VIVE LA RÉVOLUTION
Accueil du site > Comment publier un article > Bases israéliennes ciblées par la contre-attaque de l’Iran

Bases israéliennes ciblées par la contre-attaque de l’Iran

lundi 15 avril 2024, par anonyme (Date de rédaction antérieure : 15 avril 2024).

https://english.iswnews.com/34551/o…

14 avril 2024 18h40

Islamic World News

Traduction

Cliquer sur l’image pour l’agrandir énomément

OPERATION TRUE PROMISE ; QUELLES SONT LES BASES ISRAELIENNES CIBLEES PAR L’ATTAQU E DE L’IRAN AU MOYEN DE MISSILES ET DE DRONES EN RETORSION ?

Selon les évaluations de l’IWN et sur la base des dernières nouvelles et informations obtenues des opérations de missiles et de drones du Corps des Gardiens de la Révolution Islamique (CGRI) sous le nom d’"Opération True Promise" contre le régime israélien, les cibles suivantes ont été définitivement visées :

La base aérienne de Nevatim, dans le sud de la Palestine occupée ;

La base aérienne de Ramon, dans le sud de la Palestine occupée ;

Une base de renseignement et d’espionnage du régime israélien à Jabal al-Sheikh (Mont Hermon) dans le nord du plateau du Golan occupé.

Il convient de noter que le reste des explosions ou des frappes dans d’autres zones des territoires occupés sont liées à la confrontation des systèmes de défense aérienne israéliens avec les projectiles dans le ciel ou à la chute des débris de missiles intercepteurs ou de débris de missiles iraniens.

Il convient de prêter attention à plusieurs points très importants concernant les attaques de représailles de la nuit dernière : Selon les sources occidentales, l’Iran a tiré 185 drones, 110 missiles balistiques et 110 missiles de croisière en direction des territoires occupés lors des attaques de la nuit dernière, et l’on prétend que la plupart de ces missiles et drones ont été interceptés ; mais la réalité sur le terrain est différente !

Premier point important : les attaques de missiles et de drones iraniens ont eu lieu alors que le réseau de défense aérienne du régime israélien était le mieux préparé possible et que toutes les capacités militaires d’information de combat du régime, des systèmes de défense aux avions de chasse, étaient mobilisées à 100 % pour contrer les attaques de l’Iran. En outre, toutes les capacités militaires des États-Unis et de leurs alliés, tels que le pays traître qu’est la Jordanie, sont également venues en aide au régime israélien. D’autre part, toutes les attaques ont été menées à partir du sol iranien, et elles ont été coordonnées avec d’autres pays de l’axe de la résistance comme l’Irak et le Yémen pour s’abstenir de mener des attaques de missiles et de drones de grande envergure ; et en fait, l’Iran n’a pas utilisé le potentiel de la résistance en Irak et au Yémen pour saturer les systèmes de défense de l’ennemi ! Et seul, avec le lancement de dizaines de drones suicides et de missiles de croisière, il a saturé les systèmes de défense d’Israël et des Etats-Unis. Bien sûr, il y a une exception concernant les cibles touchées dans le nord du plateau du Golan occupé, où le Hezbollah libanais a contribué à saturer les systèmes de défense aérienne dans cette zone en ciblant certaines positions d’Israël dans le nord de la Palestine occupée avec son attaque.

Le fait est que la plupart des missiles de croisière, des drones suicides et même des missiles balistiques ont été "tirés dans le but de saturer les systèmes de défense aérienne" et que des cibles prédéterminées ont été touchées par un certain nombre d’autres missiles balistiques qui ont traversé la barrière défensive du régime israélien. Cette méthode et cette approche sont assez courantes dans le monde pour traiter les systèmes de défense aérienne. Ne vous laissez donc pas tromper par les mensonges et la propagande mensongère des MSM sur l’absence de succès et d’interception de tous les missiles et drones !

Deuxième point très important : l’attaque de la nuit dernière "n’était qu’une vague d’attaque", et les vagues suivantes de destruction n’ont pas eu lieu ! Dans la dimension militaire conventionnelle, ces types d’attaques sont menées en plusieurs vagues pour une efficacité ultime et réelle. Dans les derniers instants des attaques de la nuit dernière et alors que la première vague d’attaques touchait à sa fin, les systèmes de défense aérienne du régime israélien ont commencé à être saturés, et c’est à ce moment-là que certains des missiles balistiques, en passant à travers la barrière défensive, ont touché les bases aériennes de Nevatim et de Ramon. C’est exactement à ce moment-là que les deuxième, troisième et autres vagues auraient dû être lancées pour détruire les cibles, mais l’Iran, au sens propre du terme, s’est "retenu". La raison en est très claire et évidente. L’objectif de cette attaque en une seule vague était d’envoyer un message d’avertissement clair au régime israélien, à l’Occident et à ses laquais pour qu’ils comprennent la puissance de l’Iran et sachent que si la République islamique d’Iran le souhaite, elle est capable d’écraser ses ennemis et ses malveillants, et qu’ils ne doivent plus se frotter à l’Iran !

