VIVE LA RÉVOLUTION
Accueil du site > Comment publier un article > Faisons la guerre à la guerre pandémique

Faisons la guerre à la guerre pandémique

lundi 20 septembre 2021, par Robert Bibeau (Date de rédaction antérieure : 20 septembre 2021).

Après dix-huit mois de terrorisme sanitaire, l’essentiel de la saga pandémique tient dans ce constat élémentaire : la grippe du COVID-19 a offert l’opportunité au Grand capital mondialisé d’accélérer ses préparatifs de Guerre…en rameutant la populace tétanisée sous prétexte de la protéger des dangers d’un virus « échappé » d’un laboratoire de recherche militaire d’armes biologiques meurtrières. (1)

Dans le camp prolétarien on devrait cesser de déblatérer et de spéculer à propos de l’existence d’un virus – de la propagation de l’épidémie – de l’efficacité de ces vaccins expérimentaux patentés – de l’utilité des restrictions et des confinements déments – de la finalité des mesures de traçage et de contrôle des citoyens. Ces débats nous éloignent de notre tâche essentielle qui est de nous opposer aux préparatifs de guerre démentiels. (2) https://les7duquebec.net/archives/266817

This article is available in 5 languages on this webmagazine : https://les7duquebec.net/archives/266905

Le succès tout relatif de l’establishement gouvernemental et patronal à imposer la paralysie de l’économie - les confinements déments - les restrictions futiles - les masques inutiles - les couvre-feux désastreux - les vaccins expérimentaux dangereux et les mesures de traçage et de contrôle social reflète deux aspects de la crise économique, sociale et politique :

1) la puissance déclinante des rapports de production capitaliste sous la maîtrise exclusive du Grand capital mondial dont l’État national est le chien de garde bancal.

2) Cet insuccès reflète également le niveau de méfiance et de défiance des populations vis-à-vis des "élites" (intellectuels godillots, politiciens larbins, scientifiques corrompus, bourgeois précarisés, journalistes stipendiés, médias à la solde), une engeance totalement déconnectée de la réalité désespérée des populations paupérisées qui ne souhaitent pas servir de chair à canon dans ce nouvel affrontement qui oppose l’empire déclinant (Empire Étatsunien-OTAN) à l’empire du prétendant (Empire chinois - Alliance de Shanghai).

Cette guerre de succession impériale est la conséquence banale du développement inégal et combiné du mode de production et de l’économie capitaliste en débandade. C’est une contradiction dans le camp ennemi. Le Grand capital mondial tente d’enrôler et de militariser les populations terrifier – ce que nous appelons "les préparatifs de guerre mondiale" qui s’amorce par cette guerre virale (COVID-19) dont l’oligarchie au pouvoir semble avoir perdu le contrôle…

Marc Faber, un spéculateur boursier renommé, déclare : « Je pense qu’une fois que cette histoire de Covid19 sera terminée, l’élite, ceux qui font de l’argent, ira à la guerre. C’est la dernière recette pour maintenir l’unité de la population.  » Marc Faber prévient « Une fois le COVID terminé, les élites entreront en guerre » – les 7 du quebec (3).

L’aspect positif de la première phase de cet affrontement de classe opposant le camp prolétarien (quelques milliards de travailleurs – esclaves salariés) au camp du Grand capital mondial (environ 2000 milliardaires et leurs exécutifs corporatifs), c’est que cette étape nous permet de reconnaître les partisans des deux camps et de rassembler nos alliés pour créer le « Front uni anti-guerre ».

Plus cette pandémie s’éternise et s’enlise et plus les États bourgeois, les prétendues « élites », les larbins politiciens et leurs patrons de l’industrie de l’information, alliés aux secteurs lucratifs du Big Pharma et des GAFAM, exposent leur fourberie, perdent la confiance de la population et exaspèrent la résistance qui se radicalise. (4) Cette solidarité populaire renforcée est risquée pour les ploutocrates au pouvoir.

