VIVE LA RÉVOLUTION
Accueil du site > Comment publier un article > L’affaire Benalla est un os à ronger !

L’affaire Benalla est un os à ronger !

vendredi 20 juillet 2018, par anonyme (Date de rédaction antérieure : 20 juillet 2018).

Note de do : Tiens chienchien prends nonos et à la niniche

Il n’est pas très important de savoir si les flics qui nous matraquent dans les manifs sont légaux ou pas, s’ils font partie de la police légale ou d’une police parallèle. Ils nous matraquent et c’est tout ! C’est des flics et c’est tout !

Pendant qu’on s’occupera de l’affaire Benalla, on oubliera tout le reste autrement plus important :

http://mai68.org/spip2/spip.php?article1943

D’ailleurs, l’affaire Benalla a été "révélée" par Le Monde, dont on sait ou devrait savoir depuis longtemps qu’il travaille pour les services secrets :

http://mai68.org/spip/spip.php?article5249


L’Elysée engage la procédure de licenciement de Benalla

https://fr.reuters.com/article/topNews/idFRKBN1KA100-OFRTP

20 juillet 2018 / 11:26

Reuters

Alexandre Benalla
Photo prise le 1er mai 2018
REUTERS
Philippe Wojazer

PARIS (Reuters) - La présidence de la République a décidé d’engager une procédure de licenciement d’Alexandre Benalla, chargé de mission à l’Elysée, en raison de faits nouveaux portés à sa connaissance, a-t-on appris vendredi auprès de l’Elysée.

De source judiciaire, on a appris dans le même temps que ce collaborateur du chef de l’Etat avait été placé en garde à vue dans le cadre de l’enquête ouverte la veille pour violences et usurpation de fonctions.

L’identification d’Alexandre Benalla, responsable de la sécurité de la campagne d’Emmanuel Macron devenu chargé de mission et adjoint au chef de cabinet du président, sur une vidéo frappant un jeune homme, entouré de CRS et portant un casque de police, lors d’une manifestation le 1er mai à Paris, a déclenché une tempête politique.

Avertie le lendemain des faits, la présidence a fait savoir jeudi qu’elle l’avait suspendu 15 jours, sans faire la publicité de cet événement. Il a ensuite été réintégré, en perdant ses attributions en matière d’organisation de déplacements présidentiels.

Une source à l’Elysée indique vendredi qu’”il a été porté à la connaissance de la présidence de la République des faits nouveaux constitutifs d’une faute commise par Alexandre Benalla”.

“Ces faits font l’objet d’une procédure judiciaire”, a-t-elle ajouté.

“Afin de prouver son innocence, Alexandre Benalla aurait été le destinataire d’un document appartenant à la préfecture de police de Paris et qu’il n’était pas autorisé à détenir. En conséquence de quoi, et conformément au terme du courrier de sanction qui lui avait été notifié, la présidence de la République a pris la décision d’engager la procédure de licenciement d’Alexandre Benalla”, a ajouté la source.

La source n’a pas précisé dans l’immédiat quelle était la nature du document en question.

La garde à vue d’Alexandre Benalla porte sur les chefs de “violences en réunion par personne chargée d’une mission de service public”, “usurpation de fonctions”, “port illégal d’insignes réservés à l’autorité publique” et “complicité de détournement d’images issues d’un système de vidéo protection”, a-t-on indiqué de source judiciaire.

Le parquet a par ailleurs cosaisi l’Inspection générale de la police nationale (IGPN), l’autorité chargée d’enquêter sur les pratiques de la police nationale française et de la préfecture de police de Paris. Le ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb a dit jeudi avoir lui-aussi demandé une enquête de l’IGPN.

Jean-Baptiste Vey et Caroline Pailliez, édité par Sophie Louet

5 Messages de forum

  • L’affaire Benalla est un os à ronger ! 20 juillet 18:25, par Luniterre

    Panem et circenses :

    >>>Quand le boulanger n’a plus de farine, il faut trouver du grain à moudre…

    >>>Après le foot, le street fighting…

    >>>Jupiter vire son gladiateur… se faire voir le pouce en bas, le seul pouvoir réel de cette marionnette du capital.

    Luniterre

    Répondre à ce message

  • L’affaire Benalla est un os à ronger ! 21 juillet 20:45, par Xuan

    « L’affaire Benalla » une tradition républicaine

    A présent que les vidéos sont en ligne, les médias bourgeois, bien obligés de commenter le comportement du mercenaire d’Etat Benalla, ne tarissent plus sur le passé de l’individu, et d’abominables « manquements » du genre : le chargé de mission « aurait été destinataire d’un document de la préfecture de police qu’il n’était pas autorisé à détenir » .
    Puis il apparaît qu’il n’en est pas à son coup d’essai, qu’il usurpait ses fonctions, qu’il n’a pas agressé qu’un seul passant, que Vincent Crase, gendarme réserviste et employé de LaREM est aussi en garde à vue pour « violences en réunion par personne chargée d’une mission de service public » et « usurpation de fonction » le 1er mai, etc.
    On remarquera Le Figaro qui cite les faits au conditionnel, se contente d’un « outrepassé son autorisation » pour le susnommé Crase).

