VIVE LA RÉVOLUTION
Accueil du site > Comment publier un article > Le mot "féminicide" a été inventé en 2019, le mot "hominicide" n’a pas encore (...)

Le mot "féminicide" a été inventé en 2019, le mot "hominicide" n’a pas encore été inventé.

jeudi 19 septembre 2019, par do (Date de rédaction antérieure : 29 août 2019).

Le mot "hominicide" ne sera jamais inventé parce qu’il n’arrive jamais qu’une femme tue son mari. Par exemple elle ne l’empoisonne jamais, c’est très connu !

3 Messages de forum

  • Le mot féminicide sert surtout à crétiniser le peuple. Le concept intelligent c’est "Violences conjugales et familiales" qui permet de quantifier clairement les phénomènes et de révéler la violence perverse des vieilles charognes qui se croient propriétaires de leurs enfants. Le rôle dégueulasse que la famille patrimoniale bourgeoise fait jouer aux mères devrait d’ailleurs suffire à une remise en cause radicale de cette institution sociale.

    Le féminisme américano-scandinave n’est d’ailleurs qu’une agence de publicité au service de l’état pénal (police - justice - prisons). Comme le furent les harkis sarkozystes "Ni putes Ni soumises" en France… Ces femmes là vous diront qu’elle sont pour "travail égal, salaire égal", pour la création massive de crèches gratuite, pour l’industrialisation des tâches ménagères et tutti quanti, mais ce n’est pas vrai. Elles ne sont que des sous flics bénévoles, comme les écolos et tous les autres réformistes moralistes.

    Répondre à ce message

    • C est pas juste, je suis sûr que dans le monde il doit y avoir des femmes autoritaires qui s en prennent à leurs maris…
      Nous, les hommes, nous revendiquons le droit d avoir un mot dans la langue française, et plus tard internationale, qui qualifie les violences faites aux hommes par les femmes…

      Répondre à ce message

      • Le mot "féminicide" est une invention des féministes droitières qui ne sont qu’une agence de propagande pour l’état policier. Il suffit donc de revenir au concept classique et sociologique de "violences conjugales et familiales" pour dé-victimiser et re-diaboliser les femmes qui ne sont ni meilleures ni pires que les hommes.

        Sur le plan bio comportemental, aucun individu n’est à 100 % à l’abri de s’énerver jusqu’à la violence. Cependant les hommes sont plus fragiles puisque 3 centre nerveux du cerveau masculin déclenchent des comportements violents contre un seul dans le cerveau féminin.

        Répondre à ce message

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0