VIVE LA RÉVOLUTION
Accueil du site > Comment publier un article > Les écologistes sont de répugnants crétins (vidéo 2’17)

Les écologistes sont de répugnants crétins (vidéo 2’17)

samedi 13 avril 2019, par do (Date de rédaction antérieure : 13 avril 2019).

Un ministre le l’écologie pour le nucléaire,
Vous y croyez vous ?

Enregistré sur France 3 le 12 avril 2019 après 19h30

Cliquer sur l’image ci-dessus pour voir la vidéo

Regardez le mec de Greenpeace : il ne dit pas qu’il est contre le nucléaire, il veut seulement nous nucléariser en toute sécurité.

Pourtant, dans L’esprit de sel Jean-Marc Lévy Leblond, qui a longtemps écrit dans la revue scientifique Recherche, démontrait que le plus grand danger serait que le nucléaire devienne sûr parce qu’alors on serait alors tout à fait dépendants de l’État qui deviendrait donc tout puissant. Mais il était "rassurant" : il démontrait aussi qu’il était impossible que le nucléaire devienne sûr.

Je fournis la preuve que les écologistes ont massivement voté pour le nucléaire à la conférence européenne sur le climat de Copenhague en 2009.

Ce résultat est dû à la toute puissance du lobby nucléaire, qui commandite d’ailleurs les manifs sur le climat afin de justifier le nucléaire. Car il veut qu’on achète des voitures électriques.

Rappelons à ce sujet que notre actuel premier ministre est un lobbyiste du nucléaire, puisque d’après Wikipedia : « Édouard Philippe rejoint en 2007 le groupe Areva en tant que directeur des affaires publiques (2007-2010). Selon l’Observatoire du nucléaire, "son activité principale est alors de s’assurer de la collaboration de parlementaires acquis au lobby de l’atome". »

AMÈRE VICTOIRE DE L’ÉCOLOGISME

http://mai68.org/spip/spip.php?article1098

Ville artificiellement isolée, par un dôme de plexiglass,
de la pollution généralisée au monde entier

Dans un monde qui n’a pas été essentiellement transformé, l’écologisme a réussi. Cette victoire se retourne contre l’écologisme, qui n’attendait rien que du renversement de l’ordre social dominant.

Cliquer ici pour l’article et les commentaires

Preuve que les écologistes ont massivement voté pour le nucléaire

25 novembre 2009 : Une résolution du parlement européen, sur la stratégie à adopter par l’Union Européenne au sommet de Copenhague, a été votée. Dans cette résolution, il est à noter la réintroduction du nucléaire. Les députés d’Europe écologie, ainsi que les verts, ont tous voté pour cette résolution, à l’exception de José Bové qui s’est abstenu.

Voici d’ailleurs l’article 36 de cette résolution :

« souligne que le passage, à l’échelle internationale, à une économie à faible intensité de carbone conférera à l’énergie nucléaire un rôle important dans le bouquet énergétique à moyen terme ; souligne toutefois que les questions relatives à la sûreté et à la sécurité du cycle du combustible nucléaire doivent être abordées de façon adéquate à l’échelle internationale afin de garantir un niveau de sûreté aussi élevé que possible »

Et maintenant, voici la preuve que les écolos ont massivement voté pour le nucléaire :

http://mai68.org/spip/spip.php?article629

De répugnants crétins, je vous dis !

50 Messages de forum

  • Le premier candidat écolo, DUMONT en 1974, était déjà "douteux". Un ancien "chemises vertes" converti à la fin du monde de Jean l’évangéliste par le sophisme du club de Rome, totalement débile mais jamais réfuté !

    Mais au moins il balançait des trucs rigolos comme l’interdiction des villes de + que 15000 habitants et les transports en commun totalement gratuits …

    Sinon, si on doit aller jusqu’à l’anthropologie = l’espèce humaine n’est pas adaptée à la vie sur terre et elle est condamnée à transformer la nature pour survivre. Donc l’anthropocène commence certainement avec le néolithique, et le capitalocène en est la pire forme, ça c’est exact. Mais il est ridicule et démobilisateur de vouloir supprimer la science, la technique et les industries qui sont "la nature humaine". Reste à se débarrasser des buts actuels des industries pour déployer l’anthropocène communiste !

    ANTHROPOCENE COMMUNISTE = pour commencer :

    1/ planter 980 milliards d’arbres dans les zones chaudes - arides.

    2/ produire des milliards de m3 d’hydrogène et d’oxygène liquides par des hydroliennes gigantesques posées sur les très grands fleuves puis sur le Gulf Stream.

    3/ produire les hydrocarbures et le CH4 en utilisant le CO2 atmosphérique (plusieurs techniques solaires le permettent dont les réacteurs Steinfeld).

    4/ produire, en France, 2 millions de km (pas km2 NB) de buttes de permaculture par 9000 sovkhozes / Et surtout en produire au moins 2 milliards de km sur terre/ ça relancera et ça augmentera la bio diversité.

    Bon, ça c’est le travail sérieux, mais pour s’amuser on pourrait construire 25 glaciers de 20 km2 dans les déserts chauds - arides, c’est juste pour révéler aux idolâtres que la déesse nature est une bécasse de foutre des glaciers uniquement là où il fait déjà froid !

    Répondre à ce message

    • Il ne faut pas jeter René DUMONT avec l’eau du bain. Cet homme ne portait déjà pas de cravate mais un beau pull rouge vif et s’exprimait sans prompteur, sans oreillette et sans maquillage et a fait la campagne des présidentielles en 1974 sans faire d’affiche….
      Il a connu une censure systématique dans les médias ou bien a été présenté comme le gourou d’une secte de gens dérangés du ciboulot, la classe politique les médias l’ont tous traité d’hurluberlu.

      Et pourtant il parlait vrai, sans langue de bois,… C’est pour moi le seul et l’unique vrai écolo.

