VIVE LA RÉVOLUTION
Accueil du site > Comment publier un article > Pourquoi le NPA refuse-t-il de répondre à Michel Collon ? ET réponse de (...)

Pourquoi le NPA refuse-t-il de répondre à Michel Collon ? ET réponse de do

dimanche 2 septembre 2018, par anonyme (Date de rédaction antérieure : 2 septembre 2018).

La réponse de do est en commentaire sous l’article.


Pourquoi le NPA refuse-t-il de répondre ?

https://www.investigaction.net/fr/p…

30 Août 2018

Michel Collon

Texte de la lettre adressée en mars par Michel Collon à la direction du NPA et restée sans réponse. Sur son site, le NPA (Nouveau Parti Anticapitaliste français) publie un ramassis de calomnies signé Ornella Guyet contre Michel Collon, fondateur et directeur du site Investig’Action. Or, cette pseudo-journaliste s’est aussi acharnée contre Jeremy Corbyn, François Ruffin, Pierre Carles, Frédéric Lordon, Alain Gresh, Noam Chomsky… Toute ressemblance avec les campagnes de diabolisation menée par le lobby sioniste… n’est pas fortuite. Le NPA répondra-t-il enfin ?

Au comité national dirigeant le NPA,

Bonjour,

Vous diffusez sur votre site un article fort long[1] qui me calomnie sur base de rumeurs, ragots et déformations. Vous m’accusez d’ « imposture journalistique », de « mercantilisme » et de complicité avec des dictatures. Vous me prêtez des amitiés avec des gens que je ne fréquente pas ou que je dénonce.

L’auteur de ce torchon, véritable degré zéro du journalisme, s’appelle Ornella Guyet. J’y ai relevé 70 erreurs factuelles, fautes journalistiques grossières ou calomnies pures et simples. Si vous en doutez, je suis prêt à en discuter avec vous. Je me limiterai ici à vous poser cinq questions :

1. Comptez-vous publier aussi les articles dans lesquels Ornella Guyet a agressé et calomnié d’autres progressistes : Jeremy Corbyn, François Ruffin, Pierre Carles, Frédéric Lordon, Hervé Kempf, Alain Gresh et Noam Chomsky ?

2. Savez-vous que Guyet a répandu ses calomnies sous divers pseudonymes, destinés à faire croire qu’il s’agissait d’un mouvement d’opinion et non d’une seule personne ? Savez-vous qui finance toute cette activité ?

3. Savez-vous que la source primaire de Guyet est le site Conspiracy Watch, tenu par Rudy Reichstadt, proche de Bernard Henri-Lévy ? Ce site se nourrit en permanence du théoricien islamophobe Pierre-André Taguieff et recopie les pires délires des néocons islamophobes US : Daniel Pipes, Norman Podhoretz et le site d’extrême droite MEMRI. Comment expliquez-vous que les critiques d’Ornella Guyet épargnent les Etats-Unis, Israël et leurs alliés des pétromonarchies réactionnaires ?

4. Savez-vous que le travail « journalistique » de cette personne a été sévèrement critiqué par Le Monde Diplomatique, Acrimed et d’autres groupes ? Savez-vous qu’elle a toujours refusé tout débat public ? Parce que manifestement elle se sait incapable de répondre aux critiques sur ses méthodes tendancieuses, et a d’ailleurs fini par arrêter l’activité de son site.

5. Sur votre site, vous affirmez « avoir reçu cette contribution » de Guyet et « la publier bien volontiers ». Mais d’après elle[2] c’est vous qui lui auriez commandé ce torchon. Qui dit vrai ?

Beaucoup de gens me demandent comment il est possible qu’une organisation de gauche reprenne de telles calomnies. Et je vous le demande à mon tour. Votre publication me cause du tort ainsi qu’à toute l’équipe de jeunes journalistes d’Investig’Action qui travaille dur contre la pensée dominante et la désinformation. Héberger ce ramassis de mensonges alors qu’Investig’Action est déjà la cible des néocons, du lobby pro-Israël et de certains journalistes chiens de garde, qui répandent les mêmes attaques que Guyet, cela vous place dans un curieux voisinage, non ?

Je vous demande donc de retirer cet article et d’en informer vos lecteurs. Je me tiens à votre disposition si vous souhaitez des éclaircissements quant aux accusations que cette personne porte contre moi. Si vous refusez, je vous demande d’en débattre publiquement avec moi.

