VIVE LA RÉVOLUTION
Accueil du site > Comment publier un article > Marine Le Pen est d’accord avec la guerre de Macron contre la Russie en (...)

Marine Le Pen est d’accord avec la guerre de Macron contre la Russie en Ukraine (vidéo)

vendredi 14 juin 2024, par do (Date de rédaction antérieure : 20 avril 2022).

En Ukraine, Le Pen fera du Macron

Débat du second tour entre Le Pen et Macron (extrait)

Enregistré sur France 2 après 21h le mercredi 20 avril 2022

Cliquer ici pour enregistrer la vidéo

Sur la TVA, elle n’a pas été capable de dire que : « La TVA est l’impôt des pauvres ! » Et, bien sûr, elle a été incapable de l’expliquer. Alors qu’elle veut supprimer très partiellement la TVA. Elle est toujours aussi nulle.

Elle a accepté sans moufter la présentation faite par les journaputes de la situation en Ukraine. Et elle a approuvé presque toutes les actions de Macron en Ukraine. Notamment les livraisons d’armes au nazis ukrainiens… cela est-il si étonnant ?

Par ailleurs, elle a peur qu’une alliance entre la Russie et la Chine ne soit un danger pour son cher OCCIDENT ; alors que je la souhaite afin de détruire l’impérialisme américain :

http://mai68.org/spip/spip.php?article3811

En conséquence de quoi, Je ne voterai pas Marine Le Pen ; mais, je m’abstiendrai, comme j’avais prévu dans un premier temps :

https://mai68.org/spip2/spip.php?article11347

Il est vrai qu’après coup, j’ai hésité un moment entre voter Le Pen ou m’abstenir. Je voulais connaître les positions de Marine Le Pen sur l’Ukraine. C’est pourquoi, j’ai écouté ce débat jusqu’à l’Ukraine. Maintenant je suis fixé, et j’ai cessé d’écouter ce débat débile.

Cependant, il ne me déplairait pas que l’arrogance de ce Macron donneur de leçons lui fasse mordre la poussière.

7 Messages de forum

  • barrage avant toute contre ce merdeux illégitime de micronibus ;la lepen est foireuse à souhait !!!!!!! mais elle propose de réintégrer les soignants salements écartés de leur profession !!!!! bon j’emmerde profondément mes collègues qui m’ont laissé tomber et qui discriminent à l’entrée de l’hopital en laissant le sale boulot à Idriss !!!!!!!!! société de merde !!!!!!! salauds de collabos !!!!!!ah oui n’oublions pas les syndicats qui nous ont enterrés !!!!!!!!!!!!

  • En fait elle a été finaude car il faut connaître le discours débile de la populace bfmisée pro ukrainonazi !!!!! un poème quotidien insupportable !!! les russes vont envahir la pologne !!!!! chez moi limite vendée !!!!! j’ai rétorqué que le dernier qui voulait envahir la pologne avait une petite moustache !!!pas poutine !!!!!! je n’aime pas marine mais comme je l’ai dit en 2017 à mes collègues infirmiers "vous votez contre le fascisme ,mais vous l’aurez quand même car ce type pro europe (d’origine nazi) et issu du sérail rotschildien comme pompidou apportera le fascisme accolé au capitalisme le plus crapuleux !!!!! j’ai beaucoup de mal à avoir de la compassion pour ces veaux innocculés ! pardon !!!!!!

  • je n’arrive plus à retrouver le commentaire et puis tant pis !!!!! il disait que depuis 2005 les presidents étaient des banquiers !!!!!!!!!!!!! pauvre imbécile !
    d’où venait pompidou et sa clique rotschildienne !!!!????? arrogant plus cultivé que micronus certes !!!!! mais comment un président fort occupé peut pondre un receuil de poésie !!!!!! s’il n’a rien d’autre à foutre !!!!!!!!!
    dans la foulée de ce minable nous avions le descendant par les soubrettes de ce dégénéré de giscard !!!!!! quelle misère !!!!!!

  • Le plus surprenant, à mon sens, c’est qu’elle semble craindre que les Russes et/ou les Chinois disposent d’une monnaie forte.

    Or une monnaie forte est simplement la marque d’une nation libre et indépendante, et pas forcément d’une nation impérialiste.

    Une nation impérialiste n’a pas forcément une monnaie forte (ex : Allemagne nazie, Chine actuelle ), mais une nation dominée à rarement une monnaie forte…

    Son seul point de "résistance" reste contre les sanctions sur le gaz et le pétrole, mais cela peut aussi aller dans le sens de préserver le système actuel, et Macron, du reste, n’a pas contre-attaqué sur ce point, malgré son arrogance générale dans ce débat.

    Évidemment, elle se savait piégée d’avance sur l’histoire de son emprunt russe, et, dans le contexte médiatique actuel on peut comprendre qu’elle a esquivé le sujet au maximum, mais c’est donc bien son point faible.

    Elle aurait pu au moins tenter une posture de neutralité, façon "gaullienne", mais elle a préféré céder sur ce terrain, et c’est effectivement plus qu’inquiétant.

    Elle aurait pu, surtout, contre-attaquer avec la dépendance de Macron à McKinsey, et donc amener le sujet de sa dépendance aux USA, or elle a également renoncé à cette arme pourtant potentiellement essentielle dans la conjoncture médiatique actuelle.

    Vu son approche de la question monétaire, je pense tout simplement qu’elle n’est pas à la hauteur en économie, même si elle a quelques bonnes idées, mais qui ressortent donc bien d’un programme typiquement keynésien, façon Mélenchon, et donc financièrement ingérable.