      En 1974, il y avait un visionnaire, M. René DUMONT. Pour preuve :

      https://www.youtube.com/watch?v=nMR…
      https://www.youtube.com/watch?v=pBP…
      https://www.youtube.com/watch?v=gCT…
      https://www.youtube.com/watch?v=DN9…
      https://www.youtube.com/watch?v=d47…

      Répondre à ce message

      • Salut,

        Dumont n’était pas un vrai écologiste. Il était spécialisé dans l’agriculture des pays du tiers-monde. Et il était pour l’agriculture chimique. Contre l’agriculture biologique ! Il disait que sans la chimie, le Tiers-monde ne pourrait jamais s’en sortir.

        Les vrais écologistes ne se sont jamais présenté aux élections présidentielles.

        Bien à toi,
        do
        http;//mai68.org

        Répondre à ce message

        • Do, tu me fais un peu rire avec tes "vrais" écologistes. Je vois de quels pékins et de quelles pékines tu veux parler, sympas et gauchistes c’est vrai, mais naïfs et naïves comme c’est pas permis ! En fait ils et elles donnent du prestige à des gros pourris comme Hulot - Jadot - Barrau …etc.

          Et puis il ne faut pas oublier que beaucoup de bureaucrates dégueulasses de la CFDT ont appris à militer chez les écolos ! Puis ils ont vieilli, mal vieilli, très mal vieilli …etc.

          Je pense souvent à Rémy Fraisse qui s’es fait bousiller par les GM pour "sauver" 3 brins d’herbe et 2 insectes dans une flaque de boue. Et je me dis ce que je me dis. Parce que je pense ce que je pense et que je sais ce que je sais !

          Répondre à ce message

        • Salut Do,

          Pour ma part, quand j’étais petit, la personne qui m’a sensibilisé à l’écologie, bien avant que ce ne soit une mode, c’est René Dumont.

          Il a sûrement fait des erreurs, mais il faut lui reconnaître d’avoir mis les pieds dans le plat comme par exemple à Fos/mer. Alors que les labos de l’état (l’ANSES) affirmaient et expliquaient aux malades de Fos/mer qu’ils ne pouvaient pas être malades à cause de la pollution industrielle et qui aujourd’hui découvrent qu’ils ne regardaient pas les bons paramètres. C’est en 2010, grâce à des citoyens sceptiques de la région, épaulés par des scientifiques, qui fondent l’Institut Ecocitoyen afin de lancer leurs propres campagnes de mesure de la qualité de l’air que l’on constate que René Dumont avait raison et avait dénoncé ce scandale il y a plus de 40 ans.

          « Après en avoir été l’un de ses plus ardents partisans, il a été l’un des premiers à dénoncer les dégâts issus de la Révolution verte dans les années 1960 et à lutter contre l’agriculture productiviste. »
          source wikipedia : https://fr.wikipedia.org/wiki/Ren%C…

          Lors de son enterrement le 19 juin 2001, la dernière volonté de René Dumont consista à faire entendre Boris Vian chantant « Le Déserteur ».
          Alors que nos écolos-bobos comme notre gentille Eva Joly en 2011 étaient pour une intervention en Libye la fleur au fusil !

          Merci pour tes infos
          A+ A suivre

          Répondre à ce message

  • Bonjour Do,

    C’est vrai que le nucléaire est un problème et même plusieurs. Mais tu ne voudrais peut-être pas avoir ces saletés d’éoliennes , d’ailleurs inefficaces, dans ton jardin ou à ras de ta maison, comme cela arrive parfois, pour que les bobos des villes ou des banlieues aient bonne conscience.
    Au boulot les neurones pour inventer l’énergie de demain.

    Cordialement,
    Aline

    Répondre à ce message

    • Je suis totalement contre ces éoliennes industrielles qui détruisent les paysages :

      http://mai68.org/spip2/spip.php?art…

      http://mai68.org/spip2/spip.php?art…

      http://mai68.org/spip2/spip.php?art…

      etc.

      LES ÉOLIENNES SONT RADIOACTIVES ! (vidéo 51’53) :

      http://mai68.org/spip/spip.php?arti…

      Bien à toi,
      do
      http://mai68.org

      Répondre à ce message

      • Les écologistes sont de répugnants crétins (vidéo 2’17) 13 avril 2019 13:07, par et les autres ?

        Des hydroliennes gigantesques posées sur les très grands fleuves puis sur le Gulf Stream / pour ou contre.

        Le solaire / pour ou contre.

        Exemples, de bonnes inventions (technologiques ou autres) suivant tes critères qualitatifs pour fabriquer de l’électricité.

        L’électricité / pour ou contre.

        Répondre à ce message

        • Toutes ces sources d’énergies dépendent de filières extractivistes et industrielles mondialisées. Ce seul fait suffit pour les ranger dans la catégorie des technologies nuisibles au vivant et, en raison de leur haute technologie qui implique une hiérarchisation poussée du travail, dans celles des technologies nuisibles à la démocratie et à l’égalité sociale.

          De plus, aucune nouvelle source d’énergie n’a jamais permis de supprimer les anciennes, cela n’a jamais fait que des sources d’énergie en plus pour développer davantage la fuite en avant mortifère de notre société industrielle. De même les économies d’énergie n’ont jamais servis à économiser de l’énergie car elles ont toujours servi à développer plus de l’industrialisation qui nique le vivant.

          Enfin, à quoi servent toutes ses sources d’énergie ? à alimenter des produits technologiques nuisibles à l’environnement.

          Il ne faut pas se leurrer, il n’existe pas beaucoup de sources durables d’énergie.

          La première est l’huile de coude (ça va faire hurler les antispécistes mais c’est comme ça et personne ne nous oblige à vouloir construire des cathédrales ou à vouloir aller sur Mars).

          La deuxième est l’éolien, ceci à condition d’utiliser directement sa force mécanique et de le réaliser avec des matériaux locaux et recyclables, comme par exemple les moulins à vent de Don Quichotte ou des moulins entraînés par des roues à aubes et des courroies en cuir comme nous pouvons encore en voir parfois dans les Alpes.

          La troisième est le solaire à condition d’utiliser directement sa chaleur et de le réaliser avec des matériaux locaux et facilement recyclables, par exemple pour se chauffer ou produire de l’eau chaude.