Je n’ai aucun problème avec le fait qu’on critique mes analyses en échangeant des arguments politiques. J’estime même que la gauche française devrait davantage discuter sereinement ses divergences. On reste trop entre soi. Mais remplacer ce débat par des insultes et calomnies, en recopiant les attaques de nos ennemis de classe, me semble le contraire du véritable débat politique et un signe de faiblesse.

Bien à vous

Michel Collon

Investig’Action – Bruxelles

Notes :

[1] http://tantquillefaudra.org/debats/…

[2] « Le NPA, dont la Commission nationale anti-fasciste (Cnaf) m’a commandé il y a plusieurs mois… un dossier sur Michel Collon, qui a été l’article le plus abouti que j’ai publié à ce jour à son sujet. »

http://www.confusionnisme.info/inde…

7 Messages de forum

  • Salut Michel,

    Je ne sais pas si tu connais la réponse à la question que tu poses : « Savez-vous qui finance toute cette activité ? »

    Ornella Guyet travaille tout simplement pour la CIA :

    http://mai68.org/spip/spip.php?arti…

    Je crois depuis quelques années que le NPA est définitivement perdu. Plus aucun espoir de ce côté-là. J’ai vu à la télé, il y a une dizaine d’années, Alain Krivine expliquer qu’on avait tord d’accuser la Ligue d’être antisémite sous prétexte qu’elle était antisioniste, puisque 90% de son comité directeur était juif. Krivine, lui-même Juif, avait soutenu l’attaque contre les Israéliens aux jeux Olympiques de 1972 à Münich !

    Mais, ce temps-là est fini. Les juifs de la Ligue ont fini par subir l’influence sioniste. La propagande sioniste s’adresse avant tout aux Juifs. Quand la révolution s’est effondrée sous leurs pieds, fin des années 1970, les gens de la Ligue se sont raccrochés aux branches, et les premières branches qu’ils ont trouvées étaient sionistes. Krivine est vieux et un peu perdu, je suppose. Je sais qu’il n’a rien compris en 1978 à la guerre du Vietnam contre le Cambodge. Il m’a dit que lui et la Ligue avaient soutenu les communistes des deux pays et qu’il était désespéré qu’ils se fassent la guerre. Je pense qu’à partir de là, petit à petit la Ligue a cessé de croire à la révolution et a fini par s’accrocher aux branches sionistes quand ils ont vu le sol de la révolution s’effondrer sous leurs pieds.

    En réalité, c’est le Cambodge qui avait attaqué le Vietnam. Et le Vietnam qui avait répondu. Puis, tant qu’à faire, et à la demande des Cambodgiens eux-mêmes, les Vietnamiens ont viré Pol Pot du pouvoir. Le Cambodge avait attaqué le Vietnam à la demande de la Chine parce que celle-ci avait trahi, et était passé dans le camp US contre l’URSS en 1972, avec la fameuse visite de Nixon au trop vieux et devenu con Mao Tse Toung.

    Mais Krivine et la Ligue n’ont pas compris ça.

    Amicalement,
    _ do
    _ http://mai68.org

    Répondre à ce message

    • Le mécanisme décrit ci-dessus expliquant pourquoi les Juifs de la Ligue de révolutionnaires sont devenus sionistes a fonctionné aussi dans bien d’autres cas.

      Ce fut le cas du Juif Cohn bendit qui finit par ecrire en 1986 « Nous l’avons tant aimé la révolution" :

      http://mai68.org/spip/spip.php?arti…

      Et aussi du Juif Benny Lévy qui dirigea la GP… et finit Rabbin en Israël :

      http://mai68.org/spip/spip.php?arti…

      Le juif André Glucksmann a suivi Mao Tse Toung jusque dans la trahison (vidéo 2’32) :

      http://mai68.org/spip/spip.php?arti…

      Et ce fut le cas aussi de cette moitié des néo-conservateurs américains qui au départ étaient des Juifs trotskistes :

      http://mai68.org/spip/spip.php?arti…

      Répondre à ce message

    • La faillite théorique d’une certaine extrême-gauche

      À propos des juifs révolutionnaires trotskistes (comme les néo-cons) ou maoistes (comme Baroso) qui trahissent la révolution et deviennent sionistes, et par conséquent anticommunistes primaires, lire l’article ci-dessous et certains de ses commentaires :

