VIVE LA RÉVOLUTION
Accueil du site > Comment publier un article > Après Bakhmout, quel rapport de forces ? La "contre-offensive" ukrainienne : (...)

Après Bakhmout, quel rapport de forces ? La "contre-offensive" ukrainienne : mythe ou réalité ???

dimanche 28 mai 2023

Le dernier point « Reuters » sur la situation du front est particulièrement révélateur de l’impasse dans laquelle se trouve l’Ukraine actuellement, et vaut donc, une fois n’est pas coutume, d’être cité in extenso. Il se passe donc presque de commentaires, tant le décalage avec la réalité y est flagrant.

Il tente donc encore, huit jours après la prise de Bakhmout, désormais actée comme telle par la plupart des « parrains » occidentaux de l’Ukraine, du moins par ceux qui sont lucides, de nier cette réalité, et se livre donc à des contorsions invraisemblables, qui resteront incontestablement comme un « monument » du genre « brouillard de guerre » :

***************************************

« Les forces russes réduisent leurs attaques sur Bakhmout pour se regrouper, selon Kyiv

information fournie par REUTERS•27/05/2023 à 19:57

(Ajoute déclarations de responsables ukrainiens en fin de dépêche)

KYIV, 27 mai (Reuters) - Les forces russes ont temporairement réduit leurs attaques sur la ville assiégée de Bakhmout, dans l’est de l’Ukraine, afin de se regrouper et de renforcer leurs capacités, a déclaré samedi la vice-ministre de la Défense ukrainienne Hanna Maliar.

Le groupe paramilitaire russe Wagner, qui a commencé à retirer ses mercenaires au profit de l’armée régulière, a revendiqué la semaine dernière la prise de Bakhmout, après la bataille la plus longue et la plus sanglante depuis le début de l’invasion russe de l’Ukraine en février 2022.

Les forces russes poursuivent leurs attaques mais "l’activité offensive globale a diminué", a déclaré Hanna Maliar sur la messagerie Telegram.

"Hier et aujourd’hui, il n’y a pas eu de batailles actives, ni dans la ville ni sur les flancs", a-t-elle précisé, ajoutant que les troupes russes bombardaient plutôt la périphérie et les abords de Bakhmout.

"La baisse de l’activité offensive de l’ennemi est liée au fait que les troupes sont remplacées et qu’elles se regroupent", a déclaré la vice-ministre. "L’ennemi tente de renforcer ses propres capacités."

Les troupes ukrainiennes, de leur côté, "tiennent fermement" les hauteurs qui surplombent Bakhmout au nord et au sud, ainsi qu’une partie de la périphérie, mais elles n’ont pas avancé au cours des deux derniers jours pour se concentrer sur "d’autres tâches", a assuré Hanna Maliar.

Le commandant des forces terrestres ukrainiennes, Oleksandr Syrsky, a publié samedi une vidéo montrant, selon sa description, des forces spéciales ukrainiennes opérant à l’intérieur de la ville en ruines.

Kyiv annonce de longue date une contre-offensive majeure pour reconquérir les territoires tombés aux mains des forces russes depuis l’invasion.

Oleksiy Danilov, secrétaire du Conseil national ukrainien de sécurité et de défense, a déclaré à la BBC que cette opération pourrait débuter "demain, après-demain ou dans une semaine".

Des préparatifs ont déjà commencé, avec la destruction de lignes d’approvisionnement ou de dépôts, a déclaré au Guardian Mykhaïlo Podolyak, conseiller du président Volodimir Zelensky.

"Il est temps de reprendre ce qui est à nous", a lancé le commandant en chef des forces ukrainiennes, Valeri Zaloujnyi, dans un message sur internet. »

(Reportage Dan Peleschuk et David Ljunggren ; version française Kate Entringer, édité par Jean-Stéphane Brosse)

https://www.msn.com/fr-fr/actualite/monde/lead-1-les-forces-russes-r%C3%A9duisent-leurs-attaques-sur-bakhmout-pour-se-regrouper-selon-kyiv/ar-AA1bMb5K

**************************************************

En réalité, et comme on a pu le voir à propos de l’incursion vers Belgorod, l’armée ukrainienne est parfaitement informée, notamment grâce à ses « soutiens technologiques » occidentaux, des moindres failles de la ligne de défense russe et tente de les exploiter aussitôt par tous les moyens, même si cela mène à une suite d’échecs plus ou moins sanglants selon les cas.

