VIVE LA RÉVOLUTION
Accueil du site > Comment publier un article > Destruction par israël d’une agence belge

Destruction par israël d’une agence belge

lundi 5 février 2024, par anonyme (Date de rédaction antérieure : 5 février 2024).

En Belgique, vive polémique avec Israël après la destruction d’installations belges dans la bande de Gaza

https://assawra.blogspot.com/2024/0…

5 février 2024

Assawra

L’agence de développement Enabel, installée à Gaza, a vu ses bureaux s’effondrer après une frappe menée par l’Etat hébreu. Convoquée par la ministre des affaires étrangères à Bruxelles, l’ambassadrice israélienne a dit évoquer l’ouverture d’une enquête.

La ministre des affaires étrangères belge, Hadja Lahbib, a convoqué, vendredi 2 février, l’ambassadrice israélienne en Belgique pour lui demander des explications et exprimer la « ferme condamnation » de la destruction, par l’armée israélienne, mercredi 31 janvier, des bureaux d’Enabel, une agence belge de développement installée à Gaza.

Les bureaux, évacués à temps par le personnel, étaient répartis sur deux niveaux dans un immeuble de six étages, dans le nord de la bande de Gaza. Le bâtiment abritait également les bureaux de l’ONG Handicap International.

« La destruction des infrastructures civiles est absolument inacceptable et n’est pas conforme au droit international », a vilipendé le ministère belge, en appelant à un cessez-le-feu immédiat de toutes les parties et à la reprise des négociations en vue d’une solution à deux Etats. Le gouvernement dit aussi vouloir consulter ses partenaires européens en vue d’obtenir l’indemnisation des infrastructures endommagées par Israël et financées par l’Union européenne et ses pays membres. L’ambassadrice israélienne, Idit Rosenzweig-Abu, a affirmé que son gouvernement menait une enquête pour déterminer si les bureaux d’Enabel avaient été frappés par l’armée de son pays. « Dès que nous aurons ces informations, nous les partagerons [avec les autorités belges] », a-t-elle assuré.

« Plus qu’un pas de trop »

La ministre de la coopération belge, Caroline Gennez, une socialiste flamande qui avait prôné rapidement l’adoption de sanctions contre Israël lors du déclenchement de la guerre le 7 octobre 2023, a évoqué ce qui est, selon elle, « plus qu’un pas de trop » de la part de l’armée israélienne. Tout en se disant incapable de déterminer si la destruction des infrastructures d’Enabel était intentionnelle ou non. Des images du bombardement ne permettraient pas de trancher si le bâtiment était visé délibérément, ou détruit après une erreur de tir.

Les autorités israéliennes ne pouvaient en tout cas ignorer que le bâtiment abritait l’agence belge, active depuis 1997 et chargée notamment d’améliorer l’infrastructure scolaire et d’aider à la création d’entreprises. Enabel collaborait avec l’agence officielle israélienne responsable de la coordination des activités dans les territoires palestiniens.

Depuis le déclenchement du conflit, les relations entre la Belgique et Israël sont très tendues. Mme Rosenzweig-Abu avait suscité une première polémique avec les autorités de Bruxelles en novembre 2023 quand elle avait critiqué le journal flamand De Morgen, qui avait publié un photomontage montrant côte à côte des otages israéliens libérés et des prisonniers palestiniens. Le quotidien avait titré : « Israélien ou palestinien, c’est toujours le père ou l’enfant de quelqu’un. »

Par Jean-Pierre Stroobants
Le Monde du 04 février 2024

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0