VIVE LA RÉVOLUTION
Accueil du site > Comment publier un article > Ecologie Sociale / Murray Bookchin

Ecologie Sociale / Murray Bookchin

jeudi 13 septembre 2018, par anonyme (Date de rédaction antérieure : 13 septembre 2018).

Murray Bookchin • Un parcours politique

4 Messages de forum

  • Ce mec est un con - intelligent ou un manipulateur … Marx explique justement que la classe ouvrière est la plus aliénée , la plus dépourvue de pouvoir et de prises sur la réalité … Il explique aussi que les idées qui dominent sont celles de la classe dominante qui contrôle les esprits à travers le contrôle des réalités … Le seul point faible du capital c’est qu’il ne peut pas exterminer systématiquement les ouvriers qui se révoltent ( dialectique du maître et de l’esclave ) , alors le capital est obligé de corrompre avec du fric et des avantages les défenseurs des ouvriers qui deviennent réformistes dans les phases keynésiennes et collabos avérés lorsque la crise oblige à une régression - répression - paupérisation absolue .
    Lénine est détesté par les libertaires petits bourgeois parce qu’il a démontré que par sa seule force , le prolétariat ne peut atteindre que le niveau de conscience trade-unioniste et que seule l’unité entre les intellectuels révolutionnaires et les ouvriers révoltés ( minorité ) permet un renversement de la praxis = la possibilité pour une avant garde ouvrière de s’arracher aux déterminations immédiates .
    Reste à comprendre pourquoi les intellectuels révolutionnaires doivent se faire chier à essayer de créer des liens avec la classe productive . La réponse est dans la question … non ?

    Répondre à ce message

    • Ecologie Sociale / Murray Bookchin 13 septembre 17:31, par do

      L’« avant-garde révolutionnaire » et son complexe de supériorité

      Mai 68 a démontré que l’« avant-garde révolutionnaire » était en fait contre-révolutionnaire quand la révolte gronde pour de vrai. On y a vu en effet le SO (service d’ordre) de l’avant-garde protéger la police contre des manifestants en colère. Le SO faisant rempart pour empêcher les manifestants très remontés de massacrer la police.

      Conclusion : en période calme, l’« avant-garde révolutionnaire » peut faire illusion, mais en période de révolte intense et massive elle devient visiblement ce qu’elle était déjà essentiellement : un agent de contrôle des masses.

      Quand on est "supérieur" aux autres, on veut les contrôler.

      Bien à toi,
      do
      http://mai68.org

      Les trahisons des socialistes depuis leur origine :

      http://mai68.org/spip/spip.php?arti…

      Répondre à ce message

      • Ecologie Sociale / Murray Bookchin 13 septembre 17:54, par Jean Cendent

        Je voulais… Mais do l’a fait, plus direct, plus sobre, avec exemple, plus convaincant, etc. Que tout ce que j’aurai pu griffouiller.

        En un mot, bien.

        Bon, ben…Merci do.

        Répondre à ce message

      • Tout cela dépend de la définition de l’ "avant garde " … Pour moi , les prolétaires d’avant garde sont ceux qui ont l’expérience des luttes et donc des trahisons , des coups tordus , des compromis , de la répression …
        Tous ne sont pas des ouvriers mais c’est la classe ouvrière qui en bloquant la production peut tout bloquer , alors elle est " stratégique " même si , comme le disait Gramsci , les liens de la servilité la rendent parfois abjecte !

        Répondre à ce message

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0