VIVE LA RÉVOLUTION
Accueil du site > Comment publier un article > Ils n’ont jamais supprimé la peine de mort

Ils n’ont jamais supprimé la peine de mort

samedi 9 octobre 2021, par anonyme (Date de rédaction antérieure : 9 octobre 2021).

En France, le 9 octobre 1981, "Ils" n’ont pas supprimé la peine de mort : ils ont seulement supprimé la guillotine !

Le journal L’Envolée n°53, contient un article intitulé :

« La peine de mort n’a pas été abolie, c’est la guillotine qui a été supprimée ! »

Voici le PDF du numéro 53 de l’envolée :

https://lenvolee.net/wp-content/upl…

Sauvegarde : http://mai68.org/spip2/IMG/pdf/LENV…

Site internet de L’envolée : https://lenvolee.net/

8 Messages de forum

  • Ils n’ont jamais supprimé la peine de mort 10 octobre 15:52, par WJJA

    A priori la peine de mort est abolie.
    Loi n° 81-908 du 9 octobre 1981 portant abolition de la peine de mort (1).
    Article 1
    La peine de mort est abolie.

    https://www.legifrance.gouv.fr/loda…

    Mais elle ne semble pas être publiée dans le journal officiel.

    Je vais chercher davantage.

    Merci pour l’info.

    Répondre à ce message

  • Ils n’ont jamais supprimé la peine de mort 10 octobre 16:24, par Isabelle

    C’est vrai et je le dis depuis longtemps, la perpétuité distribuée à tire-larigot depuis Badinter, c’est la peine de mort chaque matin et en plus le taulard, ça coûte cher au contribuable même si ça rapporte à tout un tas de secteurs, y compris et en premier aux bétonniers.

    Isabelle

    Répondre à ce message

  • Je connaissais pas tout ça, mais étudiant, j’ai été amené à faire l’expérience de l’isolement, en travaillant comme … gardien de bâtiments d’écoles vides, l’été, et même simplement en gardant un appartement dont la locataire ( une amie) était en vacances : je préparais des exams, seul, et sans contact extérieur ( pas de téléphone, et aucune visite), personne à qui parler : en quelques jours, on perd les repères et on ressent déjà le silence, l’absence de parole ( je n’avais par ailleurs ni radio ni télé, et je m’occupais avec les maths), aucun copain ne passait, et pas de mobile à l’époque. De plus, les gens, par contre, m’épiaient, et communiquaient à la mairie mes faits et gestes ( rien de spécial, mais pas d’intimité).

    Le prisonnier n’est pas forcément à l’isolement, mais il est enfermé et soumis, comme on le lit là, à des violences physiques, en plus du fait de l’enfermement…je ne sais pas comment on garde un équilibre psychique dans ces conditions.

    Pour ma part, j’avais eu un accident du travail – en un sens, salutaire- et le médecin des urgences avait été impressionné de mon état ( indépendamment de l’accident) … or ça faisait peut-être un mois passé dans cet isolement ( poste 22h/24), pas des années.

    Bien à vous,

    JP

    Répondre à ce message

  • Au fait, depuis avant le Covid, la GB, où le système scolaire va encore pire qu’ici – en moyenne, 25% des élèves y ont subi une mesure d’exclusion temporaire ou définitive – a inauguré une nouvelle forme de sanction, bien sûr essentiellement dans les quartiers populaires : les toilettes y ont été transformées en cellules d’isolement pour les élèves fautifs, qui y passent donc la journée. L’affaire a fait un certain bruit dans les médias britanniques, les parents s’étant plaints de l’effet catastrophique sur le mental des enfants. On a substitué au châtiment corporel le châtiment mental, c’est plus sournois… pour ne pas parler du cas Assange, emblématique.

    Bien à toi

    JP

    Répondre à ce message

  • Ils n’ont jamais supprimé la peine de mort 12 octobre 02:38, par Ivan

    Là, tu déconnes à fond, c’est ce genre de titre et d’article qui dé-cribilisent les lanceurs d’alerte. Les conditions d’incarcération ne peuvent être comparés à la peine mort. Si tu pousses plus loin tu doit aussi condamner le fait que les révolutionnaires en armes, obligés, tuent.

