VIVE LA RÉVOLUTION
Accueil du site > Comment publier un article > BATACLAN - Des zones d’ombres suggèrent que le pouvoir a organisé l’attaque (...)

BATACLAN - Des zones d’ombres suggèrent que le pouvoir a organisé l’attaque (vidéo 2’37)

vendredi 22 juin 2018, par anonyme (Date de rédaction antérieure : 22 juin 2018).

Nouvelles zones d’ombre dénoncées
dans l’enquête sur le Bataclan

Vidéo du 15 juin 2018

Cliquer sur l’image pour voir la vidéo.

Les services secrets français ont organisé les attentats de Paris pour faire accepter un coup d’État :

Article datée du 15 novembre 2015 :

http://mai68.org/spip/spip.php?article9449

L’ÉTAT D’URGENCE EST UN COUP D’ÉTAT

Spectacle de terrorisme à Paris des 13 et 14 novembre 2015. Quelques éléments de réflexion…

À Paris, les kamikazes étaient tous équipés de ceintures ou gilets explosifs, qu’ils ont actionnés pour commettre leur attentat ou au moment d’être tués par la police : une première en France ! Comme fabriquer un tel gilet explosif n’est pas à la portée du premier bricoleur venu connecté sur internet, il faut se demander qui, en France, les leur a procurés.

Bien sûr, si les terroristes étaient sous la protection des services secrets français, ils n’avaient aucun problème pour obtenir de leur part des gilets explosifs, ni pour rentrer au Bataclan avec lesdits gilets et avec des kalachs.

Il y a des élections en France dans moins de trois semaines. Et, il y a peu de temps, le dictateur turc Erdogan a commandité un attentat pile trois semaines avant des élections qu’il a ainsi gagnées ; alors que, sinon, sans ces attentats qui l’ont fait passer pour un héros antiterroriste, il allait les perdre. Le succès de la tactique d’Erdogan serait-il source d’inspiration ?

Cliquer ici pour l’article et les commentaires

Jesse Hughes, le chanteur d’Eagles of Death Metal qui chantait au Bataclan le soir de l’attaque « terroriste », interdit de Bataclan le 13 novembre 2016 pour complotisme

Début mars Jesse Hughes avait en effet insinué que l’attaque avait été préparée de l’intérieur de la salle de concert, exprimant des soupçons à l’encontre des vigiles. "J’ai découvert que six gardes ou quelque chose comme ça ne sont jamais venus. Il semble assez évident qu’ils devaient avoir une bonne raison pour ne pas venir" :

http://mai68.org/spip/spip.php?article11601

Bataclan – La DGSE sait qui a commandité les attentats du 13 novembre 2015 mais refuse de le dénoncer

Reuters : Le commanditaire des attentats du 13 novembre 2015 a été identifié, d’après le directeur général de la sécurité extérieure (DGSE), Bernard Bajolet. "Nous connaissons le commanditaire, mais je resterai discret sur ce point", ajoute-t-il :

http://mai68.org/spip/spip.php?article11167

3 Messages de forum

  • Bonjour Do ; en appui de cette même vidéo, j’ai en analyse tout autour rappelé les preuves données par Jean-Loup Izambert, Christoph Hörstel, Vincent Emanuele, ex vétéran de guerre US, Le Greffier Noir, Claude Janvier, etc., sur ce sujet précisément dans ce billet d’hier ;
    https://jbl1960blog.wordpress.com/2…

    J’ai eu l’idée de ce titre, en revisionnant le sketch de Coluche "Terrorisme d’État" diffusé en 1986, peut avant sa mort. Sachant que ce sketch faisait partie du nouveau spectacle qu’il devait démarrer en septembre 1986…
    Un camion le 19/06/1986 l’en aura définitivement empêché, c’est ballot hein ?
    Enfin, pas pour tout le monde et c’est d’ailleurs pourquoi je nous invite, toutes et tous à devenir des lanceurs d’alerte, des chercheurs de vérité et pour le moins des passeurs d’idées !
    Jo

    Répondre à ce message

  • Effectivement, Do, beaucoup "découvrent" les zones d’ombres qui ont été pourtant passées à la loupe des… vilains conspis, enfin vilaines dans mon cas.

    Pour rappel cet excellent article par Massimo Mazzuco : Bilan 2015, de Charlie Hebdo au Bataclan en passant par la Syrie.

