VIVE LA RÉVOLUTION
Accueil du site > Comment publier un article > Omicron Libération : le bout du tunnel est peut-être sous la Manche (...)

Omicron Libération : le bout du tunnel est peut-être sous la Manche !

samedi 11 décembre 2021, par Luniterre

« Le taux d’infection rapide du variant omicron du Covid suscite l’inquiétude, alors que le Royaume-Uni se prépare à un million de cas.

PUBLIÉ LE 9 DÉCEMBRE 2021

The UK braces for 1 million omicron cases as Covid variant spreads (cnbc.com)

EXTRAITS

(…le reste est la propagande alarmiste et pro-"vaccinale" habituelle : outre manche, ils font très fort, également, question intox !!!)

« POINTS CLÉS

  • L’augmentation des cas d’omicron au Royaume-Uni est si rapide que l’agence de sécurité sanitaire du pays a lancé un avertissement sévère.
  • Les cas d’omicron doublent tous les 2 ou 3 jours dans le pays.
  • Les données relatives à l’omicron sont extrêmement préoccupantes", a déclaré l’immunologiste Danny Altmann à la chaîne CNBC, soulignant que le temps de doublement des cas au Royaume-Uni est de 2,5 jours.

LONDRES - L’augmentation du nombre de cas d’omicron Covid au Royaume-Uni est si rapide que le pays doit s’attendre à un million de cas d’ici la fin du mois.

L’Agence britannique de sécurité sanitaire a déclaré mercredi que le variant omicron présente un avantage de croissance significatif par rapport au variant delta, "ce qui signifie qu’il est susceptible de supplanter le variant delta au Royaume-Uni et de devenir le variant dominant".

Cette évaluation est basée sur l’analyse des données britanniques montrant un risque accru de transmission au sein des ménages, une augmentation des taux d’attaque secondaire (la probabilité que chaque cas infecte un autre individu) et des taux de croissance plus élevés par rapport à delta, a déclaré l’UKHSA.

"Si le taux de croissance et le temps de doublement se poursuivent au rythme observé au cours des deux dernières semaines, nous nous attendons à ce qu’au moins 50 % des cas de coronavirus soient causés par le variant omicron au cours des deux à quatre prochaines semaines", a-t-elle déclaré dans un communiqué.

À l’heure actuelle, le Royaume-Uni a enregistré 568 cas confirmés du variant, mais le ministre britannique de la Santé, Sajid Javid, a déclaré mercredi soir aux législateurs britanniques que "nous savons que le nombre réel d’infections sera nettement plus élevé."

"L’Agence britannique de sécurité sanitaire estime que le nombre [actuel] d’infections sera environ 20 fois plus élevé que le nombre de cas confirmés et que le nombre d’infections est donc plus proche de 10 000", a-t-il déclaré.

"Au rythme actuel de doublement observé, qui se situe entre deux jours et demi et trois jours, le nombre d’infections pourrait dépasser le million d’ici la fin du mois", a averti M. Javid, affirmant que le Royaume-Uni était confronté à ce qu’il a appelé la "double menace" du variant omicron et du variant delta, qui représente encore la majeure partie des cas dans le monde. Danny Altmann, professeur d’immunologie à l’Imperial College de Londres, a déclaré jeudi à CNBC que "les données relatives à l’omicron sont extrêmement préoccupantes", soulignant le temps de doublement des cas au Royaume-Uni, qui est de 2,5 jours.

[…]Le variant omicron a été repérée pour la première fois en Afrique du Sud en novembre et a été signalée à l’Organisation mondiale de la santé le 24 novembre. Deux jours plus tard, l’OMS l’a qualifiée de "variant préoccupant", soulignant qu’il présentait des mutations associées à une transmissibilité accrue.

Depuis lors, le variant a été identifiée dans 57 pays à travers le monde, selon le dernier décompte de l’OMS, et les cas de transmission communautaire sans lien avec des voyages se multiplient.

[…]Les données préliminaires, les petites études et les preuves anecdotiques suggèrent que le variant omicron est plus transmissible que la delta, mais qu’il provoque une maladie plus bénigne, et qu’il pourrait compromettre l’efficacité des vaccins Covid actuellement utilisés.

Toutefois, le responsable technique de l’OMS pour le Covid-19 a souligné mercredi qu’il est "trop tôt pour conclure" que les symptômes du variant omicron sont plus faibles. Le directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, a ajouté que l’omicron pourrait changer le cours de la pandémie.

[…]En Afrique du Sud, où l’omicron a été signalé pour la première fois, l’incidence des cas de Covid-19 a continué à augmenter depuis la deuxième semaine de novembre, avec 62 021 nouveaux cas signalés entre le 29 novembre et le 5 décembre, soit une augmentation de 111 % par rapport à la semaine précédente, selon le dernier rapport hebdomadaire de l’OMS publié mardi. »

https://www.cnbc.com/2021/12/09/the-uk-braces-for-1-million-omicron-cases-as-covid-variant-spreads.html

****************

FACT CHECKS > MEDICAL

https://www.snopes.com/fact-check/omicron-deaths/

« Est-il vrai que personne n’est mort du variant Omicron ?

