialisé bien avant la fin de l'URSS : capitalisme d'État en URSS et capitalisme privé aux USA. (c'est bien pourquoi j'ai coutume de dire que la "mondialisation", c'est la mondialisation de l'impérialisme américain. Constatons que ce terme de "mondialisation" est apparu dans le spectacle seulement après la disparition de l'URSS !)

    Il aurait bien mieux valu, pour les pauvres humains que nous sommes, que l'effondrement inéluctable du capitalisme commence par les USA plutôt que par l'URSS !

    Merci pour votre attention,
    Meilleures salutations,
    do
    http://mai68.org

Quand on veut comprendre la deuxième guerre mondiale, on DOIT tenir compte du fait qu'Hitler fut financé et soutenu par le capitalisme privé, et en particulier par les capitalistes américains. C'est bien pourquoi il est outrancier de vouloir qu'on dise "merci" aux Américains d'avoir vaincu Hitler ! C'est bel et bien l'URSS qui a vaincu Hitler :

http://mai68.org/ag/739.htm

Pour en savoir plus sur la différence entre capitalisme privé et capitalisme d'État, et si l'un est tout de même mieux que l'autre et lequel :

http://mai68.org/journal/N53/7fevrier2001.htm

En complément, je demande de regarder cette Conférence d'Annie Lacroix-Riz sur son livre "Le choix de la défaite" :


(Conférence d'Annie Lacroix-Riz sur son livre
"Le choix de la défaite")

(Attendre l'image et cliquer au centre - actualiser la page si nécessaire)

Ainsi que cette conférence de Jacques R. Pauwels sur son livre :


(Conférence de Jacques Pauwels sur son livre
"Le mythe de la bonne guerre")
(Attendre l'image et cliquer au centre - actualiser la page si nécessaire)

_______________
¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯
REMARQUES de Monatte :

Quant à la révolution espagnole, son écrasement doit autant à Hitler, Mussolini et Franco qu'à Staline.

En dehors de l'URSS elle-même, jamais le rôle contre-révolutionnaire des partis soi-disant communistes n'a été aussi éclatant qu'en Espagne.

L'extraordinaire révolution prolétarienne espagnole a été victime de l'aveuglement de l'appareil dirigeant de la CNT, qui a privilégié l'alliance antifasciste avec les partis bourgeois. C'est incontestable. Mais aussi et surtout du sabotage systématique d'un parti communiste, qui, groupusculaire en 1936, s'est gonflé de toute la petite bourgeoisie terrorisée par la révolution et a bénéficié d'un soutien sans faille de l'Etat soviétique pour qui il n'était pas question d'une révolution prolétarienne en Europe occidentale, ce qui nuisait à sa politique étrangère de grande puissance. Par l'intermédiaire du PC, l'URSS a étranglé la révolution espagnole !

_______________
¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯
RÉPONSE de do :

Je sais que l'URSS a joué un rôle dans la défaite de la tentative espagnole de révolution. Mais ce n'est pas un rôle externe, c'est un rôle interne. Et il y a une cause encore plus interne à la défaite des anarchistes espagnols :

L'incapacité de la direction de la CNT-FAI d'être révolutionnaire pour de vrai :

Une fois que quatre de ses membres furent entrés au gouvernement bourgeois, la direction de la CNT-FAI participa à la chasse aux "incontrôlés", c'est-à-dire aux vrais révolutionnaires, et c'est ainsi que le "leader" le plus charismatique des incontrôlés, l'anarchiste Durruti, fut assassiné.

Ensuite, il fallut "faire la guerre plutôt que la révolution", dirent les chefs de la CNT-FAI, et il fallut militariser les milices, c'est-à-dire les hiérarchiser, et la révolution fut abandonnée.

Et donc la population espagnole fut totalement démotivée : on veut bien tuer et risquer de mourir pour la révolution, même imparfaite, mais pas pour une république bourgeoise.

Bien à toi,
do
http://mai68.org

Post-scriptum :

Il faut aussi rappeler que c'est la République espagnole elle-même qui appela Staline à la rescousse et lui livra d'un seul coup tout l'or de la banque d'Espagne en échange d'armes et de munitions. Les républicains introduisirent ainsi eux-mêmes le loup dans la bergerie. Et ceci n'aurait en aucun cas pu se faire sans l'accord de la direction de la CNT-FAI.

C'est pourquoi je dis que la cause Staline de la défaite est une cause interne alors que la cause Hitler est une cause externe. Ce n'est pas comparable.

____________________
¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯
Complément sur la résistance :

http://mai68.org/journal/N87/28avril2004.htm

2 Messages de forum

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0