6 janvier 2003

 

 

EN ROUTE VERS LE FASCISME !

¯¯¯¯¯¯¯¯¯
          Nos gouvernants n'ayant pu faire un coup d'État brutal en magouillant un 11 septembre à la française, ils se voient obligés de le faire petit à petit. Ils comptent bien arriver, progressivement, à nous imposer des lois fascistes à l'américaine telles que l'US Patriot Act (retour aux lettres de cachets !) ainsi que l'État policier qui va avec. C'est pourquoi, c'est immédiatement que nous devons réagir, car il est plus facile d'enlever une graine qui vient de germer que de déraciner un gros arbre qui pousse depuis des années !
_________

          Veuillez me pardonner, mais j'ai bien du mal à faire la différence entre un homme politique de droite et un homme politique "de gauche". D'ailleurs, dans les années 1970, on disait que : « Le pouvoir est toujours de droite ! ». Et si l'on veut comprendre historiquement ce qu'il se passe, il est parfois bon de regarder le pouvoir en soi, en oubliant la fausse alternative droite-gauche qui est là parce que cela arrange le pouvoir d'avoir tantôt une apparence de droite tantôt une apparence "de gauche", et aussi parce que "l'espoir est la laisse de la soumission".

          Je vais commencer par prendre deux exemples d'oppressions qui nous ont été imposées progressivement afin que nous les acceptions sans réagir. Je souhaite montrer ainsi l'efficacité d'un principe essentiel (y aller petit à petit) appliqué par nos dirigeants quand ils veulent faire accepter quelque chose qu'aucun subterfuge n'a pu imposer d'un seul coup. Ces exemples seront la sécu et la répression sexuelle, mais on aurait pu en prendre d'autres... comme la retraite ! Puis nous aborderons le sujet : les lois fascistes et l'État policier.

LA DESTRUCTION PROGRESSIVE DE LA SÉCU

          Quand Mitterrand a décidé de détruire notre sécurité sociale, il savait bien qu'il ne pourrait pas le faire brutalement sans provoquer un nouveau mai 68, aussi y est-il allé tout doucement, en commençant par quelque chose qui allait sembler acceptable par beaucoup de gens : il a dit que désormais il faudrait mettre un timbre poste pour écrire à la sécu(1).
          Ensuite, petit à petit, sous divers prétextes, parfois répétés à plusieurs années d'intervale, l'État a trouvé le moyen de ne pas rembourser certains vaccins(2), de rembourser de moins en moins de médicaments et de les rembourser de moins en moins bien. Il a aussi incité les docteurs en médecine à moins bien soigner les pauvres en leur marquant le moins possible des médicaments qui leur sont nécessaires. Par exemple on nous fait très souvent de la propagande sur le fait qu'en utilisant n'importe comment les antibiotiques, on crée des bactéries résistantes contre lesquelles les antibiotiques sont devenues inefficaces. C'est partiellement vrai. Il pourrait cependant sembler que si l'État incite les médecins à moins prescrire d'antibiotiques, c'est pour faire des "économies" sur notre sécurité sociale (alors qu'on nous parle sans arrêt de lutte contre l'insécurité !) ; pourtant, le VRAI but est de nous habituer progressivement à la suppression de la sécu ! Je développerai ce point plus tard. (en attendant voir ps7)
          Ainsi, c'est petit à petit que le pouvoir réussit à détruire la sécurité sociale, qui est l'un des principaux acquis sociaux obtenus par la résistance au régime nazi pendant ce qu'il est coutume d'appeler la "deuxième guerre mondiale".

