VIVE LA RÉVOLUTION

Qui a créé Macron ?

mardi 11 juin 2019, par anonyme (Date de rédaction antérieure : 11 juin 2019).

Bonjour Do

J’ai trouvé une réponse à la question que nous nous posions. Ton intuition était juste : tout ça sort d’une officine, pas forcément celle qu’on croyait.

Amitiés
Aline

L’axe Castries/Beaune nous fournit le premier secret ouvert du Bilderberg 2019. C’est Castries qui, avec l’Institut Montaigne "a inventé" Macron - cette expérience parfaite de laboratoire de la promotion d’un banquier de fusions et acquisitions au service de l’établissement en le présentant comme un progressiste.

(Traduction libre de l’extrait d’un article du journaliste américain Pepe Escobar pour Asia Times online, repris par le site du Saker en anglais. A.de D.)

Why Trump now wants talks with Iran

http://thesaker.is/why-trump-now-wa…

(…)

Les 130 invités de l’élite mondiale lors de la 67è réunion du groupe Bilderberg au Montreux Palace ont pu se livrer dans les meilleures conditions "Forum de discussion informelles sur les questions mondiales majeures". Comme d’habitude, au moins deux tiers étaient des décideurs européens, le reste venant d’Amérique du Nord.

Le fait que quelques grands acteurs de ce Valhalla Atlanticist sont étroitement associés ou interfèrent directement avec la Banque des règlements internationaux (BRI) à Bâle – la Banque centrale des banques centrales – n’est bien sûr qu’un détail mineur.

La principale question examinée cette année a été « un ordre stratégique stable », une entreprise noble qui peut être interprétée soit comme la réalisation d’un nouvel ordre mondial ou juste un effort bénin d’élites désintéressées afin de guider l’humanité vers le bonheur.

D’autres sujets de discussion ont été beaucoup plus pragmatiques-de « l’avenir du capitalisme », à « la Russie », « la Chine », « l’armement des médias sociaux », le « Brexit », « l’avenir de Europe », « l’éthique de l’intelligence artificielle » et le dernier thème, mais non le moindre, « le changement climatique ».

Les disciples d’Antisthène diront que ces éléments constituent précisément les écrous et les boulons du nouvel ordre mondial.

Le Président du Comité directeur de Bilderberg, depuis 2012, est Henri de Castries, ancien PDG d’AXA et directeur de l’Institut Montaigne, un Think Tank français majeur.

L’un des principaux invités de cette année a été Clément Beaune, le conseiller européen pour le G20 du Président français Emmanuel Macron.

Bilderberg se targue d’appliquer la règle de Chatham House, selon laquelle les participants sont libres d’utiliser toutes les précieuses informations qu’ils souhaitent parce que ceux qui assistent à ces réunions sont tenus de ne pas divulguer la source de toute information sensible ou ce qui a été dit exactement a été dit.

Cela aide à assurer le secret légendaire de Bilderberg-la raison de la myriade théories du complot. Mais cela ne signifie pas que le secret ne peut pas être révélé.

L’axe Castries/Beaune nous fournit le premier secret ouvert de 2019. C’est Castries qui, avec l’Institut Montaigne "a inventé" Macron - cette expérience parfaite de laboratoire de la promotion d’un banquier de fusions et acquisitions au service de l’établissement en le présentant comme un progressiste.

Une source Bilderberg a fait discrètement savoir que le résultat des récentes élections parlementaires européennes a été interprété comme une victoire. Après tout, le choix final était entre une Alliance néolibérale/verte et le populisme droite ; rien à voir avec les valeurs progressistes.

Les verts qui ont remporté la victoire en Europe – contrairement aux verts américains – sont tous des impérialistes humanitaires, pour citer le splendide néologisme inventé par le physicien belge Jean Bricmont. Et ils prient tous sur l’autel politiquement correct. Ce qui importe, du point de vue de Bilderberg, c’est que le Parlement européen continuera à être dirigé par une pseudo-gauche qui continuera à défendre la destruction de l’État-nation.

Tout comme les Castries, l’Institut Montaigne et leur élève Macron.


