VIVE LA RÉVOLUTION
Accueil du site > Comment publier un article > CORONAVIRUS - OU SONT PASSÉS LES AVC ET LES INFARCTUS ?

CORONAVIRUS - OU SONT PASSÉS LES AVC ET LES INFARCTUS ?

mercredi 8 avril 2020, par anonyme (Date de rédaction antérieure : 8 avril 2020).

Des accidents vasculaires cérébraux, il s’en produit 12 000 par an en France. Infarctus du myocarde 10 000 par an, eux aussi devenus rares depuis la mi-mars.

https://www.franceinter.fr/covid-19…

Des nouvelles du cancer en passant : Plus de 400 morts par jour en France en 2018.

https://www.fondation-arc.org/le-ca…

Note de do : Probablement que les morts dus aux AVC sont souvent comptabilisés comme morts du coronavirus. Ceci vaut pour toutes les maladies mortelles comme le montre la vidéo dans le second encadré mauve ci-dessous.

Covid-19 : où sont passés les AVC ?

https://www.franceinter.fr/covid-19…

Publié le 7 avril 2020 à 6h01

Par Véronique Julia

Mais où sont passés les appels pour des AVC ou des infarctus ? AFP / Hans Lucas / Nicolas Liponne

Où sont passés les accidents vasculaires cérébraux ? Les neurologues s’interrogent. Depuis l’épidémie de Covid, les cas, pourtant nombreux en temps normal, sont devenus rares. Et il en va de même pour les infarctus.

Des accidents vasculaires cérébraux, il s’en produit, en temps normal, quelque 12 000 par an, un AVC toutes les 4 minutes en France. Et pourtant, depuis 3 semaines, on ne les voit plus. Idem pour les infarctus du myocarde (10 000 par an), qui semblent curieusement eux aussi devenus rares depuis la mi-mars. La société française de cardiologie et la société française de neurologie s’en sont émues lundi, elles ont ensemble diffusé un communiqué à l’adresse des patients, les exhortant à consulter de toute urgence en cas de symptômes.

Le phénomène étonne et inquiète les professionnels de santé. Pourquoi cette disparition soudaine ? On peut comprendre qu’en période de confinement, la traumatologie constate une baisse de ses activités : il y a moins de circulation automobile, moins de sorties, donc moins d’accidents et moins de chutes. Mais les AVC et infarctus n’ont aucune raison d’avoir disparu. Il peut donc s’agir d’autocensure (les personnes hésitent peut-être à déranger le 15 ou ils craignent d’attraper le Covid en allant aux urgences), ou de délai d’attente trop long quand on appelle le 15 déjà surchargé, ou encore de négligence des symptômes ?

"C’est une maladie qui a tué toutes les autres"

Dans les hôpitaux parisiens, en tout cas, on constate bel et bien pour les AVC une diminution des cas d’admissions aux urgences d’environ 50%. À l’hôpital du Kremlin Bicêtre, en région parisienne, le Professeur Laurent Spelle reconnait qu’il est un peu au chômage technique depuis trois semaines. Il dirige le service de neuro-radiologie interventionnelle (en gros, en passant par l’aine, il enlève les caillots qui bouchent l’artère cérébrale en cas d’AVC), et c’est un fait : son service est beaucoup moins occupé depuis la mi-mars. Pas une seule intervention d’urgence la semaine dernière. "Le Covid est une maladie qui a fait disparaitre toutes les autres", ironise-t-il. Laurent Spelle s’est donc momentanément reconverti : il gère les hospitalisations liées au Covid et s’occupe de logistique, car son service n’a plus tellement besoin de lui. Pourquoi une telle désertion ? Il ne se l’explique pas, mais il constate que, curieusement, depuis le week-end dernier où la tension a un peu décru aux urgences, le nombre de cas d’admissions pour AVC a semblé un tout petit peu remonter.

"Il faut agir vite en cas d’AVC, dans les 6 heures."

Cette non prise en charge dans les délais peut avoir des conséquences gravissimes. Laurent Spelle évoque un malade qui a fini par arriver à l’hôpital, mais il était déjà hémiplégique, car quand l’AVC s’est produit, il n’a pas appelé le 15. Il a trop tardé, et les séquelles sont là, impossibles à rattraper.

Agir vite pour limiter les séquelles, c’est en effet la clé pour les AVC : il faut agir dans les 6 heures, dans certains cas, on peut aller jusqu’à 24 heures, mais après c’est trop tard. Les professionnels de santé rappellent donc qu’il ne faut pas négliger ses symptômes et ne pas hésiter à appeler les secours.

Dans le point presse quotidien du ministère lundi soir, le ministre de la Santé Olivier Véran n’a pas dit autre chose : il a incité les Français à ne pas hésiter à consulter leurs médecins ou les urgences. Ils ne doivent pas renoncer à leurs soins, précise-t-il, sous peine de conséquences graves après le Covid.

Note de do : Probablement que les morts dus aux AVC sont souvent comptabilisés comme morts du coronavirus. Ceci vaut pour toutes les maladies mortelles comme le montre la vidéo ci-dessous :

Coronavirus - Le nombre des morts du covid-19 sont très nettement surévalués (vidéo 17’03)

http://mai68.org/spip2/spip.php?article5631

Coronavirus : les chiffres sont faux

EVRARD - 28 mars 2020

Cliquer ici pour télécharger la vidéo

Les chiffres qu’on nous présente sont faux. C’est démontré par les plus grands spécialistes mondiaux de la médecine.

Un virus ne peut pas être à la fois très contagieux et très dangereux, c’est la base de la virologie.

Cliquer ici pour l’article, la vidéo et les commentaires

Coronavirus - La fraude statistique est confirmée officiellement (vidéo 49’11)

http://mai68.org/spip2/spip.php?article5773

#COVID19 : La FRAUDE STATISTIQUE confirmée.

Radio-Québec - 10 avril 2020

Cliquer ici pour télécharger la vidéo

Il suffit qu’une personne meure avec des symptômes du covid-19, pour qu’elle soit comptabilisée parmi les morts du coronavirus. Même si elle n’a pas été testée ! alors qu’elle peut très bien être morte d’une maladie qui a à peu près les mêmes symptômes comme la grippe

Une personne morte du cancer ; mais, dont le coronavirus était présent dans le corps, sera comptée parmi les morts du covid-19, même si sa mort n’a rien à voir avec me covid-19 ! Pire, si quelqu’un meurt dans le même appartement, on ne prend pas la peine de le tester, on le compte comme mort du coronavirus !

Tout ça sort de la bouche de gens du pouvoir au Québec et aux USA.

Cliquer ici pour l’article, la vidéo et les commentaires

1 Message

  • Coronavirus - Où sont passés les AVC ? 8 avril 14:49, par Coronajunk

    Une chance, la sodomie d’Etat n’est pas comptabilisée dans les morts du Coronavirus.
    Sinon en France, il y en aurait 66 millions.

    Et dire qu’après comme pendant, tout restera comme avant…

    Vive la fRance et Vive la collaboration…Ah oui et Vive la énième république, nique, nique, nique.

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0