VIVE LA RÉVOLUTION
Accueil du site > Comment publier un article > Fin de Covid, Guerre en Ukraine, Elections en France : une « pâte feuilletée (...)

Fin de Covid, Guerre en Ukraine, Elections en France : une « pâte feuilletée » explosive !

dimanche 15 mai 2022, par Luniterre (Date de rédaction antérieure : 4 mars 2022).

https://youtu.be/kgBa-CczYvA

RPD - Visite du village de Bougas récemment libéré

Dombass Insider - 3 mars 2022 - Version expurgée

Cliquer ici pour télécharger la vidéo

Le 3 mars 2022, nous nous sommes rendus dans le petit village de Bougas, près de Volnovakha, en RPD (République Populaire de Donetsk), qui a été récemment repris par la milice populaire et l’armée russe. Sur place, les habitants réfugiés pour certains dans les caves de leur habitation, nous ont raconté comment les soldats ukrainiens ont pillé les magasins d’alimentation avant de fuir devant l’avancée de la milice populaire de la RPD et de l’armée russe, laissant les civils sans nourriture.

Attention : la version originale de cette vidéo a été supprimée par YT pour violations de leurs règles. Je pense savoir quel passage a posé problème, je l’ai donc retiré. La version originale est toujours disponible sur Odysee.

version originale intégrale sur Odyssée :

https://odysee.com/@donbassinsider:b/rpd-les-soldats-ukrainiens-ont-vol%C3%A9-la:3

Sauvegarde :http://mai68.org/spip2/IMG/mp4/RPD_…

**************

Avec tous ces événements, et alors que l’étrange saga du « covid », instrumentalisé depuis deux ans déjà, n’est pas encore vraiment « terminée » mais habilement passée « sous le tapis », nous vivons déjà une nouvelle période difficile, encore bien plus cruciale, et dans laquelle une nouvelle forme de « pensée unique » vient se superposer aux anciennes, sans les évacuer pour autant. De sorte que l’inconscient collectif se construit comme une sorte de « pâte feuilletée » de toutes les « angoisses » artificiellement cultivées et accumulées.

Mais cela ne se construit pas « spontanément », mais bien de propos délibéré, de la part d’un système en voie de déliquescence depuis la fin du siècle dernier et tout à fait dépourvu d’autres perspectives que de prétendre « conjurer » ces angoisses artificiellement créées.

En écoutant les « candidats » supposés « pro-russes », Asselineau et autres, tout comme en écoutant Macron, on peut constater une première chose évidente : ne se met pas dans la peau d’un homme d’Etat qui veut, qu’il soit déjà au pouvoir ou non !

Parler au nom de l’indépendance de la France implique à minima de rester neutre dans un conflit entre deux autres puissances étrangères. Commencer d’entrée de jeu « diplomatique » par « condamner », en parlant de l’intervention russe, c’est déjà choisir son camp et cela limite la portée éventuelle du reste du discours. (Même s’il y a quelques points historiques intéressants dans les vidéos de M. Asselineau.)

Incluant évidemment Macron, c’est la totalité des « candidats » actuels qui commence par « condamner » avant de proposer quoi que ce soit, ce qui les disqualifie tous, à priori.

De plus, ce qu’ils proposent, à l’unanimité, c’est les plus lourdes sanctions économiques possibles contre l’un des deux belligérants et l’envoi massif d’armes à l’autre : étrange « neutralité » !!!

Et pour que cela fonctionne ils font appel à l’esprit de « sacrifice » des Français, sur le coût de leur vie quotidienne, déjà pénalisée avec l’interminable « crise du covid ».

Et cela sans parler de l’alourdissement supplémentaire de la dette publique, d’une nouvelle chute, très officiellement annoncée, du PIB, etc…

En clair il s’agit de faire payer aux simples citoyens le prix fort d’une guerre qui soi-disant « n’existe pas », entre la Russie et la France, dans les premiers mots du Président, échaudé par la réponse russe à ses ministres Le Drian et Le Maire…

Alors que la guerre civile existe, au Donbass, soutenue par le pouvoir er les nazis ukrainiens associés, et même depuis huit ans, en fait, avec l’approbation « discrète » des USA et de l’UE, même si elle prend effectivement une nouvelle dimension et une autre tournure, ces jours-ci.

