VIVE LA RÉVOLUTION
Accueil du site > Comment publier un article > Malak Mattar - Palestine

Malak Mattar - Palestine

dimanche 16 janvier 2022, par anonyme (Date de rédaction antérieure : 16 janvier 2022).

Peinture du dimanche

https://assawra.blogspot.com/2022/0…

16 janvier 2022

Assawra

Cliquer sur l’image pour l’agrandir

3 Messages de forum

  • Malak Mattar - Palestine 16 janvier 17:35, par a_suivre

    L’arme de prédilection d’Israël : l’accusation d’antisémitisme
    Par Narjes El Zein

    Une fois pour toutes, tranchons le débat et mettons les choses en perspective. Qu’est-ce que l’antisémitisme ? Et comment est-il utilisé pour criminaliser tout acte de solidarité avec les Palestiniens
    Par Narjes El Zein

    Publié le 6 janvier 2022 sur Al-Mayadeen

    À Hollywood, dans les discussions politiques de couloirs, il y a une chose dont on parle rarement, voire qu’on occulte intentionnellement. Une chose qu’on ne mentionne qu’en secret, à voix basse, dans un murmure, une chose qui n’est jamais clairement dénoncée, sauf par ceux qui sont assez courageux pour assumer les douloureuses conséquences de leur soutien au peuple palestinien.

    Je veux parler des fallacieuses accusations d’antisémitisme qui ont déréglé, interrompu ou complètement anéanti la carrière d’innombrables personnalités. Et pourtant ces personnalités n’avaient fait que se placer du bon côté de l’histoire.

    10 sur 10 à Gryffondor
    Emma Watson est l’une des dernières stars hollywoodiennes à avoir été confrontée à la haine et au trolling [agressions verbales répétées] sur les réseaux sociaux en raison de ses prises de position politiques et de son soutien légitime aux opprimés.

    Watson, actrice primée et militante, a posté sur son compte Instagram de 64 millions d’abonnés, un message exprimant sa solidarité avec la cause palestinienne… Mais son message a apparemment contrarié des commentateurs pro “Israël”, qui se sont empressé d’accuser la star britannique d’antisémitisme.

    Ce qui s’est passé avec Watson a suscité une nouvelle polémique qui a relancé le débat sur le lien entre la défense des droits des Palestiniens et les accusations de racisme ou antisémitisme.

    Beaucoup d’autres célébrités et personnalités publiques ont fait l’objet de réactions haineuses en raison de leur soutien à la cause palestinienne : Sally Rooney, Bella Hadid, Mark Ruffalo, Susan Sarandon et beaucoup d’autres.

    Alors une fois pour toutes, tranchons le débat et mettons les choses au clair… Qu’est-ce que l’antisémitisme ?

    L’antisémitisme
    Le terme antisémitisme désigne toute forme d’hostilité, de préjugé ou de discrimination à l’égard des Juifs. Selon le dictionnaire Merriam-Webster, l’antisémitisme est défini comme [un acte] d’hostilité ou de discrimination envers les Juifs en tant que groupe religieux, ethnique ou racial.

    Cependant, en 2016, une nouvelle définition de l’antisémitisme a été introduite par l’Alliance internationale pour la mémoire de l’Holocauste, qui inclut parmi ses “exemples contemporains” d’antisémitisme “le déni du droit du peuple juif à l’autodétermination.”

    Cependant, il paraît évident que l’antisémitisme ne devrait pas être défini par les Israéliens.

    De telles redéfinitions et tentatives de plagiat de terminologies sont l’expression d’efforts systématiques pour imposer l’idée qu’antisionisme égale haine des Juifs, afin que le fait de haïr “Israël” soi considéré comme aussi ignoble que le fait de haïr les Juifs.

    Mais, la critique d’”Israël” est-elle antisémite ?

    Pour répondre à cette question, nous devons d’abord aborder les points suivants :

    Tous les juifs sont-ils israéliens ?
    La plupart des Juifs ne vivent pas en “Israël” et tous les habitants d’”Israël” ne sont pas juifs. Prétendre le contraire est faux et même insultant pour un grand nombre de Juifs, qui ne sont pas israéliens et n’ont pas ce “lien” ou cet “attachement” à “Israël”.

    Et la meilleure preuve en est l’opposition juive au mouvement sioniste bien avant la proclamation de l’”État d’Israël” en 1948.

    Ainsi, être sioniste et être juif ne sont pas la même chose.

    Qu’est-ce que le sionisme ?
    Le sionisme est un mouvement politique et colonial, soutenu par de nombreux non-Juifs, y compris des gouvernements occidentaux. Il est apparu au XIXe siècle en Europe et avait comme but d’instaurer une “patrie” juive dans la Palestine historique par tous les moyens nécessaires.

    Et ce que nous entendons par “tous les moyens nécessaires” inclut, mais ne se limite pas à : attaquer, agresser et tuer les Palestiniens (les propriétaires légitimes de la terre), voler les propriétés des propriétaires légitimes de la terre, et les chasser de leurs terres, transformer de milliers d’enfants en orphelins, et mettre en place des politiques de ségrégation et d’apartheid.

