VIVE LA RÉVOLUTION
Accueil du site > Comment publier un article > Coronavirus - Le bobotariat en marche… arrière (DOC et PDF)

Coronavirus - Le bobotariat en marche… arrière (DOC et PDF)

samedi 8 janvier 2022, par Jean-Pierre Garnier (Date de rédaction antérieure : 8 janvier 2022).

Je me demande si souhaiter une bonne année ne relève pas du vœu pieux car celle qui débute s’annonce encore plus merdique politiquement que celle qui vient de s’écouler. Sauf pour les bourgeois et les bobos, bien sûr, qui semblent fort bien s’accommoder de la dictature « sanitaire » en cours d’instauration.

Paradoxalement, à première vue, c’est plutôt vers la droite voire l’extrême droite que l’on trouve des opposants résolus à l’ordre nouveau auquel ce que l’on appelle encore « la gauche » accepte de se plier.

Vous trouverez ci-joint un topo consacré à élucider ce paradoxe apparent.

Bon courage pour les jours qui viennent, qui n’auront rien d’« heureux » quoi qu ’en disent Baudruchon et ses séides.

Version DOC : http://mai68.org/spip2/IMG/doc/Le-b…

Version PDF : http://mai68.org/spip2/IMG/pdf/Le-b…

4 Messages de forum

  • En Suisse, c’est pas mieux. Alors que la première décision du Conseil Fédéral fut, du jamais vu en matière de santé publique, d’interdire aux médecins de pratiquer sauf "cas d’urgence" (c’est ainsi qu’ils appellent les malheureux qui, faute de soins précoces, développent des complications et en meurent", la gauche reste tout entière unie derrière son ministre de l’eugénisme, un socialiste comme dans nazi.

    Quand aux antifas, au lieu de balancer des pavés dans les vitrines des pharmas et des centres de test, ils n’ont rien de mieux à faire que de reproduire les articles du Blick qui assimilent celles et ceux qui osent faire de la résistance et venir, souvent en famille, aux manifestations contre cette politique eugéniste qui ne sert qu’à enrichir des multinationales étrangères comme Pfizer et Moderna. Bonjour la république bananière et même l’UDC n’a jamais rien dit sur ce point et, après avoir dit tout et son contraire ne dit plus rien depuis que son ministre membre du Conseil Fédéral a pris parti pour les mesures de ce dernier.

    Il faut aussi noter que sur le point fondamental qui est cette première décision du CF avec laquelle ils ont ouvert la boite de Pandore en transformant la médecine de santé publique, cette médecine pour les pauvres et les classes moyernnes, en un véritable eugénisme où les médecins sont forcés de regarder les plus faibles de leurs patients développer des complications et en crever au lieu de pouvoir faire ce qu’ils savent faire, les soigner, je n’ai entendu qu’un seule politicien dire que "ce n’est pas normal", un femme du PLR, Suzette Sandoz, qui dans d’autres occasions ne s’est jamais gênée pour faire preuve d’un racisme anti-pauvre décomplexé. Autrement tous les autres, d’une extrême à l’autre en passant par les Verts, c’est sur ce point fondamental qui contient et permet tous les autres, soit le déni total et les insultes, soit le refus total d’en discuter.

    Bref, ils sont tous cul et chemise pour nous pourrir la vie. La seule différence entre Macron et les autres est que Macron a eu la francise de le dire. Ce qui ne l’excuse pas.

    Justice pour les morts et pour les vivants !

    Répondre à ce message

  • Assimiler fascisme et mondialisme banco-centraliste est tout à fait justifié tactiquement pour réveiller les consciences endormies mais ne peut pas constituer un élément d’analyse fondamentale.

    Si la peur (qui est le point commun le plus évident entre les deux processus) peut suffire à établir ou rétablir un pouvoir, elle ne suffit pas pour construire un empire (et encore moins, une dictature mondiale !). Le nazisme avait une ambition mondialiste à partager avec ses complices. Aujourd’hui, même sans être un grand spécialiste de l’histoire, il est assez facile de comprendre pourquoi les méthodes du nazisme, en dépit de leur perfectionnement maniaque et technologiquement très évolué, pour l’époque, restaient frustres, en pratique, et en réalité inadaptées à ses ambitions démesurées.