    Le godillot du Figaro François-Xavier Bournaud s’empresse de dérouler les tuyaux d’incendie :
    « …on n’a jamais vu dans l’histoire de la Ve république…c’est du jamais vu et ça explique sans doute la vitesse à laquelle cette affaire a embrasé les médias d’une part, la politique également et puis on verra ensuite la pays. »
    [Affaire Benalla : « du jamais vu dans l’histoire de la Ve république »http://video.lefigaro.fr/figaro/vid…]

    Bien embarrassé après l’état de grâce du mondial, après avoir remis l’intéressé à son poste et évidemment tenté d’étouffer le bruit, l’Etat tire l’échelle et se met à l’abri.
    Interrogé à de nombreuses reprises sur le sujet depuis mercredi soir, le président n’a pas fait de déclaration claire. À un journaliste qui lui demandait jeudi après-midi lors d’un déplacement en Dordogne si l’exemplarité de la République était entachée par cette affaire, il a répondu : « Non, non, non, non, la République, elle est inaltérable ».
    [Le Figaro http://www.lefigaro.fr/actualite-fr…]

    C’est précisément tout le sujet.
    En réalité, à moins d’être frappé d’amnésie, chacun se souvient des nombreuses affaires qui ont émaillé la Ve république, comme les précédentes, où les barbouzes, hommes de main, spadassins et autres membres de la pègre d’Etat sont sortis de l’ombre. De sorte que le « jamais vu dans l’histoire de la Ve République » ne peut surprendre que de très jeunes enfants.

    Dans l’Etat et la Révolution, Lénine rappelle cette définition d’Engels :

    "En second lieu vient l’institution d’une force publique qui ne coïncide plus directement avec la population s’organisant elle-même en force armée. Cette force publique particulière est nécessaire, parce qu’une organisation armée autonome de la population est devenue impossible depuis la scission en classes… Cette force publique existe dans chaque Etat ; elle ne se compose pas seulement d’hommes armés, mais aussi d’annexes matérielles, de prisons et d’établissements pénitentiaires de toutes sortes, qu’ignorait la société gentilice [clanale]."
    Engels développe la notion de ce "pouvoir" qui s’appelle l’Etat, pouvoir issu de la société, mais se plaçant au-dessus d’elle et lui devenant de plus en plus étranger. Ce pouvoir, en quoi consiste-t-il principalement ? En des détachements spéciaux d’hommes armés, disposant de prisons, etc.

    Les coups tordus de la racaille d’Etat ne se réduisent pas non plus au vol des deniers publics ou à l’assassinat d’hommes en vue.
    Régulièrement les mouvements de masse sont réprimés avec violence par la police et la justice, tandis que les exploiteurs qui ont jeté les ouvriers à la rue pour d’enrichir sont absous.

    Nous voici rendus à un point où la violence de classe s’exprime sans retenue du côté de la bourgeoisie, tandis que les masses hésitent entre une violence gratuite et un pacifisme de principe voué tout autant à l’échec.
    Nous ne sommes plus dans les « années de plomb », où des groupes anarchisants dits « maoïstes » par exemple pratiquaient une violence groupusculaire qui se revendiquait de la résistance, dans l’espoir vain d’aiguillonner les masses.
    Aujourd’hui les black blocks parviennent à mobiliser des cortèges aussi nombreux que ceux syndicaux, voire à se placer en tête. Ceci traduit à la fois la colère de très nombreux jeunes inorganisés et sans objectifs politique clair, mais aussi son reflet : l’absence de perspective révolutionnaire et de parti communiste pour organiser cette colère et la canaliser.

    La canaliser non pas en vue d’une énième perspective électoraliste, mais afin de riposter de façon organisée et disciplinée à la violence bourgeoise, et ceci dans la perspective de la révolution prolétarienne.

    Répondre à ce message

  • L’affaire Benalla est un os à ronger ! 22 juillet 01:40, par Robert

    Yes tu as raison Do mais ils l’ont dans l’os le benalla et ils se tirent dessus entre factions bourgeoises

    Qu’ils crèvent on en a rien à faire du flic - pas flic

    Robert

    Répondre à ce message

  • L’affaire Benalla est un os à ronger ! 22 juillet 02:01, par JMD

    SAC CFT/CSL

    Peut-être, mais les antécédents, tare de la Ve République, SAC, CFT-CSL - sont inquiétants. Surtout à un moment où se discute un projet de loi instaurant un système diminuant le rôle des parlementaires et renforçant le rôle du président dans un sens plus qu’autoritaire. qu’on parle trop de cela pour qu’on ne parle pas de ladite réforme me gêne beaucoup, sûr !

    C’est peut-être un ballon d’essai, mais les polices parallèles, j’ai vécu ça, ce sont des bandes de fascistes et de gangsters stipendiés, et cela, on ne peut pas laisser faire.

    JMD

    SAC_decret-dissolution.pdf

    SAC-Foccart_commission-parlementaire.pdf

    Répondre à ce message

    • L’affaire Benalla est un os à ronger ! 22 juillet 14:42, par JMD

      Avec De Gaulle, c’étaient les fonds secrets de l’Élysée qui payaient ces types-là qui avaient des cartes barrées de tricolore pour l’impunité de leurs forfaits.

      Ce personnage est payé 10.000 €/mois avec logement et chauffeur par Macron pour faire ça. Un barbouze dans les meilleures traditions. Ce Macron est un type dangereux. Un homme averti en vaut deux !

      Amitiés !
      JMD

      Répondre à ce message

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0