VIVE LA RÉVOLUTION
Accueil du site > Comment publier un article > La commune de Paris vue par ARTE (vidéo 5’)

La commune de Paris vue par ARTE (vidéo 5’)

samedi 18 mars 2023, par anonyme (Date de rédaction antérieure : 18 mars 2023).

https://youtu.be/_S1iWRWhcvc

La Commune de Paris

Karambolage en français - 17 mars 2023 - ARTE

Cliquer ici pour télécharger la vidéo

Laure Godineau nous raconte l’histoire de la célèbre Commune de Paris, qui a débuté le 18 mars 1871.

Autrice : Laure Godineau

Réalisateur : Olivier Martin

Note de do : Le nombre de morts est très nettement minimisé par les auteurs. En effet, ils disent entre 10 et 20 000 morts. Louise Michel, en qui j’ai toute confiance, en donne 100 000 dans son livre de souvenirs. Quant à Thiers, il en a tout de même reconnu 30 000. Alors leurs 10 à 20 000… c’est n’importe quoi !

1871 - La Commune - Documentaire de Peter Watkins - 3h37

http://mai68.org/spip2/spip.php?article8218

Nous sommes en Mars 1871. Alors que la « télévision versaillaise » désinforme, se crée la « télévision communale », émanation du peuple des insurgés. Le film est un événement. Il s’attaque à un moment mythique de l’histoire de France : la Commune de Paris. Peter WATKINS s’insurge, dérange, bouscule. Il crée une œuvre cinématographique hors norme. Et si le récit s’appuie sur une recherche approfondie, c’est pour permettre une réflexion sur le présent et mener une critique frontale des médias. Plus de 200 acteurs interprètent les personnages de la commune. Un film culte par le réalisateur de "Punishment Park".

https://youtu.be/cINq304dl_Y

Peter Watkins - La Commune (Paris, 1871) PART 1

extraits de lavandes - 3 mai 2020

Cliquer ici pour télécharger la vidéo

_ _ _ _ _ _

https://youtu.be/RDvrjt3qokg

Peter Watkins - La Commune (Paris, 1871) PART 2

extraits de lavandes - 2 mai 2020

Cliquer ici pour télécharger la vidéo

Pourquoi les communes de Paris et de Cronstadt ont-elles état vaincues ?

Voici une brève analyse expliquant pourquoi les communes de Cronstadt et de Paris furent vaincues. Il ne faut pas refaire les mêmes erreurs. Ne pas avoir peur de passer à l’offensive. Ne pas attendre passivement derrière les barricades que l’ennemi recrute son armée pour attaquer.

En Union Soviétique, que de VRAIS révolutionnaires se faisaient accuser d’être des contre-révolutionnaires ; des Blancs, comme disait Trotski à propos des marins de Cronstadt en 1921.

Ce qui est curieux, c’est qu’en 1917, le même Trotski disait des mêmes marins de Cronstadt qu’ils étaient "le fer de lance de la révolution".

Il se trouve que juste après avoir pris le pouvoir, Lénine, Staline et Trotski ont trahi la révolution.

C’est pourquoi, en 1918, Fanny Kaplan a voulu assassiner Lénine en l’accusant d’être un traître.

C’est pourquoi, en 1921, il y eut la grève générale totale dans toute la ville de Pétrograd pendant plusieurs semaines.

C’est pourquoi, en 1921, il y eut la révolte des marins de Cronstadt. Il se trouve que j’ai eu en main une reproduction du journal de ces marins. C’étaient les meilleurs révolutionnaires qu’on puisse imaginer. Leur slogan était « Tout le pouvoir aux soviets ! ». Franchement, que pouvait-on leur reprocher en Union Soviétique avec un tel slogan ? tout simplement, avec Lénine, Trotski et Staline, c’était plutôt : « Tout le pouvoir au Parti ! » D’où la contradiction.

Les anarchistes reprochent le massacre des marins de Cronstadt seulement à Trotski parce que c’était lui qui commandait l’armée rouge à cette époque. Mais, il va pourtant de soit que Lénine était aux commandes et qu’il est tout aussi coupable de ce massacre que Trotski ; et Staline aussi.