Mais c’est une guerre dans laquelle les citoyens français n’ont rien à gagner et beaucoup à perdre, avec l’effet « boomerang » des sanctions anti-russes. Le résultat en sera un nouveau recul social généralisé, et dans tous les pays concernés, directement ou non, France, Ukraine, Russie.

Du point de vue du droit des peuples et des nations Macron ment comme un arracheur de dent en niant la prégnance du néo-nazisme dans l’armée ukrainienne et les exactions commises au Donbass depuis 2014.

Il ment également en ce qui concerne les accords de Minsk, constamment remis en cause et restés inappliqués, par l’Ukraine.

Alors que Macron a le culot d’inverser les rôles et d’accuser Poutine de « reniement » !!!

Il ment en quelque sorte par omission, en outre, en éludant le fait que le processus d’adhésion de l’Ukraine à l’Otan est rentré dans la constitution ukrainienne, et non pas l’application des accords de Minsk… !

Dans cette crise, en réalité la suite des conditions désastreuses dans lesquelles s’est produite la chute de l’URSS, il est donc clair que l’Ukraine est instrumentalisée par les USA et l’Otan, et depuis 2013, au moins, pour affaiblir la Russie.

Dans ces conditions le droit de la Russie à réclamer des garanties écrites de sécurité pour elle-même et pour les russophones d’Ukraine est concrètement tout à fait clairement établi du point de vue du droit des peuples et des nations.

Le peuple ukrainien lui-même n’a rien gagné, bien au contraire, sur le plan économique et social, dans ce conflit. Ce n’est que le bourrage de crâne médiatique intensif qui le lie aux nationalistes néo-nazis et voile la réalité derrière l’illusion d’une pseudo « démocratie », tout comme cela fonctionne également en France, sur un modèle « adapté » à notre pays par les stratèges du Nouvel Ordre Mondial, et comme on l’a également vu au Canada, face au Convoi de la Liberté, et en bien d’autres cas…

Il n’y a qu’en tissant patiemment les réseaux de la Résistance, et en faisant à chaque occasion le bilan de notre expérience, qu’une alternative peut se construire, pas à pas !

En fait, que ce soit en mots ou en actes, le sens de toutes choses apparaît aujourd’hui comme inversé selon l’angle d’approche et savoir ce vers quoi on veut vraiment aller reste la boussole pour éviter le confusionnisme ambiant, délibérément et « savamment » entretenu par le système !

L’intervention russe, si elle va à son terme, créera un espace géoéconomique nouveau et assez central, sur la planète, un espace qui se trouvera, et se trouve en partie déjà, par la logique absurde des sanctions économiques, relativement dégagé des réseaux financiers banco-centralistes. Le paradoxe de tout ça, c’est bien que les mondialistes banco-centralistes creusent en quelque sorte eux-mêmes leur propre tombe, ce qui est évidemment un « plus » inespéré, jusque là, pour la Résistance ! Reste à construire démocratiquement l’alternative, plus humaine et réellement sociale, tant qu’à faire…

Face à cette faille géostratégique et géoéconomique dans la chape banco-centraliste qui enserre de plus en plus le monde depuis la crise systémique fondamentale inaugurée en 2007-2008, l’attitude générale de la classe politique est de faire l’union pseudo-« démocratique » pour tenter de consolider cette chape et l’empêcher de se fissurer davantage.

Faire bloc avec le système pour étouffer et arracher les herbes sauvages de la contestation, tel est le leitmotiv de l’ensemble de la classe politique, d’un « extrême » à l’autre. Le rôle des supposées « extrêmes » étant précisément de récupérer les mouvements de contestation pour les canaliser vers les impasses du jeu électoral parlementaire et présidentiel, dont on a pu constater, notamment avec le quinquennat Macron, à quel point il est entièrement manipulé pour arriver au résultat souhaité par le système, pour sa survie et sa prolongation, sans apporter la moindre solution aux problèmes sociaux, sauf pour les aggraver.