Les premières études indiquent que la souche pourrait provoquer des symptômes moins graves du COVID-19 par rapport à son précurseur, la variante delta.

Jessica Lee

Publié le 9 décembre 2021

Mis à jour le 10 décembre 2021

Revendication

Début décembre 2021, aucune personne dans le monde ayant été testée positive à la variante omicron du coronavirus n’était décédée.

Évaluation

Vrai

« A propos de ce classement

Contexte

Le 10 décembre, l’Organisation mondiale de la santé nous a indiqué qu’aucun cas d’omicron signalé jusqu’à cette date n’avait entraîné de décès, mais "il est encore tôt dans l’évolution clinique de la maladie et cela peut changer".

« Origine

Le 28 novembre 2021, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a publié une déclaration informant le monde d’un nouveau variant du SRAS-CoV-2, appelée omicron. À cette époque, l’agence avait qualifié la souche de "variant préoccupant" en raison de sa contagiosité, et des cas apparaissaient dans des pays du monde entier, notamment en Chine, en Afrique du Sud et au Royaume-Uni.

L’avis, qui est disponible sur le site Web de l’OMS, indiquait que les chercheurs s’efforçaient de déterminer la vitesse exacte de propagation de l’omicron et si les patients infectés couraient un risque plus élevé de maladie grave que les autres versions du coronavirus. C’est toujours le cas, au moment où nous écrivons ces lignes, environ deux semaines plus tard.

En outre, dans la partie de la déclaration décrivant la menace potentielle de la souche pour la santé mondiale, l’OMS a écrit ce qui suit : "À ce jour, aucun décès lié au variant Omicron n’a été signalé."

Voir cette partie du mémoire technique ci-dessous :

Le 9 décembre, nous avons contacté l’agence mondiale de la santé pour savoir si cette conclusion était toujours exacte, ou si quelqu’un qui avait été testé positif au variant Omicron était décédé depuis la note technique du 28 novembre. Un porte-parole nous a répondu par e-mail le jour suivant, écrivant :

"Pour Omicron, nous n’avons pas eu de décès signalés, mais il est encore tôt dans l’évolution clinique de la maladie et cela peut changer."

En d’autres termes, le travail des responsables internationaux de la santé publique pour mesurer l’impact du variant sur les populations à l’échelle mondiale se poursuit, même si, au 10 décembre, ils n’avaient pas documenté de décès. Compte tenu de ces éléments, nous qualifions cette allégation de "vraie".

Toutefois, si un patient infecté par le coronavirus était effectivement décédé au début du mois de décembre ou avant, il faudrait des jours, voire des semaines, pour que les médecins légistes, les médecins et les responsables de la santé concluent définitivement que le variant est à l’origine de leur décès, puis plus de temps pour mettre à jour les systèmes de déclaration publique en conséquence.

Pour conclure notre enquête, nous avons également contacté les Centers for Disease Control and Prevention (CDC) pour voir si cette agence disposait de données sur les décès à prendre en compte. Nous mettrons à jour ce rapport si les CDC partagent des informations qui diffèrent de la déclaration de l’OMS ou la précisent.

Dans une interview accordée à l’Associated Press (AP) et publiée le 8 décembre, le Dr Rochelle Walensky, directrice du CDC, a déclaré que, rien qu’aux États-Unis, plus de 40 personnes avaient été infectées par la souche du coronavirus et que plus des trois quarts d’entre elles avaient été vaccinées contre le COVID-19.

Mais les premières études ont indiqué que la souche pourrait provoquer des symptômes moins graves du COVID-19 par rapport à son précurseur, le variant delta.

Walensky a déclaré que "la maladie est légère" dans presque tous les cas détectés, les symptômes signalés étant principalement la toux, la congestion et la fatigue. Un patient atteint d’omicron a été hospitalisé jusqu’à présent aux États-Unis.

Outre l’impact de l’omicron sur le système immunitaire des personnes, le chef de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, a déclaré que les chercheurs s’efforcent de déterminer la contagiosité du variant. Par exemple, des recherches préliminaires menées en Afrique du Sud suggèrent que toute personne ayant déjà été infectée par le COVID-19 pourrait être confrontée à un risque plus élevé de réinfection si l’omicron circule.

S’adressant aux journalistes le 8 décembre, M. Ghebreyesus a souligné que les études en cours devaient être terminées avant que les scientifiques ne considèrent ces résultats comme définitifs.

Voici ce qu’il a dit lors de cette conférence de presse, via une transcription sur le site Web de l’OMS :

Le variant Omicron a maintenant été signalée dans 57 pays, et nous nous attendons à ce que ce nombre continue d’augmenter.