          Mais à propos de sécu, il est à noter qu'au tout début de sa destruction progressive, même le seul fait d'obliger les gens à timbrer les lettres destinées à la sécu avait fait scandale. Aussi, Mitterrand avait-il fait dire que dans un premier temps, les lettres non timbrées destinées à la sécu parviendraient tout de même à destination. De plus en plus de personnes se sont mises malgré tout, sous la pression de la propagande, à timbrer leur courrier destiné à la sécu.
          Et bien ! même si très peu de gens le savent, les lettres non timbrées parviennent encore aujourd'hui à la sécu ! C'est pourquoi je me permets de vous proposer, entre autres choses, comme moyen pour reconquérir ce qui dans cette "société" est notre bien le plus précieux, c'est-à-dire la sécurité sociale, de la reconquérir par là où nous avons commencé à la perdre, c'est-à-dire par le timbre poste. Vous avez bien lu, je vous propose de ne plus timbrer votre courrier destiné à la sécu et de proposer ce moyen d'action à toutes et à tous. Commencez par une lettre sans importance pour vérifier si elle arrive effectivement... Et concluez par vous-même ! (utiliser ce moyen d'action n'interdit aucun autre moyen d'action qui pourrait être bien plus radical !)

LA DESTRUCTION PROGRESSIVE DES LIBERTÉS SEXUELLES

          À propos de pédophilie, il y a 10 ou 15 ans, la fRANCE entière s'était fort honorablement soulevée pour sauver cette jeune prof, amoureuse d'un de ses élèves de 14 ans, que les tribunaux voulaient condamner malgré le témoignage de l'élève qui disait vouloir, quand il en aurait le droit, épouser sa prof. Cette histoire se termina bien, mais ce fut la dernière fois. À cette époque, les gens vivant sur le sol de fRANCE savaient encore, mais plus pour très longtemps, qu'on peut éprouver du désir ou de l'amour pour plus jeune ou plus vieux que soi sans être pour autant un violeur, un gérontocriminel ou un pédocriminel.

          À propos de pédocriminalité, dans "les 120 journées de sodome", le Marquis de Sade avait dénoncé à son époque (XVIIIème) que les réseaux qui enlèvent les enfants pour les violer et les torturer étaient organisés par la classe possédante. Soyons sûr que si le divin Marquis a été censuré jusque dans les années 1950(3), c'est parce que ce qu'il avait dénoncé était toujours vrai !
          C'est parce que les ballets bleus ou roses ont lieu dans la haute bourgeoisie que leurs organisateurs sont intouchables. Il faut prendre conscience maintenant que c'est en créant de toute pièce une confusion entre pédophilie et pédocriminalité que la propagande antisexe a commencé son sale travail. (Il faut aussi savoir faire la différence entre pédophilie et pédosexualité. Dans le premier cas il y a seulement attirance et dans le deuxième il y a passage à l'acte !)

          Quand le pouvoir a décidé de nous imposer la répression sexuelle, il ne pouvait pas, là non plus, y aller brutalement sous peine de faire exploser la marmite ! Aussi, nos chefs y sont-ils allés petit à petit, en commençant par une répression qui (grâce à la confusion dénoncée ci-dessus) allait sembler acceptable : la répression de la pédophilie. Mais aujourd'hui, ils en sont à vouloir interdire les films de cul à la télé et à vouloir mettre les Filles de joie(4) et leurs clients en tôle !

          En matière sexuelle, seul le viol est à éliminer !

          Il n'y a pas de mal à se faire du bien !     

          Jouir sans entrave, vivre sans temps morts !

 

LA CONSTRUCTION PROGRESSIVE DE L'ÉTAT POLICIER

          Nos gouvernants n'ayant pu faire un coup d'État brutal en s'aidant d'un 11 septembre à la française, ils se voient obligés de le faire petit à petit, en nous imposant tout d'abord une présence policière plus grande que précédemment sous le prétexte apparemment acceptable d'une prétendue insécurité routière. Puis, petit à petit, au fur et à mesure que passera le temps et que nous nous habituerons, ils trouveront de nouveaux prétextes pour augmenter chaque fois plus les lois et la présence policières. Ils comptent ainsi arriver à nous imposer des lois fascistes à l'américaine telles que l'US Patriot Act (retour aux lettres de cachets !) ainsi que l'État policier qui va avec. C'est pourquoi, c'est immédiatement que nous devons réagir, car il est plus facile d'enlever une graine qui vient de germer que de déraciner un gros arbre qui pousse depuis des années !

