VIVE LA RÉVOLUTION
Accueil du site > Comment publier un article > Guerre ou paix au Moyen-Orient ?

Guerre ou paix au Moyen-Orient ?

vendredi 12 juillet 2019, par Robert Bibeau (Date de rédaction antérieure : 12 juillet 2019).

Les États-Unis frappent, la « communauté internationale » s’écrase

Depuis plus de dix ans, les États-Unis sont en guerre ouverte contre l’Iran, un pays dont les soldats n’ont jamais foulé le sol américain, un pays situé à 12 000 kilomètres des côtes américaines, un État n’ayant jamais fait voler un drone au-dessus du territoire étatsunien, un État qui n’a jamais envahi ses voisins et qui subit les malversations et les sanctions illégales selon le canon du droit international. Ces sanctions financières et commerciales minent l’économie iranienne aussi surement que des bombardements. Le pire étant que les États-Unis imposent aux pays tiers (leurs alliés et leurs concurrents) d’appliqués ces sanctions commerciales illégales sous peine de représailles, toutes aussi illégales selon le droit international. (1)

Que fait la soi-disant « communauté internationale » (sic) devant ces menées guerrières américaines à l’encontre d’un pays dont la patience approche de sa limite nous dit-on ? La pseudo « communauté internationale » surveille si l’Iran enrichit son uranium au-delà de la norme de 3.67% inscrite dans l’Accord international de 2015 que l’empire américain avait signé, puis qu’il a déchiré unilatéralement. (2) Pendant ce temps des dizaines de navires de guerre étatsuniens – porteurs d’armes nucléaires létales – rôdent dans les eaux du Golfe persique, du golfe d’Oman et du golfe d’Aden, à proximité de l’Iran, et à 12 000 kilomètres de leur port d’attache. (3)

Cet article est disponible en cinq langues sur le webmagazine : http://www.les7duquebec.com/7-au-fr…

Et tous les analystes et les commentateurs surfaits de spéculer sur le prochain développement dans ce bras de fer, soi-disant nucléaire, entre le pot de terre et le marteau de fer. Les experts déblatèrent et spéculent à propos de la réaction européenne, et à propos de la réaction chinoise ou russe, autant de pays également aux prises avec des sanctions tarifaires américaines illégales selon le droit international. Donald Trump dénonce à tout vent les médias et leurs « fakes news », voici un bel exemple où le Président des États-Unis propage la « fausse information » d’une guerre USA-IRAN à propos du nucléaire iranien. Le leurre nucléaire iranien dissimule le véritable enjeu de cette guerre commerciale entre les États-Unis et le reste du monde. Le danger étant que cette guerre commerciale se transforme en guerre nucléaire.

Donald Trump, porte-parole du grand capital financier américain, a ainsi résumé l’enjeu du conflit : « Vous êtes avec nous ou avec l’Iran, chacun doit choisir ! ». De fait, Donald le faussaire aurait été plus franc en proclamant : « Vous êtes avec nous ou avec la Chine, chacun doit choisir ! », car derrière cette guéguerre locale, dont le peuple iranien fait les frais, les véritables enjeux sont le marché mondial des hydrocarbures – le prix du carburant notamment – et les « Routes de la soie », méga projet de mille milliards de dollars d’investissements chinois en infrastructure de transport et en superchantiers. Le marché iranien étant situé sur le tracé de cet immense projet d’expansion chinoise vers l’Europe et vers l’Afrique, le grand capital étatsunien a décidé d’affronter son challenger à ce carrefour international comme avant-première de l’affrontement qu’il prépare en mer de Chine contre le Grand timonier Xi Jinping.

Que faire ?

L’Iran tente le tout pour le tout en forçant chaque puissance impériale à s’afficher et à se compromettre de façon à réduire la tension sur son économie exsangue ce qui est risqué, mais compréhensible. Au cours des prochains jours, les prolétaires révolutionnaires verront les polichinelles politiques des puissances commerciales impérialistes se positionner d’un côté ou de l’autre des « Routes de la soie en guerre ». Certains tenteront de tergiverser et de garder un pied de chaque côté, mais au bout du compte chaque puissance devra choisir son camp de guerre en prévision du grand affrontement qui ne pourra manquer de survenir puisqu’il ne peut coexister deux grandes puissances impériales hégémoniques à la tête du monde capitaliste financiarisée et mondialisée.

Pour nous prolétaires révolutionnaires l’alternative est simple : « la paix par la révolution ou la guerre nucléaire sous la crise économique planétaire ». Les Gilets jaunes français nous ont balisé le chemin et nous ont enseigné comment contrecarrer les plans belliqueux de nos bourgeoisies nationalistes et racistes. (4)

NOTES

1. https://www.youtube.com/watch?v=ft9…

2. https://www.lemonde.fr/internationa…

3. https://www.youtube.com/watch?v=ft9…

4. Robert Bibeau (2017) l’Harmattan. Paris. Luttes de libération nationale sous l’impérialisme.

http://www.les7duquebec.com/7-au-fr…

1 Message

  • Guerre ou paix au Moyen-Orient ? 13 juillet 10:15, par Dominique

    Je n’ai pas entendu les gilets jaunes exiger de démanteler le complexe militaro-industriel français. Dans de telles conditions, il n’est pas possible de les appeler des révolutionnaires. Les hippies de Mai 68 étaient bien plus révolutionnaire avec leur "Non à la guerre" et leur "Non à la société de consommation" que les gilets jaunes. Malheureusement, l’histoire de Mai 68 fut l’histoire de leur récupération par la gauche productiviste et des braillards opportunistes déguisés en écolos.

    Une dictature, même du soldat d’élite de la catastrophe industrielle qu’est le prolétaire, cela ne s’instaure pas comme ça. Il faut des armes, donc un complexe militaro-industriel. Fin de l’histoire.

    Vive la résistance !
    Vive le vivant !

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0