VIVE LA RÉVOLUTION
Accueil du site > Comment publier un article > Une majorité de Français estime que l’Union Européenne et la PAC apportent plus (...)

Une majorité de Français estime que l’Union Européenne et la PAC apportent plus d’inconvénients que d’avantage à l’agriculture française.

vendredi 16 février 2024, par a_suivre

.

Ce sondage nous indique qu’après le référendum de 2005 - avec la victoire à plus de 55% du "NON", alors que tous les médias grand public, sans exception, étaient pour le "OUI" - 20 ans plus tard, les Français n’ont pas oublié leur vote et restent convaincus que l’Union Européenne n’est pas une bonne idée.

Alors que vont faire les 82% d’abstentionnistes ?

S’abstenir, c’est redonner encore les pleins pouvoirs aux 10% d’Eurolâtres, qui veulent nous forcer à aller nous battre contre le méchant Poutine, qui veulent privatiser les Services Publics, Poste, Hôpitaux, SNCF,… qui veulent nous faire bouffer des insectes pour le bien de la planète, qui veulent nous obliger, en 2030, à mettre à la casse notre voiture thermique,… etc.

Boycotter les élections européennes de 2024 n’aura donc aucun effet puisque le gouvernement s’arrangera toujours pour qu’il y ait au moins 25% d’électeurs pour valider ce scrutin et comme 99% du personnel politique et de nos médias grand public vont s’appliquer à motiver les d’Eurolâtres et les indécis à aller voter, coûte que coûte, pour une « autre Europe », les "Européistes - Atlantistes" finiront encore par gagner les élections avec à peine 10 % des électeurs.

Seul un vote écrasant pour un "FREXIT", dans les petits villages et toutes les petites villes de France, où l’état ne dispose pas des moyens de truquer les élections, permettra d’inverser cette fatalité qui nous soumet à l’impérialisme américain, à l’OTAN, au Banco-Centralisme…

.

.

http://mai68.org/spip2/spip.php?art…

.

La France, en 2020, ne comptait que 400 mille agriculteurs. Ils étaient encore 1,6 million en 1982 [1]. Près de trois quarts d’entre eux n’emploient plus aucun salarié et 55 % des agriculteurs ont plus de 50 ans. La "Mutualité Sociale Agricole" évoquait, notamment chez les agriculteurs bénéficiaires de la CMU*, deux suicides par jour[2]…

.

.

Mise en place en 1962, la "PAC", la "Politique Agricole Commune" à tous les pays de l’Union Européenne - à l’origine, fondée principalement sur des mesures de contrôle des prix et de subventionnement - visait à moderniser et développer l’agriculture en France. En réalité, la "PAC" a détruit les terres agricoles[3], et ses agriculteurs, a imposé l’élevage intensif, mais a engraissé le Crédit Agricole, Monsanto & Compagnie…

C’est pour ces raisons, Camarades "Eurolâtres", que maintenant, la "Große Commission Européenne"[4] a décidé de te faire bouffer des insectes produits au Vietnam [5].

.


*Qui a le droit à la CMU ?

La CMU-C est réservée aux personnes vivant sur le territoire français et dont les revenus sont trop faibles pour permettre un accès correct aux soins. Que vous soyez de nationalité française ou étrangère, vous pouvez être éligible à la Couverture Maladie Universelle Complémentaire.


Sources :

[1] La France ne compte plus que 400 000 agriculteurs https://www.reussir.fr/lesmarches/l…

[2] Suicides chez les agriculteurs : des chiffres qui font froid dans le dos https://www.francetvinfo.fr/economi…

[3] Les sols à l’agonie, peut-on encore les sauver ? Lydia et Claude Bourguignon (vidéo_2h25’) http://mai68.org/spip2/spip.php?art…

[4] La "Große Commission Européenne" nous prend pour des pigeons ! https://mai68.org/spip2/spip.php?ar…

[5] Le Vietnam autorisé à envoyer des insectes destinés à la consommation humaine vers l’UE. https://lecourrier.vn/le-vietnam-au…

.

http://mai68.org/spip2/spip.php?art…

La seule stratégie, pour les paysans, c’est de sortir de

l’OTAN, de l’€URO et de l’UE.

Sébastien Béraud, agriculteur, balance tout sur UPRTV - 3_février_2024 - vidéo_58’14’’

François Asselineau a reçu Sébastien Béraud, un des artisans de la révolte des agriculteurs. Cet éleveur cultivateur de Haute-Loire s’est fait remarquer sur CNEWS en affirmant que la seule et unique solution pour résoudre la crise agricole française est de sortir de l’Union européenne. Ce qui a semé un vent de panique sur le plateau et lui a valu d’être immédiatement coupé et ridiculisé.

.

L’entretien sur UPRTV entre Sébastien Béraud et François Asselineau, empreint de sincérité et de bon sens, permet de comprendre la façon dont les différents gouvernements français, liés par l’appartenance de la France à l’Union européenne, ont mis l’ensemble des agriculteurs sur des rails conduisant tout droit à la mort de leurs exploitations.

François Asselineau et Sébastien Béraud ont constaté leur convergence de vues sur la nécessité absolue de sortir de l’Union européenne et de l’OTAN.

Ils ont également souligné la duplicité des faux opposants qui détournent la colère des agriculteurs sans avoir le courage de proposer le Frexit.

Sébastien Béraud a ainsi évoqué Éric Zemmour, qu’il avait invité pour faire plaisir à sa mère âgée. L’ex-chroniqueur de CNEWS, après avoir promis monts et merveilles à notre invité, qu’il avait chargé de travailler sur le volet agricole de son programme présidentiel, l’a tout bonnement planté là une fois l’opération de communication terminée.

C’est également vrai du Rassemblement national, qui à l’image de Julien Odoul, reconnaît en coulisse que l’Union européenne est une folie, mais qui s’interdit de le dire devant micros et caméras.

Sébastien Béraud et François Asselineau se sont accordés sur le fait que Marion Maréchal et Jordan Bardella, qui refusent l’un et l’autre la sortie de l’UE et soutiennent l’action de l’OTAN contre la Russie, sont également à classer dans la catégorie des faux-opposants

Enfin, les deux hommes ont conclu sur l’impérieuse nécessité d’un réveil des Français pour sortir la France de la spirale infernale qui la mène à la ruine.

.

.

http://mai68.org/spip2/spip.php?art…

Cela fait 50 ans que la politique agricole européenne ne permet pas aux paysans de vivre de leur travail.

https://www.youtube.com/watch?v=JEC…

1974 : La vie des paysans à Davignac en Corrèze - ORTF le 17_février_1974 - Archive INA - vidéo_55’22’’

En 1974, à Davignac, en Corrèze, le nombre d’exploitations agricoles avait diminué de moitié depuis 1958.

Ce documentaire de Bernard Gesbert brosse le portrait de trois paysans encore jeunes qui ont refusé de partir et ont créé un groupement agricole d’exploitation en commun (GAEC). Réunissant leur terre, leur bétail et leur matériel pour survivre. Entre les interviews des habitants, les images de la vie quotidienne et du travail aux champs se glissent quelques scènes d’une tonalité différente, chantées ou dialoguées, interprétées par les paysans eux mêmes, et chargées de toute leur révolte face à une politique agricole qui ne permet pas au paysan de vivre de son travail.

Images d’archive INA - Institut National de l’Audiovisuel http://www.ina.fr

.

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0