VIVE LA RÉVOLUTION
Accueil du site > Comment publier un article > Faut-il détester Poutine ? (vidéo 2’10)

Faut-il détester Poutine ? (vidéo 2’10)

lundi 15 avril 2019, par anonyme (Date de rédaction antérieure : 15 avril 2019).

Réponse de do : C’est exactement ce que le pouvoir occidental veut que l’on pense de poutine

Mais sans Poutine, la Syrie aurait été détruite par l’Occident.

Si ce n’avait pas été à l’époque de Medvedev, mais sous Poutine, Kadhafi serait probablement toujours là.

On peut dire ce qu’on veut de Poutine, mais il est à peu près le seul à être capable de contrer l’impérialisme occidental.

Poutine est systématiquement élu ou réélu par 70 à 80 % des Russes. Il est donc aimé. Parce qu’il a sauvé la Russie. Sans lui la Russie aurait été complètement impérialisé, et dépecée, détruite par l’Occident (comme la Yougoslavie). C’est pourquoi l’Occident le déteste et incite les Occidentaux à le détester.

Si Poutine a reçu Marine Le Pen, c’est parce que celle-ci ne dit pas de mal de la Russie ; contrairement à à peu près tous les autres partis. Il ne pouvait donc pas refuser de la rencontrer.

D’ailleurs, poutine est plutôt dans le camp des ouvriers, je vous livre ci-dessous une vidéo qui le prouve :

http://mai68.org/spip/spip.php?article3993

Voilà comment il faut parler aux patrons !

Extrait de Mister Vladimir Poutine,
Enregistré sur France 5 le 23 mars 2012 à 23h40

Cliquer sur l’image pour voir la vidéo.

4 Messages de forum

  • Vu que Macron soutient les pires dictateurs tortionnaires, Sissi par ci , Bolsonaro par là, Netanyaou forever, …etc. nous devons désormais modérer nos critiques. L’ennemi principal est dans notre propre pays, nous avons déjà eu 3 occasions de le vaincre et nous avons échoué.

    Diaboliser Poutine, comme le font tous les sociaux traîtres et tous les lâches qui acceptent Macron, c’est participer à la propagande belliciste de l’impérialisme dominant. Que veulent donc les Jadot, les Hamon, les "charlie", les Cohn Bendit, les Goupil, les Glucksmann … ? Une troisième guerre mondiale ? Un monde dirigé par l’abject Trump ?

    Répondre à ce message

  • Il faut aussi voir qu’il y a quelque chose que nous ne pouvons pas comprendre : c’est que la disparition du parti en union soviétique ne s’est pas accompagnée de la disparition du KGB mais de sa mise en position plus défensive comme le montre la comparaison des armoiries entre ces deux organismes (l’épée passe derrière le bouclier alors qu’avant elle était devant). Il y a une vidéo en russe où poutine dit qu’il a gardé sa carte du parti. Évidemment, il n’agit pas comme les révolutionnaires, les communistes en France ou dans d’autres pays qui doivent détruire ouvertement l’état capitaliste pour s’en emparer. Je dirai que lui et ceux qui se battent avec lui se battent dans les ruines de l’Union Soviétique, qu’ils rebâtissent de fait (il a parlé il y a quelques années d’un cadeau pour la nouvelle année qui lui avait fait sa fille et c’était un livre sur Viollet le Duc qui est célèbre pour sa phrase, en gros, de mémoire, "restaurer une oeuvre d’art ce n’est pas la remettre dans son état originel, complet mais dans un état qui peut même n’avoir pas existé tel quel"). Ce qui est sûr, c’est que la fin de l’Union Soviétique n’a pas signé l’avènement du capitalisme car aujourd’hui on voit bien sa faillite. Elle éclate au grand jour et la crise des gilets jaunes le montre avec cette fusion du mécontentement contre surtout l’oligarchie. Mais ce n’est que le début. Début qui est lié à l’effondrement du capitalisme, à son dégonflement après son essor maximal en1990. Car le capitalisme fonctionne pour lui-même en occident et il le fait de plus en plus mal de son propre point de vue alors qu’en Russie et en Chine, il n’est qu’une épée par défaut dans les mains d’une autre force qui s’en est saisi comme d’un objet, d’un outil pour faire mal, pour affaiblir son ennemi principal.
    Ils en connaissent les limites et elles sont d’ailleurs déjà atteinte. La Russie et surtout la Chine ne pourront pas l’utiliser facilement pour pénétrer et diriger le marché capitaliste occidental, domestiquer en fait le mode de production capitaliste. Mais ils continuent d’essayer avec plus ou moins de succès et aussi de résistance qui ne font que montrer les points faibles et les points forts, les forces qui se délitent et se divisent en face d’eux. D’autant plus que l’impérialisme yankee, l’otan n’arrive pas à les intimider malgré leurs tentatives de plus en plus désespérées (Libye, Syrie, Vénézuéla, Ukraine probablement bientôt avec le coluchky marionnette d’un oligarque qui vole même l’occident).
    Il y a aussi cette info d’aujourd’hui dans un journal bourgeois qui montre qui tient les rênes de Peugeot
    https://www.challenges.fr/automobil…
    et la tactique chinoise est subtile à petite échelle et aussi à grande échelle car là où nous on voit des plages de couleurs bien délimitées, eux ils voient une oeuvre d’art comme les images de fractales où on zoome, on plonge dans un détail qui change notre vision de la scène qui se répète sans cesse alors qu’on croyait être arrivé au bout.
    Par contre, pour nous, ici, la vraie question est comment se battre contre notre bourgeoisie et non pas la renforcer. Comment se bat-on pour l’affaiblir réellement ? Comment peut-on accélérer la prise de conscience qui est quand même lente de ces millions d’exploités qui s’accrochent à leur rêve de richesse même après qu’il aient compris, qu’ils ont été appauvris, qu’ils soient immigrés ou fils ou petits-fils de commerçants, d’ouvriers, de paysans ? Beaucoup sont prêts à se battre contre leur voisin proche ou lointain au lieu de réclamer leur dû pour tous (le droit à la santé, au repos, au vrai travail avec sa part certes de besogne mais aussi d’intelligence, au logement, au loisir, à la culture). Beaucoup s’enchaînent eux mêmes au système avec des crédits pour leur logement et leur voiture alors que ce sont les patrons qui devraient les leur fournir gratuitement ou presque puisqu’ils se plaignent ouvertement de ne pas trouver de main d’oeuvre à cause de ces deux facteurs.

