VIVE LA RÉVOLUTION
Accueil du site > Comment publier un article > A quoi sert la grève ?

A quoi sert la grève ?

mardi 15 mai 2018, par anonyme (Date de rédaction antérieure : 15 mai 2018).

Accords de Grenelle

Interviews de Georges Pompidou et des représentants syndicaux

JT 20H video 27 mai 1968

Cliquer sur l’image pour voir la vidéo.

Déclaration du Premier ministre Georges POMPIDOU à l’issue des négociations entre les syndicats ouvriers, patronaux et cadres et le gouvernement qui se sont déroulées rue de Grenelle. Réactions des syndicats après les déclarations du Premier ministre : Paul HUVELIN (CNPF), Georges SEGUY (CGT), Jacques TESSIER (CFTC), James MARANGER (FEN), Monsieur LOUET (FO), André MALTERRE (CGC).

A quoi sert la grève ?

Mon post appelant à la nécessité de participer au financement des caisses de grèves ayant généré des questions curieuses sur l’utilité de la grève des cheminots, la meilleure réponse est dans ce document sublime de l’INA :

http://www.ina.fr/video/CAF89028017

Véritable régal (faites vous plaisir) où l’on voit un président de la république et son patronat à genoux, contraint d’égrainer une liste interminables de conquêtes sociales et de victoires…

Ah le bonheur de ce document !

On n’avait plus l’habitude depuis que les socialistes au pouvoir nous avaient plongé dans leur interminable suite de reculs, que la dernière marionnette en date du MEDEF s’emploie à compléter en se vautrant dans la fatuité de ses insignifiants discours d’élève de terminale…

La grève de 68 c’était entre autre bagatelle :

Une augmentation du SMIc de 35 %, celle des salaires, de 10 % , une réduction du temps de travail, la création de la section syndicale d’entreprise et du délégué syndical dans les entreprises de 50 salariés et plus, le paiement des jours de grève par une possibilité de récupération dans l’année, avec une avance de 50 % du montant, acquis au 31 décembre en cas de non récupération, une augmentation des allocations familiales, du salaire de mère au foyer, un revalorisation du minimum vieillesse, une extension des conventions collectives, une réforme de la fiscalité en faveur des salariés, et juste derrière, une nouvelle semaine de congés payés, la création d’une université libre et ouverte aux travailleurs, etc, etc… youpeeee !!!

Voilà ce qui attend Macron, voilà à quoi sert une grève, voilà pourquoi le courage des cheminots est exemplaire, voilà pourquoi il faut les soutenir financièrement. regardez les quinze premières minutes de ce document. SI après ça vous ne savez toujours pas pourquoi soutenir les cheminots, je ne sais plus.

Franck Lepage

3 Messages de forum

  • A quoi sert la grève ? 15 mai 13:43, par Luniterre

    Confondre à ce point la situation politique et économique de 1968 et celle d’aujourd’hui, c’est simplement consternant…

    Résister, faire blocage aux reculs sociaux imposés, oui c’est une nécessité… ! Mais faire croire que l’on peut encore négocier un compromis « social » progressiste avec le système, c’est simplement cultiver une illusion délétère.

    Tout montre, et la situation en Palestine, notamment, que le capitalisme-impérialisme en crise ne cédera plus aucune concession et réprimera sans vergogne.

    Le seul rapport de force qui le fera céder sera celui qui l’emportera dans la tombe de l’histoire, celle où il a cru enterrer le socialisme prolétarien depuis longtemps.

    Les nouvelles conquêtes sociales ne seront que celles du nouvel ordre social à construire, sur les ruines du capitalisme.

    Luniterre

    https://tribunemlreypa.wordpress.com/2018/04/02/palestine-jour-de-la-terre-une-lecon-de-resistance-donnee-au-monde/

    https://tribunemlreypa.wordpress.com/2018/04/29/un-demi-siecle-apres-mai-68-en-finir-avec-la-gauche-kollaborationniste/

    ****************************************

    Répondre à ce message

  • A quoi sert la grève ? 15 mai 15:34, par do

    Salut Luniterre,

    Je crois que tu fais erreur.

    Tout d’abord, l’auteur de ce texte ne dit pas qu’il faut un nouveau compromis social avec le système. Il est bien sûr que la fin du système le réjouirait bien plus.

    Ensuite quant tu dis : « Tout montre, et la situation en Palestine, notamment, que le capitalisme-impérialisme en crise ne cédera plus aucune concession et réprimera sans vergogne. » ;

    On pourrait te répondre qu’« en 1968, tout montrait, et la situation au Vietnam, notamment, que le capitalisme-impérialisme "en crise" ne cèderait plus aucune concession et réprimerait sans vergogne. »

    Et effectivement, peu avant mai 68, le système prétendait ne pas pouvoir augmenter les ouvriers de plus de 1 ou 2%, ou trouverait-on l’argent ? Pourtant, "ils" ont augmenté le SMIG de 35% !. L’argent, "ils" l’ont trouvé ! et "ils" le trouveront pareil parce que la "crise" est bidon, juste là pour faire croire qu’on ne peut pas augmenter les ouvriers.

    Nous sommes dans la société de l’arnaque :

    http://mai68.org/spip/spip.php?article11966

    La crise, c’est l’orgasme du capitalisme :

    http://mai68.org/spip/spip.php?article444

    Bien sûr, si nous obtenons un rapport de force tel que le patronat veuille beaucoup céder sur beaucoup de points, pourquoi pas vouloir tout et chercher à imposer la fin du système capitaliste ?

    Amicalement,
    do
    http://mai68.org

    Répondre à ce message

    • A quoi sert la grève ? 16 mai 02:23, par Luniterre

      La différence entre 68 et aujourd’hui réside dans la mondialisation. Le fonctionnement monétaire du capitalisme est devenu une arnaque globale contre les peuples, à l’intérieur de laquelle les impérialistes se livrent à une concurrence acharnée et sans merci, en dehors d’une solidarité contre-révolutionnaire telle qu’on la voit aujourd’hui à Jérusalem et à Gaza.

      Le premier qui baisse sa garde contre son peuple, contre son prolétariat, en lâchant du lest social ou autre, celui-là se trouve handicapé dans cette lutte et écrasé par les autres. Aucune bourgeoisie ne veut se trouver dans cette situation. Macron n’est pas un produit du hasard. Il n’y aura pas de « Grenelle bis » et s’il se tire, en Allemagne ou au QG de l’OTAN, il n’en reviendra qu’avec les troupes d’intervention adaptées… En face des canons, il faudra donc déjà savoir pourquoi on se bat… Le mieux est d’en décider tout de suite, en étudiant sérieusement la question.

      La première est de montrer que ses guerres actuelles sont déjà des guerres contre nous, tout comme celles de Trump, Netanyahou, etc… Contribuer à la défaite de ces saigneurs par notre solidarité avec les peuples déjà en guerre contre eux, c’est le premier pas de notre libération. Quelques bris de glaces sur les boulevards n’y feront rien .

      Luniterre

      Répondre à ce message

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0