Pendant ce temps, les organisations politiques de gauche comme de droite collaborent pour servir le Grand capital et miner l’unité de la Résistance qui se forge à travers le combat spontané. Bien sûr, le prolétariat internationaliste devra régler ses contradictions non antagonistes avec la petite et la moyenne bourgeoisie nationaliste…celle qui résiste du moins … ou alors nous devrons chasser ces faux alliés.

D’ores et déjà nous devons nous réjouir de l’expansion internationale du combat populaire contre les préparatifs de guerre. Sans qu’aucune organisation populiste ne coordonne l’action de résistance mondiale, spontanément, des militants de tout horizon - suivant leurs orientations - s’unissent sans condition dans leur "Refus global" de cette guerre génocidaire et en définitive contre cette civilisation capitaliste destructrice. (5) https://les7duquebec.net/?s=nous+so…

Il importe peu que certains "refusnicks" formulent différemment leurs revendications… ils construisent tous le « Front uni antiguerre ». Ce qui importe, c’est que chaque résistant rend problématique les préparatifs de guerre de la bourgeoisie.

Il est de notre devoir militant de suggérer les objectifs de la présente étape de cette guerre de classes et de proposer des tactiques qui unissent et renforcent le camp prolétarien du « Front uni antiguerre » (6) « Nous sommes en guerre » : Docteur Louis Fouché présente quelques actions de résistance à l’État totalitaire – les 7 du quebec

a) l’objectif de la présente lutte populaire est de contrecarrer les préparatifs de guerre. Nous saluons toute manifestation - toute action - qui affaiblit notre ennemi impérialiste (nous saluons la victoire de la Résistance nationaliste afghane. (7) Résultats de recherche pour « afghanistan » – les 7 du quebec

b) La population de chaque pays mène ce combat stratégique selon ses choix tactiques. (8) Que pouvons-nous apprendre de l’Australie et de l’Afghanistan sur l’hystérie Covid en Occident ? – les 7 du quebec

c) Ne laissons pas les partis politiques s’emparer du leadership de notre lutte.

d) Faisons la guerre à la guerre.

NOTES

1. Lorsque l’épidémie de Covid-19 est survenue, le docteur Richard Hatchett était devenu le directeur de la CEPI (Coalition for Epidemic Preparedness Innovations) ; une association créée au Forum de Davos et financée par Bill Gates. C’est Hatchett, le premier, qui a utilisé l’expression « Nous sommes en guerre », reprise par son ami le président Emmanuel Macron. C’est lui qui a conseillé de confiner les populations saines comme il l’avait imaginé 15 ans plus tôt dans le cadre de la « guerre au terrorisme ». Anthony Fauci, quant à lui, était toujours à son poste. Il avait détourné de l’argent fédéral pour financer des recherches illégales aux États-Unis. Elles ont été réalisées pour lui au laboratoire chinois de Wuhan. Normalement, les professions médicales auraient dû se soulever à nouveau contre le confinement obligatoire des personnes saines. Il n’en a rien été. Massivement, elles ont considéré que la situation exigeait de violer le serment d’Hippocrate. Aujourd’hui, les pays occidentaux qui ont appliqué les conseils du docteur Hatchett et ont cru aux mensonges de Gilead Science ont un bilan terrifiant de cette pandémie. Les États-Unis ont 26 fois plus de décès par million d’habitant que la Chine. Et leur économie est dévastée. Du 11-Septembre à la Covid : le refus du débat, par Thierry Meyssan (voltairenet.org) :

https://www.voltairenet.org/article…

2. Sous le thème de l’urgence climatique : https://les7duquebec.net/archives/266817

3. https://www.facebook.com/TaoualitAm… https://www.facebook.com/ArtisteRap…

4. https://les7duquebec.net/?s=nous+so…

5. « Nous sommes en guerre » : Docteur Louis Fouché présente quelques actions de résistance à l’État totalitaire – les 7 du quebec

