VIVE LA RÉVOLUTION
Accueil du site > Comment publier un article > Greta Thunberg est une construction médiatique du pouvoir

Greta Thunberg est une construction médiatique du pouvoir

jeudi 25 juillet 2019, par do (Date de rédaction antérieure : 25 juillet 2019).

LE SPECTACLE GRETA THUNBERG

Greta Thunberg est un spectacle au sens de Debord

Ce spectacle a pour but de nous faire croire que le pouvoir fait quelque chose contre le réchauffement climatique, alors qu’il ne fait rien.

Dès le début des années 1970, je redistribuais des tracts dénonçant le réchauffement climatique. À l’époque, c’étaient de vrais écolos qui les écrivaient, ces tracts. C’est-à-dire des écolos qui ne se présentaient pas aux élections.

Mais ces écolos passaient pour de doux dingues dans les médias, qui prétendaient même que les scientifiques prévoyaient un refroidissement climatique pour des causes astronomiques liées soleil.

Aujourd’hui, presque 50 ans après, on voit ce qu’on voit. Le réchauffement climatique est bel et bien là, et le pouvoir est bien obligé de faire semblant de s’en préoccuper. Mais le pouvoir n’a pas changé, il ne s’occupe que de ses intérêts financiers, et veut continuer à régner sur la fin du monde.

Il y a cinquante ans, on disait aussi : « Actifs aujourd’hui ou radioactifs demain ». Mais le "demain" d’hier, c’est aujourd’hui. Et on a vu divers Three Miles Island, Tchernobyl, Fukushima… qui ne sont qu’un tout petit avant goût de ce qui nous attend.

D’autant plus que le réchauffement climatique sert aujourd’hui à justifier les centrales nucléaires (voitures électriques). Et ce, même auprès des écolos d’aujourd’hui, qui, se présentant aux élections, et étant malheureusement élus, sont devenus de répugnants crétins au point d’avoir voté massivement pour le nucléaire lors du sommet de Copenhague en 2009.

Il y a cinquante ans environ, les vrais écolos, qui n’étaient ni de doux dingues ni des idiots, présentaient la seule solution viable à long terme pour éviter tous les désagréments écologiques à venir : Il fallait arrêter de se reproduire comme des lapins.

Fidel Castro, quand il est arrivé au pouvoir à Cuba en 1959, a expliqué aux Cubains qu’il fallait arrêter de faire des gosses à qui mieux mieux, parce que sinon, Bientôt, l’île ne pourrait plus nourrir tout le monde. Surtout avec l’embargo américain. À l’époque, il y avait 6 millions d’habitants à Cuba, en 1994 quand je m’y suis rendu, il y en avait déjà 11 millions. Ce qui prouve que les gens sont idiots. Ce qui prouve aussi que Fidel n’était pas un dictateur puisqu’il n’a pas imposé sa politique de natalité, il s’est contenté de l’expliquer, et de tenter de convaincre. Échec.

La Chine, elle, a pratiqué effectivement une politique de l’enfant unique à partir de 1979. Mais, voyant que son exemple n’était suivi nulle part, elle y a renoncé il y a peu (en 2015). Car, si le "croissez et multipliez" est une doctrine fort courante, c’est parce que la vraie richesse ne se mesure ni en dollars, ni en Euros, ni en Yuans, mais en nombre d’esclaves.

C’est d’ailleurs pourquoi le pouvoir n’a de cesse en Occident et maintenant partout, même en Chine, de faire de la propagande pour faire des gosses. Des gosses, toujours plus de gosses, des gosses obtenus naturellement, des gosses obtenus par FIV, des gosses même pour les homosexuels, etc. Des gosses, des gosses, des gosses…

Seulement voilà, toujours plus de gosses, c’est toujours plus de rejets de CO2. C’est toujours plus de dérèglement climatique. C’est pourquoi je dis que Greta thunberg n’est qu’un spectacle destiné à nous tromper sur le vrai but du pouvoir, qui est tout simplement de se maintenir, même pendant la fin du monde.

Les problèmes écologiques sont loin de se limiter au climat, contrairement à ce que cherche aussi à faire croire le spectacle de la petite fille qui louche. Mais, toujours, l’énorme surpopulation est là pour les faire apparaître et les aggraver.

