VIVE LA RÉVOLUTION
Accueil du site > Comment publier un article > Pierre de Gaulle avec Azalbert à France-Soir (vidéo 1h23)

Pierre de Gaulle avec Azalbert à France-Soir (vidéo 1h23)

samedi 3 février 2024, par anonyme (Date de rédaction antérieure : 3 février 2024).

France-Soir - 1er février 2024

Cliquer ici pour télécharger la vidéo

Pierre de Gaulle, résolument engagé pour la paix et la prospérité des peuples au côté de tous les Français

Pierre de Gaulle, est le petit-fils du Général qui a marqué l’histoire de France par sa stature, sa vision de la France et la place donnée à notre pays sur l’échiquier mondial.

Pierre n’est pas un de ces innombrables politiques qui aiment à se réclamer de l’héritage gaulliste. Il porte simplement le patronyme familial et explique, avec clarté, les devoirs et la responsabilité qui y sont associés. Après avoir fait carrière dans le conseil en stratégie d’entreprise, en France et à l’étranger, il s’est mis au service de la France et des Français en créant la fondation Pierre de Gaulle, un think tank engagé pour la paix et la prospérité entre les peuples. Il appelle d’ailleurs toutes celles et ceux qui veulent défendre cet idéal à le rejoindre.

Dans cet Entretien essentiel, après avoir présenté ses valeurs et les raisons de son engagement, Pierre de Gaulle évoque tour à tour sa fondation, sa mission, présente son diagnostic sur l’état actuel de France et détaille sa vision pour le pays.

Il se dit préoccupé par la crise politique, morale, économique que traverse notre pays et touche tous nos concitoyens. A propos de la crise des agriculteurs, Pierre de Gaulle déclare : “Mon grand-père n’aurait jamais laissé cela arriver”. Pour lui, le monde agricole est un des plus importants piliers de notre pays puisqu’il le nourrit.

C’est donc une analyse sans concession d’une France ayant perdu ses repères, de politiques ne voyant guère plus loin qu’à court terme et se perdant dans la communication, que Pierre de Gaulle nous livre. Nous évoquons aussi avec lui les relations de la France avec la Russie qu’il juge essentielles de par l’histoire commune des deux pays. Mais aussi les diverses polémiques nées — et montées en épingle par les médias français — de sa supposée russophilie. Pourtant, aucun autre passeport n’existe pour un de Gaulle que le passeport français !

A la fin de l’entretien, nous nous entretenons sur les élections américaines à venir. Outre l’ex-président Donald Trump et l’actuel, Joe Biden, un troisième candidat, Robert Kennedy Jr., se présente en dehors du système des partis, puisqu’il est sorti de la course à l’investiture du Parti démocrate. Il est lui aussi invisibilisé par les médias français et américain en raison de son discours empreint d’honnêteté et sa soif de mettre fin à un système où la corruption a pris le pas sur l’intérêt général.

Un parallèle intéressant peut être fait entre l’avenir de Robert Kennedy et celui de Pierre de Gaulle. Une rencontre entre ces deux personnalités, peu connues des citoyens du fait de leur invisibilisation par les médias, permettrait de prendre la mesure du rôle réel que devrait jouer la diplomatie et de l’importance des alliances objectives et utiles.

2 Messages de forum

  • Communément les enfants ou petits enfants des grands hommes ne sont pas à la hauteur au mieux, corrompus au pire.

    Au cas d’’espèce, 20 années aux services des banques privées laisse des traces indélébiles..

    Je dis ca, je dis rien…

    • On peut évidemment toujours commencer par faire des procès d’intention basés sur des lieux communs, et plus ou moins vaguement cadrés avec le peu que l’on sait de la biographie du personnage, mais on peut aussi considérer les faits connus objectivement : en prenant dès le départ une position de rupture avec la russophobie élevée au rang de dogme d’Etat par la Macronie, et quasiment par tout le reste de la classe politique et médiatique française, Pierre De Gaulle s’est mis d’emblée dans une situation conflictuelle avec l’essentiel du système banco-centraliste actuel, avec en outre et précisément des positions tranchées sur la question de la dette.

      Qu’il ait gardé quelques affinités avec la classe bourgeoise capitaliste « classique », ce n’est donc pas un secret et pas forcément un handicap non plus, dans le contexte actuel, où une partie, certes minoritaire, de celle-ci se détache de la matrice euro-atlantiste pour espérer rendre à la France une relative indépendance et autonomie économique en termes de choix de ses partenaires, pour commencer.

      Renouer des relations diplomatiques et économiques normales avec la Russie et ses alliés, ce serait, dans ce contexte actuel, déjà une rupture considérable avec l’euro-atlantisme, et même bien plus significative qu’un pseudo-« frexit » d’opérette, sans autres conséquences que des galères supplémentaires.

      Il ne s’agit donc pas de prendre Pierre De Gaulle pour le « révolutionnaire » qu’il n’est pas et ne prétend pas du tout être, de toute façon, mais déjà faire aboutir ces quelques points serait un plus appréciable par rapport à la Macronie et à tout le reste, qui grenouille de droite et de gauche, depuis un demi-siècle, sans jamais avoir fait un pas autrement qu’en arrière !

      Par rapport au niveau de conscience politique « de gauche » actuel, proche du zéro, et qui n’a pas même su « embrayer » sur le mouvement paysan pour avancer au moins les revendications les plus urgentes, un mouvement de sympathie populaire envers la démarche de Pierre De Gaulle serait donc déjà potentiellement le début de quelque chose de nouveau et de bien nécessaire, concrètement.

      Luniterre

      D’autres vidéos avec plus d’analyses détaillées de Pierre De Gaulle, et quelques "rappels" des positions antisionistes de son grand-père :

      Pierre De Gaulle, une voix française pour la paix !

      http://cieldefrance.eklablog.com/pierre-de-gaulle-une-voix-francaise-pour-la-paix-a215374455

      ********************************

      PNG - 326.7 ko
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0