VIVE LA RÉVOLUTION
Accueil du site > Comment publier un article > De l’écho logique de l’écologie politique

De l’écho logique de l’écologie politique

mercredi 22 janvier 2020, par Luniterre

♦ 54 ♦ Le spectacle, comme la société moderne, est à la fois uni et divisé. Comme elle, il édifie son unité sur le déchirement. Mais la contradiction, quand elle émerge dans le spectacle, est à son tour contredite par un renversement de son sens ; de sorte que la division montrée est unitaire, alors que l’unité montrée est divisée. Guy Debord - La Société du Spectacle

A propos d’un retour sur le discours de Severn Suzuki à Rio en 1992, déjà… !

>>> http://mai68.org/spip2/spip.php?article5008

En ce début 2020, Trump, le Guignol idéal de la comédie « destitution » pour un pseudo « sauvetage de la démocratie », se paye néanmoins spectaculairement la tête de Greta Thunberg, qui lui rend fort bien la monnaie de singe de cette fausse pièce de Monopoly.

…Et tout cela quelques heures à peine après avoir signé un accord commercial « historique » avec la Chine.

Alors que près d’un milliard d’êtres humains ne mangent toujours pas à leur faim, que des milliards continuent de vivre dans des conditions précisément « inhumaines », l’alternative qui nous est proposée est donc entre un mode de développement qui non seulement ne répond pas aux besoins sociaux humains, mais en outre détruit la planète au nom de ce même développement et une limitation « écologique » des forces productives, qui offrira un développement prétendument « durable » pour les uns, et une misère effectivement durable pour ceux qui y sont déjà…

La misère comme garantie de survie de la planète, c’est bien, en réalité, la perspective alternative à la misère d’une catastrophe écologique en gestation, selon les plus conséquents des thuriféraires de la fin du monde pour bientôt, dont Greta s’est trouvée promue égérie.

Et tant qu’à faire, l’ « alternative » c’est donc bien, selon les écolos « conséquents », de hâter la catastrophe, ce qui a le mérite de contenir une certaine logique, dont leur égérie Greta manque tout à fait, en réalité :

« Les civilisations, particulièrement la civilisation industrielle, sont fondamentalement destructrices de la vie sur terre. Notre tâche est de créer un mouvement de résistance centré sur la vie qui va démentêler la civilisation industrielle par tous les moyens nécessaires. »(…)

« Quand la civilisation finira, le monde vivant se réjouira. »

« Deep Green Résistance »

https://deepgreenresistance.org/fr/who-we-are/guiding-principles-of-deep-green-resistance

Comme l’écrit un des adeptes français de cette « alternative » "Après il faut savoir ce qu’on se veut" (Dominique – sur NNSRT ! * )

Et sur VLR >>>"La première erreur fut l’agriculture. Avant l’agriculture, il y avait une nature façonnée par toutes les espèces qui la forme. Les ruminants mangeaient l’herbe. Cela permettait à l’herbe de croître encore et encore (autrement l’herbe épuise le sol qui se régénère avec l’urine et les sels des ruminants). Les carnivores mangeaient une partie des ruminants ce qui faisait qu’il n’y avait pas trop de ruminants. Quand à l’homme, il avait une nourriture très diversifiée qui le mettait à l’abri de maladies comme les caries ou le diabète. Un peu d’agriculture vivrière ne perturbe pas trop ce schéma mais dés que l’on passe à une agriculture intensive, nous perturbons tout cet équilibre entre les espèces pour n’en nourrir qu’une seule.

Civilisation et agriculture sont nés ensemble."

http://mai68.org/spip2/spip.php?article5008#forum4669

Pour mieux comprendre la logique intrinsèque incontournable de cette prétendue « résistance écologique », revenons en aux notions de base, de simple bon sens, communément admises sur ces questions.

"L’agriculture vivrière (Wikipédia) est une agriculture essentiellement tournée vers l’autoconsommation et l’économie de subsistance. La production n’est destinée ni à l’industrie agroalimentaire ni à l’exportation. Elle est en grande partie auto-consommée par les paysans et la population locale."