          Dès qu’il y a une filière industrielle mondialisée, vous pouvez oublier la durabilité et la nature. Une donnée importante que je viens d’apprendre : 50% des ressources naturelles extraites mondialement de force de la nature sont utilisées par le complexe militaro-industriel : https://www.youtube.com/watch?v=2kh… Même si je ne partage pas le réformisme de cet économiste, il dit quand même des choses très intéressantes dans cette vidéo.

          Dans un tel contexte, les écolos des années 60 et dans une moindre mesure, leur récupération et travestissement en Greenwashing ayant commencé dès Mai 68, ceux des années 70, avaient 100% raison de dire "Non à la guerre" et "Non à la société de consommation", d’exploitation et de destruction de masse.

          Répondre à ce message

  • Les écologistes sont de répugnants crétins (vidéo 2’17) 15 avril 2019 14:45, par LIB TROPIQUES

    s’ils ont voté pour le nucléaire alors c’est un des rares moment où ils ont cessé d’être des crétins …

    le problème c’est qu’en prenant ( une fois n’est pas coutume ) cette sage décision ils n’ont pas répudié leur crétinerie ( consistant notamment à combattre notre autonomie énergétique nucléaire ) mais simplement manifesté leur vrai "nature"… de charlatans.

    LIB TROPIQUES

    Répondre à ce message

    • Nucléaire et autonomie énergétique ?

      Salut,

      Il faut me dire ce que tu entends par "autonomie énergétique".

      Car je te rappelle que l’uranium n’est pas extrait en France. Il provient en partie des mines d’Afrique du Sud où les sales nègres sont exploités à fond dans une radioactivité vraiment pas négligeable. Il provient aussi du Niger et du Mali où la France envoie sous divers prétextes bidons son armée (et ses supplétifs) pour garantir son approvisionnement :

      http://mai68.org/spip/spip.php?arti…

      Bien à toi,
      do
      http://mai68.org

      Répondre à ce message

      • Les écologistes sont de répugnants crétins (vidéo 2’17) 15 avril 2019 14:49, par LIB TROPIQUES

        J’entends indépendance et rationalité sociale, politique et économique

        voir : http://www.librairie-tropiques.fr/t…

        contre exemple :

        http://www.librairie-tropiques.fr/2…

        à+

        Répondre à ce message

        • Contre les éoliennes in dustrielles

          Salut,

          Je suis bien évidemment tout autant contre les éoliennes industrielles que contre le nucléaire :

          http://mai68.org/spip2/spip.php?art…

          http://mai68.org/spip2/spip.php?art…

          http://mai68.org/spip2/spip.php?art…

          etc.

          LES ÉOLIENNES SONT RADIOACTIVES ! (vidéo 51’53) :

          http://mai68.org/spip/spip.php?arti…

          Bien à toi,
          do
          http://mai68.org

          Répondre à ce message

          • Les écologistes sont de répugnants crétins (vidéo 2’17) 15 avril 2019 14:54, par LIB TROPIQUES

            « Je suis bien évidemment tout autant contre les éoliennes industrielles que contre le nucléaire »

            C’est bien pourquoi, "évidemment", tu es incapable de sortir de cette contradiction "auto-produite".
            Bref, de nier ta négation pour en faire quelque chose de positif.
            Prends le temps de regarder et écouter les deux videos sur la "saga nucléaire" et "la question des déchets" , et tu comprendras pourquoi l’énergie nucléaire maîtrisée est le "réel rationnel" dans cette affaire, et que les neuneus escrologistes sont incapables d’admettre, à l’instar de tous les croisés du "sauvetage du climat", zadistes infantiles et autres anarchoïdes ou "progressistes" petit-bourgeois à la Hulot aussi bien.

            Répondre à ce message

            • Salut,

              Il n’y a pas de contradiction. Du moins elle n’est pas mienne. On pourrait faire SANS le nucléaire et SANS le éoliènnes :

              http://mai68.org/spip/spip.php?arti…

              De plus ça ne te gêne pas, toi, de recevoir le biberon nucléaire en étant totalement dépendant de lui, et de son lobby, comme un bébé du lait maternel ?

              Bien à toi,
              do
              http://mai68.org

              Répondre à ce message

            • Les écologistes sont de répugnants crétins (vidéo 2’17) 26 décembre 2019 12:44, par Dominique

              Je ne mettrai jamais toutes celles et ceux que tu cites dans le même panier. D’abord, les croisés du "sauvetage du climat" sont en majorité des jeunes qui débutent en politique et qui n’ont donc aucune idée réelle de dans quoi ils se lancent. Ils sont donc très facilement manipulables et ce n’est pas en les insultant que tu leur prouveras quoi que ce soit.

              Ensuite les zadistes infantiles le sont certainement bien moins que la majorité de marxistes qui, emportés par des directions productivistes, croient qu’il est possible d’être productivistes et anticapitaliste. Le productivisme industriel globalisé a besoin d’une forme ou d’une autre de Capital pour pouvoir être développé et mis en oeuvre. C’est la raison principale pour laquelle le productivisme industriel globalisé ne peut pas être autre chose qu’une catastrophe sociale et écologique. Les zadistes eux, ont compris ce qui fait tellement peur à la gauche productiviste : l’évolution des théories socio-politiques ne s’est heureusement pas arrêtée avec Marx et Lénine. Même en France, nous avons eu Charbonneau qui a très bien décrit les hiérarchies du productivisme industriel, ses techniques autoritaires et la différence entre technologies autoritaires et technologies démocratiques.

              Insulter les zadistes en les comparant à Hulot… là je suis mort de rire car une telle comparaison ne fait que prouver que tu n’as rien compris des zadistes, lesquels nous montrent par leur exemple qu’il est possible de faire autre chose qu’une société industrielle dont l’essence même, en raison du fait têtu qu’elle ne sait rien développer d’autre que des techniques autoritaires, est d’être une double catastrophe sociale et écologique qui aujourd’hui rime avec solution finale par extermination du vivant. La meilleure preuve en est qu’aujourd’hui 60% de cette solution finale est réalisée et que son rythme continue d’accélérer avec chaque nouvelle technique industrielle, même celles faussement labellisées durables ou renouvelables.