Autrement dit, la « contre-offensive générale » des forces ukrainienne a déjà lieu, sur le terrain, partout où cela leur semble « possible » et la bataille de Bakhmout, depuis des semaines avant sa prise finale, déjà, faisait clairement partie de cet engagement général de ces forces, quoi que l’Etat- major ukrainien prétende aujourd’hui, en termes de « délais », d’ « attente », de « préparation », etc…

Là où il pense pouvoir avancer, même au Nord de Bakhmout, ils continue de mettre la pression maximum selon les possibilités réelles de ses forces, et cela contredit complètement son affirmation qu’il « se concentre sur d’autres tâches », alors que c’est bien précisément la situation à Bakhmout qui met l’Ukraine dans l’impasse actuelle.

En effet, comment prétendre « attendre », alors que cette défaite pour l’Ukraine n’est pas seulement un échec militaire, mais d’abord et avant tout un échec politique face à ses prétentions vis à vis du reste de l’Occident, qui la tient à bouts de bras au dessus d’un gouffre potentiellement ruineux pour sa crédibilité mondiale, et, à terme, pour son système économique mondialisé lui-même, avec le poids des dépenses de guerre qu’il doit faire supporter à ses populations.

De sorte que le conflit, à la « veille » d’une « contre-offensive » fantasmée et qui pourrait bien s’avérer être un échec monumental avant même d’avoir commencé, se trouve donc à une sorte de point d’équilibre où le sort des armes peut encore faire basculer le rapport de forces dans un sens ou dans l’autre.

S’il semblait que le rapport de forces, au tout début du conflit, était nettement en faveur de la Russie, c’était en réalité négliger le fait que les forces russes engagées étaient numériquement très largement inférieures aux forces ukrainiennes, et ne devaient leur première avancée qu’à une supériorité matérielle relative, couplée avec un "effet de surprise", lui-même très relatif, pour le moins…

Le retournement de l’automne 2022 s’est produit comme conséquence des erreurs d’évaluation initiales assez évidentes de l’Etat-major russe et ensuite de son entêtement et de sa lenteur bureaucratique à adapter sa stratégie à la fois à la réalité initiale "réévaluée" et à son évolution rapide du fait des apports multiples de l’Occident en armes de plus en plus puissantes et technologiquement sophistiquées.

Des adaptations ont donc été faites, au début dans des conditions difficiles, puis de manière plus systématique ensuite, mais pas toujours sans nouvelles difficultés non plus, et dans ce contexte c’est bien la rigueur de l’organisation Wagner d’Evgueny Prigogine qui a permis de redresser l’essentiel de la situation, jusqu’à revenir à ce point d’équilibre où l’armée ukrainienne se trouve à nouveau dans une impasse, qui pourrait bien être la dernière, si la Russie est capable de faire corps avec le travail de son avant-garde "Wagnérienne" !!!

Comme on l’a vu, Evgueny Prigogine ne mâche pas ses mots concernant le mal bureaucratique qui affecte son pays, et l’interview qu’il a donné quelques jours après sa victoire à Bakhmout ne faisait donc pas exception, entraînant même le "licenciement" du journaliste indépendant qui en a pris la responsabilité…! Ce journaliste "débarqué" par le média qui l’embauchait, du fait des propos "gênants" pour "certaines autorités" de la bureaucratie russe, rentrera néanmoins lui aussi dans l’histoire, comme ayant permis que les choses réelles soient dites concernant cette bataille de Bakhmout et ses conséquences, tant pour la Russie que pour l’Ukraine. Cela, logiquement, devrait compenser pour la perte de sa place dans un "projet médiatique" qui a de fait trouvé ainsi sa limite…

A la suite, Evgueny Prigogine a donc naturellement exprimé sa solidarité avec ce journaliste, mais son esprit critique est néanmoins tourné, de manière constructive, vers les nouvelles perspectives qu’offrent sa victoire à Bakhmout, et qu’il exprime donc d’abord et avant tout comme perspectives pour l’avenir de la Russie, et qui ne sont donc pas sans conséquences fondamentales pour le reste du monde, en outre, et pour ce qui nous concerne, entre autres, en France :

****************************************

https://t.me/Prigozhin_hat/3484

Публикуем запрос от редакции издания « Накануне » и ответ :

Уважаемый Евгений Викторович !

Пресс-секретарь президента РФ Дмитрий Песков заявил, что « цели СВО не менялись, и они должны быть выполнены ». Скажите, пожалуйста, какие на Ваш взгляд должны быть следующие шаги предприняты для того чтобы СВО закончилась ? И какие Ваши дальнейшие планы ?

Nous publions une demande de la rédaction de la publication « Nakanounié » et notre réponse :

Cher Evgueny Viktorovich !