En réalité, sans élevage et avec une agriculture de subsistance locale, ce qui nous est proposé, ce n’est pas un retour au XVIIe siècle, ni même au Moyen-Âge, et pas même non plus au Néolithique…>>> " L’élevage semble s’être beaucoup développé au Néolithique (dont en Europe et en France, dans le nord du pays par exemple ), mais il semble longtemps coexister avec la chasse " (Wikipédia)…

C’est carrément l’âge de pierre…

Même si Wikipédia n’est aucunement "parole d’Évangile", il permet néanmoins de rappeler utilement les rapports de proportions, ici, concernant ces notions de base évidentes, et donc de montrer enfin et au grand jour la nature obscurantiste de ce genre de discours pseudo-"révolutionnaire" et les motivations réelle de la pseudo-"résistance" qu’ils prétendent soutenir >>> il s’agit donc bien d’une impasse contre-révolutionnaire, en fin de compte, et donc d’une impasse de plus proposée aux luttes actuelles, qui n’en manquent déjà pas, avec les impasses réformistes et corporatistes entretenues par tous les syndicats, et y compris par les dirigeants et les principaux bureaucrates cégétistes.

Reste donc à rouvrir la seule véritable perspective révolutionnaire anticapitaliste >>> celle qui permet aux travailleurs de se réapproprier entièrement le produit de leur travail et donc de le gérer en fonction des besoins sociaux de la collectivité !

Et donc aussi de réorganiser leur travail en vue de répondre réellement à ces besoins, et non aux nécessités du capital.

« Savoir ce que l’on se veut… ??? » Allons y donc…

"Après il faut savoir ce qu’on se veut" (Dominique, écolo anti-productiviste)

…et donc, en tirer les conséquences, et les assumer concrètement >>>

>>> Si l’on se veut « anti-productiviste »,

on est donc concrètement, on vient de le voir, pour un retour à l’âge de pierre, même en tenant compte de la culture actuelle, sauf à se contredire…

>>> Si l’on se veut « anti-capitaliste »,

on est donc par contre nécessairement pour un retour au socialisme prolétarien, même si en tenant évidemment compte des leçons de l’histoire, y compris sur le plan écologique.

( Voir >>>

https://tribunemlreypa.wordpress.com/marxisme-leninisme-marx-lenine-ml-en-deux-mots-cest-quoi-partie-1/

https://tribunemlreypa.wordpress.com/marxisme-leninisme-marx-lenine-ml-en-deux-mots-cest-quoi-partie-2/ )

>>> Si l’on se veut « pro-capitaliste », deux cas…

>>> Soit on est capitaliste soi-même, et on continue à raconter tout et n’importe quoi pour endormir le prolétariat et le peuple…

>>> Soit on est « réformiste », même de gauche, d’ « extrême-gauche » ou autre, et on la ferme, car l’ouvrir, quel que soit l’ « opinion » qu’on émet, c’est de toutes façons, toujours pour se faire… « avoir »… !

>>> CQFD >>> CFDT >>> CGT >>> ETC… !

Luniterre

(* NNSRST ! >>> https://nousnesommesriensoyonstout.wordpress.com/2020/01/06/automne-1970-mourir-de-mai-reedition-avec-les-posts-censures-par-le-site-bellaciao/ )

https://tribunemlreypa.wordpress.com/2020/01/21/1992-2019-de-severn-a-greta-echo-logique-de-lecologie-politique-ou-le-retour-de-lobscurantisme/

10 Messages de forum

  • De l’écho logique de l’écologie politique 22 janvier 22:04, par Lénine Matuvu

    >>> CQFD >>> CFDT >>> CGT >>> Etat Totalitaire Communiste.

    Répondre à ce message

    • De l’écho logique de l’écologie politique 23 janvier 02:11, par Luniterre

      Lénine n’a sans doute pas fait que des miracles, mais il a tout de même impulsé une Révolution à laquelle des millions de Russes se réfèrent encore aujourd’hui.

      Pour la bourgeoisie, il est l’ « inventeur du totalitarisme ».

      Thèse « historique » officiellement « validée » par le « Livre Noir du communisme »…

      Le Livre Noir… Un truc anar ???

      Jusqu’ici, ça m’avait échappé…

      Luniterre

      Répondre à ce message

      • De l’écho logique de l’écologie politique 23 janvier 11:35, par Sous-prolétaire / lumpenprolétariat

        Et alors ? Qu’est-ce que j’en ai à foutre du « Livre Noir du communisme » le bouquin qu’il faut écrire se nomme le « Livre Rouge du communisme autoritaire, arbitraire ».

        Que des millions de russes soient nostalgiques de la puissance de l’URSS ne révèle en rien d’un amour pour Ton communisme mais d’une condamnation, d’un désaveu justifié à l’encontre des dorures trompeuses du capitalisme.