              Alors oui, l’histoire de l’écologie est l’histoire de son travestissement comme on a pu le voir à l’oeuvre dés Mai 68. Les slogans des premiers jours étaient directement issues de l’écologie politique : "Non à la guerre" et Non à la société de consommation". Les politiques, quand ils ont réalisé l’ampleur du mouvement ont tous flippés. La droite au pouvoir à envoyé les CRS. La gauche à envoyé les syndicats et s’est alliée avec Con Bandit, ce braillard opportuniste véritable archétype de tous les Verts avec une majuscule. 3 semaines plus tard, du haut de mes 10 ans, j’ai vu revenir complètement dépités mes potes plus âgés. Pour eux, Mai 68 étaient finis, c’était "Business as Usual" et "Rentrez bien chez vous". Ils étaient encore plus dégouttés de l’attitude la gauche que de la répression sanglante. Quelques mois plus tard la gauche collabo a fêté comme une grande victoire, des augmentations de salaire qui furent ratiboisées par l’augmentation du coût de la vie en deux ans, ce qui fut en fait la grande défaite de l’écologie politique et le début de son travestissement en "Business as Usual".

              La suite on connait : No Future !

              Répondre à ce message

              • Dominique,

                Il est faux de dire que les « augmentations de salaire… furent ratiboisées par l’augmentation du coût de la vie en deux ans ». Car à l’époque il y avait l’échelle mobile des salaires, ce qui fait que les salires augmentaient proportionnellement à l’inflation.

                (L’échelle mobile des salaires a été introduite en France en juillet 1952 sous la présidence de Vincent Auriol (SFIO) par le gouvernement Antoine Pinay (RI). Elle a été supprimée en 1982 quand Jacques Delors (PS) était ministre des Finances, dans le deuxième gouvernement de Pierre Mauroy (PS).)

                En fait les salaires ont continué d’augmenter (vraiment, c’est-à-dire bien lus que le coût de la vie) pendant toutes les années 1970.

                Amicalement,
                do
                http://mai68.org

                Répondre à ce message

                • Les écologistes sont de répugnants crétins (vidéo 2’17) 27 décembre 2019 04:03, par Luniterre

                  Je confirme…

                  Le retour de la misère à grande échelle en France est bien l’œuvre de la gauche, qui lui a ouvert lâchement et volontairement une porte que la droite aurait même eu du mal à forcer…

                  https://tribunemlreypa.wordpress.com/2018/11/29/a-la-racine-du-mal-merci-tonton-mitterrand/

                  https://tribunemlreypa.wordpress.com/2018/12/21/du-smig-au-smic-en-passant-par-tonton-ou-la-vraie-mort-de-mai-68/

                  Luniterre

                  Répondre à ce message

                  • Les écologistes sont de répugnants crétins comme tous coureurs de Pouvoir 27 décembre 2019 15:17, par Ton voisin, le musicien

                    Je re-confirme…
                    Mai 81 le grand mensonge sauf pour les arrivistes de Mai 68 et des années 70 qui ont su recruter, sélectionner, les pires "ordures" carriéristes de ma "génération x" et des suivantes pour poursuivre (et perpétuer ?) leurs œuvres.

                    Ex :
                    La "culture" où ils ont pris tous les postes décisionnaires, d’autorités, administratifs, associatifs, etc. Et cela à tous les niveaux, du moins assez importants pour pouvoir en tirer, paye et gloriole "intellectuelle".
                    Mais hélas pas seulement même dans le "bénévolat" ils ont réussi majoritairement à répandre leur mentalité en critère de goût et qualité…
                    Et notamment dans la chanson ou la musique dite populaire.

                    Répondre à ce message

                    • Fait un peu attention à ce que tu dis. Le récit médiatique selon lequel TOUS les gauchistes de MAI 68 ont trahi est dégueulasse. Les quelques gros traîtres connus servent de fausse preuve pour alimenter ce mytho. Ne pas oublier non plus que 68 fut vaincu, par les électeurs d’abord, puis par les sociaux traîtres MRG - PS - PCF qui ont repris la main avec le "programme commun", et enfin par les gouvernements successifs dirigés par le PS et ses politiciens bourgeois parfois fascisants (Chevènement, Rocard, Ségolène, Allègre…etc.).

                      Répondre à ce message

                      • Mai 68 n’a pas été vaincu, en 68, par les électeurs. Le slogan était à l’époque :

                        Élections piège à cons !
                        Une seule solution :
                        La révolution !

                        Les salaires ont continué à augmenter pendant toutes les années 70

                        68 a été vaincu par les élections seulement le 10 mai 1981.

                        Vaincu en 1981, parce que les gens ont cru qu’avec l’élection de Mitterrand, la révolution était faite.

                        Répondre à ce message

                        • Les écologistes sont de répugnants crétins comme tous coureurs de Pouvoir 27 décembre 2019 21:20, par Ton voisin, le musicien

                          Vaincu en 1981, parce que les gens ont cru qu’avec l’élection de Mitterrand, la révolution était faite.

                          Exact et moi jeune couillon, le premier…

                          Répondre à ce message

                        • Le mai 68 dont vous parlez n’est pas le mien. Se contenter d’augmentations de salaires alors que l’enjeu de départ était de dire non à la guerre et à la société industrielle de consommation de masse, j’appelle cela de la collaboration avec l’ennemi. Les patrons ne s’y trompent d’ailleurs pas quand ils disent "Les collaborateurs de l’entreprise".

                          Le résultat de tout cela, Business as Usual, donne aujourd’hui raison aux écolos qui, en 68 déjà, disaient qu’il était trop tard pour sauver la planète. Je pense qu’ils avaient simplement tenu compte, dans leur prévisions, de la nature profonde de ce que nous appelons civilisation, de son indécrottable suprématiste systémique (Domines la terre et toutes ses créatures.) et des dégâts qu’une telle idéologie cause à la nature humaine des civilisés malgré eux.

                          Répondre à ce message

                          • Dominique, En mai 68 on s’en foutait un peu de l’écologie, on voulait une révolution totale.

                            Après la défaite de la révolution totale, la contestation de mai 68 s’est décomposée. L’écologie est une particule elle-même en décomposition qui s’est détachée de la décomposition de cette contestation. Le féminisme en est une autre. Etc.