      http://mai68.org/spip/spip.php?arti…

      Répondre à ce message

      • La trahison de Mao et son alliance avec Nixon en 1971-72 (Vidéo 5’24)

        http://mai68.org/spip/spip.php?arti…

        Répondre à ce message

        • A propos de cette vidéo, il est remarquable que le reportage insiste sur la participation de Jiang Qing, « Mme Mao », autrement dit, et encore actuellement considérée comme une égérie des pseudos-« maoïstes de gauche » qui prétendent que Mao et surtout Jiang Qing n’auraient pas été complices d’un changement de camp mais seulement d’un « compromis diplomatique ».

          Or non seulement les comptes-rendus déclassifiés des entrevues Mao-Kissinger attestent du contraire, mais il est également historiquement incontestable que Zhuang Zedong, le champion de ping-pong à l’origine de la diplomatie éponyme servant de prétexte et de « couverture » médiatique à ce retournement de camp était un ami très proche de Jiang Qing, et même son amant, selon certains, dont Wikipédia… L’aspect intime de cette relation est cependant nié par l’intéressé, dans ses mémoires, qui y évoque une autre histoire personnelle, très « romantique » et avérée, également, à cette même époque…

          En bon opportuniste il s’est néanmoins retourné à temps du côté du manche, c’est à dire de Hua Guofeng et Deng Xiaoping, dès la chute de sa « protectrice »…

          Luniterre

          Répondre à ce message

  • Humour, ne pas tirer sur l’ambulance, merci

    Quoi Comfusionnisme’z’infaux
    contre le compirasionnisme
    contre le comfusionnisme
    contre l’antisémitisme
    contre les rouges-bruns
    mais pas contre le racisme tient donc, étrange ?

    Extrait de la page en lien sur VLR
    ….Faut-il lui rappeler (à Michel Collon) que la majorité des critiques dont il a fait l’objet ces dernières années proviennent pourtant de sa gauche, à savoir de militants antifascistes, syndicalistes, anarchistes ou marxistes anti-autoritaires ? On peut en trouver des exemples ICI

    on clique et puis… pas de CNT pas de CNT AIT, etc. ?
    étrange à moins qu’ils ne soient ni des anarchistes ni des syndicalistes pourtant j’en ai connu à Toulouse ce qui effectivement ne prouve rien, mais…z’enfin ?

    Avis à la population ne pas confondre les couleurs de l’anarcho-syndicalisme avec le goût des anti-fa.
    Et je m’excuse auprés des peuples du Canada ( comprendre qui le voudra…)
    http://www.toupie.org/Dictionnaire/…

    Ce qui est encore plus marrant c’est qu’en "défonçant" Michel Collon
    Confu&Infaux lui permet de dire des vérités, ex :
    […] On peut très bien trouver que Bachar Al-assad ça n’est pas le meilleur dirigeant pour la Syrie, ça n’est pas démocratique avec le régime policier qu’il y a, on peut dire que les Syriens ont le droit de souhaiter un autre dirigeant. La seule chose à faire remarquer c’est qu’avec les Etats-Unis ce sera encore pire. Au lieu d’avoir un dictateur qui défend l’indépendance de son pays et certaines des conquêtes sociales, et surtout la paix entre communautés, qui se bat aussi contre Israël, ben on aura quelqu’un qui fera pire encore, mais en mangeant dans la main des États-Unis et en vendant le pays. […] »

    Car moi aussi je ne le trouve pas terrible le Bachar tout comme son papa Hafez. (ce qui effectivement ne prouve rien)
    Mais c’est pathologique docteur, je déteste tous les dirigeants passés, présents et à venir.

    Michel Collon , je t’aime, non c’est un peu trop…
    Michel Colon, l’exemple de ce que doit être un bon journaliste,
    non ça fait démago…
    Michel Collon ou le vrai journalisme, non plus ça fait…

    Jean Cendent ta gu… et laisse le parler !
    D’accord, d’accord :
    https://www.youtube.com/watch?v=bx5…

    https://www.youtube.com/watch?v=fAc…

    Répondre à ce message

  • Aujourd’hui, il apparaît nettement que la très grande majorité des organisations trotskystes sont passées, objectivement, dans le camp de l’impérialisme, c’est à dire de la contre-révolution, en dernière analyse.