        Et les nostalgiques des 30 glorieuses en France, Mai 68, le gaullisme, l’empire colonial, il sont combien de millions en France à regretter cette époque pour des raisons totalement différentes.
        Et cela prouve quoi ? Que l’on doit tous se balader avec le drapeau tricolore « du regret », planté dans le cul, au nom de la France éternelle « pour qui … »

        Le reste c’est ta com’ standard ML répétée comme un mantra contre tout ceux que tu trouves gauchisant ou anarchisant, comme ton maître Lénine (tueurs d’anarchistes avec Trotski / parce que ce n’est pas le Bon communisme) dont tu serais le seul héritier français de valeur.
        D’ailleurs, le seul héritier de Ton communisme, c’est très bien comme cela.

        Rien de nouveau en fait / Rosa Luxemburg :
        Elle critique enfin l’étouffement de la démocratie politique par les bolcheviks… « La liberté seulement pour les partisans du gouvernement, pour les membres d’un parti, aussi nombreux soient-ils, ce n’est pas la liberté. La liberté, c’est toujours la liberté de celui qui pense autrement ». Rosa Luxemburg, elle estime que le pouvoir léniniste est « une dictature, il est vrai, non celle du prolétariat, mais celle d’une poignée de politiciens, c’est-à-dire une dictature au sens bourgeois ». Elle préconise au contraire « la démocratie la plus large et la plus illimitée », et rappelle que « c’est un fait absolument incontestable que, sans une liberté illimitée de la presse, sans une liberté absolue de réunion et d’association, la domination des larges masses populaires est inconcevable ».
        https://fr.wikipedia.org/wiki/Rosa_…

        De plus pour abattre la dictature bourgeoise je suis pour la démocratie directe du prolétariat, annihilant la gueule d’anthropophage avide de tout capitalisme ou hiérarchies coercitives.
        Par des coordinations, http://mai68.org/spip/spip.php?arti… d’assemblées populaires, de conseils (soviets).
        Selon Hannah Arendt, « Le régime bolchevique a dépouillé les conseils (les soviets, selon leur appellation russe) de leur pouvoir alors qu’il était encore dirigé par Lénine, et a volé leur nom pour s’en affubler alors qu’il était un régime anti-soviétique ».
        https://fr.wikipedia.org/wiki/Soviet

        Non ! Rien ne t’échappe tout est calculé, carré, intelligemment hermétique .

        Sauf erreur ?
        Le groupe de heavy metal, Kipelov que tu as mis parfois en ligne, pour prouver la grandeur du communisme marxiste-léniniste / de Staline / Ton communisme et donc de son regain actuel en Russie .

        Alors que dans le texte chanté par Valéri Kipelov n’apparaît pas les mots, les noms : communisme, communiste, Lénine, Staline, URSS, etc.
        Il parle du courage de tous ceux qui ont péri durant les années de blocus de la 2e guerre mondiale : hommes, femmes, enfants et des soldats par métaphore (mais pas de l’armée « rouge » en tant que bras armé de Ton communisme mais de soldats / vengeurs du peuple russe « éternel » : L’insoumis contre le fasciste)
        refrain :
        L’insoumis, ayant traversé l’enfer
        L’insoumis, le héro de Leningrad
        L’insoumis, pour tous les temps
        L’insoumis, la ville de Pierre le Grand

        Dans le clip vidéo ont peut voir le drapeau rouge rapidement plusieurs fois mais aucun symbole de l’URSS dessus ou de Ton communisme (étoile, marteau et faucille.) Et le drapeau rouge ne symbolise pas en soit le communisme ou alors les communards étaient tous des communistes 100 % made in URSS.
        (Il est vrai, apparaît une fraction de seconde ce qui pourrait être une statut de Staline, d’ailleurs trouve la donc dans le clip et indique l’instant)

        L’insoumis. Le clip de Valéri Kipelov consacré au siège de Leningrad.
        https://www.youtube.com/watch?v=yzf…

        A l’occasion du 70e anniversaire de la Victoire de l’Union Soviétique sur l’Allemagne nazie, le chanteur rock russe Valéri Kipelov a réalisé un clip consacré à l’exploit de ceux qui ont survécu au siège de Leningrad et qui ont défendu leur ville et leur patrie de l’invasion de l’ennemi.

        Est-ce qu’il est écrit Ton communisme, Staline, Lénine etc. dans le commentaire de la parolière .

