VIVE LA RÉVOLUTION
Accueil du site > Comment publier un article > La diversion Carlos Ghosn

La diversion Carlos Ghosn

mercredi 8 janvier 2020, par do (Date de rédaction antérieure : 8 janvier 2020).

Bonjour à toutes et à tous,

Carlos Ghosn on s’en fout ! C’est juste une diversion, pour nous empêcher de penser à notre niveau de vie et à nos retraites !

Les choses sont de plus en plus chère, c’est une honte !

Une grande serviette de bain à 17 Euros, ça fait plus de 100 Francs !

Qui aurait accepté de payer une grande serviette de bain à cent francs, il y a 20 ans ?!

Et c’est pour tout pareil !

Maintenant, on pourra quasiment plus faire marquer "non substituable" pour les médicaments. Même pour l’Augmentin alors que des gens sont allergiques au faux Augmentin !

La sécurité sociale rembourse de moins en moins les médicaments.

Etc.

Tout se dégrade à vitesse grand V, plus rien ne va. La révolte des Gilets jaunes n’a servi à rien. Ce qu’il faut, c’est une vraie révolution !

Débarrassons-nous une fois pour toute de la classe dominante !

Bien à vous
do
8 janvier 2020
http://mai68.org

Quant à la CGT et à la grève contre les retraites à points…

La CGT attend que les cheminots aient fait un mois de grève et soient épuisés pour lancer dans le mouvement les raffineries. Quand les ouvriers des raffineries seront épuisés, elle lancera la grève dans un autre secteur. Le but de ce jeu, c’est de permettre au pouvoir de vaincre les uns après les autres les divers secteurs ouvriers. Comme Jules César qui a vaincu les gaulois tribu après tribu, l’une après l’autre. Seul Vercingétorix a pu lui résister en unissant plusieurs tribus qui lui ont fait la guerre en même temps. Pour les salariés, c’est pareil : si tous les salariés avaient été en grève en même temps, la France aurait vraiment été bloquée et on aurait gagné en une semaine. Mais la CGT ne l’a pas voulu, car les directions syndicales font parties du pouvoir et sont nos ennemies autant que les patrons !

24 Messages de forum

  • La diversion Carlos Ghosn 8 janvier 21:44, par François

    Comme tu as raison !

    Il y a un générique que je ne supporte pas (nausées -enfin pour le dire moins poliment - vomissements). Mon médecin me prescrit un NON SUBSTITUABLE, c’est pour la tension, quand même. La pharmacie a refusé le tiers payant, je dois donc me coltiner toute une paperasserie à expédier à la Sécu. Je ne pleure pas misère, vu que je sais à peu près lire, écrire et compter grâce à l’école publique de la République que BLANQUER est en train de dézinguer. Mais qu’en est-il des moins chanceux qui sont dans des situations de précarité, ayant en plus été éduqués lors d’années où notre beau système scolaire était volontairement mis en voie de délabrement ?

    François

    Répondre à ce message

    • La diversion Carlos Ghosn 8 janvier 23:08, par Jean Cendent

      Étant au RSA socle je suis un précaire mais pas un SDF, je suis locataire.
      Pour la santé (maladies, opérations,etc.) j’ai la CMU-C (couverture maladie universelle complémentaire) qui depuis le 1er novembre 2019 se nomme, la Complémentaire santé solidaire.

      La gratuité des soins de santé devrait être un droit fondamental pour toutes et tous.

      Pour certains de mes concitoyens et concitoyennes je suis un parasite, un feignant, paresseux, cossard, moins qu’une merde*…

      Mais si c’est vraiment le cas ? Alors c’est 6 à 7 milliards fois moins que tous les Carlos Ghosn de la planète…
      *(Cela n’est pas sans m’affecter mais bon…)

      Répondre à ce message

  • La diversion Carlos Ghosn 8 janvier 21:51, par Dominique

    Entièrement d’accord. Et je dirais même plus ! On a vu ce que valent les syndicats en 68, ceci car les attentes du mouvement de Mai 68 étaient bien plus grandes que de simples augmentations de salaire. C’était "Non à la guerre", ce secteur militaro-industriel maqué par les banques et qui absorbe à lui seul plus de la moitié des ressources extraites de force de la terre. C’était "Non à la société de consommation" et à son évangile de la croissance au message unique : Consommons plus ! 3 semaines plus tard, des revendications aussi larges que celles d’aujourd’hui, avaient été réduites à "Business as Usual" et "Rentrez bien chez vous".