6. Résultats de recherche pour « afghanistan » – les 7 du quebec

7. Que pouvons-nous apprendre de l’Australie et de l’Afghanistan sur l’hystérie Covid en Occident ? – les 7 du quebec :

8. https://les7duquebec.net/archives/266856

12 Messages de forum

  • Faisons la guerre à la guerre pandémique 20 septembre 03:53, par do

    Salut Robert,

    Tu dis : « Marc Faber, un spéculateur boursier renommé, prévoit que : « Je pense qu’une fois que cette histoire de Covid19 sera terminée, l’élite, ceux qui font de l’argent, ira à la guerre. C’est la dernière recette pour maintenir l’unité de la population. » »

    Il se trompe car la guerre a déjà eu lieu. Le confinement n’était rien d’autre qu’une guerre sans guerre :

    http://mai68.org/spip2/spip.php?art…

    Et, comme après toute guerre, il y a dorénavant reprise économique.

    Bien à toi,
    do
    http://mai68.org

    Répondre à ce message

    • Faisons la guerre à la guerre pandémique 20 septembre 15:16, par Luniterre

      Effectivement :

      "Et, comme après toute guerre, il y a dorénavant reprise économique."

      …Et comme, malheureusement, et contrairement aux pseudos-"révolutionnaires prolétarien", les banquiers centraux sont capables et d’apprendre de leurs erreurs et d’"améliorer" leurs méthodes en fonction de l’expérience, ils sont tout à fait capables de nous re-concocter un épisode de "casse économique" style "Mars 2020" et suivants, à fin de relancer encore la machine, si besoin est…

      Mais leur but essentiel reste manifestement de plier autant que faire se peut les populations à leurs restructurations banco-centralistes, sans avoir pour autant nécessairement besoin de donner un os à ronger aux chiens monopolistes GAFAM et autres qui leurs sont déjà asservis, pour l’essentiel, sauf regimbades genre "crypto-monnaies indépendantes" et autres…

      Ils ont, de toutes façons, l’arme absolue des "taux directeurs" pour faire plier les marchés à leurs volontés, en cas de nécessité, ce qui équivaudrait effectivement à une nouvelle crise type "Mars 2020"…

      Luniterre

      Répondre à ce message

    • Faisons la guerre à la guerre pandémique 21 septembre 03:56, par Dominique

      Salut do,

      Depuis 2008, nous sommes dans un contexte post pic pétrolier qui implique qu’une hausse de la croissance économique mondiale ne peut que provoquer, en raison de la dépendance du techno-capitalisme au pétrole, une hausse des prix du brut, laquelle ne peut que provoquer une baisse de l’économie.

      Avant le pic pétrolier, nous avions des périodes de croissance suivies de crises avec une tendance moyenne à la hausse. Depuis 2008, nous avons des crises suivies de hausse avec une tendance moyenne hésitante pour le moment, mais qui ne pourra que s’établir à la baisse quand les effets du dépassement du pic pétrolier se feront sentir pour de bon.

      Les élites peuvent aussi diminuer la demande, nous, et utiliser leur machine à décerveler pour faire croire que l’économie va bien. Je ne suis pas convaincu que la guerre a venir se fera contre la Chine, laquelle est une puissance nucléaire de premier plan. Ce serait du suicide et les généraux US le savent bien. Je crois au contraire que bien que leur propagande nous disent de faire des enfants, un de leurs buts principaux dans une société techno-capitaliste dépendante du pétrole est de diminuer la demande. Ils n’ont pas le choix, leur position dépend de la stabilité du système, l’offre ne peut plus augmenter, donc il ne leur reste comme solution que de diminuer la demande.