        Selon Marguerite Pouchkina qui a écrit les paroles de la chanson :
        « La Grande Guerre patriotique. Les routes, les bombardements, la forteresse de Brest, Stalingrad, la bataille de Koursk, des millions des personnes tuées, brûlées vives, torturées… Et enfin la Libération. Nous sommes tous les enfants de cette guerre, même si nous sommes nés plusieurs années après qu’elle soit finie. Ce sont les vies de nos pères et de nos grands-pères qui nous lient à tout jamais avec ces années des retraites amères, des défaites et des Triomphes remportés au prix des efforts surhumains et de la foi que notre cause est juste. Le sentiment que nous sommes toujours impliqués dans ces événements du passé reste profondément ancré en nous. Et ce n’est pas de la spéculation bon marché. Nous essayons de construire le pont dans l’au-delà pour dire à tous ceux vaillants combattant qui nous ont quittés ce que nous n’avons pas eu le temps de leur dire de leur vivant, quand ils étaient encore à nos côtés. Leur demander pardon pour ceux qui ont essayer de nous faire oublier cette époque. Oui, nous sommes les enfants de cette guerre. Ceux qui ont traversé l’enfer nous ont appris de ne pas nous rendre, de ne pas être lâches, de ne pas nous vendre. Ils nous ont appris à ne pas oublier. Est-ce que la nouvelle génération serait capable d’endurer tout ce que ces gens ont dû endurer à l’époque ? Ne pas se transformer en bêtes ? Ne pas se plier à la volonté de l’ennemi ? Nous n’en savons rien. »

        Répondre à ce message

        • De l’écho logique de l’écologie politique 23 janvier 15:03, par A_suivre

          Dikc Annegarn - Enfant de la guerre ( 1978 - vidéo 04:05)

          https://www.youtube.com/watch?v=5ch…

          /../
          Je suis un enfant d’aprés-guerre

          Le gueguerre des grands, la gueguerre des durs
          La gueguerre des glands, la gueguerre des purs
          La guerre des parades, la guerre des morts
          La guerre qui assure un nouvel essor

          /../
          Je suis un enfant d’aprés-guerre
          /../
          Je suis un enfant d’entre-deux-guerres
          /../
          Je suis un enfant d’avant-guerre
          /../

          Répondre à ce message

        • De l’écho logique de l’écologie politique 23 janvier 16:05, par Luniterre

          Merci, c’est gentil de votre part de faire donc un peu d’agit-prop pour la cause…!

          Je ne connaissais pas du tout cette version sous-titrée à laquelle vous vous referez sans mettre le lien…(???) >>> https://youtu.be/yzfD9CSyiXs

          J’ai donc effectué et publié ma propre traduction du poème sur TML, avec l’aide de ma prof russe et doctorante en littérature russe…

          Quelques nuances sont donc possibles, dans la forme, malgré tout.

          Pour comprendre le sens, il faut aussi connaitre un peu l’histoire de la ville et donc les allusions qui sont directes, dans la chanson, aux monuments symboliques de cette histoire : l’Ange à la croix, le Cavalier de Bronze, les Lions de Pierre…

          C’est pourquoi il m’a paru utile de joindre quelques photos à cette publication… D’époque et actuelles, donc.

          https://tribunemlreypa.wordpress.com/2019/06/22/%D0%BD%D0%B5%D0%BF%D0%BE%D0%BA%D0%BE%D1%80%D1%91%D0%BD%D0%BD%D1%8B%D0%B9-indomptable-leningrad/

          Ce que décrit l’auteur, dans le petit texte joint à la "version sous-titrée", c’est tout à fait l’esprit du "Régiment Immortel", nouveau mode de commémoration, chaque 9 Mai, à l’initiative de Poutine et désormais déjà devenu une partie importante de l’"âme russe" et de ses manifestations traditionnelles.

          L’esprit de l’URSS n’est donc pas prêt de mourir, et c’est bien ce qui débecte les idéologues occidentaux larbins du libéralisme et de l’impérialisme, dont la plupart de la pseudo "extrême-gauche" française, y incluant pas mal d’anars, du reste, n’est qu’un prolongement parmi d’autres.

