VIVE LA RÉVOLUTION
Accueil du site > Comment publier un article > Exemples d’incohérences dans PBLV (vidéo 3’49)

Exemples d’incohérences dans PBLV (vidéo 3’49)

vendredi 22 novembre 2019, par anonyme (Date de rédaction antérieure : 22 novembre 2019).

Plus tard, elle l’accusera de l’avoir violée

Vidéo composée d’extraits de PBLV du 18 novembre 2019 sur France 3

Cliquer ici pour télécharger la vidéo

0°) Blanche aurait dû pleurer la mort de sa mère Wanda, mais elle ne l’a pas fait. Curieux !

1°) Luna était parti en Suisse pour faire soigner ses jambes paralisées. Elle devait retrouver la possibilité de marcher. Et maintenant, elle semble se balader définitivement en chaise à roulettes sans qu’on nous ait dit que le traitement a ou non fonctionné ?

2°) Le copain d’Emma qui foutait des cafards et des rats dans les immeubles, et qui finissait par leur foutre le feu pour en chasser les habitants, se transforme quelque mois plus tard en un saint qui va sacrifier sa santé pour prouver que la société Artextille a pollué gravement la nappe phréatique avec des PCB.

3°) Deux scénarios identiques signifient des choses totalement opposées :

(a) Le fils de Blanche (Noé) est amené à la police par sa mère parce qu’il a fait une vidéo où l’on voit une nana provoquer sexuellement un mec, qui lui cède, et ensuite la nana se plaint qu’il l’a violée. Cet enfant se fait incendier parce qu’il a fait, parait-il, un appel au viol.

(b) Peu après, les auteurs de PBLV mettent en scène une jeune femme (Cerise) qui fait tout pour séduire un homme (Vincent Chomette) et réussit en fin de compte à coucher avec lui après avoir insisté de nombreuses fois alors qu’il ne voulait pas parce qu’il était avec une autre femme (cette mise en scène est d’ailleurs parfaitement réussie, tout à fait charmante, et les acteurs sont parfaits dans leur rôle). Puis, Cerise prétend que Vincent Chomette l’a violée.

Les scénarios a et b sont exactement les mêmes : une fille provoque sexuellement un mec, puis prétend qu’il l’a violée. Mais, dans le cas (a), mis en scène par le fils de Blanche à l’intérieur de PBLV, c’est un appel au viol ; et dans le cas (b), quand c’est les auteurs de PBLV qui mettent en scène exactement le même scénario, en plus beaucoup élaboré, c’est une dénonciation d’un très grave mensonge !

3 Messages de forum

  • PBLV est incohérent par définition. Les scénarios sont proposés par les courriers des spectateurs. Donc, on peut se retrouver avec d’un seul coup à peu près n’importe quoi. N’ayez pas peur pour Luna, elle doit compléter son traitement en Suisse par de la Kiné, la kiné ne marche pas assez vite alors elle sera sauvée par la thérapie tagada-tagada hîîî ! Au début elle va d’abord retrouver des sensations sexuelles avec son thérapeute alors qu’elle ne sentait plus rien ! Est ce que le thérapeute tagada-tagada va se faire virer pour avoir couché avec une patiente ?

    Répondre à ce message

  • Dans PBLV, quand un homme professeur (Monsieur Baron) couche avec une de ses élèves de 17 ans, c’est présenté comme un viol.

    Mais, toujours dans PBLV, quand c’est une femme professeur (Coralie, dite Terminator) qui couche avec un de ses élèves mineur de 17 ans, c’est présenté comme étant très bien et ceux qui disent le contraire sont bourrés de préjugés.

    C’est sans doute l’effet Macron et Brigitte. Il faut que ce soit par préjugé qu’on n’admette pas que sa prof de littérature (Brigitte) ait couché avec lui (Macron) alors qu’il avait… 15 ans.

    En France, la loi considère que la majorité sexuelle est à 15 ans (en Suisse, c’est 16 ans). Ce qui signifie que quand un-e adulte couche avec un-e enfant de moins de 15 ans, c’est un crime. Cependant, la loi précise qu’il est interdit à un-e adulte de coucher avec un-e jeune de moins de 18 ans, même s’il a plus de 15 ans, quand cet adulte a autorité sur lui, par exemple s’il ou elle est son professeur.

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0