VIVE LA RÉVOLUTION
Accueil du site > Comment publier un article > 800 km2 de glaciers entre la côte sénégalaise et Djibouti.

800 km2 de glaciers entre la côte sénégalaise et Djibouti.

mercredi 20 novembre 2019, par anonyme (Date de rédaction antérieure : 20 novembre 2019).

La NATURE, la grosse Pachamama si vous préférez l’imaginaire symbolique, ne mérite absolument pas notre respect ! Elle est stupide ! Elle obéit servilement aux lois de la physique d’abord, de la chimie ensuite, puis enfin de la biologie. Alors "rien ne se crée, rien ne se perd, tout se transforme". Pour le meilleur parfois avec la mutation qui donna naissance à notre espèce qui est la seule structure active de la terre face à l’univers et de la croûte terrestre face aux forces autodestructrices de la terre. Pour le pire aussi lorsque la terre s’autodétruit ou se laisse détruire par des évènements venus de l’espace…

La répartition des eaux sur terre est d’une insigne stupidité. 98,8 % dans les océans. 0,8 % dans les calottes glaciaires. 0,4 % sur les continents. Et en plus, 80 % des glaciers ne servent pas à grand chose puisque la nature bécasse les a mis dans des lieux où il fait froid !

Connaissez vous le projet "GRANDE MURAILLE VERTE du DESERT" ? C’est un projet d’afforestation massive sur 7850 km entre le nord du Sénégal / sud de la Mauritanie et Djibouti. A départ il était prévu que la largeur de cette structure défensive anti désertification fut égale à 50 km. Mais, vu le manque de moyens, le projet fut reformaté à 14 km. Et bien sûr, il n’avance pas ! Dès que, comme par hasard, 3 djihadistes équipés de 2 AK47 et 5 grenades rôdent, on annule tout !

C’est triste ! Et c’est abject, surtout lorsqu’on voit et entend les écologistes militer pour des conneries : Renault Zoé et autres niaiseries douces - renouvelables - durables qui ne sont en réalité qu’un nouveau marché offert aux investisseurs… Sans compter les hérésies comme l’idée foireuse de rationner la viande en attendant que l’agro-industrie soit capable de fabriquer massivement du minerais de viande dans des usines laboratoires à la périphérie des villes…

La VRAIE solution face au RC / CO2, c’est l’afforestation massive qui devrait donc devenir la première industrie et bénéficier de moyens financiers considérables, par exemple 20 % du budget militaire mondial !

Pour booster la réalisation de la grande muraille verte du Sahel et faire avancer ce projet à la vitesse d’un cheval au trot, le principal outil sera les usines EcoloBlue (ou PasEcoloRed) qui puisent l’eau dans l’air. Mais une très légère modification de l’humidité ambiante ne sera pas inutile. Alors nous devrons ajouter quelques centaines de glaciers artificiels implantés en fonction des vents dominants. Si vous croyez que ce n’est pas faisable techniquement, vous vous trompez ! C’est même facile…

13 Messages de forum

  • Salut,

    Au lieu de dire "afforestation", mot que personne ne connait et qui semble dire le contraire de ce qu’il dit à cause d’un "a" qui semble privatif, tu ferais mieux de dire "reforestation", ou de définir le sens du mot "afforestation" dès sa première utilisation dans le texte.

    Bien à toi,
    do
    http://mai68.org

    • "Reforestation" ne convient pas puisqu’il s’agit de planter massivement des arbres, des tiges et des buissons là où la nature ne peut pas en faire naître si on ne la modifie pas = Sahel, Australie aride, Nord du Mexique, Libye, Nordeste du Brésil …etc. Des chercheurs de l’EPFZ (polytechnique Zürich) ont estimé que la meilleure et moins chère solution contre le CO2 = planter 1200 milliards de tiges d’arbres ou buissons. Cette solution n’est même pas proposée par les écolos !

      NB : La France est en cours de reforestation + afforestation massive = 80 millions d’arbres supplémentaire par an depuis 15 ans. Les causes de ce phénomène sont la désertification rurale et les faillites agricoles qui laissent la forêt détruire les pâturages et certains labourages. Par contre la région "Hauts de France" ne compte que 13 % de forêts, moins que l’Ile-de-France qui en compte 21 % (moyenne nationale = 30 %, sans compter les DOM-TOM).