          Pour comprendre quelques unes des motivations de Poutine, il faut aussi connaitre son histoire >>>

          https://tribunemlreypa.wordpress.com/2019/04/16/vladimir-poutine-une-memoire-de-leningrad/

          Luniterre

          PS >>> La version russe "officielle" https://youtu.be/MDS1f6ne1tA

          en est déjà à plus de 4 200 000 lectures, sans compter, donc, les diverses republications…

          La "française" à 514 lectures…

          Et quant au Livre Noir, vous prétendez vous "en foutre", mais néanmoins vous lui empruntez tout à fait sa rhétorique… (inconsciemment ??? ) !

          Répondre à ce message

          • De l’écho logique de l’écologie politique 24 janvier 00:15, par Juve Vénile del Lumpenprolétariat

            Attention, dis donc ! C’est La Bataille des chiffres sur le visionnage (et sa mise en ligne) d’un même clip vidéo ? Et c’est moi qui suis juvénile…Bravo.

            Et pourquoi pas le nombre de sections d’élites de ton TMLblog en France,
            Ton joujou extra qui fait "crac-boum-huu !"
            Les filles en tombent à Tes genoux…

            Luniterre le Grand « plus fort », plus explicatif que la parolière elle-même =>(message 23 janvier 11:35), impressionnant ! Si ce n’est pas de la vanité « bourgeoise », c’est quoi une maîtrise universitaire et absolue en Marxisme laxatif.

            Ceci n’est pas un lien peut-être =>(message 23 janvier 11:35) ? Diffamation mon ange, décidément, Luniterre…
            L’insoumis. Le clip de Valéri Kipelov consacré au siège de Leningrad.
            https://www.youtube.com/watch?v=yzf…

            Ta propre traduction mais bien sûr, les autres sont des abrutis et même si je ne suis pas russe je peux comprendre les images, les métaphores, la symbolique, etc. : l’Ange à la croix, le Cavalier de Bronze, les Lions de Pierre…
            (incroyable, impensable, n’est-ce pas…de la part d’un vil sous-prolétaire, devant ton éminente personne : grandeur et magnificence de l’élite avant-gardiste, élu de maître Marx)

            Staline, Poutine, non ! c’est l’évidence même, ils ne jouent pas avec le nationalisme Russe comme tant d’autres immondes chefferies nationales capitalistes, en France, aux USA … partout dans le monde… La Ballade Des Gens Qui Sont Nés Quelque Part / Georges Brassens https://www.youtube.com/watch?v=Wsc… )
            Mais toi le pseudo communiste, l’excellence même de son ersatz ; le communiste autoritaire, tu en bandes et pas que pour Fernande.

            Bref, Luniterre le Grand, mon amour, je t’aime beaucoup mais si tu crois être le seul à comprendre le sens caché ou pas d’une chanson « alors, t’es génial », je connais également la musique, certes jamais assez… Mais trop bien Ta rengaine.

            Il est dit que les russes sont des poètes dans l’âme.
            Et bien mon amour, ils sont très certainement pas les seuls.

            Ванинский порт.-М.Гулько
            https://www.youtube.com/watch?time_…
            (le nombre de visionnage est suffisant…)

            Oui, je suis noir pourquoi tu es raciste ?
            Le mur est tombé est toi visiblement tu l’as pris en pleine poire, va donc en reconstruire d’autres si tu apprécies tant les miradors et les checkpoints mais ayez quand même la politesse de demander aux peuples leurs avis cela nous changera pour une fois .

            Bon, maintenant je t’embrasse car j’ai mon blues qui chauffe et il m’attend avec impatience.

            Répondre à ce message

          • De l’écho logique de l’écologie politique 24 janvier 00:46, par Juve Vénile del Lumpenprolétariat

            Bon avant de m’tirer ailleurs comme chante Bill Deraime.
            Bill Deraime - Faut que j’me tire ailleurs 1980
            https://www.youtube.com/watch?v=CcG…

            J’aime bien les dessins, celui-ci par exemple.

            PNG - 1.8 Mo

            Répondre à ce message

  • De l’écho logique de l’écologie politique 24 janvier 19:07, par Dominique

    L’écologie politique part du constat de base que comme la nature est notre seule source de vie, c’est elle qui nous fixe les limites ultimes à ne pas dépasser. Ce qui implique, concept incompréhensible aussi bien pour un marxiste comme l’uniterre que pour un capitaliste, que la nature ne peut pas être réduite au rôle de variable externe à l’économie qui doit s’adapter à la civilisation. L’écologie politique considère que demander à la nature de s’adapter à la civilisation est la base systémique de tous les suprématismes de toute société basée sur un tel dogme suprématiste. Pour ces gens là, que ce mode de vie suprématiste et matérialiste, après avoir été globalisé de force lors des colonisations, puis industrialisé de force, soit en train de mener avec succès une véritable guerre d’extermination contre l’ensemble du vivant compte moins que leur dogme : la nature doit s’adapter à la civilisation, ce qui implique qu’en pratique, ils demandent tous, gauche et droite confondue, à la nature de disparaître ! Après nous l’astéroïde !