    Ivan

    Répondre à ce message

    • Salut Ivan

      De toutes façons, je crois bien que je préfèrerais être condamné à mort plutôt que condamné à vie.

      Mais, as-tu songé que Khaled Kelkal avait été abattu de 11 balles dans le corps, ce qui avait offusqué Danielle Mitterrand ? As-tu songé qu’en France, les "terroristes" sont quasi-systématiquement exécutés par la police ?

      As-tu songé au nombre de tollards assassinés par les matons… et qu’on fait passer pour des suicides ?

      Tout ça, ce sont des condamnations à mort exécutés par des gens au service de l’État.

      bien à toi,
      do
      http://mai68.org

      Répondre à ce message

  • Yes do,

    Il ne se trouve pas d’objecteur de conscience favorable à la peine de mort, et ce n’est pas moi qui ferai exception. Évidemment pacifiste, non-violent et détestant la guerre les armes comme on peut le supposer ; gauche, gaucher et gauchiste, cumulant donc toutes les sinistres tares. J’ai parcouru les 55 pages de "L’ENVOLÉE" ; lecture peu hilarante s’il en est, mais sans promesse dans le titre et loin s’en faut…

    Tous les sociologues déclarent à l’unisson que "plus on construit de prisons et plus on emprisonne"… Mais au moins voilà qui crée de l’emploi, voyez-vous ma bonne dame : le BTP tourne ainsi à plein pot, et puis il faut recruter de nombreux matons. Après la privatisation du secteur carcéral suivant le modèle US c’est Bingo, Win-Win et sécurité globale assurée. Bien sûr, la criminalité est en baisse constante depuis trente ans, mais attention ne l’ébruitez surtout pas, hein. Puis l’extension des peines de prison pour les délits mineurs, voici également une piste très prometteuse… Quant aux délinquants, ils n’ont jamais que ce qu’ils méritent, évidemment n’est-ce pas.

    Les "multinatioligarques" ont également estompé jusqu’à effacement la déjà très relative "Joie de Vivre" afin d’assurer sa mutation en "Peine à Survivre" pour l’écrasante et écrasée majorité d’entre-nous sur cette planète. Planète et peuples qu’ils ne cessent de presser comme des agrumes, dans l’unique but d’augmenter en continu leur monstrueuse opulence, absurde d’indécente et pathétique de vanité, celle-ci étant leur ultime limite tandis qu’ils commencent à se croire immortels…

    Leur aveuglante cupidité est incontestablement obsessionnelle compulsive, donc purement pathologique ; de quoi que ce soit d’autre que le fric, "ils" se fichent comme d’une guigne, à l’évidence. Jamais rien à foutre d’autre que Hégémonie et Pognon, tout le reste à la poubelle ou temporairement aux calendes grecques… Pour la plupart de ces oligarques privés, publics ou les deux à la fois, mille vies d’excès débridés ultra dispendieux ne suffiraient pas à épuiser leur fortune, aussi inepte que obscène et tragiquement ridicule. Et de tout cela, ils se montrent fiers, très fiers…

    Excursions en haute atmosphère, séjours lunaires et bientôt aussi sur Mars pour les moins belliqueux du secteur privé, mais opérations militaires visant à imposer la démocratie à base de bombardements humanitaires pour les autres, les "élus démocratiquement". Maintenant qu’on a tous bien rempli les poches de Big Pharma, c’est le complexe militaro-industriel qui trépigne d’impatience, quoi de plus normal… Il s’avère donc urgent de trouver un digne successeur à l’Afghanistan, et n’importe quelle république perçue comme bananière, ou toute autre cible idoine, de préférence dirigée par des "islamo-gauchistes", fera bien l’affaire afin d’y foutre le méga bordel, semer la mort, la peur et tout détruire à néant… Mais vite alors, s’il vous plaît Monsieur Biden !

    M

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0