VIVE LA RÉVOLUTION
Accueil du site > Comment publier un article > Palestine - Ahed Tamimi Sur France 24 (vidéo 11’13)

Palestine - Ahed Tamimi Sur France 24 (vidéo 11’13)

mercredi 19 septembre 2018, par anonyme (Date de rédaction antérieure : 19 septembre 2018).

"C’est le peuple qui décide de la forme de sa résistance"

France 24 le 17 septembre 2018

Cliquer sur ci-dessus pour voir la vidéo


Ahed Tamimi : "C’est le peuple qui décide de la forme de sa résistance"

https://assawra.blogspot.com/2018/0…

18 septembre 2018

Assawra

Le présentateur de la chaîne d’information "France 24" veut lui faire dire qu’elle est pour, je cite, "la résistance pacifique".

La jeune résistante ne perd pas son nord. Elle rectifie, je cite : "Je suis pour le résistance populaire. C’est le peuple qui décide de la forme de sa résistance". fin de citation.

Encore faut-il que le peuple puisse décider. C’est tout l’enjeu démocratique d’un mouvement de libération nationale. Ôter la démocratie du sein de ce mouvement c’est le soumettre à des contraintes qui le ralentissent et le dévient de son but.

C’est ce qui explique le caractère secret des négociations ayant aboutit aux funestes "Accords d’Oslo". Funestes, car justement, le peuple avaient été privé du pouvoir de décision.

Al Faraby
Mardi, 18 septembre 2018


Quelque chose de lourd…

https://assawra.blogspot.com/2018/09/quelque-chose-de-lourd.html

19 septembre 2018

Assawra

Il lui faut d’abord témoigner de son parcours de vie personnelle…

La voilà partie sur les routes de France avant celles d’Espagne de Grèce, d’Algérie et de Tunisie. Partout, elle expliquera la raison de sa résistance. En effet, il n’y en a qu’une : "En finir avec l’occupation de son pays". Ne croyez pas que ça soit tâche facile.

Il lui faut d’abord témoigner de son parcours de vie personnelle qui embrasse celui de sa famille, de ses voisins, de son peuple.

Il lui faut ensuite mettre en avant les arguments politiques, juridiques, historiques, économiques, philosophiques, culturels… qui justifient cette résistance.

Elle doit répondre aux questions portant sur la perspective, la stratégie. Elle devra répondre des critiques et des erreurs. Il faut qu’elle se positionne sur d’autres sujets que la Palestine.

"Chaque mot que je dis, c’est un poids, une responsabilité, et donc c’est quelque chose de lourd que je porte", a expliqué l’adolescente ce mardi 18 septembre à Nantes où elle a été reçue par le président du département de Loire-Atlantique, Philippe Grosvalet.

Puissent ses interlocuteurs ne pas perdre de vue qu’elle a seulement 17 ans. Et puis… faut pas oublier, comme elle en est consciente, "une fois de retour chez moi, dans mon pays occupé, je risque à nouveau la prison".

Al Faraby
Mercredi, 19 septembre 2018

Ahed Tamimi à Nantes

Cliquer ci-dessus pour voir la vidéo


Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0