    Ainsi, la mise en œuvre du projet sioniste nécessite le nettoyage ethnique brutal de la population palestinienne et la construction de colonies illégales dans les territoires palestiniens occupés.

    Ainsi, le sionisme lui-même est une idéologie raciste, fondée sur les horribles crimes de guerre perpétrés chaque jour contre le peuple palestinien, et il ne peut se réaliser qu’à travers un projet de colonisation.

    Confondre délibérément les termes, symboles et images idéologiques est depuis longtemps une tactique des propagandistes qui manipulent le terme “sioniste” pour en faire un nom de code pour “juif”.

    Il ne s’agit absolument pas d’un “dérapage” verbal mineur, mais plutôt d’une stratégie systématique que les sionistes et “Israël” développent de jour en jour.

    Une guerre idéologique
    Comment peut-on vaincre un adversaire dans l’arène idéologique ?

    C’est simple : Manipuler l’opinion publique pour imposer l’idée que le fait de vous critiquer, vous-même ou l’institution à laquelle vous appartenez, est un “blasphème” et un geste extrêmement discriminatoire et sectaire.

    Au fil des années, les sionistes ont compris qu’ils pouvaient combattre les sentiments anti “Israël” en les qualifiant d’antisémites – cela marche très bien, en occident surtout. Pour désamorcer tout appel à en finir avec la colonisation sioniste, ils se dépêchent donc de brandir l’argument de l’antisémitisme.

    On se trouve là devant une confusion délibérée entre l’antisionisme et l’antisémitisme, visant à discréditer toute tentative de s’attaquer à l’état d’apartheid “Israël”.

    Soyons clairs : de même que l’antisionisme n’est en aucun cas la même chose que l’antisémitisme, l’opposition légitime à l’”existence” et aux actions de l’État d’apartheid “Israël” n’est en aucun cas l’expression d’un préjugé anti-juif.

    Un tour de passe-passe pour faire taire l’opposition
    Il est facile de comprendre, en creusant un tout petit peu, les motivations qui sous-tendent l’utilisation de ces termes dans le discours contemporain.

    Définir l’antisionisme comme de l’antisémitisme et utiliser les deux mots de manière interchangeable réduit la menace que les politiques israéliennes soient attaquées et dénoncées, ce qui laisse “Israël” libre de poursuivre sans entrave son brutal projet d’expansion coloniale en Palestine historique et son viol des droits fondamentaux de millions de Palestiniens.

    Les accusations d’antisémitisme servent à intimider toutes sortes de gens et à les inciter à faire taire ceux qui critiquent les politiques israéliennes en les délégitimant.

    Démystifier le mythe
    Les politiques brutales du gouvernement israélien, telles que le meurtre systématique de Palestiniens, le viol des droits fondamentaux des Palestiniens, l’emprisonnement de femmes et d’enfants, le mépris des droits des prisonniers et la construction de colonies, pour n’en citer que quelques-unes, sont la marque abominable et dévastatrice du sionisme, et du sionisme seulement.

    L’accusation d’antisémitisme est devenue un moyen d’intimider les individus et de les empêcher d’exprimer leur soutien et leur solidarité avec le peuple palestinien et de s’opposer aux nombreuses, nombreuses, nombreuses injustices que les Palestiniens subissent chaque jour.

    Donc, pour en venir à l’essentiel, Emma Watson (ainsi que les autres célébrités pro-palestiniennes) est-t-elle antisémite parce qu’elle a exprimé son soutien aux Palestiniens ?

    Non.

    Est-il antisémite de soutenir la voix d’une nation opprimée ?

    Non. Bien au contraire.

    Parce qu’au fond et au regard de tout ce qui se produit chaque jour dans le monde, un discours qui passe sous silence les souffrances du peuple palestinien autochtone apparaît comme l’une des formes les plus grossières d’anti-HUMANITÉ !

    Narjes El Zein

    Crédit photo Wikimedia

    Source : Al-Mayadeen

    Traduction : Dominique Muselet

    Source "Arrêt sur info" — 15 janvier 2022 : https://arretsurinfo.ch/larme-de-pr…

    Photo :
    Emma Watson alors ambassadrice dans une campagne pour l’ONU, 2017.

    PNG - 173.9 ko

    Répondre à ce message

    • Malak Mattar - Palestine 18 janvier 03:11, par a_suivre

      Israël réussit à rassembler tout Hollywood derrière Emma Watson

      Plus de 40 professionnels du cinéma ont signé une pétition de solidarité avec Emma Watson, l’actrice britannique qui joue dans Harry Potter et qui a été accusée d’antisémitisme par l’ambassadeur d’Israel à l’ONU.

      Susan Sarandon, Mark Ruffalo, Gael García Bernal, Jim Jarmusch, Peter Capaldi, Maxine Peake, Viggo Mortensen, Steve Coogan, Charles Dance et Harriet Walter font partie des professionnels du cinéma qui ont exprimé leur soutien à l’actrice et qui ont aussi clairement condamné la politique israélienne.