          Les nouveaux prétextes pour augmenter plus encore les lois et la présence policières, je viens d'en parler au futur alors qu'ils sont déjà là, soit tout prêts soit en préparation :

          Il y a le spectacle de l'insécurité en général déjà dénoncé dans le N°62 du 30 janvier 2002.

          Bien sûr, nos dirigeants n'ont pas pu fabriquer de toute pièce un 11 septembre à la française, mais le contexte du 11 septembre 2001, plus couramment appelé le 911, nous touche quand même. L'on n'a de cesse de nous faire croire tous les jours qu'on l'a échappé belle, qu'un autre attentat a failli se produire. Quand une usine explose à Toulouse, l'on y fait référence, quand un pétrolier Limbourg échappe son pétrole, on nous fait croire à un attentat terroriste pour dédouaner ses propriétaires et pour participer à l'ambiance "lutte contre le terrorisme".
          J'ai dit aussi dans un texte précédant les élections présidentielles que l'État français ne pouvant plus manipuler les Corses ni les Bretons pour fabriquer un spectacle de terrorisme, il avait bien envie d'essayer de manipuler les Basques, comme le réussit si bien l'État espagnol. Après la rocambolesque évasion d'un prétendu chef Basque d'une prison française, il faut se poser sérieusement la question : cet évadé est-il un vrai militant de la cause basque ou bien a-t-il été retourné par la police politique française (ce qui expliquerait sa bien trop facile évasion) et travaille-t-il désormais pour les services secrets français ? ce n'est qu'une question pour le moment (5), mais si bientôt apparaît en fRANCE un terrorisme Basque qui assassine, et n'importe comment de préférence, avec précisément cet évadé parmi ses chefs, alors nous saurons que ce chef travaille pour l'État français !

          Nos gouvernants sont prêts à tout pour justifier l'avènement d'un État policier. Soit disant pour nous protéger, comme le dit le maquereau à ses putes. Mais nous n'oublierons jamais que les policiers français ont livré les Juifs aux Allemands. Ils ont même livré les enfants alors qu'Hitler ne les avait pas demandés ! Nous ne l'oublierons jamais. D'ailleurs ils recommenceront dès qu'on leur en donnera l'ordre. Ainsi, actuellement, en fRANCE (petit "f" et grand "RANCE"), quand on donne l'ordre aux policiers de pratiquer le nettoyage ethnique contre les Roms (certes seulement un petit nettoyage, au début... mais tout de même...) combien sont-ils à désobéir ? Il faudrait peut-être leur faire lire « Les bijoux de la Castafiore » !

          C'est au nombre de policiers et de militaires que l'on rencontre dans les rues d'un pays que l'on mesure son taux de fascisme !

          Sachez que l'on rencontre bien moins de flics et de militaires dans les rues de La Havane à Cuba que dans n'importe quelle ville de fRANCE ! Alors, elle est où la dictature ? !

CRS = Chirac Raffarin Sarkozy

CRS= SS

Police milice !
Flicaille racaille !

 

Note 1 : Rappelons pour les plus jeunes qu'avant que le pseudo-socialisme à la Mitterrand n'arrive au "pouvoir" en fRANCE, il n'y avait pas besoin de timbrer les lettres destinées à la sécu.

Note 2 : À l'origine, tous les vaccins étaient systématiquement remboursés au fur et à mesure qu'ils arrivaient en pharmacie. C'est sous Mitterrand que pour la première fois il y eut un vaccin non remboursé : le vaccin contre l'hépatite A, qui coûtait pourtant 600 Francs à l'époque. Ensuite, quand fut mis au point le principe général du vaccin contre la grippe, il ne fut pas remboursé non plus. Pourtant, ce serait largement rentable de rembourser un tel vaccin, car cela éviterait d'avoir à rembourser les soins et les congés de maladie dues à la grippe et aux maladies associées. Il faut en conclure que c'est pour nous habituer petit à petit à la suppression de la sécu que nos dirigeants n'ont pas remboursé ce vaccin.