      • Je croyais qu’au Sahel, il y a très longtemps, il y avait la forêt ?

        Pourquoi ne pas dire tout simplement "forestation" ? si tu ne veux pas utiliser plusieurs mots pour en parler ?

        Les pseudos-écolos ne vont pas parler de ça, puisqu’il s’agit de donner le pouvoir aux nucléaristes.

        • Tu as raison, le Sahara fut vert. Mais c’est la bécassine Pachamama qui l’a bousillé. Il y a un phénomène cyclique de verdissement / désertification du Sahara-Sahel qui dépend de mouvement de l’axe de rotation de la terre…
          Je vais essayer de trouver le clip !

          • Je pensais que c’était la civilisation du mouton qui avait détruit la forêt ?

            • Ce n’est pas possible ! Les ovins détruisent les herbages des *toundras" et des garigues mais ils favorisent les arbres et leur fournissent de l’engrais. Ils ne peuvent bouffer que des minuscules boutures ou arbres très jeunes. Par contre, les insectes xylophages (termites …etc.), qui n’ont aucun prédateur naturel sérieux, peuvent bousiller les forêts à très grande échelle (Australie !).
              De plus, les termites émettent du méthane (CH4) qui est un gaz à effet de serre 22 fois plus fort que le CO2 ! Le dernier phénomène qui a vraiment et durablement réduit les xylophages c’est l’hyper explosion de la caldeira de Yellowstone il y a 640 000 ans. Les irruptions moins gigantesques (Toba, Champs Phlégréens, cônes du Laki…) n’ont pas eu d’effet.

              • Si, c’est possible ; car, à force que les moutons et les chèvres bouffent les bébés arbres, la forêt ne se renouvelle pas et meurt.

                • Cela ne s’applique de toute manière pas au Sahara - Sahel qui s’est désertifié bien avant le néolithique… Donc c’est le contraire, le phénomène de sècheresse naturel a bousillé les animaux et forcé les humains à l’exil.

                  D’après les clips YouTube sur la grande muraille verte du désert, ils plantent pour le moment des lignes d’acacias et des lignes d’herbage pour les chèvres entre 2 lignes . Ils protègent les jeunes pousses avec du grillage, ce qui te donne raison.

                  Je me demande d’où vient cette idée que nous sommes forcément nocifs et que la nature est gentille, pure, parfaite, équilibrée…etc. ?

                  Sinon je ne vois pas le rapport avec le nucléaire …

                  • Le rapport avec le nucléaire, c’est que les pseudos-écolos ne sont que des perroquets du pouvoir, même s’ils ne le savent pas, et que le premier ministre est un fort partisan du nucléaire. Et que tout ce cirque autour du CO2 sert en fait à justifier le nucléaire et les bagnoles électriques.

                    • OK à 100 % , mais les écolos sont aussi au service du Kapital en général et de toutes les structures de maintien de l’ordre économique et social établi, au premier rang desquelles l’UE.

                      • Pas les vrais écolos !

                        • Là, par contre, je ne suis pas d’accord ! En tant que mouvement autonome de la petite bourgeoisie l’écologisme ne peut que proposer ses services au Kapital. Et les idéalistes écolos qui se croient "anti-capitalistes" ? Ils servent à donner du prestige à Hulot, Jadot, de Rugy, …etc.

                          • Ne pas confondre "écologie" et "écologisme"

                            « L’idéologie dominante est l’idéologie de la classe dominante. » Karl Marx

                            Il ne faut pas jeter le bébé avec l’eau du bain. Et ne pas confondre "écologie" et "écologisme". Quand tu proposes tes glaciers ou ta grande muraille verte, tu es un vrai écolo.

                            L’écologie est une science. C’est l’étude de l’être vivant dans son milieu.

                            L’écologisme est une idéologie. C’est une idéologie dominante. Et une idéologie dominante vient forcément de la classe dominante.

                            Les vrais écolos pratiquent l’écologie. Et les pseudos-écolos l’écologisme.

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0