La plus écolo c’est la personne qui ne fait pas d’enfant

http://mai68.org/spip2/spip.php?article3300

Réduire son empreinte carbone

Personnellement, je n’ai pas fait d’enfant. Imaginons que Ginette ait fait deux enfants qui eux-mêmes vont faire des enfants parce qu’elle leur a inculqué l’idéologie que c’est vachement bien d’avoir des gosses.

Ginette a donc engendré deux lignées de descendants qui vont polluer et consommer, même s’ils polluent et consomment le moins possible.

Moi, j’ai pas fait d’enfant, je n’ai engendré aucune lignée donc après moi, tout s’arrête. La pollution et la consommation s’arrêtent après moi. Donc même si je gaspillais à fond, même si je polluais à fond, je serais toujours bien plus écolo que Ginette. Et ce même si le comportement de Ginette était super-écolo (à part qu’elle a engendré deux lignées de descendants !)

Si on était 15 fois moins nombreux sur la planète, on consommerait et on polluerait 15 fois moins !

Faudrait qu’on m’explique à quoi ça sert d’être le plus nombreux possible…

Cliquer ici pour l’article et les commentaires

La prise de conscience écologique est un symptôme de surpopulation

En France, on ne pourrait envisager de remplacer simultanément le nucléaire et le pétrole par des biocarburants que si nous étions au moins 20 fois moins nombreux qu’actuellement. Démonstration :

http://mai68.org/spip/spip.php?article1164

On peut dire un grand merci à la Chine !

Les écolos du début des années 1970 prévoyaient avec effroi qu’on serait 10 milliards sur Terre en l’an 2000. C’est loin d’avoir été le cas, mais les écolos en question ne se trompaient pourtant pas vraiment dans leurs prédictions. Ils n’avaient tout simplement pas pensé qu’un pays, la Chine, pensait comme eux. Ce pays a pratiqué sa politique de l’enfant unique à partir de 1979. On peut lui dire un grand merci ; car, sinon, on serait combien aujourd’hui ? Par sa politique de l’enfant unique, jusqu’en 2015, la Chine a été le pays le plus écologique du monde !

C02 atmosphérique et ère glaciaire - Rôle du CO2 dans le réchauffement climatique :

http://mai68.org/spip2/spip.php?art…

(Conversation entre do et son ami Christophe)

L’homme a créé un « monstre climatique » :

http://mai68.org/spip2/spip.php?art…

(Le réchauffement est global sur toute la planète à la fois, et l’accroissement des températures n’a jamais été aussi rapide qu’au cours de la fin du XXe siècle)

Le lien entre changements climatiques et canicule se précise :

http://mai68.org/spip2/spip.php?art…

Les sols, ressource menacée mais cruciale pour la lutte contre le réchauffement :

http://mai68.org/spip2/spip.php?art…

OBSCURCISSEMENT PLANÉTAIRE (vidéo Arte 49 mn) :

http://mai68.org/spip/spip.php?arti…

(Le réchauffement climatique est camouflé par l’obscurcissement planétaire)

19 Messages de forum

  • « La plus écolo c’est la personne qui ne fait pas d’enfant »

    Oui, mais c’est aussi une histoire d’équilibre, d’harmonie,…

    Si vraiment on se préoccupait du climat, il faudrait s’attaquer à toute la chimie, à nos rejets, à la gestion de l’eau à la destruction des forets, …
    bref aux capitalistes.

    « Si on pesait tous les vers de terre de la planète, ils seraient plus lourds que tous les autres animaux et humains de la planète réunis »

    Marcel BOUCHE - A quoi servent les Vers de Terre (vidéo 1’31’’)
    https://www.youtube.com/watch?v=R3N…

    Claude et Lydia BOURGUIGNON, mort des sols = mort des hommes ! (vidéo 6’06’’)
    https://www.youtube.com/watch?v=dbn…

    Merci BASF-BAYER-MONSANTO !

    Répondre à ce message

    • « il faudrait s’attaquer à toute la chimie, à nos rejets, à la gestion de l’eau à la destruction des forets »

      Bien sûr, mais si on était 20 fois moins nombreux, il y aurait 20 fois moins de rejets chimiques, on aurait besoin de 20 fois moins d’eau, etc.

      Évidemment, le capitalisme est le grand coupable.

      Répondre à ce message

      • La question des forêts est plus compliquée que ce que racontent les écologistes niaiseux. FRANCE : en 1912 = 110 000 km2 de forêts / en 2012 = 170 000 km2 ??? Cela s’explique d’une part par l’importation massive de bois tropicaux, mais surtout, d’autre part, par les matériaux alternatifs utilisés par le BTP, les industries du meuble + désertification rurale + abandon di bois pour le chauffage des immeubles.

