VIVE LA RÉVOLUTION
Accueil du site > Comment publier un article > Ecologistes = menteurs = sous-flics bénévoles

Ecologistes = menteurs = sous-flics bénévoles

vendredi 12 avril 2019, par anonyme (Date de rédaction antérieure : 12 avril 2019).

Commencée par la loi EVIN, l’abjecte politique d’ostracisation des fumeurs et de diabolisation du tabac, a donné lieu à toutes sortes de discours édifiants. Les écologistes ont bien sûr participé à fond à cette offensive néo puritaine.

Et, forcément, la diabolisation du mégot était indispensable car les campagnes anti tabac sont des rouleaux compresseurs sémantiques construits avec des centaines d’arguments qui ont pour fonction de mobiliser la populace, segment par segment, contre une minorité.

Contribution des abjects moralistes écolo = diabolisation des milliards de mégots qui pollueraient la nature pendant de longues années avant d’être décomposés !

L’expérience vécue prouve le contraire ! On a beau jeter des mégots dans son jardin à tire-larigot, et même à tors-larigole, on ne les revoit jamais, ils disparaissent mystérieusement, comme les grillons qui ont disparu du métro parisien après la loi EVIN ???

Vérification éthologique faite : les grillons bouffent les mégots ! Et en échange de cette nourriture délicieuse, ils chantaient dans le métro !

CONCLUSION : les écologistes sont des SOUS - FLICS idéologiques bénévoles au service du nouvel ordre moral ! Et, comme l’exprime leur nouveau guru imprécateur Aurélien BARRAU, ils sont partisans d’un formatage de la population par la multiplication des interdictions et des taxes, par la multiplication des prescriptions et des propagandes mensongères, par l’autorité de l’état ! Des crypto fascistes !!!

6 Messages de forum

  • De même que le démocratisme se devait de convaincre qu’il était d’une urgence absolue de sauver la patrie en danger ou d’abattre le fascisme, il se doit de convaincre de l’urgence de changer l’ensemble des moyens de production de l’énergie, ce qui chamboule toutes les marchandises, du logement aux bagnoles en passant par les loisirs, tout doit se conformer aux nouvelles normes. Voilà un boulot de longue haleine, dont le processus semble s’accélérer. Ceci permettrait de mettre à la casse à peu près toutes les marchandises du vieux monde sans destruction massive d’humains, ce qui risque d’être insuffisant aux yeux de notre supra élite, car que faire de tous ceux qui n’ont pas de pouvoir d’achat et qui encombrent les bidonvilles et les cités mouroir ? En avoir en stock à disposition est une chose, être submergé par cette population ingérable en est une autre.

    Mais s’imaginer que ce processus (le passage à une économie soi-disant écologique) est du à une volonté vertueuse du démocratisme, et qu’il va résoudre en quoique ce soit le problème de l’invivabilité du capitalisme, c’est rentrer dans la logique du système et lui permettre de perdurer. C’est une fois de plus l’immense force du démocratisme de nous convaincre de la nécessité de l’accompagner dans ses révolutions marchandes internes, pour finalement nous imposer son diktat pseudo écologique mais réellement aliénatoire. Notre soumission au nouvelles normes n’est pas une option, mais un impératif auquel nous n’échapperons pas et qui nous plongera un peu plus dans le marais du démocratisme.

    http://democratisme.over-blog.com/2…

    Répondre à ce message

    • Le site que tu cites est lugubre ! Encore plus pénible à lire que les délires autoritaires d’Aurélien BARRAU… et extrêmement confusionniste avec des concepts pouraves comme "immigrationisme" ou "soralisme" sans compter la trouille d’un gouvernement mondial qui serait donc pire que les gouvernements de m… franchouillards. Au moins l’écologisme est un corpus de doctrines, fausses et stupides, mais cohérent !