                            Ce sont les petits bourgeois friqués qui s’occupent d’écologie en se foutant totalement des salaires.

                            Les prolos, eux, ils s’en foutent pas du tout, des salaires !

                            Je préfère vivre sur une planète sale, en liberté et sans exploitation. Que sur une planète propre, mais avec l’exploitation de l’homme par l’homme et tous les interdits qui vont avec.

                            On s’occupera de l’écologie surtout après la fin de l’exploitation. Avant, c’est secondaire !

                            Et tant pis si l’être humain disparait de la Terre avant qu’on ait supprimé l’exploitation. Si tel est le cas, c’est peut-être qu’il ne méritait pas d’exister.

                            Le combat contre l’exploitation de l’homme par l’homme est infiniment plus important que le combat écologique.

                            Répondre à ce message

                            • Bonjour à tous,

                              …à propos de décomposition de l’extrême-gauche en France après 68, je ne peux également que confirmer >>>

                              « Après la défaite de la révolution totale, la contestation de mai 68 s’est décomposée. L’écologie est une particule elle-même en décomposition qui s’est détachée de la décomposition de cette contestation. Le féminisme en est une autre. Etc.
                              Ce sont les petits bourgeois friqués qui s’occupent d’écologie en se foutant totalement des salaires. »

                              En fait, l’un des creusets, sinon le principal, de cette réelle décomposition fut le groupe VLR de l’époque >>>

                              https://fr.wikipedia.org/wiki/Vive_…

                              Et ce n’était pas un groupe issu seulement de la petite-bourgeoisie, mais aussi et surtout, de la grande… !

                              Perso, je fut membre de VLR sous sa forme primitive VLC, en fait, via les liens existants entre ce groupe à Nanterre et quelques réseaux ouvriers dans la banlieue environnante.
                              Élève dans un bahut « technique », puis ouvrier non par vocation « militante » mais par nécessité, j’ai donc bien souvenir de cette très rapide « décomposition ».

                              La « révolution » était pour ces enfants de bourges un moyen de se défouler, de « jeter leur gourme » selon une expression aujourd’hui désuète, mais bien adaptée, en tant que maladie juvénile chez ces poulains de la bourgeoisie…

                              Effectivement ils ne se souciaient pas vraiment du sort du prolétariat, dès qu’il cessait d’être une masse de manœuvres potentielles pour leurs jeux politiques avortés… !
                              Le seul ouvrier (dans l’industrie aéronautique) et authentique prolétaire, c’est à dire non pas un fils de bourge "établi" "pour la cause", qui y militait depuis l’origine du groupe a alors choisi de se suicider, et tous ces gens l’ont laissé faire en parfaite connaissance de cause…

                              Dans l’esprit de l’époque, cela semble avoir été vu comme une forme « naturelle » d’expression de l’ « existentialisme » ambiant derrière le pseudo « marxisme » de cette sinistre camarilla, qui nous a également légué l’inénarrable et abjecte Stéphane Courtois, initiateur du « Livre noir du communisme » !

                              Et donc, OUI, faire passer l’écologie avant les rapports économiques et sociaux est bien une vaste fumisterie, une vaste connerie !
                              Et même criminelle, si consciente. Ce qui est mortifère, pour l’espèce humaine, et aussi pour son interaction avec le reste de la nature, dont elle n’est évidemment qu’une des formes, ce sont bien les rapports sociaux capitalistes.

                              Si elle n’est pas capable de s’en affranchir, elle n’est pas non plus capable de trouver son équilibre écologique avec le reste de la nature, et elle disparaîtra donc, inexorablement, comme tant d’autres espèces avant-elle, tout simplement.

                              La différence avec les espèces plus anciennes résidant évidemment dans la conscience.

                              « Existentiellement » la conscience collective actuelle de l’humanité semble donc être effectivement tout à fait suicidaire.

                              Idéologiquement, c’est ce schéma suicidaire qui est également véhiculé par les écologistes qui prétendent « sauver la planète » sans remettre en cause, d’abord et avant tout, les rapports sociaux capitalistes !

                              Il y a certainement un chemin qui va de la révolution prolétarienne à un équilibre économique et écologique incluant donc, nécessairement et par définition, l’humanité.

                              Il n’y en a aucun qui aille d’un discours prioritairement et prétendument « écologique » à une révolution sociale réelle. Ce discours, actuellement, crée des « zones vertes » pour les riches et relègue les pauvres dans leurs poubelles. Et il en sera ainsi jusqu’à ce que les « zones vertes » des riches soient elles-mêmes submergées par les poubelles, à moins que la masse des pauvres n’ait été anéantie, atomisée ou autrement, avec ses zones poubelles, ce qui ne fait pas un résultat très différent. Sauf pour les riches, évidemment, et encore… !

                              Luniterre

                              Répondre à ce message

                            • L’écologie sôtério-planétiste millénariste fut introduite dans les propagandes par le "CLUB de ROME" (1970) et le premier candidat écolo fut René DUMONT en 1974. Le CLUB de ROME était financé par un richissime capitaliste italien.
                              Le truisme du club de Rome "une croissance infinie est impossible dans un monde", redit aujourd’hui par des écolo-fascistes comme Aurélien BARRAU, est une foutaise qui pulvérise tous les records de confusion mentale et surtout d’anti marxisme, d’anti abondancisme et de néo malthusianisme ….

                              Répondre à ce message

                            • Je suis d’accord avec toi sur cet idéal de révolution totale des débuts de Mai 68. Je suis également d’accord avec le fait, c’est une réalité, que pour les prolos, la question du salaire est importante, même fondamentale. Mais après, il faut bien voir que nous ne pouvons pas avoir en même temps le beurre et l’argent du beurre. C’est à dire que nous ne pouvons pas en même temps avoir des revendications productivistes comme de meilleurs salaires et se prétendre anticapitalistes. Le productivisme industriel a besoin du Capital pour pouvoir être développé et mis en place. C’est la contradiction majeure de la majorité des marxistes.