    Répondre à ce message

    • La diversion Carlos Ghosn 10 janvier 04:01, par Dominique

      Faudrait voir pour arrêter de me répondre sur d’autres sites sans même mettre un lien sur le texte auquel il est répondu. Sur le procédé, je me contenterai de dire qu’en sortant des liens de leur contexte, on leur fait dire tout et son contraire. Bref, avec de tels procédés, faut pas s’étonner si la gauche est éparpillée en autant de sectes concurrentes toutes plus grégaires les une que les autres !!!

      Je sais, je peux être très désagréable, mais là y’en a qui l’ont bien cherché. Mais bon passons !

      Sur le fond, oui je suis écolo bien que ce terme ne veule plus rien dire. J’avais 10 ans en 68, donc j’étais trop jeune pour y participer et de plus, j’habitais en Suisse avec mes parents, un pays où il ne se passait rien. J’ai vu partir à Paris des potes plus âgés et pleins d’espoir.

      J’ai suivi ce qu’il se passait sur France Inter, le seul média de l’époque qui avait fait son travail, c’est-à-dire qu’en plus de reproduire comme les autres médias la propagande répressive du régime gaulliste, il avait fait ce que les autres médias n’avaient pas fait, il était descendu dans la rue avec ses micros et avait demandé aux gens "Qu’est-ce-que vous faites là ?" et "Que voulez-vous ?"

      Cela m’avait permis de comprendre que quelque chose de grand se passait et que ces foules avec leurs slogans "Non à la guerre" et "Non à la société de consommation" avaient raison. Puis les syndicats sont entrés dans la dance. Dés le début, ils se sont alliés avec ce braillard opportuniste de Con Bandit. Déjà à l’époque il était aussi con qu’aujourd’hui celui-là, donnant ainsi raison à Brassens quand il nous dit que l’âge ne fait rien à l’affaire.

      3 semaines après leur départ, j’ai été surpris de voir mes potes revenir. Ils étaient encore plus dégoutté de la gauche que des coups de matraques des CRS. En 3 semaines, les syndicats avaient réussit à phagocyter le mouvement et à réduire ses revendications à peau de chagrin. Fini les revendications révolutionnaires, il n’était plus question que de "Business as Usual" et "Rentrez bien chez vous". Les punks ne s’y sont pas trompé eux qui 8 ans plus tard ont ajouté "No Future".

      Le problème avec la gauche est que ses élites sont comme les curés, ils brandissent les classiques du marxisme comme les tables de la loi et ne réalisent même pas que l’analyse des structure politiques, économiques et sociales ne s’est arrêtée ni avec Marx, ni avec Lénine. Ils écartent ainsi tout ce qui ne cadre pas avec leur catéchisme. Ainsi, beaucoup de gauchistes se prétendent à la fois productivistes et anticapitalistes. Ce faisant, ils oublient volontairement (je parle de leurs élites là car on ne me fera pas croire qu’elles sont ignorantes sur ce sujet !) toute l’histoire de la révolution industrielle. La capitalisme a pris son essor avec les colonisation, c’est-à-dire avec la globalisation forcée du mode de vie suprématiste occidental. Ensuite les bourses ont été crée pour financer le développement et la mise en place de la société industrielle, ce dés le premier jour de la révolution industrielle. Les gauchistes productivistes ne nous expliquent jamais comment, sans leur ennemi officiel, le Capital que certains écrivent Kapital, ils vont bien pouvoir construire et développer leur version de la société industrielle.

      De plus, en déclarant que leur ennemi est le Capital, ils tombent dans le piège désigné par Marx sous le nom de fétichisme des moyens. En effet, le capitalisme, quelque soit sa forme (ils en sont au socialisme de marché en Chine productiviste), n’est jamais qu’un outil, donc un moyen. Or quelqu’un d’intelligent ne se bat contre un outil mais contre ceux qui l’utilisent. Marx avait au moins la lucidité et de reconnaître que ses théories manquaient de cohérence.