Trotski amena l’armée rouge jusqu’à l’île de Cronstadt. Les glaces avaient envahi la mer et les marins avaient refusé de suivre le conseil d’officiers tsaristes de briser la glace à coup de canons.

Les officiers tsaristes étaient tsaristes ; mais, ils disaient que s’il devait y avoir une révolution, alors ils préféraient une vraie révolution, digne de ce nom, avec tout le pouvoir aux soviets (aujourd’hui, on dirait aux "Assemblées Générales"), plutôt que tout le pouvoir au Parti. Aussi, les officiers tsaristes avaient-ils décidé d’aider la révolte des marins de Cronstadt. Et de les conseiller sur le plan stratégique. Et leurs conseils étaient bons. Mais, justement, comme c’étaient d’anciens fidèles du Tsar, les marins de Cronstadt ne leur firent pas confiance et ne suivirent aucun de leurs conseils.

Le premier des conseils prodigués par les ex-officiers tsaristes était d’envoyer une armée sur le sol de Russie pour prendre une garnison sur la côte pas loin de Cronstadt (*). Puis d’aller à Pétrograd rejoindre les ouvriers grévistes et, à partir de là, reconquérir toute la Russie pour faire une nouvelle révolution qui amènerait, cette fois, le vrai communisme avec "Tout le pouvoir aux soviets". Mais les marins révoltés ne voulurent pas suivre ce conseil ; parce que, ce conseil provenant d’ex-officiers tsaristes, ils craignaient un piège.

(*) Les officiers de Cronstadt avaient eu des contacts avec des officiers de cette garnison, et savaient que là aussi, les simples soldats étaient au bord de la révolte, et qu’ils passeraient facilement dans le camp des révoltés de Cronstadt.

Alors, les officiers dirent aux marins de Cronstadt que puisqu’ils ne voulaient pas passer à l’offensive, il leur fallait préparer correctement la défense. Et ils proposèrent pour ce faire de briser à coups de canon la glace qui entourait l’île et qui rejoignait la terre ferme de Russie à tel point que l’armée rouge, si rien n’était fait, allait pouvoir rejoindre très facilement l’île de Cronstadt en marchant tout simplement sur la glace.

Les marins ne voulurent toujours pas. Une fois de plus, parce qu’ils n’avaient pas confiance en ces officiers tsaristes ; mais, aussi, parce qu’ils pensaient qu’une fois l’armée rouge arrivée aux abords de l’île de Cronstadt, ils pourraient parler avec les soldats de cette armée pour les convaincre que c’étaient eux (les marins de la commune de Cronstadt) qui avaient raison.

C’est ce qu’il se passa effectivement : les marins discutèrent avec les soldats de l’armée rouge et convainquirent ceux-ci. Trotski dut retirer ses troupes sans que presqu’aucun coup de feu ne soit tiré.

Mais Trotski revint avec une autre partie plus obéissante de l’armée rouge, qui pourtant se laissa à nouveau convaincre par les marins en révolte.

Du coup, Trotski forma une nouvelle armée en choisissant des soldats très à l’est et au sud de la Russie afin qu’ils ne parlent pas la même langue que les marins de Cronstadt, pour interdire de fait toute discussion. De plus, Trotski fit une énorme propagande dans toute la Russie pour faire croire que les marins de Cronstadt étaient des Blancs, comme Wrangel ou Denikine. Et, cette fois-ci, les marins de Cronstadt, ne pouvant établir le dialogue, se firent massacrer.

Si la commune de Cronstadt avait suivi les conseils des ex-officiers tsaristes, elle aurait vaincu ; et le vrai communisme serait aujourd’hui établi dans le monde entier. C’est aussi parce que la commune de Paris avait refusé de passer à l’offensive sur Versailles qu’elle fut vaincue. En effet, les communards attendirent tranquillement derrière les barricades pendant trois semaines que Thiers ait le temps de former une armée qui allait attaquer Paris et commettre le pire de tous les massacres de l’histoire de France (cent mille morts d’après Louise Michel !). Attendre ainsi sans rien faire, c’est comme si, au jeu de go ou aux échecs, on laissait l’adversaire jouer sans jamais lui répondre. C’est la défaite assurée !

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0