        NB : pour être complet : 1,5 millions de km de haies ont disparu (remembrement) et les haies créées par l’essor énorme (et crétin) de l’habitat pavillonnaire ne compensent ça que quantitativement.

        Répondre à ce message

      • « si on était 20 fois moins nombreux, il y aurait 20 fois moins de rejets chimiques, …  »
        Malheureusement oui & non, car dans la logique des capitalistes c’est toujours plus + plus + plus…etc.
        Par conséquent, même s’il ne reste que deux humains "Adam & Ève", la planète sera invivable.

        La PAC, pilier essentiel mais obsolète de l’UE https://www.franceculture.fr/politi…

        « À titre d’illustration, on mentionnera par exemple, dans le Traité sur le Fonctionnement de l’Union Européenne (TFUE), les articles 26 (alinéa 2), 28 (alinéa 1 et 3), 30, 34 et 119 (alinéa 2).

        Très concrètement, cela signifie que l’agriculture et la pêche artisanales françaises doivent, sous peine d’anéantissement, procéder désormais :

        1- à la baisse des salaires. Il faut savoir que la charge salariale représente 75% des coûts de production dans les filières légumes, vins et fruits par exemple, ce qui représente un impact déterminant dans la course à la compétitivité.
        2- à l’abaissement des normes d’hygiène et sanitaires nationales : elles sont nettement plus élevées en France, dans les filières viandes et lait notamment, mais aussi dans la pêche.
        3- à la dégradation des normes environnementales : en règle générale, elles sont plus élevées en France, et dans toutes les filières, que dans les autres pays de l’UE et du monde.
        4- à la poursuite effrénée de l’intensification, en augmentant encore et encore l’utilisation de produits chimiques en agriculture. »

        Source : https://www.upr.fr/actualite/les-fr…

        Après guerre, en France avec 5 hectares, un agriculteur arrivait à faire vivre 5 personnes sans BASF-BAYER-MONSANTO.
        Aujourd’hui « L’Euro est dans le pré » (vidéo 2’53’’) :
        https://www.youtube.com/watch?v=656…

        Je recommande chaudement, le télé-film en quatre épisodes, avec Jean Yanne "Le Champ Dolent, le roman de la Terre", d’Hervé Baslé, l’histoire de paysans bretons, sur plusieurs générations :
        https://www.youtube.com/results?sea…

        Répondre à ce message

  • L’agriculture industrielle nous vient des USA. Elle a été promue dans le monde entier en commençant pas l’Amérique latine puis en Inde entre autre par la Fondation Rockefeller. Des études ont montré qu’en Inde, pour des investissement équivalents dans l’agriculture vivrière traditionnelle de ce pays, il aurait été possible de produire plus qu’avec l’agriculture industrielle.

    Cuba pendant la période spéciale a développé l’agriculture urbaine et biodynamique. Par exemple à la Havane, 80% des fruits et légumes mangés dans la ville sont produits dans la ville. Cela montre que même en milieu urbain, il est possible de produire beaucoup de nourriture.

    Après le problème de l’extermination du vivant dépasse de loin le seul secteur de l’agriculture industriel. Il concerne tout ce qui est industriel. Et là c’est le cercle vicieux, le capital a besoin de l’industrie pour fructifier (les bourses sont nées avec la catastrophe industrielle) et l’industrie a besoin du capital pour se financer, ce qui implique que se débarrasser d’un des deux revient à se débarrasser de l’autre, et que l’un comme l’autre sont non réformables. Cela la gauche productiviste qui construit le progrès technologique qui nique la planète - y compris ses bombes, missiles, centrales nucléaires, etc., ne le reconnaîtra jamais car se serait mettre fin à son fond de commerce.

    Il n’est plus possible aujourd’hui de continuer à croire que le productivisme industriel va résoudre tous nos problèmes. Ce qui fait de la gauche productiviste des négationnistes du problème de fond, et je pèse mes mots en disant cela. Le massacre industriel fut rendu possible par un autre massacre : les forêts n’arrivaient plus à répondre à la demande si bien qu’elles commencèrent à disparaître et le prix de bois à exploser. Les anglais furent les premiers à ouvrir des mines de charbon. Cela a rendu possible la catastrophe industrielle qui aujourd’hui est un seul et gigantesque désastre social et écologique. Il y a plus de forêts en Angleterre ou en France aujourd’hui qu’il y a 2 siècles, mais cela a été réalisé au prix du massacre général du vivant.

