VIVE LA RÉVOLUTION
Accueil du site > Comment publier un article > La manif d’État « contre l’antisémitisme »

La manif d’État « contre l’antisémitisme »

dimanche 12 novembre 2023, par do (Date de rédaction antérieure : 12 novembre 2023).

Par principe, il ne faut jamais participer à une manif organisée par l’État. L’État a toujours une raison cachée quand il organise une manifestation. Participer à une telle manif, c’est non seulement renforcer le pouvoir ; mais, c’est aussi lui montrer qu’on n’a pas vu la raison de sa manif. Ou, pire, qu’on l’a vu, mais qu’on accepte de lui lécher le cul et de ne pas le dénoncer.

Par exemple, que l’État français organise aujourd’hui 12 novembre 2023 une "manif contre l’antisémitisme", alors que l’État d’Israël est en train de commettre pogroms sur pogroms contre les Palestiniens, c’est évidemment une manif de soutien total à l’État d’Israël pour lui dire : « Tu as le droit de te défendre, c’est-à-dire de massacrer les Palestiniens afin de procéder à un nettoyage ethnique. »

7 Messages de forum

  • La manif d’État « contre l’antisémitisme » 12 novembre 2023 17:41, par Rémi

    J’ai relu le livre de Roger Garaudy, il explique qu’à chaque événement antisémite (Carpentras, etc) correspond une exaction israélienne à masquer.

  • La manif d’État « contre l’antisémitisme » 12 novembre 2023 19:13, par Berthe Poggiale Avidor

    A propos de l’antisémitisme -

    Cet appel à manifester contre l’antisémitisme, à l’initiative des présidents des deux chambres du parlement, le dimanche 12 novembre à Paris. est une instrumentalisation ignoble qui vise à mettre un écran de fumée sur la responsabilité du gouvernement français qui cautionne ( par l’envoi d’armes létales à Israël ) la tentative d’extermination des population de la Palestine.

    La lutte contre la xénophobie ( anti juif – anti arabe – anti africains – anti roms – anti chômeurs, etc … ) a besoin d’une politique qui permette à toute la population française de vivre décemment, ce qui aujourd’hui n’est pas le cas.

    L’URGENCE A CETTE HEURE C’EST L’ARRET IMMEDIAT DES BOMBARDEMENTS SUR GAZA et l’arrêt des brimades mortelles en Cisjordanie.

    Egalement l’urgence c’est de faire entendre la voix des peuples qui exigent l’arrêt des bombardements, aux oligarques de la grande finance des Etats Unis qui ont des intérêts économiques et stratégiques à soutenir le chaos aux Proche et Moyen Orient.

    Car la férocité de la tentative d’éradication de la population Palestinienne par le gouvernement fasciste/nazi d’Israël ne repose pas sur « la vengeance à cause des SOI-DISANT meurtres commis par le Hamas » mais cette férocité exterminatrice à un nom « PETROLE – GAZ » présents « a foison » sur le territoire de la Palestine et la mer la limitant.

    L’assassin Netanyou n’a-t-il pas brandi, devant des personnalités de la grande finance des Etats Unis, une carte de la région sur laquelle la Palestine n’existait plus, AU PROFIT DU GRAND ISRAEL.

  • Tout à fait ! Je n’ ai pas besoin d’aller me montrer à une manif pour prouver que je ne suis pas antisémite, je ne suis pas un Charlie, me refuse à manifester mon soutien à la politique gouvernementale qui réprime les manifestations dénonçant le génocide commis par Israël et qui massacre sans que quiconque ne l’arrête des hommes, des femmes et surtout des enfants. Israël rit sous cape de cette manif. Y a-t-il des pogroms en France aujourd’hui ? Non , sinon je serais allé manifester. Les pogroms ont lieu contre les Palestiniens. Être juif n’empêche pas d’être pogromiste : historiquement, le sionisme radical s’est allié au banderisme ou nationalisme ukrainien - c’était avant la création de l’OUN de Bandera en 1929 à Vienne avec le financement de la République de Weimar ( et les deux ont été accueillis à Londres pour continuer leur activité criminelle. ). Du reste les amis juifs ont boycotté cette manif… quitte à se faire taxer d’antisémitisme par Israël et toute la clique sioniste radicale qui régente les citoyens français en instaurant un suprématisme au-dessus de nos lois. Israël est un régime d’apartheid et à ce titre doit être combattu.