Original de l’extrait en anglais :

Why Trump now wants talks with Iran

http://thesaker.is/why-trump-now-wa…

(…)

Unlike Deep Purple’s legendary ‘Smoke on the Water’ – “We all came out to Montreux, on the Lake Geneva shoreline”, the 67th Bilderberg group meetings produced no fire and no smoke at the luxurious Fairmont Le Montreux Palace Hotel.

The 130 elite guests had a jolly good – and theoretically quiet – time at the self-billed “informal discussion forum concerning major issues”. As usual, at least two-thirds were European decision-makers, with the rest coming from North America.

The fact that a few major players in this Atlanticist Valhalla are closely associated with or directly interfering with the Bank for International Settlements (BIS) in Basel – the central bank of central banks – is of course just a minor detail.

The major issue discussed this year was “A Stable Strategic Order”, a lofty endeavor that can be interpreted either as the making of a New World Order or just a benign effort by selfless elites to guide mankind to enlightenment.

Other items of discussion were way more pragmatic – from “The Future of Capitalism”, to “Russia”, “China”, “Weaponizing Social Media”, “Brexit”, “What’s Next for Europe”, “Ethics of Artificial Intelligence” and last but not least, “Climate Change”.

Disciples of Antisthenes would argue that these items constitute precisely the nuts and bolts of the New World Order.

The chairman of Bilderberg’s steering committee, since 2012, is Henri de Castries, former CEO of AXA and the director of the Institut Montaigne, a top French think tank.

One of the key guests this year was Clement Beaune, the European and G20 counselor to French President Emmanuel Macron.

Bilderberg prides itself for enforcing the Chatham House Rule, according to which participants are free to use all the precious information they wish because those who attend these meetings are bound to not disclose the source of any sensitive information or what exactly was said.

That helps ensure Bilderberg’s legendary secrecy – the reason for myriad conspiracy theories. But that does not mean that the odd secret may not be revealed.

The Castries/Beaune axis provides us with the first open secret of 2019. It was Castries at the Institut Montaigne who “invented” Macron – that perfect lab experiment of a mergers and acquisitions banker serving the establishment by posing as a progressive.

Rothschild et le complot Macron

http://mai68.org/spip2/spip.php?art…

En fait, c’est apparemment à partir d’une réunion Bilderberg datant de 2013 que le complot macron a été mis en place :

http://mai68.org/spip2/spip.php?art…

1 Message

  • Qui a créé Macron ? 13 juin 14:21, par Dominique

    D’après le réseau Voltaire le groupe Bilberberg n’est pas un gouvernement mondial mais un réseau d’influence formé par la CUA et le MI6 pour soutenir l’OTAN.

    Dans la liste des participants 2019, on trouve aussi un certain Kravis, Henry R., des USA : Président de Kohlberg Kravis Roberts & Co. ; financier de Daesh et d’Emmanuel Macron.

    https://www.voltairenet.org/article…
    https://www.voltairenet.org/article…

    Quand aux verts, rien de nouveau, ils ont toujours su s’allier aux pires de la gauche comme de la droite pour faire passer leur greenwashing ultra-capitaliste. Pour cela, ils ont toujours été encore plus obsédés que les autres partis, ce qui n’est pas peu dire, à vouloir tout contrôler à commencer par la culture. Le premier résultat est comme avec Goebbels, à force de répéter sans cesse des mensonges, les inconditionnels de notre mode de vie sont persuadés qu’en triant leurs déchets ou en mettant des panneaux photovoltaïques sur leurs toits, ils vont pouvoir avoir le beurre, l’argent du beurre et le cul de la laitière, soit sauver la planète alors qu’ils ne font que contribuer à la niquer davantage et plus vite, tout en sauvant notre mode de vie suprématiste, son confort, ses bombes, ses portes-avions, ses missiles, etc.

    Quand à la gauche elle persiste toujours à essayer de nous faire croire que les prolos qui fabriquent et lâchent des bombes, ainsi que les autres qui les laissent faire, formeraient une classe révolutionnaire, alors que ce ne sont rien de plus ni de moins que de zélés collabos (c’est d’ailleurs comme ça que les patrons les appellent !!!), les soldats d’élites de notre mode de vie guerrier et mortifère.

    Non à la guerre !
    Non à la société de consommation !
    Vive la résistance !
    Vive le vivant !

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0