Troisième point important : lors de l’attaque de la nuit dernière, "aucun" des missiles hypersoniques iraniens puissants et avancés tels que les types Fattah 1 et 2, ou le missile Khorramshahr, etc. n’a été utilisé. Les attaques de la nuit dernière ont été menées à l’aide de drones HESA Shahed 136 peu coûteux et rentables, de missiles de croisière simples et de missiles Rezvan à propergol liquide bon marché, qui étaient stockés en grandes quantités dans des entrepôts et sont restés inutilisés pendant longtemps. En fait, ces armements ont surtout servi à saturer les systèmes de défense aérienne, et parmi eux, quelques missiles à propergol solide comme le Haj Qasem et le Kheibar Shekan ont également été utilisés pour attaquer et atteindre les cibles. Il en résulte que si l’Iran avait décidé d’utiliser des missiles plus avancés, avec cette même vague d’attaque, les pertes et les dommages subis par le régime israélien auraient été bien plus importants que ceux dont nous avons été témoins la nuit dernière.

En ce qui concerne la charge financière et les coûts stupéfiants qu’Israël a supportés, il y a également des points très importants à prendre en considération. Vous pouvez prêter attention aux chiffres estimés pour les opérations de la nuit dernière. Citant FieldMarshal, un analyste indépendant de la défense iranienne et des technologies industrielles, le coût approximatif pour l’Iran des attaques de la nuit dernière est estimé comme suit : 110 missiles balistiques : 30 à 50 millions de dollars, 45 missiles de croisière : 4 à 7 millions de dollars, et 170 drones Shahed : 4 à 5 millions de dollars, soit un total d’environ 38 à 62 millions de dollars pour l’Iran.

En revanche, les coûts israéliens seront stupéfiants : Si l’on estime à 300-400 le nombre d’avions susceptibles d’être utilisés pendant 4-10 heures, avec un coût horaire moyen de 30 000 à 40 000 dollars, le coût s’élèverait à 50-160 millions de dollars. Coût de l’interception des missiles de croisière et des drones suicides : 100-150 millions de dollars, et coût de l’interception des missiles balistiques : 500-700 millions de dollars. Si l’on tient compte de l’estimation des dommages causés par les missiles balistiques, quelque part entre 100 et 500 millions de dollars, le régime israélien a engagé un total de 750 millions de dollars dans le scénario le plus pessimiste, ou de 1,5 milliard de dollars dans le scénario le plus optimiste !

Ce coût faramineux "pour avoir enduré une nuit d’attaque et repoussé une vague d’attaque" se traduit par l’effondrement économique complet des sionistes. Si les combats ne durent que quelques jours, l’économie du régime israélien sera complètement paralysée et détruite ! C’est un autre exemple clair et évident que les sionistes n’ont pas la capacité de s’engager dans une guerre à long terme, ou mieux encore, dans une guerre à court terme avec la République islamique d’Iran, et c’est pourquoi ils sont extrêmement préoccupés par la réponse aux attaques de la nuit dernière de l’Iran.

Quatrième point important : comme nous l’avons dit, l’Iran n’a pas du tout utilisé le potentiel des autres pays de l’axe de la résistance pour lancer des attaques de missiles et de drones contre le régime sioniste tueur d’enfants ou pour saturer ses systèmes de défense aérienne lors de l’attaque de la nuit dernière, et c’est l’Iran seul qui a mené l’opération. Imaginez maintenant que des attaques soient menées simultanément et à grande échelle depuis la Syrie, le Liban, l’Irak et le Yémen, et que l’Iran entre également sur le champ de bataille avec un grand nombre de missiles et de drones en plusieurs vagues d’attaques ; même la pensée de ce scénario est débilitante et très douloureuse pour le régime israélien. Quoi qu’il en soit, cette étape est actuellement terminée pour voir ce qui se passerait plus tard et pour un jour pluvieux !

En fin de compte, tous les événements de la nuit dernière ont transmis plusieurs messages importants à Israël et à l’Occident ; le régime israélien doit comprendre que même si l’Occident tout entier mobilise toutes ses capacités de défense pour défendre l’ignoble régime sioniste, la main de l’Iran est toujours ouverte pour toute opération de représailles, et quand il le veut, il peut frapper avec précision et intensité les cibles et punir le régime israélien pour ses crimes. L’« objectif militaire » de l’opération de la nuit dernière était l’attaque de la base aérienne la plus importante du régime israélien, à savoir la base aérienne de Nevatim près de l’installation nucléaire de Dimona ! a été menée avec succès malgré la présence des systèmes de défense les plus concentrés au monde, et la base aérienne prédéterminée a été touchée. Les Israéliens doivent savoir que chaque point de l’entité du régime israélien est sous le contrôle et la frappe de l’Iran, et que les fanfaronnades et les menaces contre l’Iran ne restent jamais sans réponse…

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0