    Il reste la résistance. C’est pourquoi les ZADs sont si importantes. En fait il faudrait en développer partout et en parallèle, se débarrasser des structures industrielles vitales en renouant avec l’action directe.

    Quand à Greta Thunberg, contrairement aux fondateurs et dirigeants de XR, je crois a sa sincérité. Cela n’empêche pas qu’en désignant l’état comme seul ennemi et en lui demandant de financer le développement de nouvelles filières industrielles globalisées, elle est totalement à côté de la plaque et qu’elle ne réalise pas que son écologie n’est que du lobbying industriel, autrement dit du greenwashing.

    Par exemple, quand elle demande que les états respectent leurs engagement de l’accord de Paris, des études ont montré que les technologies qu’ils faudrait mettre en place pour cela aurait globalement plus d’impacts négatifs que ceux causés par les technologies actuelles, ceci entre autre car ces nouvelles technologies sont dépendantes des anciennes pour leur développement (il faut du pétrole et plein d’autres matières premières pour construire ces nouvelles techniques). Donc une fois de plus on revient à la même conclusion :

    Non à la société industrielle de consommation, d’exploitation et de destruction de masse !

    Et pour cela, mis à part renouer avec l’action directe afin de paralyser la société industrielle et faire ainsi d’une pierre deux coups car le capitalisme serait emporter avec. Ceci veux dire entrer en résistance, et implique aussi de développer une culture de résistance faite de modes de vie alternatifs basées sur le local (seul moyen de faire autant du durable que des sociétés démocratiques ou égalitaires).

    Je ne vois aucun autre possible, aucun possible durable dans le cadre du mode de vie industriel. Comme son outil économique, le capitalisme sous toutes ses formes, il est non réformable, il a déjà exterminé plus de 60% du vivant et tous les indicateurs montrent que cette solution finale ne cesse d’accélérer. Ceci est donc beaucoup plus grave qu’un simple problème de natalité. La question d’aujourd’hui est de savoir si nous continuons à laisser faire cette solution finale par extermination en règle du vivant dont nous faisons partie, ou si nous voulons avoir une chance que ce mode de vie mortifère laisse des survivants, nous devons arrêtez le massacre général du vivant et faire autre chose. Dire stop au massacre implique de rompre complètement avec les idéologies dominantes pour réellement entrer en résistance. Cette fois-ci, notre seul allié est le vivant.

    C’est sur que la disparition du mode de vie industriel fera des morts. La question n’est pas là, elle est de savoir si nous voulons qu’il y ait une chance qu’il laisse des survivants. Pour cela, nous devons nous en débarrasser nous-mêmes avant qu’il n’ait fini son extermination du vivant basé sur l’ADN. Des études ont montré que comme c’est parti, il faudra plus d’un milliard d’années pour, qu’après la folie industrielle, le vivant se refasse et que c’est une échelle de temps tellement longue qu’il n’est même pas sur qu’il se refasse. Ce qui se passe aujourd’hui n’est donc pas une extinction massive d’espèce comme la Terre a pu en connaître par le passé mais bel et bien l’extinction du vivant basé sur l’ADN. Bienvenue au XXI siècle !

    Vive la résistance !
    Vive le vivant !

    Répondre à ce message

  • Greta Thunberg est une construction médiatique du pouvoir 27 juillet 00:58, par Olivier MONTULET

    Le risque le plus grand pour l’humanité est la dénatalité.
    En effet la tendance à moyen et à long terme est à une dénatalité rapide qui risquerait de mettre l’espèce humaine en danger d’extinction (ce qui devrait plaire à l’auteur et autres écolos).

    • Les pays occidentaux n’assurent déjà plus le renouvellement de leur population et sans l’immigration leur économie serait déjà au bord de l’effondrement et à terme les revenus des états dont la sécurité sociale et les retraites ne seront plus finançables.- En Chine comme au Japon la dénatalisation (forcée) est très problématique aujourd’hui car la population est vieillissante.
    • Le meilleur moyen, de limité le nombre de naissance est le développement économique. Comme les pays sous-développés sont inéluctablement destinés à ce développé et leur taux de natalité élevé vera à sa suite une déflation importante.- Aujourd’hui on produit 1,5 fois de quoi satisfaire l’ensemble des besoins de la population mondiale . Le problème est double et est la redistribution des richesses d’une part, et d’autre part le gaspillage (des riches).
      Les eugénistes ce sont toujours trompés et s’ils sont cohérents ils devraient commencer à par ne pas faire d’enfants et se suicider de toute façon si on les suit on obtiendra le suicide de tous.

