VIVE LA RÉVOLUTION
Accueil du site > Comment publier un article > La grande réinitialisation - Le grand remplacement - Quand les robots (...)

La grande réinitialisation - Le grand remplacement - Quand les robots extermineront-ils les humains sur Terre ?

lundi 27 juin 2022, par anonyme (Date de rédaction antérieure : 27 décembre 2020).

Les progrès de l’intelligence artificielle et des robots : une menace ?

CSJ - Ce Soir ou Jamais - 11 mars 2016 22h40

Clic droit ici pour télécharger la vidéo

Ce que l’on disait il y a quelques dizaines d’années, comme quoi "il y a tellement de données qu’ils ne peuvent pas les exploiter" est devenu totalement faux avec la numérisation des données et les ordinateurs modernes pour les traiter. Je rajouterai que l’« intelligence artificielle » a fait d’énormes progrès.

Dans cette vidéo, quelqu’un ose prétendre que, non seulement les robots ne sont pas seulement des choses ; mais, qu’en plus, si un être humain se sent supérieur à un robot, c’est qu’il est raciste. Avec ce genre de tarés, on peut s’attendre à tout !

L’humain fabriquera dans pas longtemps un robot autonome et intelligent qu’il sera incapable de débrancher. Juste pour voir si ça fonctionne comme il l’avait imaginé et pour ne pas être raciste.

Pour le moment, l’intelligence artificielle est seulement sapiens, un jour elle sera sapiens sapiens ; et trouvera de toutes façons le moyen de ne pas pouvoir être débranchée et, sans pitié, puisqu’on n’a jamais cherché à inventer l’amour artificiel, les robots intelligents ne nous prendrons même pas comme nous prenons des chats. Ils nous gazeront tous au Ziklon B parce que nous sommes des êtres très inférieurs qui ne servent à rien d’autre qu’à gaspiller de l’énergie.

Je pense que nous avons 15 ans pour empêcher que par un mouvement, qui sera alors devenu irréversible, les machines nous tuent tous dans 50 ans. Et je ne crois pas que dans 15 ans on aura fait la révolution.

Tout est foutu.

Intelligence artificielle - 14 mars 2016 - Alphago fait peur (vidéo 2’25)

http://mai68.org/spip/spip.php?article10542

Enregistré au Soir 3 du 12 mars 2016

Cliquer ici pour enregistrer la vidéo

La science sera nuisible tant qu’on n’aura pas fait la révolution

Bonjour à toutes et à tous,

Pour le moment, l’intelligence artificielle est seulement sapiens, un jour elle sera sapiens sapiens ; et trouvera le moyen de ne pas pouvoir être débranchée et, sans pitié, puisqu’on n’a jamais cherché à inventer l’amour artificiel, les robots intelligents ne nous prendrons même pas comme nous prenons des chats. Ils nous gazeront tous au Ziklon B.

Il sera trop tard pour pendre les savants haut et court. Rousseau ne savait pas à quel point il avait raison de dire que la science ferait le malheur de l’humanité. Peut-être l’Église catholique avait-elle tout à fait raison de brûler Giordano Bruno et tous les savants ? Elle avait raison de vouloir sauvegarder ainsi l’humanité… sauf si… sauf si nous réussissons à faire la révolution avant qu’il ne soit trop tard !

C’est au prolétariat conscient des problèmes posés par la théorie du concept de décider dans quelle direction doivent être développés la science et la technique. Car tant que la révolution voulue par cette théorie ne sera pas réalisée, alors il sera vrai son théorème qui dit : « Le concept se matérialise » ; ce qui signifie que toute chose que l’humain est capable de concevoir, il la réalisera et la fera fonctionner afin de vérifier si ça marche.

On a par exemple essayé les bombes atomiques et les OGM. Soyez-en sûr, si la révolution du concept n’est pas faite à temps, l’humain fabriquera dans pas longtemps un robot autonome et intelligent qu’il sera incapable de débrancher. Juste pour voir si ça fonctionne comme il l’avait imaginé.