Il est donc révélateur que cette classe fasse bloc contre l’intervention russe, aujourd’hui. Et notamment sous le prétexte de prétendues « manifestations pour la paix ».

Dans le principe, il est tout à fait vrai que manifester pour la paix ne peut être que bénéfique pour l’humanité. Mais cela ne doit pas nous faire oublier, contrairement à ce que prétend Macron, que le néo-nazisme au cœur de l’État ukrainien est bien une réalité, depuis 2014, déjà, et une réalité cautionnée à nouveau par Zelensky, en dépit de ses origines, et par ses "parrains" du NOM banco-centraliste, dont Macron lui-même, qui ment comme il respire.

Il ne peut donc y avoir de paix réelle dans cette région du monde, et donc, en Europe également, que si le but de démilitarisation et de dénazification de l’Ukraine est atteint. Il faut donc également manifester notre solidarité avec les soldats russes qui montent au front dans ce combat.

Les moyens choisis par les stratèges russes sont lourds en apparence, mais ce sont ceux qui permettent de créer le rapport de force victorieux avec le moins de victimes et de dégâts possibles pour les populations civiles.

L’essentiel des infrastructures militaires est déjà hors-service, mais il reste une partie des bataillons nazis qui ont tendance à se replier dans les grands centres urbains, exposant ainsi un maximum de civils, et c’est pourquoi l’avance russe semble "ralentie" : le but est d’obtenir la reddition en évitant d’engager des combats de rues meurtriers.

Face à ce risque il est évidemment humainement important d’organiser la solidarité avec les réfugiés et l’ensemble des victimes civiles, sans distinction des zones d’origine et des belligérants responsables. Ces manifestations et actions de solidarité ne doivent pas, pour autant, se transformer en actions de soutien politique au gouvernement de Zelensky, qui porte concrètement la responsabilité immédiate de la rupture des négociations, même si la responsabilité entière est à chercher du côté de ses « parrains » banco-centralistes, dont Macron.

Le chorus, sur ce thème, des partis de gauche et des syndicats avec la macronie et les partis de droite, est révélateur de ce que la mascarade électorale en cours n’est qu’un moyen politique de plus dans la guerre des banco-centralistes contre les peuples et les nations indépendantes, contre les classes laborieuses et les prolétaires de tous les pays.

S’il y a bien une « guerre mondiale » en cours, c’est bien celle commencée par les banco-centralistes avec leur tentative d’établissement d’une dictature pseudo-« sanitaire » mondiale à partir de 2020. La reprise, à une échelle supérieure, du conflit en Ukraine en apparence « gelé » depuis 2015, traduit le fait que cette offensive mondiale contre les peuples avait atteint une limite relative et que la réduction des zones géoéconomiques encore non-banco-centralisées redevenait une priorité du système mondialiste. Le basculement de l’Ukraine dans l’OTAN était le levier prévu à cet effet et sur le point d’être mis en œuvre, avec la complicité du noyau néo-nazi au cœur de l’Etat ukrainien.

La contre-offensive russe a mis toute cette stratégie en échec et oblige tous les intervenants politiques, économiques et sociaux à dévoiler leur véritable nature, Kollabos du mondialisme banco-centraliste ou Résistants.

Luniterre

LIBERTÉ VÉRITÉ RÉSISTANCE

👉🏼 Résistance Citoyenne Liberté Humanité 42/69/71

➡️ Contre le Passe Vaccinal & le Contrôle Social

➡️ Contre le "Vaccin" Expérimental Obligatoire & ses Effets Secondaires Graves JUSTICE pour les VICTIMES

➡️ Contre la "Vaccination" des Enfants, les Masques, les Protocoles Sanitaires à l’école

🚸 DÉFENDONS les ENFANTS

🚸 Résistance Déterminée et Durable Pour les Générations Nouvelles

➡️ Contre les Mensonges Médiatiques, la Corruption des élites & de Big Pharma

➡️ Contre la Réduction du Niveau de Vie & le Grand Reset

➡️ Contre la macronie ; ses Réformes & Lois Liberticides

➡️ Contre la Dictature Mondialiste Banco-Centraliste

♦️RÉSISTANCE GLOBALE♦️

🔥Tous unis dans la joie et la détermination

https://youtu.be/cdETdJfYDhw

Guerre en Ukraine : Anne-Laure Bonnel "où je me trouve (Donbass) les bombardements sont Ukrainiens"

EN MODE REPLAY - 1er mars 2022

Cliquer ici pour télécharger la vidéo

9 Messages de forum

  • Poutine et Luniterre de véritables héros communistes.