    Répondre à ce message

    • Raisonnement alambiqué de quelqu’un qui ne peut pas s’empêcher de faire des enfants !

      Répondre à ce message

    • C’est évidement faux que « Le risque le plus grand pour l’humanité est la dénatalité. » La preuve la plus évidente, c’est qu’"on" parle même de passer à 9 milliards d’habitants sur Terre dans quelques années. Et le pape de la prétendue "décroissance" Paul Ariès a osé parler de 12 milliards d’habitants.

      "Ils" prévoient d’ailleurs qu’il n’y aura pas assez de viande pour tout le monde et qu’il faut commencer à s’habituer à en manger moins, puis pas du tout. C’est pourquoi le pouvoir fait autant de propagande à L214, aux "animalistes" et aux végétariens. Ils veulent qu’on s’habitue à vivre de rien puisqu’il n’y aura plus rien pour des esclaves devenus si nombreux.

      À la télé, "ils" nous apprennent à vivre en pauvre. Pour "leur" intérêt parce que nourrir les esclaves avec du riz et des nouilles revient bien moins cher que les nourrir avec du bifteck, et aussi parce que de toute façon il n’y aura pas de bifteck pour tout le monde avec autant d’esclaves sur Terre. Ils nous apprennent même à manger de la bouffe dont la date limite de vente est largement dépassée : ils nous apprennent à être pauvre !

      Répondre à ce message

  • Greta Thunberg, figurine publicitaire accueillie en grande pompe à la tribune d’honneur de l’Assemblée le 23 juillet 2019, armée de son seul sourire énigmatique, veut sauver la planète. C’est bien.
    L’Assemblée Nationale a désormais toutes les caractéristiques d’un chapiteau de cirque dont un angle précis de la piste est sur-éclairé par un projecteur pour que personne ne regarde l’ensemble qui ne doit pas être vu.

    On a bien compris que Greta Thunberg était une création médiatique internationale, un rideau de fumée dans la droite ligne de la "politique" de Macron … juste une opération de com.

    Il est vrai que le macronisme est une sorte de religion dont le credo englobe tout dans la formule consacrée du " en même temps " ou autre " j’assume ".

    En réalité, lorsque Greta Thunberg retournera à l’école, si jamais elle y retourne un jour, nous resterons avec nos traités CETA (vote sur lequel elle n’a pas eu d’opinion quand les députés l’interrogeaient), Mercosur, etc… (pour mémoire partiellement mis en vigueur depuis 2 ans déjà).

    Si les choses sérieuses vont se passer après la venue de l’idole à l’Assemblée, est-il utile de préciser qu’elles ne vont pas du tout dans le sens des envolées messianiques de la môme.
    J’espère pour cette gamine qu’elle se rendra rapidement compte à quel point elle est (a été) instrumentalisée, notamment par ses activistes de parents.

    Répondre à ce message

  • Salut Do,

    Il y a un article intéressant dans le Diplo : https://www.monde-diplomatique.fr/2…

    Note que la Chine n’a pas arrêté la politique de l’enfant unique à cause des autres pays, mais parce que le vieillissement de la population devenait inquiétant.

    Amitiés,

    jean

    Répondre à ce message

  • Greta Thunberg est une construction médiatique du pouvoir 27 juillet 12:32, par LIB TROPIQUES

    Gracieux, propres et serviables Ou Greta Thunberg VS Maria Libera ou Ettore Scola VS Eco Scola par François de Negroni « Ce sont eux qui seront frappés de plein fouet, et ils le savent. Nombreux sont ceux qui sentent le poids de la catastrophe climatique…