      En suivant Fauci, les USA ont prescrit massivement de l’ivermectine. Vu les effets secondaires de cette drogue, ils ont plus de morts causés par ce traitement que de morts du covid. De plus, les vaccins ARNm ont pour effet secondaire entre autres de provoquer la stérilité des bébés femellew nés de parents vaccinés, ceci par manque d’ovules chez le bébé. De tels bébés sont de futures femmes stériles. La FDA (Food and Drug Administration) le savait avant de donner les autorisations pour procéder aux injections de ces produits. La prochaine guerre mondiale a donc déjà commencé et l’ennemi c’est nous, les peuples du monde.
      https://rumble.com/vmjkjx-dpeupleme…

      Répondre à ce message

      • Faisons la guerre à la guerre pandémique 21 septembre 09:15, par Luniterre

        La pratique massive de l’ivermectine en Afrique et en Inde montre que cette molécule est efficace et sans danger, à des doses appropriées, naturellement, comme tout médicament.

        Après, si quelques américains se tapent un délire avec, c’est une autre histoire. Et si le système en profite pour casser l’utilisation possible de cette molécule, encore une autre, même si les deux vont ensemble, comme ce fut déjà le cas pour l’ hydroxychloroquine.

        Et finalement, qu’un écolo de ton espèce relaye cet intox, encore une autre, également assez logique, dans le contexte du délire collectif actuel…

        Et comme tu t’accroches comme une moule à son rocher à ton histoire de pic pétrolier qui aurait été atteint en 2008, on voit bien que tu tiens surtout à en remettre une couche en plus de toutes celles qui s’y trouvent déjà…

        Ce qui reste "rassurant" en un sens, c’est que dans tout ce délire tu arrives néanmoins à voir la contradiction interne actuelle du système, entre la nécessité de réduire la population pour concentrer l’utilisation des ressources naturelles en faveur de la caste-classe banco-centraliste et la tentation, pour une partie d’entre elle de s’en servir encore comme chair à canon en vue de piquer la part de leurs copains chinois, et réciproquement, pour ceux-ci, vis à vis des amerloques…

        Pour l’instant, l’avantage "numérique" est aux chinois, question chair à canon, mais plutôt US, en termes de bombes nucléaires, la partie est donc relativement équilibrée et un compromis banco-centraliste existe déjà potentiellement, étant donné l’interdépendance économique et monétaire.

        Sauf "accident diplomatique"…

        Luniterre

        Répondre à ce message

        • Faisons la guerre à la guerre pandémique 21 septembre 11:58, par do

          Salut Luniterre, je ne crois pas à la nécessité pour la classe dominante de réduire la population :

          http://mai68.org/spip2/spip.php?art…

          Bien à toi,
          do
          http://mai68.org

          Répondre à ce message

          • Faisons la guerre à la guerre pandémique 21 septembre 13:15, par Luniterre

            Les deux "tendances" coexistent au sein des classes dominantes. À terme, c’est nécessairement la tendance "dépopulationniste" qui l’emportera. Le choix du timing et des méthodes sera simplement dicté par l’évolution du contexte général.

            L’expérience du confinement et de la vaccination "obligatoire", avec le paSS, va plutôt encourager la tendance dépopulationniste.

            Quoi qu’il en soit, la perception par les masses révoltées de cette tendance comme étant dominante est un acquis précieux du réveil de la conscience de classe, encore embryonnaire, et il est donc important de s’appuyer dessus pour en donner une explication rationnelle et avancer plus loin dans la construction d’une force de résistance. C’est déjà un pas en avant appréciable par rapport à l’impasse du mouvement GJ, même si encore largement insuffisant.

            Luniterre

            Répondre à ce message

            • Faisons la guerre à la guerre pandémique 21 septembre 13:42, par do

              J’ai la très nette impression que cette tendance à croire que le pouvoir va détruire l’immense majorité de la population traduit une influence énorme de l’extrême extrême droite dans le style QAnon. Elle va de paire avec la tendance à croire que la classe dominante est essentiellement pédocriminelle et sataniste.

              Et je ne crois pas du tout que la majorité de la population croit à ces diverses choses. Mais cette croyance va en augmentant.

              do

              Répondre à ce message

              • Faisons la guerre à la guerre pandémique 21 septembre 15:57, par Luniterre

                Le fait est que le réveil actuel de la conscience collective s’effectue effectivement à travers des "thèses" à caractère parfois "complotiste" au sens caricatural du terme.