    Toutefois, ce « glissement » s’est opéré dans un confusionnisme tel qu’il n’est pas évident aux yeux de la plupart de leurs militants.

    En réalité le rôle « révolutionnaire » des trotskystes, si jamais il a pu sembler tel, n’a duré que le bref instant, au tournant des années 60/70, ou la confusion était en train de s’établir entre révisionnisme et stalinisme.

    C’est à partir de ce moment que la critique trotskyste du stalinisme a pu paraître « de gauche » et conforter l’illusion d’un Trostky « marxiste révolutionnaire »

    Alors qu’en réalité toute la critique trotskyste de l’économie soviétique, dès le tournant des années 30, reposait non pas sur le fait que le stalinisme aurait préservé certaines formes de capitalisme, mais au contraire sur le fait qu’il affirmait sa volonté de rupture avec l’économie de marché. S’il pointe effectivement parfois des lacunes évidentes du stalinisme dans ce domaine, ce n’est pas pour les corriger dans le sens de cette rupture, mais au contraire pour ne pas assumer ces survivances et en faire la base d’une nouvelle « NEP » qui eut restauré également le rôle du marché, y compris dans le secteur supposé "socialiste" :

    La Révolution trahie

    Léon Trotsky

    LE DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE ET LES ZIGZAGS DE LA DIRECTION

    https://www.marxists.org/francais/t…

    « L’assainissement des relations économiques avec les campagnes constituait sans nul doute la tâche la plus urgente et la plus épineuse de la Nep. L’expérience montra vite que l’industrie elle-même, bien que socialisée, avait besoin des méthodes de calcul monétaire élaborées par le capitalisme. Le plan ne saurait reposer sur les seules données de l’intelligence. Le jeu de l’offre et de la demande reste pour lui, et pour longtemps encore, la base matérielle indispensable et le correctif sauveur. »

    C’est cette ligne économique fondamentale de Trotsky que Michel « Pablo »-Raptis a mis en lumière dans son étude de 1990, en ayant le courage de l’assumer, contrairement aux autres trotskystes :

    http://www.lcr-lagauche.be/cm/index.php?view=article&id=879:sur-les-conceptions-economiques-de-leon-trotsky&option=com_content&Itemid=53

    Et donc, l’évolution Kollabo actuelle des trotskystes n’est pas un accident de parcours mais une attitude fondamentalement et intrinsèquement cohérente de ce courant de pensée.

    Ce sont leurs velléités de rébellion de leur période soixante-huitarde qui sont en réalité atypiques dans leur parcours !

    Il en va de même pour le mouvement maoïste, qui a eu, par contre, le mérite d’une longue période anti-impérialiste, même si ce fut sur la base d’un nationalisme bureaucratique petit-bourgeois et paysan, jusqu’au tournant des années 70.

    En ce qui concerne précisément la « pensée de Mao », sa logique interne de trahison et de Kollaboration de classe était déjà contenue dans son absurde « philosophie » « de la contradiction », qui fait les délices intellectuels d’une bonne partie de l’intelligentsia « althusserienne » encore actuelle, y incluant le sinistre BHL :

    https://tribunemlreypa.wordpress.com/2013/12/08/mao_declassifie_1/

    Tous les ressorts rhétoriques de la « théorie des trois mondes » qui a permis à Mao de prétendre « justifier » son retournement d’un point de vue pseudo- « marxiste » sont déjà dans ce texte de 1937… !

    https://tribunemlreypa.wordpress.com/2013/12/22/mao_declassifie_2_suite_crit­ique_de_la_contradiction_1/

    https://tribunemlreypa.wordpress.com/2014/01/25/mao_declassifie_3_1954_les_p­remiers_ravages_du_maoisme_en_france/

    https://tribunemlreypa.wordpress.com/2014/04/08/798mao_declassifie_4/

    Voir également :

    https://tribunemlreypa.wordpress.com/2017/11/10/de-mao-a-ma-ou-la-philosophie-chinoise-du-capitalisme/

    https://tribunemlreypa.wordpress.com/2018/06/28/le-mensonge-du-maoisme/

    Luniterre

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0