      Pour en finir avec ce point nous pouvons aussi relever que la société d’exploitation de l’homme par l’homme et de la nature par l’homme (les deux sont liés) est bien antérieure au capitalisme. En effet, le premier mythe connu, celui de Gilgamesh, nous raconte l’histoire d’un tyran de Mésopotamie qui a tué la gardien de la forêt des dieux pour pouvoir la raser et construire une ville avec cette forêt réduite en troncs d’arbres morts. Les hébreux n’ont donc rien inventé quand leur dieu, après avoir tout créé en page 1, révèle en page 2 son ordre de mission à l’homme : "Tu domineras la terre et toutes ses créatures." On en est toujours là avec les capitalistes qui eux aussi sur ce sujet n’ont rien inventé. Donc une bonne preuve de plus que le Capital n’est pas l’ennemi à abattre.

      Le capitalisme est une partie importante du problème dans la mesure où il est l’outil économique du problème. Mais il ne sera jamais rien de plus que cela. Un indien de l’Amazonie se fiche complètement de savoir si la personne qui tient le fusil qui lui tire dessus est un milicien privé à la solde d’une compagnie occidentale ou chinoise ou un soldat de l’armée d’un pays écosocialiste car il sait que capitalisme et marxisme sont les deux faces de la même médaille civilisationnelle.

      En matière sociale, la principale avancée de l’écologie politique est d’avoir su montrer la différence entre technologie démocratique et technologie autoritaire. Une technologie démocratique est une technologie dont le développement, la mise en place et l’usage peuvent être contrôlés par la communauté. Une technologie autoritaire est une technologie dont le développement, la mise en place et l’usage ne peuvent pas être contrôlés par la communauté. Voilà un autre sujet dont la gauche productiviste ne parle pas car les technologies industrielles globalisées ne peuvent pas être autre chose que des technologies autoritaires.

      Nous pouvons le voir tous les jours. Les enfants esclaves arrachent à main nue le lithium de nos téléphones pendant qu’à l’autre bout de la hiérarchie du travail productiviste, les actionnaires ou les dignitaires du régime ont la belle vie. Entre les deux nous avons une multitude d’étages et plus les technologies sont complexes à mettre en oeuvre, plus ces étages sont nombreux et cette hiérarchie féroce. Pour moi c’est là ou écologie et marxisme se rejoignent.

      Après où j’arrive à comprendre les productivistes, c’est d’abord parce que pendant plusieurs décennies, avant de me recycler dans la musique de rue et le théâtre de l’opprimé, j’ai été prolo, études dans une école des métiers (variante suisse du lycée technique), suivies de plusieurs décennies de travail salarial entrecoupées de quelques poses (faut bien prendre le temps de vivre même quand on est pas riche) et d’une spécialisation en cours du soir. Ensuite c’est parce que comme eux je suis drogué au confort industriel et que comme eux et comme tout drogué, je ne sais pas comment faire pour me sevrer de ces conneries à l’obsolescence programmée dont la production nique la planète.

      Par contre je refuse de me placer dans le déni. La civilisation industrielle de consommation, d’exploitation et de destruction de masse est une double catastrophe sociale et écologique. C’est, dés le premier jour, une solution finale par extermination du vivant. Nous en somme à plus de 60% et le rythme de cette solution finale continue d’accélérer avec chaque nouvelle technologie industrielle. C’est un fait têtu que je refuse de nier. En d’autre terme je me refuse de faire le jeu de cette gauche collaborationniste qui n’a jamais cessé de faire le jeu des patrons et des salauds. D’ailleurs les patrons ne s’y trompent pas, eux qui appellent les prolos "les collaborateurs de l’entreprise."

      Certains prolos propagent le mythe du progrès. Les nouvelles technologies d’aujourd’hui vont résoudre tous les problèmes causés par les nouvelles technologies d’hier. En pratique ça ne marche pas comme ça. Aucune nouvelle technologie n’a supprimé une ancienne. Quand aux économies d’énergies ou de matières premières, aussi vieilles elles aussi que la révolution industrielle, elles n’ont jamais été mises à profit pour autre chose que développer plus d’industrialisation. Il ne faut pas chercher plus loin pourquoi nous assistons aujourd’hui à un véritable boom extractiviste mondial. Des écosocialistes à leurs voisins racistes d’extrême-droite, le monde entier creuse de plus belle, et le rythme de la solution finale par extermination du vivant ne cesse d’accélérer. Là aussi, je refuse d’être dans le déni et ainsi complice de ces ignominies !