    La suite :

    http://www.librairie-tropiques.fr/2…

    Répondre à ce message

  • Bien qu’on puisse respecter le choix de gens de ne pas avoir d’enfants, ou que l’on puisse croire plus ou moins à l’étude d’impacte sur l’environnement publiée par l’AFP, cette approche il me semble ne peut en aucun cas constituer le recours ultime pour réduire l’impact sur l’environnement ! peu importe ce qu’en pensent les écolos des années 70, Fidel Castro, les Chinois ou les eugénistes du 21e siècle ! Puisqu’il faut réaliser que plus de 80% des activités industrielles qui asphyxient la planète et réchauffent le climat sont des activités purement inutiles à assurer la survie de l’espèce comme on cherche à nous faire croire ! l’agriculture intensive au Brésil et ailleurs en Amérique, en Afrique et en Asie conjuguée à la coupe de bois et au développement immobilier en sont les principales causes, les usines tournent à plein régime pour fournir des matériaux de construction et des biens de consommation compétitifs, inutiles, empoisonnés et ayant un cycle de vie de plus en plus court pour soutenir des économies capitalistes sauvages et inconscientes ! voilà tout ! la propension de nouveaux riches qui se comptent par millions de par le monde ne le sont devenu que grâce à cette frénésie de la consommation chez moins de 50% de la population mondiale, quand l’autre moitié cherche uniquement à se nourrir de nutriments essentiels et à se vêtir ou se soigner sommairement ! Les capitaux et les corporations occidentales sont directement ou indirectement responsables de la production de 80% des déchets non organiques dont les pneus, la ferraille, le plastic et les matières hautement toxiques qui polluent le ciel, la terre et la mer ! puisqu’elles sont celles qui maintiennent la machine de production asiatique gigantesque et la font tourner à plein régime, surtout depuis l’avènement en bourse des marchés émergeant devenue la niche incontournable et indispensable au portefeuille des hedge funds ou fonds d’investissements dont les marchés émergeants constituent plus de 30% du portefeuille ! pendant que les ouvriers asiatiques qui s’agitent en milliards d’individus chaque jour pour assurer la production ne consomment pas plus que 10% de ce que consomme un individu en occident ! faites le calcul ! de même pour la main d’oeuvre paysanne qui plante et récolte du riz, du thé, du café et d’autres produits agroalimentaires du tiers monde ! pendant qu’en occident une machine remplace 5000 personnes, toutes industries confondues, y compris en agriculture, et quelles machines ? John Deere, et Caterpillar construisent des machines dignes de »transformers » en milliers d’exemplaires chaque année pour servir dans les champs, les mines, les usines, que les Chinois commencent à les copier et fond des machines qui construisent des ponds suspendus qui font des kilomètres de longueur en quelques semaines !

    Bref, et ce n’est pas contre l’auteur de l’article que je le dis, on peut tous juger la surpopulation mondiale avec les jambes allongés sur la table du salon, les couilles qui pendent et la conscience presque tranquille, entouré d’objets innombrables et inutiles destinés à la poubelle, dans des logements qui suffiraient à 10 familles asiatiques ou africaines ! c’est hélas le modèle qui prévaut en occident et qu’on a forcé tous les autres pays de la terre à reproduire… et le problème justement, il vient de là et non du nombre de rejetons qu’on lègue derriere soi….quoique…c’est donc pas aussi évident, ni automatique de le prétendre aussi facilement !

    Alors oui pour un contrôle des naissances, mais oui surtout pour une refonte du mode de vie occidental et mondial aujourd’hui ! c’est aussi simple et limpide que cela…. quant à ceux qui veulent couper le nombre d’habitants par 20 ou 30 ou 100 et espérer vivre dans le confort absolu ou le luxe…c’est rien d’autre qu’une autre idée capitaliste, eugéniste et fort probablement raciste et sans intérêt !

    Amicalement tout de même !

    Sam

    Posté le 8 août 2019 à 15 03 sur les 7 du Québec

    Répondre à ce message

  • Je tenais juste à rajouter que la Chine, le meilleur élève du capitalisme à ce jour, continue depuis 15 ans de construire en moyenne entre 5 et 10 villes gigantesques neuves et fantômes c’est à dire désertes, ou même interdites d’accès à chaque année juste pour maintenir les emplois, contenir l’inflation et supporter l’économie et le Yuan chinois ! des grattes ciels résidentiels poussent ainsi comme des champignons au milieu de terres jadis agricoles et paysannes expropriées à cet effet ! la Chine compte désormais une cinquantaine de villes fantômes flambant neuves commandées par le parti communiste Chinois, faisant ainsi naître une nouvelle classe de milliardaires entrepreneurs qui n’ont surtout pas le droit d’en parler. Je vous invite à visionner et découvrir avec effroi l’un des nombreux documentaires, celui-ci est australien sur la question sur youtube

    https://www.youtube.com/watch?v=TiT…

    Pour mieux comprendre ou connaître, il existe pleins de documentaires sous le titre »China New Ghost cities » !

