VIVE LA RÉVOLUTION
Accueil du site > Comment publier un article > Comaguer 538 - 2 décembre 2023 - Exterminer (PDF)

Comaguer 538 - 2 décembre 2023 - Exterminer (PDF)

dimanche 3 décembre 2023, par anonyme (Date de rédaction antérieure : 3 décembre 2023).

Version PDF : http://mai68.org/spip2/IMG/pdf/Coma…

 

Bulletin Comaguer 538

2 décembre 2023


EXTERMINER

L’affirmation brutale et la mise en œuvre immédiate de la politique d’extermination de la population de Gaza et à un rythme plus lent celle de la Cisjordanie par le gouvernement d’Israël et le soutien politique, économique et militaire de cette politique par le bloc impérialiste ont fait voler en éclat aux yeux de la population mondiale le verbiage démocratique et droitdel’hommiste , emballage idéologique de l’exterminisme capitaliste.

Le masque est tombé, Kissinger en est mort.

***

Cet évènement de grande portée permet de mieux relire le conflit ukrainien un peu effacé par cette actualité sanglante. Voici cette relecture

1- Le coup d’état de Maidan (2014) qui met au pouvoir les nazis bandéristes ukrainiens sélectionnés par Washington permet le lancement par le nouveau gouvernement ukrainien de la mise au pas jusqu’à l’élimination des populations ukrainiennes de culture russe vivant à l’est du pays.

2- Le parti des Régions conduit par des oligarques corrompus qui représentait bon an mal an environ la moitié des électeurs est chassé du pouvoir et ne peut plus assurer la protection minimale de ces populations qui se trouvent immédiatement en butte à la politique d’extermination des ukronazis au pouvoir , politique mise en pratique par leurs anciens au moment de l’occupation de l’Ukraine par le Reich nazi et dont ils gardent la nostalgie.

3- Dans le grand silence médiatique occidental ces populations commencent à organiser un minimum d’auto défense et appellent la Russie sœur à l’aide.

4- La Russie tente la voie d’un règlement politico-diplomatique de la sécession qui commence. Ce sont les accords de Minsk (1 et 2) signés par l’Ukraine et la Russie, contresignés par la France et l’Allemagne qui en sont les garants et validés par le Conseil de sécurité de l’ONU. Il est aujourd’hui établi et reconnu que, Russie mise à part, toutes les autres parties n’ont rien fait pour les appliquer. Le massacre d’Odessa le 2 Mai 2014, les bombardements réguliers des populations du Donbass par l’artillerie ukrainienne et l’arrivée sur place des milices néonazies utilisées comme troupes d’occupation répressives viennent confirmer la politique du gouvernement de Kiev de liquidation physique de la population qui va se poursuivre pendant 8 ans.

5- En Janvier/Février 2022 les signes d’une prochaine invasion du Donbass par l’armée régulière ukrainienne se multiplient et le 18 Février à Munich, devant la conférence pour la sécurité en Europe, Zelenski annonce que l’Ukraine a décidé de se doter de l’arme atomique. Elle n’a pas tous les segments industriels indispensables à une production immédiate des bombes mais a conservé sur son sol usines et personnels spécialisés hérités de la période soviétique. Sans être immédiate la menace est réelle et Moscou qui a vite compris que le pillage programmé des richesses agricoles minières et industrielles de l’Est de l’Ukraine devait passer par l’écrasement à n’importe quel prix des régions sécessionistes , va enfin répondre aux attentes des populations menacées.

6- L’opération militaire spéciale lancée par le gouvernement et approuvée par le Parlement est lancée dans la nuit du 23 au 24 Février 2022. Cette opération bloque le projet impérialiste et il s’en suit une guerre de position d’apparence très classique entre deux armées à l’intérieur même des régions sécessionistes le long d’un front qui va assez vite se stabiliser après la libération de Marioupol et qui interdira à l‘armée ukrainienne de les envahir totalement.

7- La protection militaire russe permet à ces régions de panser leurs plaies et surtout d’organiser leur droit à l‘autodétermination conformément à la Charte des Nations Unies. Des référendums ont lieu dans 4 régions encore ukrainiennes : Donetz, Lougansk, Kherson et Zaporojie. Leurs résultats positifs permettent la création de 4 nouvelles républiques indépendantes qui demandent leur rattachement à la Fédération de Russie, demande aussitôt acceptée par le parlement russe dans le respect des règles constitutionnelles de la Fédération.

8 – La situation actuelle est donc parfaitement claire. La Russie défend une partie nouvelle de son territoire contre une armée d’invasion ukrainienne tenue à bout de bras par l’OTAN. L’armée russe tient solidement une ligne de front sur laquelle l’armée ukrainienne (décimée) puis les armées otano-ukrainienne qui lui ont succédé se brisent l’une après l’autre au prix de très lourdes pertes. L’artillerie russe, drones et missiles compris, n’intervient sur le territoire ukrainien que sur des objectifs militaires : stocks de munition, dépôt de carburant, installations de transmission… Le nombre annoncé des victimes civiles depuis le 24 Février 2022 est de 10 000 et sans exclure d’éventuelles dommages collatéraux des tirs russes il s’agit principalement d’habitants des nouvelles républiques russes atteints par des tirs ukrainiens sans objectif militaire tous recensés. Autant de crimes de guerre avérés de la puissance occupante.


9-Bilan établi sachant qu’il n’est pas possible de faire commencer l’Histoire de l’Ukraine le 24 Février 2022

pas plus que celle de la Palestine le 7 Octobre 2023 .


9.1 – L’extermination n’a pas eu lieu. La Russie l’a empêchée et son rôle a été largement reconnu au niveau international.

9.2 – Les nouvelles républiques ont pris leur place dans la Fédération de Russie et l’armée  ukrainienne va devoir quitter, de gré ou de force, les morceaux de territoire russe où elle a désormais le statut d’armée d’occupation.

9.3 – L’assemblage ukrainien imaginé par l’URSS qui était un pari consistant à rassembler dans une seule république socialiste des populations sans passé historique commun n’a pas fonctionné, n’a pas eu le temps de fonctionner travaillé qu’il était en sous-main par l’occident bien avant 1991 et en maltraitant les populations de l’Est le gouvernement otano-kiévien a libéré des forces centrifuges qui le laissent à la tête d’un état très affaibli, abandonné par des millions d’habitants (entre 10 et 15 sur 52 en 1991) et dont l’économie est en ruine. Les pillards occidentaux qui ont organisé cet énorme gâchis n’auront réussi qu’à créer aux portes de l’Union Européenne une quasi-nation sans charpente sans projet de vivre ensemble où les familles n’ont plus envie d’avoir d’enfants, un réservoir de main-d’œuvre à bas prix à exploiter sur place ou à exporter , et à laisser en liberté une population de néonazis enrichis, désœuvrés et cupides qui ne resteront pas longtemps inactifs formés qu’ils ont été à tous les types de crimes sans qu’aucune frontière ne les arrête.

9.4 Les pitoyables « garants » des « accords de Minsk », menteurs et tricheurs, ont précipité l’affaissement de l’économie européenne au grand bénéfice des marchands de canon et des vendeurs de gaz de leur maitre à Washington , lequel poussera même l’impudence jusqu’à leur demander de financer la reconstruction de ce qu’il restera de l’Ukraine . Voilà la toile de fond de leur « projet européen » : un navire qui prend l’eau.

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0