      Tout ce qui précède, de l’exploitation généralisée depuis la première civilisation à la solution finale par extermination du vivant par la société industrielle globalisée implique que, tout comme son outil économique le capitalisme, la civilisation industrielle est non-réformable. Après vous connaissez le paysage politique français mieux que moi je ne peux le connaître depuis la Suisse, mais je peux vous assurer qu’en Suisse, c’est pas mieux, ils passent leur temps à se disputer en public et à banqueter en privé. Face à un tel manque d’alternative, j’en suis arrivé à la conclusion que seul le développement rapide d’un mouvement mondial de résistance dont le but soit d’arrêter le massacre, autrement dit d’arrêter la civilisation industrielle, et en parallèle de développer des sociétés multiples basées sur les ressources locales (seul moyen de faire que les techniques déployées soient durables et démocratiques).

      Avant je dis que je ne sais pas comment faire. C’est sur que seul, je ne sais pas. Mais tous ensemble si au lieu de développer nos différences, différences dopées par une gauche sectaire et sa multitude de sectes éparpillées partout - rien que pour ça, elle n’est bonne qu’à jeter car son fond de commerce, en pratique, c’est comme les bourgeois, diviser pour régner !), nous nous mettions à cultiver nos points communs et nos affinités, à partager nos savoirs, nous pourrons réussir. Car un mouvement de résistance c’est pas seulement faire sauter des ponts et des pipelines, c’est aussi développer une culture alternative, une culture qui comme sur ce site et d’autres nous permette de partager nos savoirs, de partager nos envies, une culture qui permette à chacun et chacune de trouver sa place et de s’exprimer sans avoir à demander la permission.

      Vive la résistance !
      Vive la vivant ! notre seul allié.

      Répondre à ce message

      • La diversion Carlos Ghosn 10 janvier 18:03, par Luniterre

        Réponse déjà en ligne sur NNSRST ! >>>

        https://nousnesommesriensoyonstout.wordpress.com/2020/01/06/automne-1970-mourir-de-mai-reedition-avec-les-posts-censures-par-le-site-bellaciao/

        **************************

        "tribunemlreypa

        Bonjour, Dominique !

        C’est bien gentil de ta part de venir poser ici ta prose anti-productiviste comme tu le fais longuement sur VLR, je veux dire évidemment le VLR actuel du camarade Do, et non pas celui qui a, entre autres dérives, entrainé la mort du camarade Serge Marteau, auquel il est en quelque sorte rendu ici un hommage posthume, un demi-siècle après.

        Néanmoins, si ton post est republié ici, c’est parce qu’il est le point de départ de ce fragment du débat qui a donc fait revenir ces événements du temps passé, en vue d’en finir avec ce non-dit de la complicité criminelle de cette camarilla fondatrice du journal « Tout ! », et initiatrice essentielle de la dérive sociétaliste et écologiste de la gauche actuelle.

        On ne peut donc nullement imputer la responsabilité de cette mort à une prétendue orthodoxie marxiste que tu sembles évoquer dans ton début de post.

        Les complices de la mort du camarade Serge Marteau étaient, et sont encore, du reste, certainement bien plus proches de tes idées actuelles que de celles de Marx !

        C’est bien une résurgence de l’obscurantisme, sous cette forme écolo-sociétaliste, qui a tué le camarade Serge Marteau, et non pas le marxisme, précisément renié par cette camarilla, en réalité.

        Pour les lecteurs qui ne connaissent pas les débats sur le VLR actuel >>>

        http://mai68.org/spip2/spip.php?art…

        http://mai68.org/spip2/spip.php?art…

        Lepotier"

        Répondre à ce message

        • La diversion Carlos Ghosn 10 janvier 20:14

          Serge Marteau, c’est qui ?

          Répondre à ce message

        • La diversion Carlos Ghosn 10 janvier 21:44, par Rémouleur&Lumpenprolétariat

          Souvenir de ta gauche marxiste baby boomeuse.
          ( effectivement, pleine d’enseignements )

          Un autre souvenir celui du grand sage, le maître Karl Marx.

          Le 20 juillet 1870, Karl Marx écrivait à Frédéric Engels :
          « Les français ont besoin d’être rossés. Si les Prussiens sont
          victorieux, la centralisation des pouvoirs de l’Etat sera utile à la centralisation de la classe ouvrière allemande. La prépondérance allemande, en outre, transportera le centre de gravité du mouvement européen de France en Allemagne ; et il suffit de comparer le mouvement dans les deux pays depuis 1866 jusqu’à présent, pour voir que la classe ouvrière allemande est supérieure à la française, tant au point de vue de la théorie qu’à celui de l’organisation. La prépondérance, sur le théâtre du monde, du prolétariat allemand sur le prolétariat français serait en même temps la prépondérance de notre théorie sur celle de Proudhon ».