    Globalement, si elle n’a pas réédité le scénario sabordage de 2017, elle s’est néanmoins contentée de faire une sorte de « figuration honorable », histoire de stabiliser le rapport de forces électoral autour des 45/55%, et donc de contribuer à la meilleure légitimation possible du second mandat de Macron, dans les circonstances actuelles. Contrairement à ce qu’elle affirme, elle n’a tout simplement aucune intention réelle de prendre le pouvoir.

    Elle n’a donc effectivement plus aucune chance de passer et "voter pour MLP" conte Macron ou s’abstenir, c’est un choix entre deux façons de mettre tout au plus un léger bémol à la légitimité du second mandat Macron.

    Pas de quoi en faire un débat de fond…

    Comme la mini minorité qui veut encore résister n’a carrément plus rien à perdre, le seul axe de lutte valable à court terme c’est de continuer à défendre et à soutenir l’intervention russe en Ukraine, et le plus ouvertement possible, tant qu’à faire, et chaque fois que nous en avons l’occasion.

    Luniterre

    • Salut Luniterre,

      Note bien que si Marine Le Pen avait pris position pour la Russie, elle cessait d’être piégée par son emprunt russe. En effet, on emprunte plus facilement à ses amis qu’à ses ennemis. Il aurait fallu, bien sûr, qu’elle donne des explications qui soient crédibles, c’est-à-dire vraies. Elle aurait pu dénoncer les révolutions de couleur et le coup d’État nazi de 2014 en Ukraine (mais l’avait-elle fait à leurs époques ?). Pour bien montrer qu’elle n’était pas devenue "amie" des Russes parce qu’elle leur devait du fric ; mais, que si elle avait emprunté aux Russes, c’est parce que c’étaient des amis depuis longtemps.

      Seulement c’est du rêve. Marine Le Pen est toujours aussi fasciste, comme son père. C’est pourquoi elle est satisfaite que la France livre des armes aux nazis ukrainiens.

      Et, à propos d’OCCIDENT, je rappelle que c’est l’ancien nom d’Ordre Nouveau, qui avait sollicité son père pour fonder le Front National. Elle n’a pas pu s’empêcher d’utiliser ce mot : "occident" !

      Marine Le Pen s’est trahie : elle avait réussi à se dédiaboliser ; mais, c’était du vent. Elle reste fasciste. C’est clair !

      Amicalement,
      do
      http://mai68.org

  • Bonjour, camarade !

    Mon post en version définitive >>>

    (Tu peux éventuellement remplacer le premier, http://mai68.org/spip2/spip.php?article11409#forum9672 , où il restait au moins une coquille, de plus !)

    ***********************************************

    Le plus surprenant, à mon sens, c’est que Marine Le Pen semble craindre que les Russes et/ou les Chinois disposent d’une monnaie forte.

    Or une monnaie forte est simplement la marque d’une nation libre et indépendante, et pas forcément d’une nation impérialiste.

    Une nation impérialiste n’a pas forcément une monnaie forte (ex : Allemagne nazie, Chine actuelle ), mais une nation dominée à rarement une monnaie forte…

    La première conclusion est donc le doute sur les intentions et motivations réelles de Marine Le Pen et de son parti. Lorsque, par la suite, dans ses plus "belles" envolées lyriques elle revendique une envergure "mondiale" pour la France, on doit donc en conclure qu’elle se moque carrément de ses électeurs ! Elle les prend pour des billes !!!

    Son seul point de "résistance" reste contre les sanctions sur le gaz et le pétrole russes, mais cela peut aussi aller dans le sens de préserver le système actuel, vu les conséquences, et Macron, du reste, n’a pas contre-attaqué sur ce point, malgré son arrogance générale dans ce débat.

    Évidemment, elle se savait piégée d’avance sur l’histoire de son emprunt russe, et, dans le contexte médiatique actuel on peut comprendre qu’elle a esquivé le sujet au maximum, mais c’est donc bien son point faible.

    Elle aurait pu au moins tenter une posture de neutralité, façon "gaullienne", mais elle a préféré céder sur ce terrain, et c’est effectivement plus qu’inquiétant.

    Elle aurait pu, surtout, contre-attaquer avec la dépendance de Macron à McKinsey, et donc amener le sujet de sa dépendance aux USA, or elle a également renoncé à cette arme pourtant potentiellement essentielle dans la conjoncture médiatique actuelle.

    Vu son approche de la question monétaire, je pense tout simplement qu’elle n’est pas à la hauteur en économie, même si elle a quelques bonnes idées, mais qui ressortent donc bien d’un programme typiquement keynésien, façon Mélenchon, et donc financièrement ingérable pour l’économie d’un pays qui se voudrait indépendant !

    Globalement, si elle n’a pas réédité le scénario sabordage de 2017, elle s’est néanmoins contentée de faire une sorte de « figuration honorable », histoire de stabiliser le rapport de forces électoral autour des 45/55%, et donc de contribuer à la meilleure légitimation possible du second mandat de Macron, dans les circonstances actuelles. Contrairement à ce qu’elle affirme, elle n’a tout simplement aucune intention réelle de prendre le pouvoir.

    Elle n’a donc effectivement quasiment plus aucune chance de passer et "voter pour MLP contre Macron" ou s’abstenir, c’est un choix entre deux façons de mettre tout au plus un léger bémol à la légitimité du second mandat Macron.

    Pas de quoi en faire un débat de fond…

    Comme la mini minorité qui veut encore résister n’a carrément plus rien à perdre, le seul axe de lutte valable à court terme c’est de continuer à défendre et à soutenir l’intervention russe en Ukraine, et le plus ouvertement possible, tant qu’à faire, et chaque fois que nous en avons l’occasion.

    Luniterre

  • Entièrement d’accord avec ta prise de position ainsi qu’avec l’analyse de Luniterre.

    Jean-Pierre

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0