      La semaine dernière, Watson a partagé un message avec les mots :

      « la solidarité est un verbe »

      sur une image qui présentait des drapeaux palestiniens. Largement salué, ce message de solidarité a également provoqué la fureur des responsables israéliens.

      Aujourd’hui, plus de quarante personnalités du monde du cinéma – dont le scénariste et producteur multi-récompensé James Schamus (Crouching Tiger, Hidden Dragon), les réalisateurs nominés aux Oscars Asif Kapadia (Amy), Mira Nair (Salaam Bombay) et le scénariste/producteur Oren Moverman (The Messenger) – ont approuvé le message de Watson.

      Dans une déclaration commune, les signataires, dont le double lauréat de la Palme d’Or Ken Loach (Moi, Daniel Blake), les acteurs Michael Malarkey (The Vampire Diaries) et Matt McGorry (Orange Is the New Black, How to Get Away with Murder), et la conceptrice de production primée aux Emmy Gemma Jackson (Games of Thrones), écrivent :

      L’actrice Miriam Margolyes, qui a joué également dans Harry Potter déclare :

      « Nous avons eu recours au boycott contre l’Afrique du Sud de l’Apartheid et nous faisons de même pour soutenir la Palestine »

      « Nous nous joignons à Emma Watson pour soutenir la simple déclaration selon laquelle » la solidarité est un verbe « , y compris une solidarité significative avec les Palestiniens qui luttent pour leurs droits humains en vertu du droit international. »

      Citant des rapports récents sur l’apartheid israélien par Human Rights Watch et la principale organisation israélienne de défense des droits de l’homme, B’Tselem, les artistes, dont les co-vedettes de Watson dans Harry Potter, Miriam Margolyes et Julie Christie, déclarent :

      « Nous reconnaissons le déséquilibre de pouvoir entre Israël, la puissance occupante, et les Palestiniens, le peuple sous un système d’occupation militaire et d’apartheid. »

      Les signataires, qui comptent également le réalisateur de Wolf Hall Peter Kosminsky, et les acteurs Liam Cunningham et Khalid Abdalla, font référence aux expulsions forcées de Palestiniens de leurs maisons par le gouvernement israélien :

      « Nous nous opposons aux tentatives israéliennes en cours de déplacer de force des familles palestiniennes de leurs maisons dans les quartiers de Sheikh Jarrah, Silwan et ailleurs dans le territoire palestinien occupé à Jérusalem-Est. »

      Les acteurs, réalisateurs et autres concluent en citant feu l’archevêque Desmond Tutu :

      « Si vous êtes neutre dans les situations d’injustice, vous avez choisi le côté de l’oppresseur. »

      Ils ajoutent : « Tenant compte de l’appel moral de Tutu, nous nous tenons du côté de la justice, de la liberté et de l’égalité des droits pour tous. C’est le moins que nous puissions faire. »

      Khalid Abdalla, actor

      Udi Aloni, director

      Carter Burwell, composer

      Peter Capaldi, actor

      Kathleen Chalfant, actor

      Henry Chalfant, director

      Julie Christie, actor

      Elaine Collins, executive producer

      Steve Coogan, actor, comedian

      Liam Cunningham, actor

      Charles Dance, actor

      Andy de la Tour, actor

      Frances de la Tour, actor

      Stephen Dillane, actor

      Brian Eno, composer

      Bella Freud, designer

      Gael García Bernal, actor

      Kerry Godliman, actor, comedian

      Gemma Jackson, production designer

      Jim Jarmusch, director

      Asif Kapadia, director

      Aki Kaurismäki, director

      Peter Kosminsky, writer, director

      Ralf Little, actor

      Jim Loach, director

      Ken Loach, director

      Michael Malarkey, actor, musician

      Art Malik, actor

      Miriam Margolyes, actor

      Matt McGorry, actor

      David Michôd, director

      Viggo Mortensen, actor

      Oren Moverman, writer, director, producer

      Mira Nair, director

      Rebecca O’Brien, producer

      Maxine Peake, actor

      Michael Radford, writer, director

      Dominic Rains, actor

      Mark Ruffalo, actor

      Susan Sarandon, actor

      James Schamus, screenwriter, director

      Elhum Shakerifar, producer

      Robyn Slovo, producer

      V (Eve Ensler), playwright

      Cat Villiers, producer

      Harriet Walter, actor

      Mat Whitecross, director

      Susan Wooldridge, actor

      Ramy Youssef, actor, producer

      Sources : Mondoweiss, EuroPalestine

      Source Arrêt sur info — 17 janvier 2022 : https://arretsurinfo.ch/israel-reus…

      PNG - 575.6 ko

      Répondre à ce message

      • Malak Mattar - Palestine 18 janvier 10:38

        super, mais ils/elles risquent de le payer très cher ; S’ils/elles sont là avec leurs notoriété, c’est aussi "grâce" à ceux qu’ils/elles combattent et qui tiennent tout Hollywood.

        Répondre à ce message

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0