          Dans le genre, Les prolétaires n’ont pas de patrie ! on fait mieux.
          Encore sans aucun doute, la grandeur du socialisme "scientifique" marxiste…

          Mais c’est de la stratégie…Oh oui ! Tout à fait…Et amoureuse en plus…

          PNG - 117.7 ko

          Répondre à ce message

          • La diversion Carlos Ghosn 11 janvier 00:27, par Dominique

            Je ne l’a connaissais pas celle-là de Marx. Après ça, faut pas s’étonner si le pire ennemi des communistes n’est pas le Capital dont ils ont besoin pour construire leur version de la société industrielle globalisée qui nique la planète mais, dés la première internationale, les anarchistes.

            Répondre à ce message

          • La diversion Carlos Ghosn 11 janvier 02:24, par Luniterre

            Ici, en l’occurrence, l’"anarchie" critique la "police stalinienne" mais fait donc la police des mœurs…!!! Étrange paradoxe… (…ou pas ???).

            Quoi qu’il en soit, cette lettre de Marx à Engels est introuvable dans son intégralité, même en langue originale, sauf dans l’édition RDA (…Est-Allemande), qui a donc le mérite d’être au moins la gardienne des sources pour les marxistes.

            Voici le texte original en copie PDF, + le fragment existant en anglais sur "marxists.org", et le passage "discutable" remis dans son contexte, c’est à dire avec le début de la lettre… Traduit directement de l’allemand et aussi littéralement que possible, par mes modestes soins >>>

            "Einliegend Brief von Kugelmann, der Dich bedeutend über die poli-tischen mysteries des gegenwärtigen Kriegs aufklären wird. Er hat recht mit seiner Kritik des Aufrufs der Braunschweiger Versammlung, den ich beilege in some copies. Ich schicke ferner “Reveil”. Du findest darin erste Hälfte des Acte d’accusation vor dem Hochgericht von Blois ; wie erbärm-lich erscheinen die französischen conspirators, die ohne allen Anlaß sich in mouchards verwandeln, verglichen mit den Fenians ! Das Blatt aber auch interessant wegen des Leitartikels des alten Delescluze. Obgleich er der Regierung opponiert, der vollste Ausdruck des Chauvinismus, car la France est le seul pays de l’idee (nämlich der Idee, die es von sich selbst hat). Diese republikanischen Chauvinisten ärgern sich nur darüber, daß der reelle Ausdruck ihres Idols - L. Bonaparte mit der langen Nase und der Börsenschneiderei - nicht ihrer fancy-Vorstellung entspricht. Die Franzosen brauchen Prügel. Siegen die Preußen, so die Zentralisation der State power nützlich der Zentralisation der deutschen Arbeiterklasse. Das deutsche Übergewicht würde ferner den Schwerpunkt der westeuropäischen Arbeiterbewegung von Frankreich nach Deutschland verlegen, und man hat bloß die Bewegung von 1866 bis jetzt in beiden Ländern zu vergleichen, um zu sehn, daß die deutsche Arbeiterklasse theoretisch und organisatorisch der französischen überlegen ist. Ihr Übergewicht auf dem Welttheater über die französische wäre zugleich das Übergewicht unsrer Theorie über die Proudhons etc.