Dmitri Peskov, le secrétaire de presse du président russe, a déclaré que "les objectifs de l’Opération Spéciale n’ont pas été modifiés et qu’ils doivent être atteints". Pourriez-vous nous dire, s’il vous plaît, quels doivent être, selon vous, les pas suivants à entreprendre pour que l’Opération Spéciale prenne fin ? Et quels sont vos futurs plans ?

Публикуем комментарий Евгения Пригожина :

Nous publions un commentaire d’Evgueny Prigogine :

« Как я уже говорил, в наши планы входит выход в полевые лагеря до 1 июня. Возможно, мы не успеем все передать в хорошем виде, в полноценном виде военным, поэтому это вероятно займет еще несколько дней. Условно с 5 июня военные получают оперативный простор для наступления в западном направлении. Как уже говорил Министр обороны, после взятия Бахмута откроется оперативный простор.

« Comme je l’ai déjà dit, dans nos plans est prévue la sortie [de Bakhmout] vers les camps de campagne avant le 1er juin. Il est possible que nous n’arrivions pas à tout remettre complètement en bonne et due forme à l’armée à temps, par conséquent il est vraisemblable que cela prendra encore quelques jours de plus. Dans ces conditions, à partir du 5 juin, les armées reçoivent un espace opérationnel pour une offensive en direction de l’Ouest. Comme l’a déjà dit le ministre de la défense, après la prise de Bakhmout, l’espace opérationnel s’est ouvert.

Оперативный простор открыт, и российская армия имеет все возможности в ближайшее время начать колоссальное наступление с захватом Краматорска, Славянска, Дружковки, Константиновки, Часова Яра, то есть « донбасского кольца ». После « донбасского кольца » или параллельно с этим у нас в референдуме прописано, что Херсонская, Запорожская, Луганская и Донецкая области входят в состав Российской Федерации, поэтому я уверен, что наша Краснознаменная армия выйдет на границы этих областей.

L’espace opérationnel est ouvert et l’armée russe a toutes les possibilités dans un futur proche de commencer une colossale offensive avec la prise de Kramatorsk, Slaviansk, Droujkovka, Konstantinovka, Chasov Yar, c’est-à-dire l’"anneau du Donbass". Après l’"anneau du Donbass" ou parallèlement à celui-ci, nous avons acté par le référendum que les régions de Kherson, Zaporojie, Lougansk et Donetsk rentrent au sein de la Fédération de Russie, et je suis donc certain que notre Armée Rouge [sic : Краснознаменная армия ] ira jusqu’aux frontières de ces régions.

Ну и далее необходимо будет уточнить, я не думаю, что это сложный процесс, это сделается в рамках одного совещания, будет ли бросок наступательный, молниеносный, решительный бросок в сторону Днепра, для того чтобы выставить свои подразделения по левому берегу Днепра.

Il sera alors nécessaire de préciser, je ne pense pas que ce soit un processus compliqué, cela se fera dans le cadre d’une réunion, s’il y aura un bond offensif, éclair, décisif, du côté du Dniepr, de façon à placer nos divisions sur la rive gauche du Dniepr.

Я думаю, что все в наших силах. Враг будет разбит. Победа будет за нами. Но пасаран ! Азохнвей ! Насколько я понимаю, это и сказал Дмитрий Сергеевич Песков, поэтому все укладывается в общую логику и цели спецоперации ».

Je pense que tout cela est dans nos forces. L’ennemi sera détruit. La victoire sera à nous ! No pasaran ! Que Dieu le veuille ! D’après ce que je comprends, c’est ce qu’a dit Dmitri Sergueïevitch Peskov, c’est pourquoi tout cela rentre dans la logique générale et les buts de l’Opération Spéciale ».

****************************************

Comme ont peut le voir ainsi, l’histoire de ce conflit pourrait donc bien prendre un tournant radical dans les semaines qui viennent !

Chaque camp tente de voir la situation à sa manière, avec autant d’"optimisme" qu’il est possible dans un tel conflit, mais il y a des "visions optimistes" qui sont malgré tout plus réalistes que d’autres !

**************

Source :

http://belarusolidarite.eklablog.com/apres-bakhmout-quel-rapport-de-forces-la-contre-offensive-ukrainienne—a214232139

*********************************

L’INTERVIEW "SCANDALEUSE" (Pour la bureaucratie…) >>>

***************************

Sur RuTube :

https://rutube.ru/video/cdeb735bc0a754c170e39f45a6cd67b1/

Интервью с Евгением Пригожиным. Полная версия. смотреть онлайн видео от Константин Долгов в хорошем качестве. (rutube.ru)

Sur la chaîne Telegram de Constantin Dolgov :

https://t.me/superdolgov/9446

Sur VK :

https://vk.com/video-177427428_456239228

*****************************************************

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0