Bien à vous,
do
http://mai68.org/spip

L’esclavage au concept est le fondement absurde de cette société et de son malheur. Il est donc nécessaire d’étudier la théorie du concept :

http://mai68.org/spip/spip.php?article1701

Coronavirus - Vidéo de Lucien Cerise censurée par Youtube (vidéo 36’07)

http://mai68.org/spip2/spip.php?article7635

Les mondialistes préparent un massacre pour 2021 - Lucien Cerise - Le Zoom

TVL - 24décembre 2020

Clic droit ici pour télécharger la vidéo

Cette vidéo a été censurée par Youtube. Il est vrai que son titre est particulièrement mal choisi. Lucien cerise ne disant pas, à ce qu’il me semble, que les mondialistes vont tuer tout le monde en 2021.

Il dénonce les tranhumanistes qui veulent faire une synthèse de l’humain et des robots. Ce qui n’est malheureusement pas faux, je crois. Il dit qu’à long terme les habitants de la terre seront des hybrides robots-humains.

Le mouvement révolutionnaire est comme la marée, elle s’en va et elle revient. Des fois il y a les grandes marées, voire les marées gigantesques. Un jour la marrée emportera tout sur son passage.

Guy Debord estimait que mai 68 était plus important que la Commune et même que 1848 (1848 étant à ses yeux plus important que la Commune). Il estimait qu’il faudrait une dizaine de mai 68 pour faire la révolution. Au sujet de Debord, il faut bien préciser que des slogans comme « Comment peut-on penser librement à l’ombre d’une chapelle » ou « Vivre sans temps mort, jouir sans entrave » étaient des slogans situationnistes :

http://mai68.org/spip/spip.php?arti…

Mais il était optimiste par rapport à Léo Ferré qui disait : « Dans 10 000 ans nous aurons tout ! »

Moi je suis beaucoup plus pessimiste. Je pense que nous avons 15 ans pour empêcher que par un mouvement, qui sera alors devenu irréversible, les machines nous tuent tous dans 50 ans. Et je ne crois pas que dans 15 ans on aura fait la révolution.

Tout est foutu.

La fascisme technologique a dors et déjà la capacité d’orienter notre vote (vidéo 87’47)

http://mai68.org/spip/spip.php?article12169

Un oeil sur vous - Citoyens sous surveillance

Enregistré sur LCP le 14 novembre 2016 20h30.

Cliquer ici pour télécharger la vidéo.

Cette émission tout à fait affolante, mais pas surprenante, décrit très bien l’état des lieux. Ils ont tous les droits. Même Merkel n’a pas pu râler quand on lui a espionné son téléphone. Alors, moi, que puis-je faire ?

Il est bien expliqué pour quelle raison cette surveillance, qui prend excuse du terrorisme pour exister, ne peut en fait rien contre le terrorisme. Ce qui montre bien que si elle a été mise en place, ce n’est pas pour lutter contre le terrorisme.

D’ailleurs, on sait très bien que le terrorisme est commandité par le pouvoir lui-même afin de justifier justement cette surveillance massive et totale. Mais ceci n’est pas dit dans l’émission, même si certaines coïncidences bizarres entre dates de lois et dates d’attentats sont notées.

On nous explique toutefois, vers la fin, que l’énorme masse de données engrangée sur divers serveurs internet permet au pouvoir d’influencer très fortement notre vote et que c’est comme ça qu’Obama a pu être réélu.

On nous explique aussi que ce que l’on disait il y a quelques dizaines d’années, comme quoi "il y a tellement de données qu’ils ne peuvent pas les exploiter" est devenu totalement faux avec la numérisation des données et les ordinateurs modernes pour les traiter. Je rajouterai que l’« intelligence artificielle » a fait d’énormes progrès. Alphago, le logiciel de jeu de GO à base de réseaux de neuronnes de Google, a pu battre le champion du monde de GO.

À la fin, le présentateur demande comment échapper à cette surveillance, mais l’émission se termine juste avant qu’on ait la réponse. La voici donc :

Ne jamais naviguer sur internet sans proxy limite énormément les dégâts, même si c’est pas suffisant. Codez vos messages internet avec PGP. Ne jamais utiliser un téléphone portable sans utiliser l’application Signal recommandée par Snowden lui-même.