Certaines caractéristiques d’Omicron, notamment sa propagation mondiale et son grand nombre de mutations, laissent penser qu’elle pourrait avoir un impact majeur sur l’évolution de la pandémie.

Il est encore difficile de savoir exactement quel sera cet impact.

Nous commençons à voir une image cohérente d’augmentation rapide de la transmission, bien que pour l’instant le taux exact d’augmentation par rapport aux autres variants reste difficile à quantifier. […]

Des données émergentes en provenance d’Afrique du Sud suggèrent un risque accru de réinfection par Omicron, mais d’autres données sont nécessaires pour tirer des conclusions plus fermes.

Certains éléments indiquent également qu’Omicron provoque une maladie plus bénigne que Delta, mais là encore, il est encore trop tôt pour être définitif. […]

Pour nous aider à dresser un tableau plus clair de la gravité et des symptômes de la maladie causée par Omicron, nous demandons à davantage de pays de soumettre davantage de données à notre plateforme de données cliniques, à l’aide d’un formulaire de déclaration de cas actualisé disponible sur notre site Web.

De nouvelles données apparaissent chaque jour, mais les scientifiques ont besoin de temps pour mener à bien les études et interpréter les résultats. Nous devons être prudents avant de tirer des conclusions définitives tant que nous ne disposons pas d’un tableau plus complet. »

https://www.snopes.com/fact-check/omicron-deaths/

VOIR AUSSI >>>

https://www.thecountersignal.com/news/omicron-has-caused-zero-deaths-globally-pandemic-is-dying-out

https://www.theguardian.com/world/2021/dec/04/who-says-no-deaths-reported-from-omicron-yet-as-covid-variant-spreads

POUR ALLER PLUS LOIN SUR LE BANCO-CENTRALISME :

L’ONU DÉCLARE OFFICIELLEMENT LA « GUERRE ÉCONOMIQUE » …CONTRE LES PEUPLES, EN RÉALITÉ, ET POUR LE COMPTE DES BANCO-CENTRALISTES !

http://mai68.org/spip2/spip.php?article8833

Mort cérébrale du capitalisme, mort cérébrale de la gauche !

http://mai68.org/spip2/spip.php?article8724

“Le Crime du Garagiste” – Le Casse Banco-centraliste !

http://mai68.org/spip2/spip.php?article8195

« Great Reset » : le banco-centralisme est-il un « complot pervers » ou simplement la conséquence incontournable d’une évolution systémique ?

http://interfrsituation.eklablog.com/great-reset-le-banco-centralisme-est-il-un-complot-pervers-ou-simpleme-a209547684

NOUVEAU !!! >>>

« Aux âmes damnées (…du banco-centralisme), la valeur n’attend point le nombre des années (…pour disparaître !)…

http://mai68.org/spip2/spip.php?article9503

« Merveilleux » Monde d’Après : face à l’émergence du banco-centralisme, quelle forme de Résistance ?

http://mai68.org/spip2/spip.php?article6329

Paradoxe et suspense économique en 2021 : le Capital atteindra-t-il, ou non, le Nirvana par la Dette Mondiale ?

http://interfrsituation.eklablog.com/paradoxe-et-suspense-economique-en-2021-le-capital-atteindra-t-il-ou-n-a209197288

SUR LE CONTEXTE :

A propos du N.O.M. comme forme évoluée « moderne » du totalitarisme, …et de son « Innommable » succursale en France !

http://interfrsituation.eklablog.com/a-propos-du-n-o-m-comme-forme-evoluee-moderne-du-totalitarisme-et-de-s-a209538864

« PREMONITOIRE » ??? Mars 2015, la BCE met en œuvre son premier « Quantitative Easing »… Sur RTL François Lenglet « crache le morceau » sur la réalité du banco-centralisme… !

http://interfrsituation.eklablog.com/premonitoire-mars-2015-la-bce-met-en-oeuvre-son-premier-quantitative-e-a209230140

Autre pays, autres mœurs, débusquée en Inde, une responsable de l’OMS, « Criminelle de guerre sanitaire » ? Comment désigner les génocidaires mondialistes ?

http://mai68.org/spip2/spip.php?article9237

*******************

***_____ DÉCAPANT !!! _____***

LA TOTALE !!! >>>

Décapant !!! Le capitalisme et-il déjà derrière nous ? Et si oui, qu’est-ce qui a pris sa place ???

http://mai68.org/spip2/spip.php?article9688

Décapant !!! (Suite !) D’après les Grundrisse de Marx, le passage du capitalisme au banco-centralisme est en marche…

http://mai68.org/spip2/spip.php?article9716

Décapant !!! (Suite !) Les "complotistes" sont des lemmings à l’instinct rebelle, qui refusent de participer au suicide du troupeau !

http://mai68.org/spip2/spip.php?article9731

Décapant !!! (Suite !) Banco-centralistes et capitalistes : que reste-t-il de leurs amours ???

http://mai68.org/spip2/spip.php?article9737

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0