Note 3 : JJ Pauvert a été condamné en 1956 pour avoir publié les œuvres de Sade, qui, il faut le remarquer, sont considérées aujourd'hui comme féministes. Voir Annie Lebrun.

Note 4 : Dans la répression de la prostitution aussi, le pouvoir va y aller progressivement, ce qui lui permettra d'ailleurs d'appliquer son précepte préféré (« diviser pour mieux régner ») : dans un premier temps, le pouvoir dit qu'il s'en prendra aux putes de l'Est, mais ne doutons pas qu'ensuite il s'en prendra aussi aux autres.
          Notez que je comprends parfaitement l'argument qui dit que la plupart du temps les prostituées sont de pauvres filles exploitées par les maquereaux. Et je veux bien que l'on s'en prenne à ces exploiteurs. Mais un peu de cohérence montre qu'il faut de la même façon se débarrasser de tous les patrons, puisqu'ils exploitent leurs employé(e)s.
          Quand aux intellectuels qui trouvent qu'il est déshonorant de vendre son cul pour gagner son pain, je leur dis que c'est peut-être vrai, mais qu'il est certainement bien plus déshonorant de vendre son cerveau que de vendre son cul ; pourtant, le métier d'intellectuel consiste à vendre son cerveau, et le plus souvent au pouvoir ; par conséquent, les vraies putes, c'est eux  !

Note 5 : Si c'est une vraie évasion, je souhaite longue vie et liberté à cet évadé !

 

 

                    Merci pour votre attention,
                    Meilleures salutations,
                    do
                    http://mai68.org ou http://vlr.da.ru ou http://hlv.cjb.net
(utiliser préférentiellement l'adresse mai68.org, mais que celles et ceux qui visitent mon site notent aussi les deux autres adresses alternatives pour le cas où un quelconque "incident technique" empêcherait la première adresse de fonctionner. Notez aussi que la première adresse se reporte maintenant sur http://perso.cs3i.fr/do (alors qu'avant c'était http://www.cs3i.fr/abonnes/do, celle-ci fonctionne toujours pour le moment et ne la supprimez pas, mais veuillez en tenir compte si sur vos sites vous avez mis des accès directs à certaines de mes pages : rajoutez svp une deuxième adresse commençant par http://perso.cs3i.fr/do. Elle sera plus rapide. Merci.))

 

Post Scriptum :

0°) Il faut à tout prix lire le livre écrit par Jean-Michel Duclos intitulé : « VULCANIA, Main basse sur les volcans » paru aux Éditions Golias BP 3045 - 69605 Villeurbanne Cedex.

1°) Je ne pense pas qu'ils mettent des limiteurs de vitesse dans les automobiles parce que tout un chacun peut se rendre compte que ce serait dangereux, que cela provoquerait de nombreux accidents. Tout bon conducteur sait en effet que si un coup de frein peut éviter un accident, bien souvent c'est au contraire un coup d'accélérateur qui évitera le pire !

2°) Si vous acceptez une boite noire dans votre auto, un jour vous en aurez une aussi dans votre appartement et un peu plus tard, elle sera directement injectée dans votre corps sous forme de puce ; grâce à nos chers scientifiques qui ne semblent en rien se douter qu'ils seront eux-aussi violés par le big Brother qu'ils sont en train d'inventer et de mettre en place.

3°) Le voyou des HLM a réprimandé les voyous des mers. Des mots, toujours des mots et rien que des mots. Mais pendant que les vrais voyous, ceux des mers et ceux des HLM, courent toujours, continuant librement leurs méfaits, un gosse de 20 ans qui n'avait fait courir aucun risque à personne vient de prendre un an ferme pour un simple excès de vitesse. Nous savions déjà qu'il n'y a pas de justice, nous savons maintenant que si nous ne réagissons pas fermement et très vite cela va beaucoup empirer !

4°) Sur le Paris-encule-Dakar, vous pouvez lire et faire lire le journal N28 du 11 janvier 2000 sur mon site.

