VIVE LA RÉVOLUTION
Accueil du site > Comment publier un article > Les leçons de l’histoire

Les leçons de l’histoire

samedi 1er juin 2019, par anonyme (Date de rédaction antérieure : 1er juin 2019).

Cliquer sur l’image pour l’agrandir

6 Messages de forum

  • Les leçons de l’histoire 1er juin 09:01, par Luniterre

    Tirer enfin les leçons de ses erreurs ? Au bout de six mois ? Pourquoi pas ? Mais ne faudrait-il pas commencer déjà par tirer les leçons de l’histoire ? Un demi-siècle après, a-t-on réellement tiré les leçons de Mai 68 ??? Manifestement pas… !

    En 1952, dans un livre intitulé « Les problèmes économiques du socialisme en URSS », Staline dressait un constat sans fard du fonctionnement économique de l’URSS, pourtant alors la seconde puissance mondiale, et qui venait de défaire la colossale puissance industrielle nazie. Un an plus tard il mourrait, vraisemblablement assassiné par les bureaucrates qu’il escomptait bien pouvoir « remettre en ligne ».

    Il n’y a donc jamais que 66 ans… Et on a donc pas réellement tiré les leçons de l’histoire de l’URSS, non plus, sauf à répéter les poncifs décrétés par le capital et relookés avec un verbiage gauchisant plus ou moins « marxisant »…

    Pour ce mouvement des Gilets Jaunes, il est donc temps, effectivement, de s’y mettre !

    Luniterre

    https://tribunemlreypa.files.wordpress.com/2017/11/les-problemes-economiques-du-socialisme-en-urss.pdf

    .

    ************************

    Répondre à ce message

    • Les leçons de l’histoire 1er juin 11:59, par do

      Luniterre, tu dis que Staline a été assassiné ?

      Tu sembles croire que toute L’URSS reposait sur le dos de Staline ?

      Et qu’il suffisait de prendre sa place pour tout changer ?

      A+
      do
      http://mai68.org

      Répondre à ce message

      • Les leçons de l’histoire 1er juin 13:54, par Luniterre

        Évidemment non !!!

        Mais on ne peut pas résumer l’histoire de la contre-révolution khrouchtchevienne en deux ou trois lignes, et d’autant moins que c’est un sujet encore largement en cours d’étude chez les historiens russes, ML ou non…

        Ce qui est certain c’est que la mort de Staline et la prise de pouvoir par Khrouchtchev sont l’aboutissement d’un processus complexe, dont les prémisses se trouvent en grande partie dans son bouquin lui-même, vu les tendances révisionnistes qu’il y critique, et qui ne dataient déjà pas de la veille…

        Un autre tournant est évidemment le XXe Congrès, qui s’est donc évertué, au delà de la critique calomnieuse contre Staline, d’effacer le travail du XIXe, où Staline avait tenté de redresser la barre.

        Ce qui était déjà une victoire à la Pyrrhus, dans le sens où le rapport de force s’était déjà progressivement inversé, dans les infrastructures, et notamment depuis la guerre, qui avait évidemment causé la perte d’une grande partie des meilleurs éléments du Parti.

        La mort de Jdanov, en1948, est aussi un tournant et un premier basculement du rapport de force en faveur du triumvirat de l’époque : Beria-Khrouchtchev-Malenkov.

        Il ne s’agit pas que de querelles de palais, mais bien aussi de luttes idéologiques, notamment autour de la pseudo-"science" de Lyssenko, soutenu par le trio sus-nommé, et que Staline à commencé à rejeter, malheureusement tardivement, effectivement, à partir de1950. (même si c’était, formellement, sur la linguistique, qui subissait également le même type d’influence révisionniste.)

        https://tribunemlreypa.files.wordpress.com/2019/02/j.-staline-le-marxisme-et-les-problemes-de-linguistique-1950-.pdf

        Après le XIXe Congrès l’affaire dite ici "des blouses blanches" se réfère au rapport du Dr Lydia Timachouk concernant la mort de Jdanov et qui aurait du logiquement amener au grand jour la réalité criminelle du trio.

        Jdanov, et encore plus, un de ses fils, à l’époque responsable de questions scientifiques importantes, avaient déjà tenté de mettre un frein, et évidemment si cela eut été possible, un coup d’arrêt, à l’influence du courant Lyssenkiste, et donc à ses soutiens politiques, de par le fait !

        Mais à la base, c’est bien la dérive des infrastructures, notamment sous l’influence des conceptions économiques erronées, que Staline critique dans son bouquin de 1952, qui est la base de la contre-révolution khrouchtchevienne.

        Luniterre

        Répondre à ce message

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0