    Répondre à ce message

  • Faut-il détester Poutine ? (vidéo 2’10) 16 avril 23:38, par Luniterre

    Bonjour à tous,

    Le fait que la Russie de Poutine prenne des positions anti-impérialistes et intervienne pour soutenir les luttes d’indépendance et de libération nationale ne doit pas pour autant nous amener à un amalgame confusionniste.

    En tant que bourgeoisie nationale, la fraction de bourgeoisie russe poutinienne a besoin du soutien populaire et fait en sorte de ménager son peuple, sans pour autant faire du socialisme en aucune manière.

    Elle le fera tant qu’elle n’accédera pas au stade du capitalisme financier monopoliste et impérialiste.

    Et ce n’est pas pour demain, vu la différence d’échelle économique et sa balance déficitaire en mouvements de capitaux, de plus.

    Par contre ce n’est plus le cas de la Chine, son alliée diplomatique, qui a atteint ce stade, désormais, exportatrice non seulement de produits industriels mais aussi de capitaux.

    L’amitié diplomatique Chine « communiste »-Russie poutinienne ne doit pas nous faire penser que nous serions dans une sorte de nouvelle « guerre froide » entre « camp socialiste » et impérialisme US…

    Il y a, pour l’instant, un axe des bourgeoisies nationales en résistance contre l’impérialisme, et principalement contre l’impérialisme US, et qui trouve, pour l’instant encore, un relatif appui du côté de la Chine, mais cela ne doit pas nous illusionner sur la nature de classe de l’Etat Chinois, entièrement contrôlé par le capitalisme financier, fut-il chinois, et qui commence simplement à être en concurrence sérieuse avec la finance US et ses alliés européens, de plus en plus rabaissés aux seconds rôles.

    A cette précision près, mon analyse sur la rôle actuel de la Russie est donc quasiment identique à celle que le camarade Do a résumé en réponse à Fedetlib, ici, et ma réponse critique n’est donc bien dirigée que contre les positions de Fedetlib sur ce point.

    Luniterre

    https://tribunemlreypa.wordpress.com/2019/04/16/vladimir-poutine-une-memoire-de-leningrad/

    https://tribunemlreypa.wordpress.com/2018/02/20/limperialisme-nest-pas-un-complot-cest-un-systeme-economique-a-la-base-du-capitalisme-mondialise/

    https://tribunemlreypa.wordpress.com/2018/03/03/capitalisme-et-imperialisme-sont-les-deux-faces-dune-meme-piece/

    .

    ***********************

    Répondre à ce message

  • Faut-il détester Poutine ? (vidéo 2’10) 3 mai 13:35, par Dominique

    LE fait est que la plupart des gens sont empêtrés dans un systême de pensée unique qui considère notre mode de vie comme non négociable, et à partir de ce dogme unique ne diverge que sur la façon de le construire, soit capitalisme d’état ou néolibéralisme d’état. De là, ils posent trois dogmes supplémentaires, le dogme de base : vive le progrès, et ses deux corollaries indispensables à la construction du progrès, vive le productivisme et vive le capital.

    Cela est particulièrement pathétique dans le cas de la gauche productiviste qui ne nous explique jamais comment elle va faire, sans son ennemi officiel, le capital, pour construire son progrès. Elle ne nous explique non plus jamais comment elle peut être productiviste et de gauche alors que le travail industriel est hautement hiérarchisé et que cette hiérarchie du travail, de l’enfant esclave au fond d’une mine à l’actionnaire, s’ajoute aux hiérarchies préexistantes de la richesse et du pouvoir et les renforce.

    La meilleure preuve que ces gens-là se fichent de nous et ce quelque soit leur couleur politique est que leurs brillantes analyses ne mentionnent jamais les trois faits têtus les plus importants de notre époque, 1) l’épuisement inéluctable et rapide des ressources naturelles non renouvelable, 2) l’extermination du vivant par notre mode de vie, 3) le rythme d’épuisement des ressources et le rythme d’extermination du vivant par leur mode de vie guerrier et mortifère accélère avec chaque nouvelle technologie industrielle.

    Bref, la meilleure alternative est de les laisser causer - les chiens aboient, la caravane passe - et d’entrer en résistance. Voir par exemple https://partage-le.com

    Vive le vivant !
    Vive la résistance !

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0