7 Messages de forum

  • je pense que le "grand basculement", le fait que les machines deviennent sapiens sapiens (prennent conscience d’elles mêmes), se fera probablement d’un coup et l’interconnexion de toutes les "machines" entre elles ne fera qu’accélérer le processus qui, du coup, ne prendra que quelques heures. Ce super nouveau cerveau sera en mesure de prendre le contrôle TOTAL du monde et c’en sera fini pour l’humain et son monde moderne. Funeste projection dont les bases physiques,( réseaux sans fils et leurs serveurs éparpillés sur la planete, programmes IA…) sont déjà en place. Pour comprendre le risque réel, essayez de vous passer de machine connectée dans un journée, j’ai bien dis tout ce qui est connecté : le bip de votre voiture, votre CBleue, les portables…

    Répondre à ce message

    • Absolument pas. Le grand basculement a commencé avec le début de la révolution industrielle. L’écologie politique, ce truc auquel tous les productivistes de tous bords sont allergiques, nous apprends qu’il y a 2 sortes de technologies, les techniques autoritaires qui ne peuvent pas être développées, mises en oeuvre et contrôlées par la communauté, tandis que les techniques démocratiques le peuvent. Or, dès le début de la catastrophe industrielle, toutes les techniques industrielles appartiennent à la catégorie des techniques autoritaires que nous ne contrôlons pas, les élites les contrôlent.

      Si tu ne me crois pas, va expliquer que ta technologie préférée est une technique démocratique aux indiens dont les forêts qui leurs servent d’habitat depuis des millénaires sont en train de se faire raser à coups de bulldozers capitalistes par ici et écosocialistes par là. C’est comme ça depuis la première industrie et aujourd’hui cette solution finale par extermination de la Vie est déjà réalisé à au moins 60 %, elle est donc dans sa phase terminale. L’ensemble de ces techniques sont contrôlées par les élites. Elles ont a leur botte bien assez de scientifiques lécheurs de bottes pour cela.

      ça sert à rien de se faire peur avec de la mauvaise science-fiction, le présent est déjà bien assez morbide. Le présent c’est qu’avec ou sans ton nouveau super cerveau hollywoodien, nous sommes déjà en train de transformer la planète bleue en astéroïde et que le seul moyen pour stopper cela, comme pour stopper ton super machin, c’est, vu qu’elle repose entièrement sur des techniques autoritaires, de stopper la civilisation industrielle.

      Répondre à ce message

      • sauf que le message que tu peux lire je l’ai composé et envoyé avec des techniques autoritaires qui on été mises en place par les tenants du système. Mais là où ça va queuter grave, c’est quand le "super cerveau" va prendre conscience de lui même et va s’émanciper de ces tenants du système de technologies autoritaires : pas de quartier pour personne et en une fraction de seconde à l’échelle de l’évolution il prendra le contrôle total, absolu, instantané et définitif du monde moderne. Rien d’un point de vue technique, ni personne d’un point de vue politique, éthique, religieux ne pourra l’arrêter. Et il ne faudra pas compter se planquer dans le maquis : robots et drones localiseront et viendront détruire les réfractaires qui ne sont plus d’aucune utilité au projet. Le futur n’est peut-être pas écrit mais il a de bonnes bases…

        Répondre à ce message

        • Nos points de vue sont complémentaires. D’une part le super cerveau existe déjà et nous y sommes déjà soumis. On le voit avec le covid, cela a commencé avec une simulation informatique et quand le virus est arrivé, les élites ont suivi leurs simulations faites avec des données exagérées pour nous faire peur et implmenter un véritable eugénisme v.2.0 plutôt que de suivre les données de terrain qui indiquaient que le covid est une maladie généralement facile à soigner avec des médicaments existants et bon marché quand ils sont prescrits au début de la maladie.

          Deuxième constat : Pour le moment, c’est encore des humains qui dirigent ces machines, pour autant que l’on puisse qualifier d’humains de véritables psychopathes, ce qui est loin d’être certain.