    Faut surtout pas qu’ils s’étonnent si de plus en plus de gens ne veulent plus rien avoir à faire avec les politiques de tous bords : ils sont tous tellement corrompus et accrochés, tels des régimes de bananes mures prêts à tomber, à leurs dogmes suprématistes et aux illusions pseudo-religieuses qui en découlent, que de moins en moins de gens sont disposés à continuer à partager leur échec total.

    L’écologie politique part aussi du constat qu’il y a des techniques démocratiques et des techniques autoritaires. Un technique démocratique est une technique qui peut être contrôlée et mise en oeuvre par une communauté. Une technique autoritaire est une technique dont le contrôle et la mise en oeuvre ne peuvent être fait que par une superstructure globale et qui échappe donc totalement à la communauté. Voilà qui ne plait pas non plus aux marxistes car l’ensemble des techniques d’une société industrielle globalisée sont des techniques autoritaires, ce qui implique que les prolétaires sont bien plus les soldats d’élites du massacre en cours du vivant et du complexe militaro-industriel dont ils fournissent travailleurs et victimes que révolutionnaires.

    Quand l’on sait que ce complexe militaro-industriel leur est indispensable pour instaurer leur dictature du prolétariat et surtout, comme on l’a vu en URSS et ailleurs, mettre au pouvoir son élite éclairée, et que ce secteur industriel de la guerre absorbe à lui seul plus de la moitié des ressources extraites de force de la terre, nous mesurons toute la démesure des communistes qui ne sont en pratique intéressée ni à mettre fin à l’exploitation de l’homme par l’homme ni à celle de la nature par l’homme. Leur programme est en pratique le même que celui du capitalisme : Vive la solution finale par extermination industrielle du vivant sous toutes ses formes.

    L’écologie politique c’est aussi le constat que les technologies autoritaires impliquent une hiérarchie de plus qui renforce les hiérarchies existantes, la hiérarchie du travail industriel, laquelle est comme les autres absolument féroce et sans scrupule. Voilà qui montre aussi que le prolétaire qui se lève tous les matins pour aller bosser et qui, le soir se transforme en consommateur, que ce soit des produits standards industriels ou de la culture standard distillée presque partout, n’est qu’un collabo de ce mode de vie et de ses hiérarchies. Donc une société industrielle ne sera jamais démocratique et vouloir la rendre socialiste est une imposture du même ordre que vouloir la verdir en continuant d’accélérer le massacre en cours de la nature à coup de nouvelles technologies sans cesse renouvelées.

    Donc contrairement à l’uniterre qui ne cesse de s’accrocher à un mode de vie mortifère et guerrier car fondé sur un mythe suprématiste, celui qui consiste à demander à la nature de s’adapter à la civilisation, la seule alternative qui nous reste est donc bien la résistance comme le prônent depuis toujours les peuples premiers de toute la planète (les communistes en URSS n’auront mis que 60 ans pour s’en débarrasser de ces peuples qui avant eux composaient une grande partie de la Russie comme de l’URSS) ainsi que des mouvements comme Earth First ou DGR.

    De plus les marxistes sont tellement divisés, sauf quand il s’agit de récupérer les luttes des autres (les exemples abondent, l’histoire de ce qui, dés la première internationale, ne sera jamais rien de mieux que les pires ennemis des anarchistes et la gauche du capital est l’histoire de ses divisions), que rien que cela prouvent qu’ils n’ont aucune solution à proposer. Et aujourd’hui, incapables de réaliser qu’il fait stopper la catastrophe industrielle avant qu’elle n’ait terminé sa solution finale par extermination de l’ensemble du vivant (Hitler fait figure d’amateur en comparaison !!!), la démanteler et faire autre chose, c’est à dire organiser les gens pour qu’ils puissent développent des modes de vie multiples basés sur les ressources locales et les communs.

    DGR, La guerre écologique décisive : https://www.deepgreenresistance.fr/…

    Vive la résistance, notre seule alternative rationnelle !
    Vie la vie et le vivant, nos seuls alliés !

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0