    Du 11/09/2001 au 13/11/2015 = La naissance d’un monstre ; « Syrak » L’année 2015 a débuté par les attentats de Charlie Hebdo au mois de janvier, et s’est conclue avec les attentats de Paris au Bataclan, au mois de novembre. En réalité, ces deux épisodes, extrêmement graves en eux-mêmes, forment simplement les contours de ce qui s’est passé cette année, à savoir, l’aggravation de la guerre en Syrie qui s’est transformée en quelques mois en un conflit de niveau international.

    Il est naturellement impossible de séparer les deux choses – les attentats de Paris et la guerre en Syrie -, puisque toutes deux ont un important dénominateur commun, l’État islamique (EI). Pour démêler ce sac de noeuds, et donner un sens à l’année qui vient de s’achever, il faut comprendre les origines de l’EI, qui remontent officiellement à l’été 2014. L’État islamique, comme chacun le sait maintenant, est une création indirecte de l’Occident (USA et Grande-Bretagme en premier lieu, avec la contribution d’Israël au second plan), qui a été mise sur pied grâce… à l’allier numéro un des USA au Moyen-Orient, à savoir, l’Arabie Saoudite, et également l’aide de la Turquie et d’autres pays mineurs comme le Qatar.

    Et déjà, on savait que la véritable cible était l’Iran : Le véritable objectif de cette alliance sunnite n’est pas la Syrie, mais bien l’Iran, l’autre grande puissance moyen-orientale qui s’oppose aux Saoudiens.

    Ayant ouvert mon blog le 11/12/2015, j’ai relayé cet article dès le 4 janvier 2016 par ce billet ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2…

    Juste avant la toute première commémo des attentats de Charlie hebdo et qui se souvient de cet homme : Tarek Belgacem, qui a été abattu après avoir attaqué un commissariat de police du 18e arrondissement de Paris, le 7 janvier, n’a pas de lien avec un réseau islamiste, a annoncé, vendredi 22 janvier, la police de la région allemande où il vivait.

    « Au cours des deux dernières semaines, nous n’avons découvert dans l’entourage de l’assaillant aucun indice indiquant l’existence d’un réseau islamiste », a déclaré à la presse le chef de la police du Rhénanie-du-Nord-Westphalie, Uwe Jacob. « C’est un assaillant isolé. Les services de sécurité français et allemand sont du même avis », a-t-il ajouté.

    Tarek Belgacem, un Tunisien de 24 ans, qui résidait dans un foyer de demandeurs d’asile de Recklinghausen (Rhénanie-du-Nord-Westphalie) s’était rendu devant le commissariat situé au 34, rue de la Goutte-d’Or et avait menacé les policiers en faction avec une feuille de boucher (une sorte de grand hachoir) et un engin explosif factice, avant d’être tué par les agents.

    Je m’interrogeais, hier, à la fin d’un billet qui relatait l’histoire d’un gosse de 10 ans (bien sûr d’origine musulmane !) qui s’est retrouvé au commissariat de Lancaster pour une faute d’orthographe.

    Sur le silence autour de la bavure du 7 janvier 2016 tout est en lien dans ce billet ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2…

    Tarek fait partie des zones d’ombres, car l’état d’urgence qui a suivi et qui sous MacDeRoth est permanent, ne l’oublions pas, a tout passé à la moulinette merdiatique.
    Notre "travail" même petitement constitue à faire émerger les pépites de vérités et de créer une chaine de diffusion.
    Ne relâchons rien ; Jo Busta Lally

    Répondre à ce message

  • Comme toutes les entreprises de service les terroristes islamistes obéissent à ceux qui PAYENT = Arabie Saoudite + Erdogan + pétromonarchies "sunnites" .
    Alors si Sarkozy ou Valls ou Macron commandent à un de nos "alliés" 1 tonne de raisin rouge ça veut dire beaucoup de sang et 10 kg de coloquinte à la graisse d’anthracite ça veut dire un peu de sang , reste à proposer une date de livraison précise , par exemple le 23 mars , ou une fourchette … Donc : le pouvoir n’a pas besoin d’organiser les attentats car une entreprise s’en charge !
    Pour faire le malin Zemmour a dit " il faut bombardes Mollembeck " alors que, s’il était vraiment malin il aurait dit " Ryad " ou " Ankara " …

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0