      Répondre à ce message

      • Avant de condamner, il faut lire. Les"concepts", comme tu dis, ne sont nommés que pour être critiqués. Ensuite, il faut argumenter, ce qui représente un travail conséquent. Bon courage à toi…

        Répondre à ce message

        • Le gouvernement mondial sera une très bonne chose, un ennemi commun à tous les exploités - dominés à l’échelle planétaire … C’est d’ailleurs pour ça que le capitalisme maintient fictivement les nations (unités de gouvernance et de comptabilité) pour aider les nationalistes et les patriotes à crétiniser le peuple et à maintenir des armées gigantesques au frais des contribuables invités à se révolter contre les immigrés qui coûteraient cher et, en plus, sont trop différents pour ne pas déranger…

          Alors j’ai pas le temps de lire tous les sites de Franchouille, car il y a une révolution communiste libertaire pas écologique mais mondiale à préparer.

          Répondre à ce message

  • Ecologistes = menteurs = sous-flics bénévoles 12 avril 11:51, par Dominique

    En Suisse on a mieux, c’est le jeu du sachet. Tout le monde le sait, les crottes de chien, c’est absolument intolérable. Donc tout propriétaire de chien doit se munir de sachets en plastic disposés à cet effet (ils ont pas encore taxés les sachets, par contre les chiens c’est fait depuis longtemps), mettre dedans les crottes de son chien, et mettre le tout dans les poubelles publiques dont le contenu est incinéré.

    Donc grâce aux écolos alliés avec la gauche moralisatrice, nous avons un produit 100% biodégradable qui part à l’incinération après lui avoir rajouté une dose de plastic. Par contre, nous avons des millions de véhicules motorisés qui rejettent dans l’air des gaz qui ne sont pas biodégradables à l’échelle humaine, gaz auxquels ils n’est pas possible d’échapper, et là les propriétaires de ces engins pestilentiels sont exemptés du jeu du sachet. Les mêmes politiques moralisateurs qui nous ont imposé le jeu du sachet s’acharnent sur les fumeurs alors qu’il suffit de demander à un fumeur d’aller fumer dehors avec les voitures pour en être débarrassé. Ils commencent même à parler de leur interdire de fumer dans l’espace public.

    Le seul avantage de cette situation, quand comme moi tu es fumeur, est qu’aux heures de pointes, les voitures puent tellement que tu n’as pas besoin de fumer et que tu réalises ainsi des économies en regardant passer les clients de sociétés qui sont parmis les moins recommandables de la planète. En Suisse par exemple, Emil Frey, le plus gros importateur de voitures de Suisse, a fait fortune avec les nazis entre autre avec la Volkswagen.

    Et pourtant ce serait un problème facile à régler. Il suffirait que l’état respecte ses propres lois aux feux de circulation et donnent la priorité 1) aux véhicules d’urgence, 2) aux transports publics, 3) aux piétons, etc), et dernier) aux automobiles privées. Aucune commune suisse ne fait respecter cette loi et ceci quelque soit la couleur politique de son gouvernement. Par contre le jeu du sachet, c’est 150 balles de prune en moyenne selon les communes s’y tu ne t’y prêtes pas.

    On a aussi l’UDC en Suisse. Un de leurs élus prenait sa retraite il y a peu après 15 ans passés au gouvernement. Dans un interview il s’est vanté d’avoir échappé à tous les dossiers chauds. Autrement ce mec à été grassement payé pendant 15 ans à rien foutre, sauf éventuellement sa secrétaire. On a aussi des communistes. Un de leurs retraités, un jeune de 60 ans, est devenu millionnaire grâce à la politique et aujourd’hui, quand il n’est pas dans sa maison en Grèce, il est président de la Slow Food Suisse, une association qui milite pour que les riches mangent de la slow food, de la bouffe préparée spécialement pour eux par les producteurs qui peuvent ainsi faire de la vente directe et s’en mettre plein les poches. J’ai été voir les prix, ils sont pas slow du tout, c’est pas le Betty Bossi dégueux de la coop qui est pourtant déjà bien plus cher que les prix garanties. Comme quoi en politique, le communisme mène à tout, même au capitalisme.

    Répondre à ce message

  • Les écologistes sont de répugnants crétins

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0