                              De même sur le plan écologique, la société industrielle est non seulement une catastrophe sociale mais elle est aussi une catastrophe écologique qui livre, dés le premier jour de la révolution industrielle, une véritable guerre au vivant. Aujourd’hui, nous savons qu’elle est en train de la gagner, tous les indicateurs le montrent, et que donc nous sommes perdus. Il est donc impossible d’avoir une société d’exploitation de l’homme par l’homme qui soit propre comme tu dis. Nous vivons dans une société d’exploitation généralisée, elle exploite l’homme, elle exploite une partie du vivant, la partie qu’elle considère comme rentable, le reste du vivant est exterminé sans distinction, des insectes aux plantes en passant par les hommes, les autres mammifères et les poissons, et elle exploite la terre avec un extractivisme qui, quelque soit la couleur politique des gouvernements est en plein boom, extractivisme dont les seules infrastructures globalisées nécessaire à son fonctionnement constitue déjà à lui seul une solution finale par extermination du vivant.

                              Le rapport à la nature de l’homme conditionne sa façon de voir les choses, laquelle conditionne à son tour tous les autres rapports humains. C’est pourquoi l’écologie est la mère de toutes les batailles. Le rapport à la nature de notre mode de vie, la civilisation, est très bien décrit dans la bible en page 2 quand leur dieu donne son ordre de mission à l’homme : "Tu domineras la terre et toutes ses créatures." Les hébreux n’ont rien inventé car le premier mythe connu de la civilisation est celui de Gilgamesh, ce tyran de Mésopotamie qui a tué la forêt des dieux pour pouvoir la raser et construire une ville avec des troncs d’arbres morts. Donc dés la première civilisation connue, nous sommes en présence d’une société d’exploitation généralisée basée sur un rapport suprématiste par rapport à la nature. Nous en sommes toujours là aujourd’hui.

                              Ce n’est pas à moi qu’il faut expliquer qu’il ne faut pas faire une lecture littérale de la bible car ce n’est pas moi qui a globalisé de force cette théologie suprématiste lors des colonisations puis qui l’a industrialisée également de force. Avec son industrialisation, nous avons eu des révolutions qui ont permis de débarrasser les pays industrialisés de leurs dictatures religieuses, mais ce fut pour tomber de Charybde en Scylla avec le développement d’un scientisme athée et de sa foi inébranlable en un progrès suprématiste et mortifère qui est encore pire que le scientisme religieux car il n’a même pas l’honnêteté intellectuelle de se reconnaître en tant que religion.

                              Vive la résistance !
                              Et vive le vivant ! notre seul allié.

                              Répondre à ce message

                              • Salut,

                                Les augmentations de salaires n’ont rien à voir avec le productivisme ; mais, avec le fait que les capitalistes sont des salauds qui veulent exploiter le plus possible leurs esclaves : tout pour les maîtres et rien pour les esclaves.

                                Bien à toi,
                                do
                                http://mai68.org

                                Répondre à ce message

                                • Salut do,

                                  Nous vivons dans une société industrielle de consommation, d’exploitation et de destruction de masse dans laquelle la grande majorité des gens se lèvent le matin pour aller bosser pour un patron qui les exploite et qui, quand ils sortent du travail, se muent en consommateurs avec le peu d’argent qu’il leur reste après qu’ils aient payé leurs factures obligatoires dont les impôts.

                                  Une augmentation de salaire augmente les impôts qu’ils vont payer ainsi que le peu d’argent disponible pour finir le mois, partir en vacances, manger, etc. Donc, une augmentation de salaire sert à renforcer l’état garant du système et à pouvoir consommer plus de ces biens de consommation produit par les même sociétés qui les exploitent. Une augmentation de salaire va donc renforcer ces entreprises qui les exploitent en leur permettant de vendre davantage.

                                  Après il faut bien vivre, donc je comprends tout-à-fait que les prolétaires réclament des augmentations de salaire. Quand je l’étais, je faisais pareil. Par contre je considère que les patrons sont des crétins de ne pas vouloir les accorder facilement car ce sont ces salaires quand les prolos consomment qui font tourner l’économie. Ce sont doublement des crétins car un collaborateur mal payé n’a aucune autre raison de bien faire son travail que la peur de le perdre.

                                  On peut faire un autre raisonnement : Sans productivisme, il n’y a pas de société industrielle de consommation de masse possible et donc pas de prolétariat possible ni de salaire à distribuer.

                                  Tout cela implique que réclamer des augmentations de salaire s’inscrit dans la logique du système et que donc ce n’est pas une revendication révolutionnaire. Existentielle oui ! vu l’exploitation des prolétaires par les entreprises, mais pas révolutionnaire. En réclamant des augmentations de salaire, on renforce en fait le système car au final ces augmentations de salaire permettent de consommer davantage ce qui rend le système plus performant.

                                  Des augmentations de salaire renforce aussi l’aliénation subie par les travailleurs car ainsi ils ont moins de raisons de se rebeller. Je l’ai constaté même à Cuba : le cubain moyen n’idéalise pas plus les sirènes du marxisme que celles du capitalisme, par contre il veut pouvoir faire comme nous, consommer plus, principalement consommer des voitures et des voyages, le reste il a déjà, ce qui l’amène à réclamer des augmentations de son pouvoir d’achat. On ne sort pas de la logique consumériste et de sa croissance capitaliste perpétuelle avec de telles revendications. Au contraire, on la renforce. Et c’est là, par le consumérisme, où l’homme nouveau du Che, qu’il soit cubain ou français, se fait avoir.

                                  Après il y a une différence entre le consumérisme français et le cubain. Le travailleur cubain a des avantages sociaux, à commencer par le logement, inconnus dans les pays capitalistes, ce qui fait que son consumérisme n’est pas existentiel. En France et même en Suisse, le consumérisme pour la majorité des gens est incontournable car il est existentiel. Nous devons pouvoir consommer et donc avoir un salaire pour tout : pour le logement, pour la bouffe, pour les assurances sociales et de santé, en fait pour tous nos besoins de base. Et c’est bien là où nous nous faisons avoir encore bien plus qu’à Cuba car aucun aspect de la société industrielle à l’occidentale n’échappe ni au capitalisme, ni à son consumérisme.

