VIVE LA RÉVOLUTION
Accueil du site > Comment publier un article > Ukraine - Et une sanction de plus contre la Russie

Ukraine - Et une sanction de plus contre la Russie

vendredi 19 mai 2023, par anonyme (Date de rédaction antérieure : 19 mai 2023).

Valérie de Graffenried, 19 mai 2023 :

« Les diamants de Russie sont petits mais de très bonne qualité, s’accordent à dire les experts. Ces temps, ils sont surtout plus que jamais au cœur de crispations. Pourquoi échappent-ils toujours aux sanctions européennes édictées contre Moscou ? Parce que la Belgique veut protéger Anvers, capitale mondiale du diamant. »

Note de do : Après de multiples sanctions "contre" la Russie qui ne marchent pas ou qui marchent à l’envers, l’Occident en invente encore une qui ne marchera pas non plus : le diamant.


Reçu par courrier électronique le 19 mai 2023

Les diamants de Russie sont petits mais de très bonne qualité, s’accordent à dire les experts. Ces temps, ils sont surtout plus que jamais au cœur de crispations. Pourquoi échappent-ils toujours aux sanctions européennes édictées contre Moscou ? Parce que la Belgique veut protéger Anvers, capitale mondiale du diamant.

Mais les fronts bougent. Le parlement belge vient d’adopter une résolution appelant au boycott de ces pierres précieuses, qui « servent à financer la guerre contre l’Ukraine ». Surtout, le thème s’invite au sommet du G7 qui se tient de vendredi à dimanche au Japon.

L’enjeu pour le gouvernement belge et les diamantaires d’Anvers est le suivant : éviter que des sanctions touchent Anvers sans nuire à l’économie russe. Car les flux commerciaux ne feraient que se rediriger davantage vers d’autres places diamantaires comme Dubaï et l’Inde. Qui n’appliquent pas de sanctions contre la Russie. De meilleures traçabilité et détection de l’origine des diamants sont ainsi revendiquées par plusieurs acteurs. Pour éviter que d’éventuelles sanctions soient contournées. Que va faire le G7 ?

Valérie de Graffenried, Bruxelles


Les « diamants de sang » russes qui font trembler Anvers s’invitent au G7

https://www.letemps.ch/monde/europe…

Publié jeudi 18 mai 2023 à 14:54
Modifié jeudi 18 mai 2023 à 16:58

Valérie de Graffenried, Bruxelles

Des diamants russes de l’entreprise d’extraction Alrosa, le 13 février 2019. — Maxim Shemetov / Reuters

Faut-il interdire l’importation de diamants en provenance de Russie ? Le secteur, opaque, échappe pour l’instant aux sanctions de l’Union européenne. Mais le thème s’invite au sommet du G7. Avec la question de la traçabilité

Les diamants russes y échappent une nouvelle fois. La Commission européenne vient de soumettre un onzième paquet de sanctions contre la Russie aux Etats membres de l’Union européenne (UE), qui vise notamment 526 sociétés russes, huit de Chine et de Hongkong, une d’Iran et une de Syrie, et les gemmes de Sibérie n’y figurent pas. L’Europe refuse toujours d’interdire les importations de diamants russes. Comme la Suisse, d’ailleurs.

La suite est payante


Pour les diamantaires d’Anvers, « il y a une faille dans les sanctions américaines contre les diamants russes »

https://www.letemps.ch/monde/europe…

Publié jeudi 18 mai 2023 à 14:59
Modifié jeudi 18 mai 2023 à 17:05

Valérie de Graffenried

Un diamant dans les locaux de l’Antwerp World Diamond Centre, le 9 mars 2015. — Yves Herman / REUTERS

Tom Neys, porte-parole de l’association des diamantaires d’Anvers, plaide pour une meilleure traçabilité des diamants, seul moyen selon lui de cibler efficacement la Russie

Pour l’Antwerp World Diamond Centre, l’association des diamantaires d’Anvers, une interdiction de l’importation des diamants russes en Europe serait contre-productive. Elle ne ferait qu’affaiblir Anvers et transférer une importante activité lucrative à d’autres centres mondiaux de diamants comme Dubaï ou Mumbai, sans pour autant nuire à l’économie russe. Explications de Tom Neys, porte-parole du puissant lobby.

La suite est payante

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0