    C’est en ce sens qu’il est important de comprendre en quoi le mondialisme du XXIe siècle a parfaitement tiré les leçons de l’histoire. Et également, en quoi il est donc différent de ses prédécesseurs « impérialistes ». Le nazisme était la manifestation politique et culturelle exacerbée d’un impérialisme « frustré » de ne pouvoir donner « librement », au sens du « marché mondial », la pleine mesure de ses capacités d’expansion, se trouvant étroitement borné par les conséquences de la défaite allemande de 1918 et l’avance décisive prise par la « concurrence », déjà essentiellement US, cette époque.

    Le mondialisme du XXIe siècle ne se présente plus comme une puissance se voulant ouvertement hégémonique face à une concurrence « impérialiste ». Il n’est en aucune manière ni « frustré », ni frustre … Sa première force est précisément de ne pas proclamer ouvertement ni son nom ni son but, mais de chercher à s’imposer insidieusement comme une force d’apparence « naturelle » qui serait celle du « marché mondial » enfin « spontanément » réalisé… Une force qui conditionne néanmoins la vie de chaque être humain à travers un écheveau complexe et apparemment chaotique de pouvoirs locaux aux apparences, formes et méthodes variées, mais tous dépendants du banco-centralisme monétaire, en définitive, en dépit de leur diverses autorités locales proclamée et exercée, au besoin, sans merci.

    Bannir les pouvoirs locaux encore indépendants, empêcher les peuples « rebelles » d’en constituer de nouveaux, telle est la véritable obsession, au quotidien, du « mondialiste moderne » dans la gestion de toutes ses affaires, sur tous les plans, économique, social et en fin de compte, culturel.

    Telle est l’essence du macronisme, comme de toutes les formes de Kollaborationnisme mondialiste banco-centraliste.

    Luniterre

    Répondre à ce message

  • Coronavirus - Le bobotariat en marche… arrière (DOC et PDF) 10 janvier 15:51, par Jean-Pierre Garnier

    comme je l’avais déjà souligné dans l’article précédent (« Vers un fascisme new look »), « la gauche » éprise de radicalité ou d’insoumission redouble d’efforts pour substituer à un anticapitalisme de plus en plus mou, voire inconsistant, un antifascisme obsessionnel qui frise parfois l’hystérie.

    Vous avez dû entendre parler d’un bouquin du sociologue néo-trosko Ugo Palheta, « La possibilité du facisme », très bien accueilli par les journaleux des médias dominants. Il a récidivé dans un autre, « Face à la menace fasciste », co-écrit avec l’ex-trosko Ludivine Bantigny, historienne normalienne et bobo pur jus.

    Pour seconder Mélenchon dans sa résistible ascension vers le sommet élyséen, un autre « antifa » de haute volée vient d’être recruté pour rameuter les électeurs « degôche » : Thomas Portes. Ex-porte-parole de campagne de l’escrologiste Sandrine Rousseau coiffée au poteau de la primaire par Yannick Jadot, et président de l’Observatoire national de l’extrême-droite (ONED), il a décidé de coller aux basques de Baudruchon pour poursuivre sa carrière politicienne.

    Extrait puisé sur le site de propagande mélenchonesque présentant ce foudre de guerre antifasciste :

    « […] l’insoumission.fr a créé une catégorie "lutte contre l’extrême-droite" sur notre site, spécialement dédiée à des brèves alertant à chaque agression fasciste dans le pays, que nous relayons massivement sur les réseaux sociaux.

    « L’arrivée de Thomas Portes est donc une très bonne nouvelle pour la riposte antifasciste vitale dans cette campagne. L’insoumission.fr a réalisé un entretien vidéo avec Thomas Portes spécialement consacré à la menace de ces groupuscules d’extrême-droite qui ressortent de terre partout dans le pays. »

    Ladite vidéo est à l’avenant de cette prose alarmiste destinée à des gens qui, par ailleurs, restent prudemment et tranquillement à l’abri chez eux, calfeutrés, masqués et « vaccinés ». Un dessin résumant la situation illustre désormais l’article.

    À +

    Jp

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0