                                  Répondre à ce message

                              • Comme expliqué de façon humoristique dans ce post >>>

                                http://mai68.org/spip2/spip.php?article4896#forum4518

                                …Il n’y a jamais eu d’humanité qui ne fut point productiviste !

                                Renoncer au productivisme, c’est, stricto sensu, le retour à la phase animale du préhominien simiesque…

                                La question est donc le but social du productivisme >>>

                                "Le productivisme industriel a besoin du Capital pour pouvoir être développé et mis en place. C’est la contradiction majeure de la majorité des marxistes."

                                C’est en partie vrai, à ceci près que le véritable marxiste analyse les contradictions pour comprendre le sens du mouvement dialectique et le faire avancer de façon révolutionnaire >>> le capital n’étant que du travail accumulé et détourné de son objet social, la restitution sociale révolutionnaire repose sur le travail et son produit utile socialement, et non sur le capital, devenu inutile comme levier de développement.

                                Le principe d’échange direct entre producteurs, en valeur-travail, fonctionne sans accumulation de capital.

                                La survaleur produite est restituée pour la réalisation des besoins sociaux collectifs définis démocratiquement lors de l’élaboration du plan.

                                Ta proposition est donc fausse, d’un point de vue marxiste !

                                Mais pas d’un point de vue révisionniste, effectivement, genre "socialisme de marché", "socialisme à la chinoise", "nouveau CNR", PRCF et assimilés…

                                Luniterre

                                Répondre à ce message

                                • Par ailleurs tous les textes économiques de MARX sont titrés "CRITIQUE de l’économie politique" et essayent de tracer une voie (expropriation, dictature du prolétariat, révolution mondiale - ou au moins internationale, anti-impérialisme + échange inégal, planification).
                                  En 2 mots ne plus prendre les décisions en fonction de leur rentabilité économique immédiate mais en fonction du but final = luxe et abondance pour tous.
                                  NB : dans ses formes keynésiennes type CNR le capitalisme peut consacrer une partie des profits d’aujourd’hui pour préparer les super profits de demain. Si vous voulez voir ça, il suffit de regarder les clips du site "chinese bridge" qui sont édifiants. Mon préféré c’est "Wan’ning to Yangpu expressway" et si on ajoute le clip n°4 de "the lessons of the loess plateau" sur un autre site, il y a largement matière à réflexion.

                                  Répondre à ce message

                              • Philosophiquement tu as raison, travailler pour un salaire est stupide, de même que faire grève pour une augmentation de salaire substantiel mais hélas, je ne suis qu’un être humain pas un pur esprit désincarné et j’ai faim avant dans arriver à ma fin.

                                Je sais que notre civilisation nous détruit, moi ainsi qu’une partie importante du vivant pourtant je veux vivre pleinement, épanoui avant de mourir et une vie humaine c’est court, très court.

                                PNG - 263.4 ko

                                Répondre à ce message

                            • Correctif et précisions >>> « Je fus membre de VLR sous sa forme primitive VLC » >>>

                              https://fr.wikipedia.org/wiki/Vive_le_communisme

                              Et à propos de la bourgeoisie gauchiste de l’époque post-68 >>>

                              Larousse >>> « Jeter sa gourme,
                              en parlant des jeunes chevaux, être affecté de la gourme ; en parlant de jeunes gens, se livrer à leurs premières frasques. »

                              « Gourme >>> Maladie infectieuse et contagieuse qui affecte principalement les jeunes équidés, caractérisée par une inflammation purulente des voies respiratoires supérieures et des ganglions correspondants. »

                              Autre approche du sujet >>>

                              « C’est à partir du milieu du XIVe siècle que le mot désigne une maladie de la bouche ou de la gorge du cheval, affection provoquant, entre autres, la sécrétion d’une morve particulière ayant le même nom (gourme pourrait venir du francique worm qui signifiait « pus »). Il semble que pratiquement tous les poulains soient victimes de cette maladie bénigne, point de passage quasiment obligé. Au XVIe siècle, on disait alors de l’animal qu’il jetait sa gourme, le verbe jeter ayant ici le sens d’ « émettre des sécrétions ».

                              Parallèlement, mais au figuré, cette fois, jeter sa gourme a pris le sens qu’il a toujours aujourd’hui.

                              La raison de la naissance de cette métaphore est assez simple : si le poulain passera obligatoirement par la maladie, le jeune humain passera tout aussi inévitablement par un moment où il commettra ses premières frasques, passage considéré ici, comme pour le poulain avec sa morve, comme une maladie de jeunesse incontournable (puisqu’il faut que jeunesse se passe). »

                              http://www.expressio.fr/expressions…

                              Concernant la formation de VLC à partir de l’éclatement de l’UJC(m-l), et sa mutation rapide en VLR et sa dégénérescence-auto-dissolution en « Tout ! » je viens de trouver ce doc étonnant, une thèse britannique d’un certain Magnus McGrogan, et récente, 2010…

                              https://tribunemlreypa.files.wordpress.com/2019/12/mcgrogan-thesis-de-vlc-a-vlr-et-tout.pdf

                              …et qui semble donc être aussi la base d’un bouquin du même auteur, encore plus récent, traduit en français en 2018 >>>

                              https://www.decitre.fr/livres/tout-…

                              « Après sa thèse de doctorat sur Tout ! et la presse alternative en France après 1968, Manus McGrogan est devenu historien indépendant, spécialiste des mouvements radicaux des années 1960 et 1970. »

                              https://www.lechappee.org/auteurs/m…

                              Promu chez les anars ??? >>>

                              https://www.infolibertaire.net/pres…

                              http://www.millebabords.org/spip.ph…

                              Etc…

                              Ce McGrogan a donc réussi une enquête assez exhaustive, et en fait, nécessairement, assez complaisante à l’égard des acteurs de cette époque et de leurs dérives diverses.

                              Thèse "exhaustive", mais dans certaines limites, en fait, et ce n’est donc guère surprenant, il n’évoque nullement cette histoire particulière du suicide de ce camarade ouvrier, ni d’autres, qui ont néanmoins été une des conséquences de ces dérives et du retournement de tout ce petit monde gauchiste dans le giron douillet de sa classe d’origine.