                Mais l’important est qu’il s’effectue malgré tout, et surtout, malgré le dénigrement systématique de la part de la pseudo-"gauche ", genre La Horde, etc…

                Dénoncer l’influence de l’extrême-droite sans prendre d’initiatives militantes pour construire une alternative, c’est juste faire le jeu du système, point-barre ! C’est ce que fait la " gauche " actuelle. Elle attend que le mouvement se casse la gueule pour récupérer quelques morceaux dans son jeu de Kollaboration de classe.

                Au niveau actuel du mouvement de masse, un groupe militant de gauche doit donc se positionner comme simplement laïque et démocratique, compatible avec les diverses croyances religieuses, y compris catholiques, qui ont de toutes façons leur place dans le front de la Résistance anti-banco-centraliste.

                La construction d’un tel front sur une base de résistance démocratique, ce serait déjà une victoire d’ordre stratégique, dans le contexte actuel.

                Après, c’est sur la perspective politique d’une alternative sociale que se jouera l’avenir du mouvement, mais l’expérience de l’époque gaponiste de la Russie ne peut que nous inciter à une patience relative, vu la progression, lente, mais notable. Il s’agit donc d’accélérer le mouvement, si faire se peut, mais sans casser son modeste élan, comme le font actuellement les Kollabos de la gauche.

                Luniterre

                Répondre à ce message

                • Faisons la guerre à la guerre pandémique 21 septembre 17:44, par do

                  Luniterre,

                  Faire un front unique contre le spectacle du coronavirus ne signifie pas qu’on doit croire ou faire semblant de croire à tout ce que raconte les QAnon et compagnie.

                  En 2005, il y a eu un front unique contre la Constitution de l’Europe. Mais, pour autant, l’extrême gauche ne s’est pas sentie obligée de reprendre des idées d’extrême droite.

                  Amicalement,
                  do
                  http://mai68.org/

                  Répondre à ce message

                  • Faisons la guerre à la guerre pandémique 21 septembre 19:33, par Luniterre

                    Dans un front, chacun conserve ses croyances ou ses non-croyances (athéisme matérialiste dialectique, dans mon cas !), mais apprend à respecter l’autre et à être solidaire dans la lutte. L’objectif immédiat est le rejet du paSS et de la vaccination ARN-messager "obligatoire" de ce fait, et le rétablissement d’une médecine digne de ce nom, mais au delà de cette lutte contre ce qui est quasiment une "religion d’Etat covidiste", néo-lyssenkiste et anti-scientifique, la perspective de construire une alternative se posera dans la pratique des luttes, et non de manière purement théorique. Ce n’est que par la confrontation avec le réel que peut s’élaborer un programme de revendications répondant aux besoins sociaux les plus urgents. De fait, un tel programme posera concrètement la question de la construction d’une alternative sociale.

                    En 1905 Lénine proposait aux bolchéviques d’investir le mouvement gaponiste tel qu’il était et de contribuer à l’élaboration de son cahier de revendications. C’est l’unité prolétarienne et populaire sur cette base, et malgré son idéologie religieuse "mystique" qui a contraint le régime tsariste à se dévoiler pour ce qu’il était réellement, et en fait, ce faisant, à se suicider politiquement, même s’il a fallu encore douze ans de luttes !

                    On ne peut pas faire de parallèle simpliste entre les deux situations, mais il y a bien une "évolution spontanée", que tu sembles également remarquer, des GJ au mouvement anti-paSS, et qui va assez dans ce sens, faute, hélas, d’une organisation prolétarienne réelle.

                    Le communisme, camarade, ce n’est pas un dogme, mais simplement le mouvement du réel, et surtout si on le comprend assez pour le faire avancer, dans le bon sens, et non pas tenter de lui barrer stupidement la route, façon "Lundi matin", "La Horde", "Conspiracy watch", etc…!