    MT

  • La manif d’État « contre l’antisémitisme » 12 novembre 2023 22:17, par Revolutiona

    La France vient de prouver qu’elle est la pute d’ Israël ni plus ni moins .

    JPEG - 229.3 ko
  • Macron, le versatile, le "en même temps".

    Il ne se passe désormais plus de 24h pour qu’il dise ou fasse le contraire de ce qu’il avait dit ou fait la veille. C’est pathétique. Pôvre france !

    Gaza : Macron s’entretient avec le président israélien Herzog après avoir critiqué l’action d’Israël

    13 nov. 2023, 11:38

    Après avoir exhorté Israël à cesser les bombardements sur les zones civiles à Gaza, le président français a rétropédalé en réaffirmant son soutien à l’Etat hébreu. Le président français s’est notamment fait critiquer par Benjamin Netanyahou qui lui a reproché d’avoir « commis une grave erreur ».

    Dans un entretien téléphonique le 12 novembre au soir, Emmanuel Macron a tenu à clarifier la position française auprès de son homologue israélien Isaac Herzog. Il a notamment « exprimé une nouvelle fois sa solidarité avec Israël » tout en rappelant l’importance de la libération des otages pour Paris. Le président français a également insisté sur le fait que l’Etat israélien avait le droit de se défendre, en « prenant en compte la protection des populations civiles ».

    Le 10 novembre, dans un entretien à la BBC, le président français avait « exhorté » l’Etat hébreu à cesser les bombardements sur les zones civiles de l’enclave. « De facto, aujourd’hui, des civils sont bombardés. Ces bébés, ces femmes, ces personnes âgées sont bombardés et tués », avait-il dit.

    Macron recadré par Netanyahou ?

    Dès le lendemain, le chef d’Etat français s’était fait sermonner par le Premier ministre israélien. Lors d’un point presse, Benjamin Netanyahou avait ouvertement critiqué Emmanuel Macron, lui reprochant d’avoir « commis une grave erreur, sur le plan des faits et sur le plan moral ». Le chef du Likoud a assuré que l’armée israélienne faisait « tout ce qui est en son pouvoir pour éviter de nuire aux civils », contrairement selon lui au Hamas qui les « empêche de se déplacer vers des zones sûres et les utilise comme boucliers humains ».

    « Le président Macron a clairement indiqué qu’il n’avait pas l’intention d’accuser Israël de porter atteinte intentionnellement aux civils innocents dans le cadre de la campagne contre l’organisation terroriste Hamas », a relevé la présidence israélienne. Selon celle-ci, le président français a précisé que ses commentaires à la BBC « concernaient la situation humanitaire, qui reste une question importante pour lui et pour de nombreux pays ».

    Toujours selon la présidence israélienne, Emmanuel Macron « a également souligné qu’il soutenait sans équivoque le droit et le devoir d’Israël à se défendre, et a exprimé son soutien à la guerre menée par Israël contre le Hamas ».

    Une coalition contre le Hamas mais 100 millions d’euros pour Gaza

    Le 9 novembre, dans le cadre d’une conférence humanitaire pour Gaza, le président français a par ailleurs promis de « mobiliser 100 millions d’euros » pour les civils de l’enclave gazaouie.

    Ce n’est pas la première fois que les déclarations d’Emmanuel Macron face au conflit au Proche-Orient étonnent : Emmanuel Macron avait également surpris, le 24 octobre dernier, par sa proposition d’inclure la lutte contre le Hamas dans le cadre des prérogatives de la coalition internationale contre l’Etat islamique en Syrie et en Irak. Il avait émis cette hypothèse au cours d’un déplacement en Israël.

    Plus récemment, le président français a alimenté le doute sur sa venue à la manifestation « contre l’antisémitisme » le 12 novembre à Paris ; le président français ne s’est finalement pas déplacé. Le même jour, dans un message publié sur X, Emmanuel Macron a affirmé qu’une « France où nos concitoyens juifs ont peur n’est pas la France ».

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0