                              Ce camarade y est pourtant mentionné, une seule fois, dans une note de bas de page, à propos d’une tentative qu’il avait fait de convertir les trotskystes de LO au ML !

                              Une autre mention se trouve dans ce bouquin de Morgan Sportès, >>>

                              https://www.grasset.fr/livres/ils-ont-tue-pierre-overney-9782246712015

                              …mais qui, là aussi, ignorance ou complaisance, relate ce suicide comme ayant été effectué indépendamment de ses proches, alors que ce n’était pas du tout le cas.

                              Personnellement, alors à peine sorti de mon adolescence et de mon bahut, j’ai donc été informé de son projet suicidaire par ses proches et intimes dans l’organisation, lui-même étant encore présent et bien en vie.

                              N’étant pas moi-même de ce cercle intime, et surtout, à peine adulte, et du reste, pas encore au regard des lois de l’époque (la majorité à 18 ans, c’est quatre ans plus tard…), dans le contexte « idéologique » de l’époque, il eut paru tout à fait hors de propos d’intervenir.

                              Évidemment, aujourd’hui je vois les choses tout à fait autrement, mais la machine à remonter le temps n’existe toujours pas…

                              La plupart des personnes concernées sont encore de ce monde, et certaines, en très bonnes places… Quoi qu’il en soit, non-assistance à personne en danger, ou autre motivation juridique, il y a prescription.

                              Le monde continue de tourner, le Capital, de capitaliser, et la bourgeoisie, de traiter les bolcheviques de criminels… !

                              Dès fois que…

                              Ceci-dit, en Russie, au moins, ce renversement des rôles ne tient plus guère… !

                              Luniterre

                              Répondre à ce message

                      • La révolution ne se vote pas, elle se fait.

                        Répondre à ce message

                      • Les écologistes sont de répugnants crétins comme tous coureurs de Pouvoir 27 décembre 2019 21:11, par Ton voisin mais plus pour longtemps

                        Fait un peu attention à ce que tu écris ou relis ma bafouille, 19:14
                        Qui te parle de : TOUS les gauchistes de MAI 68 ont trahi ?

                        les sociaux traîtres MRG - PS - PCF qui ont repris la main avec le "programme commun", et enfin par les gouvernements successifs dirigés par le PS et ses politiciens bourgeois parfois fascisants (Chevènement, Rocard, Ségolène, Allègre…etc.).

                        et re le PCF et les Verts avec Jospin 1er ministre (un ancien trotskiste), etc.

                        Ouais ! La gauche plurielle qu’ils se nommaient.
                        On est bien d’accord…

                        Et si tu n’es toujours pas d’accord, c’est bien regrettable (expression pour rester poli, do y tient ), car c’est la vie "certes de merde" que j’ai subi et vécu (et vie encore / RSA bla-bla-bla ) alors si tu crois que j’ai besoin de ton approbation, merci…

                        Ta retraite se passe bien ? Et tu vivras longtemps, tant mieux.

                        Répondre à ce message

                        • J’ai dû mal m’exprimer… Il y a un récit médiatique anti MAI 68 qui veut nous faire croire que les soixante-huitards sont au pouvoir, ce qui est faux. Et je pense qu’il ne faut pas alimenter ce récit par des propos maladroits, c’est tout !

                          D’accord avec toi sur les enfants dégénérés de Trotski et les écolos qui ont ouvertement ou discrètement participé aux manœuvres contre révolutionnaires et même pas réformistes du PS…

                          Sinon ne m’oblige pas à raconter ma vie, mes périodes de chômage, mes licenciements économiques ou disciplinaires, mes 2 taudis mal chauffés où j’ai passé 2 hivers dans 2 villages de montagne où j’avais trouvé 2 emplois précaires, …etc. J’ai choisi de bâcher ces trucs qui m’ont formé mais pas traumatisé. Et puis en définitive je m’en suis surtout bien sorti et ces merdes m’ont beaucoup fait bouger et ont rendu ma vie intéressante, pleine d’imprévus, de deus ex machina, de virages à angle aigu, de réalités improbables qui advenaient en me surprenant moi même. C’est donc depuis une vie de fou, de feuille que les saisons arrachent et trimbalent, que je parle.

                          Répondre à ce message

                          • Les écologistes sont de répugnants crétins comme tous coureurs de Pouvoir 28 décembre 2019 16:59, par Ton voisin, le musicien

                            Merci pour ta réponse.
                            J’aurai dû écrire les faux soixante-huitards ou les opportunistes des années 70 qui sont arrivés au pouvoir à partir de Mai 1981( les fameux, même pas réformistes du ps comme tu l’écris ).
                            Mais bon sur VLR je pensais qu’écrire, sauf pour les arrivistes de Mai 68 et des années 70 été assez clair ou lisible, bref du coup questionnement intérieur.
                            => C’est une question d’interprétation comme l’écoute d’une chanson ?

                            De ton côté tu as quand même "attaqué" direct,
                            Fait un peu attention à ce que tu dis.

                            MAIS CE N’EST PAS GRAVE.
                            La vie réelle est bien pire.

                            J’avais commencé une sorte d’explication de texte avant de lire ta réponse.

                            Lorsque j’écris, sauf pour les arrivistes de Mai 68 et des années 70, je ne veux pas dire que toutes les personnes qui ont fait Mai 68 sont des arrivistes.

                            Mais seulement celles qui grâce à Mai 81 (et à 10 ans de cogitations préalables) ont pu se placer de façon népotique (ou copinage de partis) pendant les années 80 et 90 par l’intermédiaire du ps de Mitterrand dans les institutions. Puis de façon active (ou même passive…) s’accorder le droit de dézinguer, de détruire, toutes celles et ceux qui ne leur ressemblent pas et donc fatalement de bousiller des vies.
                            Bref, en plus littéraire que ma pomme :
                            « Lettre ouverte à ceux qui sont passés du col Mao au Rotary »
                            https://www.unioncommunistelibertai…

                            Répondre à ce message

                  • Les écologistes sont de répugnants crétins (vidéo 2’17) 27 décembre 2019 21:13, par Ton voisin, le musicien

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0