    La France n’est plus qu’une pâte feuilletée d’ extrémes droites, cousins Germains des nazis d’ Ukraine.
    L’ armée rouge poutiniene doit venir nous sauver du mal décadent capitaliste et des fascistes français qui saturent nos écrans.
    Gloire au camarade orthodoxe qui remettra les femmes aux cuisines, les hommes aux usines et les dimanches aux églises.
    Si des Ukrainiens beaux , blonds , blancs aux yeux bleus "mais multi-ethniques …." veulent se réfugier en France qu’ ils n’existent pas , les exploiteurs les aiment déjà.

    Répondre à ce message

  • Contre les nationalismes
    Contre tous systèmes de dominations
    Contre les guerres des dominants…

    Répondre à ce message

  • Provocation = Division

    Où est-il écrit dans l’article que Poutine est communiste ???

    Nulle part !

    Parce que ce n’est pas le cas.

    Où est-il écrit que la Russie est un pays impérialiste ???

    Nulle part !

    Parce que ce n’est pas le cas.

    Si le budget militaire de la Russie représente 1,3 fois celui de la France, il ne représente qu’a peine 9% de celui des États-Unis. Alors qu’elle est le plus grand pays du monde, géographiquement.

    Idem en termes de puissance économique et financière.

    Tant le PIB que la capitalisation boursière de la Russie se situent au niveau de l’Espagne ou de l’Italie, voire du Portugal, selon certains…

    Les médias nous bassinent avec les oligarques, mais qu’en est-il réellement ? Globalement la Russie n’est pas exportatrice de capitaux, mais bien importatrice, même si là aussi à échelle réduite.

    Et la plupart des "exportations" de capitaux sont en fait de l’évasion fiscale…

    Et donc la Russie n’est pas un pays impérialiste, même "secondaire".

    C’est simplement un régime effectivement nationaliste bourgeois qui cherche à survivre sans être colonisé ou néo colonisé par les uns ou par les autres.

    C’est pourquoi il est écrit dans l’article :

    "L’intervention russe, si elle va à son terme, créera un espace géoéconomique nouveau et assez central, sur la planète, un espace qui se trouvera, et se trouve en partie déjà, par la logique absurde des sanctions économiques, relativement dégagé des réseaux financiers banco-centralistes. Le paradoxe de tout ça, c’est bien que les mondialistes banco-centralistes creusent en quelque sorte eux-mêmes leur propre tombe, ce qui est évidemment un « plus » inespéré, jusque là, pour la Résistance ! Reste à construire démocratiquement l’alternative, plus humaine et réellement sociale, tant qu’à faire…"

    À moins d’être complètement niais, il est clair que le stade actuellement possible de la lutte est très loin de l’utopie communiste libertaire et qu’il faut donc faire au mieux en fonction du niveau de conscience réel des masses populaires.

    Le front uni contre le paSS nazitaire à déjà eu beaucoup de mal à se constituer et il s’agit maintenant d’en constituer un contre le mondialisme banco-centraliste, qui est à la base économique de la guerre en Ukraine, tout comme il était à la base de la dictature mondialiste pseudo-"sanitaire".

    Le mondialisme banco-centraliste et le nazisme hitlérien sont deux phénomènes socio-économiques très différents mais le type de front uni que nous devons construire pour y faire face est assez similaire.

    De plus, la compréhension de cette analogie pratique nous est facilitée par le fait que le mondialisme banco-centraliste se sert d’authentiques héritiers directs du nazisme en Ukraine, pour parvenir à ses fins.

    À partir de là, chacun doit choisir clairement son camp : Résistance ou Kollaboration, c’est donc bien la conclusion qui s’impose.

    Luniterre

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0