            Lettre ci-jointe de Kugelmann, qui vous éclairera de manière significative sur les mystères politiques de la guerre actuelle. Il a raison avec sa critique de l’appel de l’Assemblée de Braunschweig, que je joins en quelques exemplaires. J’envoie aussi "Reveil". Vous y trouverez la première moitié de l’Acte d’accusation devant le Tribunal de Grande Instance de Blois ; comme les conspirateurs français, qui sans aucune raison se transforment en mouchards, semblent pitoyables par rapport aux Fenians ! La feuille est également intéressante en raison de l’éditorial du vieux Delescluze. Bien qu’elle s’oppose au gouvernement, une expression la plus complète du chauvinisme, car la France est le seul pays de l’idée (à savoir l’idée qu’elle se fait d’elle-même). Ces chauvins républicains sont seulement ennuyés que l’expression réelle de leur idole - L. Bonaparte avec son long nez de coupeur de bourse - ne corresponde pas à leur idée de fantaisie. Les Français ont besoin d’une raclée. Si les Prussiens gagnent, la centralisation du pouvoir d’Etat sera utile à la centralisation de la classe ouvrière allemande. La prédominance allemande déplacerait également le centre de gravité du mouvement ouvrier d’Europe occidentale de la France vers l’Allemagne, et il suffit de comparer le mouvement de 1866 à aujourd’hui dans les deux pays pour voir que la classe ouvrière allemande est théoriquement et organisationnellement supérieure à la française. Leur prédominance sur le théâtre mondial sur les Français serait aussi la prédominance de notre théorie sur les Proudhon etc."

            https://tribunemlreypa.files.wordpress.com/2020/01/20-juillet-1870-lettre-de-marx-a-engels.pdf

            Luniterre

            Répondre à ce message

            • La diversion Carlos Ghosn 11 janvier 05:10, par saltimbanque&Lumpenprolétariat

              Merci, en l’occurrence, tu m’éclaires comme toujours de ton savoir.

              Et là encore, tu m’enlèves le mot de la bouche car effectivement,
              quoi qu’il en soit, de Staline, à l’embaumé en passant par le mouché à la Tequila frappée, il vaut mieux en rire qu’en pleurer, le sourire est bien plus attrayant, gracieux et charmeur.

              La preuve…

              PNG - 1 Mo

              Répondre à ce message

        • La diversion Karl Marx 10 janvier 22:20, par Rétameur&Lumpenprolétariat

          Tu ne manques pas d’impudence et du fabuleux culot manipulateur des adorateurs de Marx (un coup de matraque et ça repart), dit carrément que c’est Dommique qui a tué Serge Marteau.

          Le Marxisme-Léninisme dans toute sa splendeur d’usurpateur bolchevique, envoie-lui ta flicaille stalinienne aux fesses pour l’arrêter et lui faire un procès du même acabit.
          Tu jubileras peut être pendant toute ta retraite.

          Répondre à ce message

          • La diversion Karl Marx 11 janvier 00:47, par Luniterre

            Je me relis >>>

            "On ne peut donc nullement imputer la responsabilité de cette mort à une prétendue orthodoxie marxiste que tu sembles évoquer dans ton début de post.

            Les complices de la mort du camarade Serge Marteau étaient, et sont encore, du reste, certainement bien plus proches de tes idées actuelles que de celles de Marx !

            C’est bien une résurgence de l’obscurantisme, sous cette forme écolo-sociétaliste, qui a tué le camarade Serge Marteau, et non pas le marxisme, précisément renié par cette camarilla, en réalité."

            >>>"une résurgence de l’obscurantisme, sous cette forme écolo-sociétaliste"

            >>>celle qui a mené à la fondation du journal "Tout !"

            >>>Je n’ai rien à retirer à ce propos !

            >>>Que chacun le prenne comme il veut et assume !

            Luniterre

            PS >>> ML et donc "stalinien", j’assume, et je ne considère pas ce Dominique comme un ennemi de classe, jusqu’à preuve du contraire, tout au plus comme un "illuminé", quoi que "obscurantiste", par bien des aspects, effectivement… Un paradoxe amusant… et assez inoffensif, quoi qu’il en dise…

            Plutôt rigolo…

            Quoi qu’il en soit, mieux vaut en rire qu’en pleurer, la grimace est plus belle !

            Répondre à ce message

  • La diversion Karl Marx 11 janvier 00:47, par saltimbanque&Lumpenprolétariat

    Une héroïne de Mai 68
    LA REPRISE DU TRAVAIL AUX USINES WONDER
    https://www.youtube.com/watch?v=ht1…
    ( la suite…)
    Femmes de mai 68 : Jocelyne ou la colère d’un fantôme chez Wonder (2/10)
    https://information.tv5monde.com/te…

    1972 : La vie du quartier d’Aligre à Paris | Archive INA
    https://www.youtube.com/watch?v=Cec…

    J’ai connu dans mon bled, le blanc-cass’ (vin blanc / limonade) à 1 franc 50, le demi à 4 francs 50…

    Les rues de PARIS / PANAME dans les années 70
    https://www.youtube.com/watch?v=Cec…

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0