    Sam

    Posté 8 août 2019 à 16 04 sur les 7 du Québec

    Répondre à ce message

    • Salut Sam

      Si tu proposes un changement punitif ou puritain, ne compte pas sur moi. Par exemple pas question que je me prive de viande sous prétexte que le GIEC l’a dit. Note bien qu’il a bien précisé qu’on serait bientôt 9 milliards d’habitants sur Terre en même 12 milliards dans pas si longtemps que ça. Et qu’il n’y aurait pas assez de nourriture pour tout le monde si on continue à manger de la viande. Le nombre d’habitants est donc bien central même si pour le GIEC refuse de le dire.

      Quand tu parles du « mode de vie occidental », tu ne fais que prouver une chose : c’est quand on est occidental, quelque soit la couleur de sa peau, que l’on doit faire le moins d’enfants possible.

      Sinon, il est bien évident que, QUELQUE SOIT LE MODE DE VIE, plus on est nombreux, et plus on pollue, et plus on accélère le réchauffement climatique. Donc c’est bien le nombre d’habitants sur Terre qui est LE problème crucial. La Terre est tout simplement asphyxiée.

      Cousteau pensait qu’il ne faudrait pas dépasser 500 millions d’habitants :

      http://mai68.org/spip/spip.php?arti…

      Et la question reste posée : à quoi ça sert d’être le plus nombreux possible sinon à enrichir les propriétaires des esclaves (les capitalistes) ?

      Bien à toi,
      do
      http://mai68.org

      Répondre à ce message

      • Mon cher do,

        d’abord je tiens à préciser que j’apprécie tes billets malgré notre léger différend sur ce point, Je n’ai pas eu l’occasion de lire ce rapport du GIEC (groupe d’experts international sur l’évolution du climat) et je le ferait…car ça m’intéresse, mais dans le tapage médiatique d’hier, il aurait dit que le quart des terres agricoles est menacé d’appauvrissement des sols, en cherchant à mobiliser les gouvernements pour y remédier, et l’une des solutions justement dont les médias n’en ont pas parlé consiste en la permaculture, le principe de celle-ci étant qu’on a découvert récemment qu’on faisait la même erreur depuis des siècles en agriculture, celle de laisser la terre labourée exposée au soleil et aux éléments, alors que la terre agricole doit absolument être recouverte de matière organique, ou au moins de foin en totalité quelque soient les cultures qu’on y fait, en plus de devoir impérativement lui fournir de l’azote sous forme d’arbustes ou herbes (luzerne.. trèfles…etc) constamment en même temps que les cultures qu’on veut y mener, car cette protection des éléments avec l’apport en azote est ce qui permet à la terre de se renouveler en minéraux, en matière organique, en oxygène, et développer une humidité saine (Humus avec les lombric le fameux vers de terre si précieux), bref, la permaculture est un chantier et défi immenses et inévitables e qui attend les agronomes surtout et les agriculteurs de demain et il révolutionnera ce secteur comme jamais, car il permet en plus de multiplier la production par 100 par rapport aux meilleurs ratios de l’agriculture intensive et chimique de notre époque !

        Par ailleurs le GIEC à aussi dit qu’actuellement, plus de 25% de la production va à la poubelle, ce que je disais un peu…, le gaspillage de production n’étant qu’une partie visible de l’iceberg en amont, car en aval, il y a aussi le gaspillage de consommation, toute la nourriture que les négociants et les grandes surfaces jettent à tous les jours, en plus de monsieur et madame tout le monde !

        Je suis convaincu que combattre l’injustice, les déséquilibres économiques, la spéculation et le racket à grande échelle du capitalisme sauvage nous permettrait de vivre confortablement même à 15 milliards d’habitants, avec la moitié de ce qu’on pourrait produire intelligemment et équitablement même aujourd’hui ! Admettre la défaite face à la gabegie et au capitalisme sauvage est justement ce qui nous fait vivre dans l’anarchie, l’injustice, la famine et la misère alors que nous ne sommes que moins de 8 milliards sur la planète ! alors pourquoi voudriez-vous qu’on reste les bras croisés et couper plutôt dans la populace ?! pour leur permettre de nous enfoncer jusqu’à ce que nous soyons obligé d’acheter de l’oxygène respirable chez le dépanneur du coin ?! les États du monde entier le savent déjà que nous devons changer radicalement de méthodes, de gestion, de limiter certaines productions, etc, en plus du défi de l’eau douce qui nous attend au tournant et qui sera probablement la cause des conflits de demain…bref !