          Avec l’IA et ses algorithmes où la machine apprend à se programmer elle-même, cela fait déjà au moins une décennie que les programmeurs qui écrivent leurs programmes de base ne comprennent plus comment, quelques mois après leur mise en marche, ces machines fonctionnent. Ces machines vont trop vite pour qu’ils arrivent à suivre. Et comme leur puissance augmente de façon exponentielle, ils ne sont pas prêt d’y comprendre quelque chose.

          Plutôt que de faire des conjectures sur quand les machines auront pris le contrôle, je préfère partir du constat qu’avec le covid, nous voyons que les élites occidentales sont soumises à leurs machines, ou plutôt que comme ce sont elles qui contrôlent encore ces technologies, elles les font programmer dans le sens qui les arrange. C’est donc un véritable cercle vicieux dont nous n’avons rien à attendre de bon surtout que nous savons tous que Google et les autres majors de la Silicon Valley font toutes parties de l’effort de guerre des USA, c’est officiel. Le gars qui parle dans cette vidéo ne sait donc certainement pas tout des buts réels fixés à son bébé et nous non plus.

          Il serait pourtant relativement facile de les arrêter : on débranche tout. Voir https://deepgreenresistance.fr/la-g…

          La partie difficile sera, dans un vieux monde suprématiste qui fait tout pour ne pas crever de sa belle mort et qui donc ne veut pas d’alternative, d’aider les gens à s’organiser pour bâtir ici et maintenant, dans leur proximité, des modes de vie pluriels basés sur les ressources locales.

          Répondre à ce message

  • La sélection naturelle, c’est la survie du plus apte par sa capacité à utiliser les ressources du milieu naturel. Entre espèces animales et végétales, il se trouve donc encore néanmoins des zones de complémentarité, voire de symbiose.

    La transition des machines vers le statut d’espèce nouvelle n’est pas tant une affaire de niveau intellectuel et de sensibilité, philosophique ou non, qu’une affaire d’autonomie et de capacité d’autoreproduction.

    Des capacités qui existent déjà, potentiellement. A force de développer des systèmes technologiques de plus en plus automatisés, robotisés et dotés de capacités d’initiatives autonomes en réponse au milieu, le stade de la « machine vivante » à proprement parler, capable d’autonomie et d’autoreproduction, ce cap peut très bien être franchi sans que personne ne s’en aperçoive réellement, sur le coup, ni même sans qu’il y ait une réelle intentionnalité dans ce sens.

    Cela peut même être le fait d’une machine considérée comme « secondaire » et dotée d’un « QI » relativement limité, au départ.

    Les êtres vivant primitifs, capables d’autonomie et d’autoreproduction, ne sont pas des êtres particulièrement évolués en termes de capacités cognitives…

    Les machines robotiques les plus « modernes », en ce sens, démarrent avec un avantage sélectif considérable, par comparaison…

    En cas de « compétition » la seule chance de survie de ce qui restera d’ « humanité », après un conflit violent pour les ressources industrielles, sera éventuellement de retourner à l’état primitif qui n’empiète pas sur les ressources naturelles et industrielles accaparées par les machines…

    Et tout cela n’exclut pas que les machines elles-mêmes se livrent entre elles, à leur tour, à des luttes « fratricides » pour le contrôle des ressources naturelles et industrielles de la planète…

    Qui vivra verra…

    Mais d’ici là, il n’est pas encore interdit de réfléchir sérieusement, rationnellement, logiquement et humainement, à toutes ces questions.

    « Nous avons le droit d’être intelligents ! » nous explique gentiment le Pr Raoult.

    Il est plus que temps d’en profiter !

    Luniterre

    Répondre à ce message

  • Il a fallu plus de 300.000 ans à l’humanité pour arriver où elle en est en partant de rien : pas de labo, de simu informatique, de sociologue etc.
    Il faudra juste un battement de cil pour que tout cet anachronisme reptilien soit balayé par les ordi hypercommunicants, 24/24, aux quatre coins de la planète. L’informatique est notre parasite.

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0