                    Il faut donc s’immerger dedans, que l’on soit "organisé" (…actuellement impossible !), ou isolé, et essayer de faire le possible pour avancer la prise de conscience pas à pas…

                    Avec l’ensemble des thèmes mis en avant par les "complotistes", ce ne sont pas les opportunités de débats qui manquent, notamment sur les questions les plus basiques du banco-centralisme, mais c’est bien la lucidité de la gauche sur toutes ces questions qui fait gravement défaut.

                    Pour info, la version Agoravox de ma réponse au camarade René Sansa :

                    Décapant !!! Le capitalisme est-il déjà derrière nous ? Et si oui, qu’est-ce qui a pris sa place ???

                    https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/decapant-le-capitalisme-est-il-235922

                    L’ambivalence des quelques réactions est assez représentative, me semble-t-il, de l’éventail des "prises de conscience" actuelles !!!

                    Rassurant : au moins 1 des 700 lecteurs semble avoir compris l’essentiel !!!

                    Résultat quasiment jamais atteint avec le lectorat "de gauche" sur TML !

                    (Hormis R. Sansa et toi-même, et avec quelques nuances, mais donc utiles au débat, car sans l’observation critique de R. Sansa je n’aurais sans doute pas fait le rapprochement entre ma "brève définition", initialement destinée au camarade Viriato, et le texte de Marx que j’avais retraduit, pourtant, il y a déjà pas mal de temps…).

                    Quand au mouvement de 2005, il était pour le moins aussi confusionniste, sinon plus, sur les questions de fond, et a finalement tourné court, sans permettre aucune perspective alternative réelle, et encore moins, d’organisation de résistance sociale et/ou politique.

                    Amicalement,

                    Luniterre

                    Répondre à ce message

  • Faisons la guerre à la guerre pandémique 20 septembre 23:31, par Anon

    Un peut d’info complémentaire :

    • ACCABLANT ! Le Dr Reiner Fuellmich, avocat expert, titulaire d’une licence en Allemagne et en Californie (États-Unis) et cofondateur du Comité d’enquête sur l’affaire Corona, résume les conclusions du Comité à ce jour et fait le point sur la situation actuelle.
      https://www.bitchute.com/video/n7l6…
    • Une autre préoccupation connexe est que le vaccin Pfizer utilise un ARN nucléoside unique 1-méthyl-3′-pseudouridylyle (Ψ) (complètement synthétique, inexistant dans la nature).
      Selon les documents d’information de la FDA, ce nucléoside a été choisi pour RÉDUIRE L’ACTIVATION DU SYSTÈME IMMUNITAIRE INNÉ.
      Les molécules d’ARN contenant ce nucléoside auront sans aucun doute une liaison altérée.
      Malheureusement, l’effet sur le TDP-43, le FUS et d’autres protéines de liaison à l’ARN n’est pas publié. L’utilisation de ce nucléoside dans un vaccin peut potentiellement améliorer l’affinité de liaison des séquences d’ARN CAPABLES D’AMENER LES TDP-43 ET FUS À PRENDRE DES CONFIGURATIONS TOXIQUES.
      https://skidmark.blog/2021/04/11/va…
    • [ LIVRE ] 19 Juin 2008 : Génétique et autres technologies de modification de l’être humain : réglementation internationale judicieuse ou nouvelle course aux armements ?
      Audition devant le sous-comité sur le terrorisme, la non-prolifération et le commerce d’armes.
      (EXTRAIT DE LA PAGE 3) : Si nous ne développons pas un consensus international sur le contrôle de cette technologie ou si nous ne parvenons pas à faire respecter tout consensus qui émergera, nous pouvons anticiper un monde dans lequel un État voyou ou non, ou un acteur non étatique, tentera de manipuler la génétique humaine d’une manière qui nous horrifierait, tout en ayant le sentiment d’obtenir un avantage en matière de sécurité nationale.
      Ceux qui affirment que l’humanité ne manipulerait jamais le génome à des fins militaires doivent lire les écrits de ceux qui affirment que l’humanité ne manipulerait jamais l’atome à de telles fins.
      https://drive.google.com/file/d/1VA…

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0