5°) Le déficit public, c'est de l'argent que l'État doit à des banques privées. C'est de l'argent qui a servi par exemple a financer la sécu ou la retraite. Comme l'argent possédé par les capitalistes en général et par les banques en particulier est de l'argent qui nous a été volé, il serait légitime que cet argent dû aux banques privé par l'État continue à ne pas être remboursé ! Cela ferait ainsi revenir vers la population une infime partie de ce que le capitalisme lui a volé. Les riches sont riches : ils peuvent payer ! Et ils devraient payer bien plus encore !

6°) Je ne dis pas qu'il ne faut pas soutenir José Bové contre la répression, mais qu'il faut au moins autant penser à René Riesel, qui, tout en étant bien moins spectaculaire que José Bové est d'autant plus dans le réel !

7°) Pour compléter un peu le corps du texte ci-dessus, vous trouverez un paragraphe sur les antibiotiques dans mon journal N°7) du 9 juin 1999 consacré à la bouffe ; vous pouvez lire aussi le N°30) du 2 février 2000 consacré à la dégradation délibérée de la santé publique ; Et aussi le N°53 du 7 février 2001 (les patrons veulent nous voler nos retraites !)

8°) L'État veut interdire les films de cul à la télé alors qu'il n'hésita pas une seconde à nous montrer (pendant la seule journée du 11 septembre 2001) 92 fois sur Antenne 2, et à des heures de très grande écoute, les avions qui se jettaient contre le World Trade Center et les gens qui se jettaient par les fenêtres. Voudrait-on nous faire croire que des images d'une telle violence sont à recommander alors que des images d'amour seraient traumatisante ?

9°) 2003 a été déclarée "année de l'Algérie en France" ! C'est un lapsus révélateur qui nous avoue enfin que l'Agérie est encore et toujours en France : l'Algérie est française ! Ça tombe bien, que l'on nous avoue cela maintenant. Parce que les médias ayant fini par "découvrir" que le GIA n'est qu'une infame magouille montée de toute pièce par les services secrets algériens, nous pouvons en conclure que c'est sous les ordres de l'État français que cette magouille fut accomplie. D'ailleurs sur le site du MAOL (Mouvement Algérien des Officiers Libres) l'on peut apprendre, par exemple en consultant leur page intitulée "Le cancer de l'Algérie", que l'Algérie est actuellement commandée par d'anciens harkis. D'où sans doute l'hommage que Chirac a récemment rendu à ces collabos de la colonisation française. Rappelons que la fRANCE a conquis l'Algérie en 1830, et que pour cela elle a tué la moitié de la population !

10°) « En 1980, la production mondiale de pétrole s’établissait à 3 026 Mt/an et le prix du brut atteignait des sommets, avec 36 dollars américains par baril en moyenne annuelle, contre 2,5 dollars en 1973. » La citation ci-dessus est parfaitement exacte et tirée de l'Encyclopaedia Universalis. Je cherche, mais n'arrive pas à trouver, le prix que l'on payait l'essence catégorie "Super" en 1980, pour comparer avec aujourd'hui où le prix du baril est bien moins cher. Pourriez-vous m'aider ?

11°) La preuve que Saddam Hussein n'a pas de bombe atomique, c'est que George Bush souhaite ardemment attaquer l'Irak alors qu'il a mis la pédale douce face à la Corée du Nord depuis que ce pays a décidé devant tout le monde de se remettre à fabriquer son comptant de bombes atomiques ! Le vrai danger, c'est Adolf BUSH Jr. Croyez-vous qu'en 2003 les descendants du gaullisme seront moins collabos que ne l'a été Mitterrand en 1991 ? (Mitterrand fut décoré en 1943 de la francisque par le Maréchal Pétain)


Retour en AG

Vive la révolution : http://www.mai68.org
                                    ou : http://www.cs3i.fr/abonnes/do
           ou : http://vlr.da.ru
              ou : http://hlv.cjb.net