VIVE LA RÉVOLUTION
Accueil du site > Comment publier un article > Raoult : Il faut une commission parlementaire sur l’Hydroxychloroquine (...)

Raoult : Il faut une commission parlementaire sur l’Hydroxychloroquine !

dimanche 28 mai 2023, par anonyme (Date de rédaction antérieure : 28 mai 2023).

L’hydroxychloroquine, un traitement efficace contre la Covid-19 "saboté depuis le début" : "Il faut qu’il y ait une commission parlementaire à ce sujet", entretien avec le Professeur Raoult

https://www.francesoir.fr/videos-le…

L’hydroxychloroquine : il faut une commission parlementaire

26 mai 2023

France-Soir - Chloé Lommisan - Didier Raoult

Cliquer ici pour télécharger la vidéo

DEBRIEFING - Dans le cadre d’un entretien en compagnie du Professeur Raoult, l’ancien président de l’IHU-Méditerranée évoque plusieurs sujets incontournables de l’actualité scientifique et médicale : l’étude rétrospective qui confirme l’efficacité du traitement par l’hydroxychloroquine (HCQ) chez les patients atteints de la Covid-19 ; la certification des données issues de cette étude, par huissier, afin de garantir leur transparence totale et leur accès libre à tous les scientifiques (via deux bases de données internationales, “l’une américaine, l’autre chinoise”) ; la déformation médiatique de ses propos au sujet des vaccins ; la question de la surveillance de l’industrie pharmaceutique afin d’éviter ses dérives ; mais aussi bien d’autres questions brûlantes…

Parmi elles, la vaccination dont les effets secondaires et les populations ciblées par les autorités sanitaires, aux traitements, à la médecine, qui “ne peut pas être faite par des informaticiens”, ou à la science qui ne doit pas “oublier de s’occuper des malades” : à partir du moment où un traitement efficace contre la Covid était disponible dès 2020, aurait-il été possible de gérer autrement la crise sanitaire ? Par exemple, en se passant de confinements et en ciblant mieux les personnes les plus fragiles…

Si ce traitement “économique, pas cher et sûr” n’avait pas été “saboté” depuis le début, “des milliers de morts” auraient pu être évités selon le microbiologiste et infectiologue. “L’enjeu est considérable”, dit-il, faisant évidemment référence aux conséquences politiques qui suivraient par rapport à un tel constat. “Il faut qu’il y ait une commission parlementaire à ce sujet”, afin de vérifier et confirmer le potentiel du traitement par HCQ et le fait qu’il ait été, à tort, complètement abandonné à la suite du tristement célèbre LancetGate.

En premier lieu, le professeur Didier Raoult évoque l’étude rétrospective qui confirme l’efficacité de ce traitement par l’hydroxychloroquine contre la Covid-19 : “C’est une étude exhaustive qui reprend tous les patients qui sont venus pour se faire soigner pendant deux ans”, autrement dit qui se base sur l’ensemble des données acquises via les dossiers médicaux des personnes prises en charge au sein de l’IHU.

Les patients ont été soignés, en leur laissant d’ailleurs le choix d’accepter ou de décliner le “protocole Raoult”, qui a associé dans un premier temps l’HCQ et un antibiotique de type macrolide, l’azithromycine (AZI). D’autres types de traitements ont pu être proposés en alternative ou en complément, comme l’ivermectine, les corticoïdes, le zinc. Une marge de manœuvre qui a aussi été laissée aux praticiens, qui ont disposé de leur liberté de prescrire. “On a eu la surprise que l’HCQ sans AZI avait les mêmes résultats”, indique le professeur Raoult. Un résultat qui montre l’efficacité du traitement d’urgence proposé contre la Covid-19 afin de faire diminuer la mortalité chez les patients atteints de la Covid-19 qui reçoivent avant hospitalisation de l’HCQ. Un véritable game changer qui a été manifestement balayé d’un revers de main par les autorités politiques, les principales organisations de santé et administrations et de nombreuses sociétés savantes. Pourquoi ? Un débriefing… essentiel.

1 Message

  • Le Pr Raoult continue de Résister…

    Les Tartuffes contre-attaquent…

    ***************************************

    IHU de Marseille : des médecins dénoncent un essai "sauvage" du Pr Raoult

    Communiqué AFP - 28/05/2023 à 16:31

    ***************************************

    Seize sociétés savantes de médecine interpellent les autorités sur une absence de sanctions face au "plus grand essai thérapeutique +sauvage+ connu" dans une tribune publiée dimanche sur le site du Monde, dénonçant l’étude de Didier Raoult, ancien pilote de l’IHU de Marseille, sur l’hydroxychloroquine.

    Ces sociétés impliquées dans la recherche reprochent à des équipes de l’Institut hospitalier universitaire (IHU) Méditerranée Infection "la prescription systématique, aux patients atteints de Covid-19 (…) de médicaments aussi variés que l’hydroxychloroquine, le zinc, l’ivermectine ou l’azithromycine (…) sans bases pharmacologiques solides, et en l’absence de toute preuve d’efficacité".

    Plus grave, selon elles, ces prescriptions ont été poursuivies "pendant plus d’un an après la démonstration formelle de leur inefficacité". Les autorités doivent prendre "les mesures adaptées aux fautes commises", au nom de la "sécurité des patients" et de la "crédibilité de la recherche médicale française", concluent-elles.

    Le Pr Raoult, qui avait acquis la célébrité médiatique en tenant des positions, aujourd’hui discréditées, sur le Covid-19, notamment l’efficacité supposée de traitements comme l’hydroxychloroquine, a publié en mars un "pre-print", c’est-à-dire une version non relue par des pairs, de son étude sur plus de 30.000 patients Covid.

    En avril, l’Agence du médicament (ANSM) a estimé que l’utilisation de l’hydroxychloroquine "expose les patients à de potentiels effets indésirables qui peuvent être graves".

    Le parquet de Marseille avait ouvert en juillet 2022 une information judiciaire, après un rapport cinglant de l’ANSM, pour "faux en écriture", "usage de faux en écriture" et "recherche interventionnelle impliquant une personne humaine non justifiée par sa prise en charge habituelle".

    A ce stade, il n’y a pas eu de mise en examen, a indiqué le parquet à l’AFP fin mai.

    Après un rapport d’inspection accablant (Igas/IGESR) sur les dérives médicales, scientifiques et managériales de l’IHU sous le pilotage de Didier Raoult, le gouvernement avait aussi annoncé le 5 septembre dernier saisir la justice. Sur ce volet, le parquet de Marseille est toujours en phase d’analyse, a-t-il indiqué à l’AFP.

    Interrogé dimanche lors du Grand Jury RTL/LCI/Le Figaro, le ministre de la Santé, François Braun, a rappelé que son ministère et celui de l’Enseignement et de la Recherche avaient saisi le procureur sur le mode de fonctionnement de l’IHU de Marseille.

    "L’enquête est en cours, je n’en dirai pas plus", a-t-il dit. Interrogé pour savoir si l’enquête portait aussi sur le nouvel essai clinique "sauvage", il a répondu : "Bien sûr".

    [Fin du communiqué]

    ************************************

    Par conséquent, le combat continue !!!

    Le Pr Raoult continue de Résister… Les Tartuffes contre-attaquent… Le combat continue !!!

    http://cieldefrance.eklablog.com/le-pr-raoult-continue-de-resister-les-tartuffes-contre-attaquent-le-co-a214233699

    **************************************

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0