        Et puis tenez, il y en a des pleins comme moi qui essaient de consommer un minimum, je ne change plus de voiture depuis perpet, me contente de mon bazou qui consomme peu, garde mes vieux pneus le plus longtemps possible, de même avec mes appareils, et autres produits… et j’essaie d’aider à mon niveau, bac de recyclage et autres reflexes économiques sont dans mes mœurs désormais, et je ne croule pas sous les meubles inutiles ! c’est peut-être insignifiant comme impact, mais à la longue, c’est intéressant !

        Continuez à apprécier en paix votre steak, volaille, cochonnaille, et autres gâteries mon cher do, vous au moins, on regrettera beaucoup que vous nous laissiez pas d’héritier sympathique de votre trempe, et contrairement à vos convictions, c’est des types comme vous qui devraient se multiplier sur terre et non mes voisins, collègues, pseudo amis, idiots, frimeurs, arrivistes à la con qui croient encore au rêve américain et une série d’idioties qui ne les sauvera point le jour J.

        Amicalement !

        Posté par Sam le 9 août 2019 à 17 05 sur les 7 du Québec

        Répondre à ce message

        • Salut Sam,

          Des gens comme moi, faire des enfants ? Certainement pas ! Il n’y a aucune raison pour qu’il soient comme moi. Peut-être même seraient-ils nazis, sait-on jamais ? J’ai pu transmettre mes idées par divers biais justement parce que j’ai eu le temps. Et avec des enfants, on n’a pas le temps. De toutes façon, si j’avais fait des enfants, cela aurait signifié que je trouvais que cette "société" n’était pas si mal. Du moins, j’aurais fini par le penser pour pouvoir me regarder dans une glace. Donc si j’avais fait des enfants, non seulement j’aurais eu bien moins de temps pour transmettre mes idées ; mais, en plus, mes idées n’auraient pas vraiement vallu le coup d’être transmises, puisqu’elles auraient été communes.

          La permaculture, ne pas retourner la, terre, ils en ont beaucoup parlé à la télé, en France, à propos du dernier rapport du GIEC. Et tu fais certainement exprès de dire n’importe quoi en prétendant qu’elle permettrait de produire cent fois plus.

          Tu dis qu’ainsi on pourrait nourrir 15 milliards d’habitants sur Terre, mais à quoi ça sert d’être le plus nombreux possible ? Et après 15 miliards, 100 miliards ?

          Parmi les centaines de personnes avec qui j’ai eu l’occasion de discuter, une seule (une fille) m’a dit qu’elle reconnaissait qu’elle avait eu tort de faire un enfant (alors qu’il était encore tout petit). Pourtant elle aimait son enfant. Toutes les autres personnes qui avaient des enfants avaient du mal à admettre que la surpopulation est un grave problème.

          Je peux même préciser qu’une personne (un garçon), il y a quarante ans, me disait qu’il ne fallait pas faire d’enfant. Quelques années plus tard, cette même personne m’a engueulée parce que je disais qu’il ne fallait pas faire de gosse. Quelques mois après, sa nana m’apprenait qu’elle était enceinte. Elle a fait deux enfants. Quand les enfants sont devenus grands, la même personne acceptait de me dire que j’avais raison de dire que la surpopulation est un grave problème. Mais, quand ses enfants sont devenus adultes et en âge de faire des gosses, il voulait des petits-enfants.

          Ainsi on peut vérifier ce disait Karl Marx : « L’existence détermine la conscience » C’est-à-dire entre autre : "on s’arrange bien avec sa conscience".

          Tu as fait combien d’enfants ?

          Amicalement,
          do
          http://mai68.org

          Post-scriptum : Il y a deux autres raisons, en plus de la raison écologique pour ne pas faire d’enfant. La raison révolutionnaire : on fait la révolution AVANT de faire des gosses. La raison féministe : l’enfant est un boulet accroché au pieds de la nana pour la rendre dépendante du mâle.

          Répondre à ce message

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0