VIVE LA RÉVOLUTION
Accueil du site > Comment publier un article > C’EST LA FAUTE À MACRON !

C’EST LA FAUTE À MACRON !

lundi 18 mars 2019, par anonyme (Date de rédaction antérieure : 18 mars 2019).

Dégâts énormes aux Champs-Élysées

Enregistré sur France 3 le 17 mars 2019 à 19h29

Cliquer sur l’image ci-dessus pour voir cette vidéo de 15’06

Les dégâts causés par les Gilets Jaunes, c’est la faute à Macron !

Au lieu de ne penser qu’à la répression,

Il n’a qu’à augmenter de façon conséquente les salaires et les retraites !

Les capitalistes peuvent payer !

Quant à la banque Tarneaud, elle a été incendiée par des agents du pouvoir

http://mai68.org/spip2/spip.php?article3229

Les "casseurs" sont infiltrés par un petit nombre d’agents du pouvoir qui font des actes mauvais de façon à les faire mal voir. Ou très mauvais de façon à les faire très mal voir !

L’immense majorité des "casseurs" ne sont pas des agents du pouvoir, contrairement à ce que prétend Mélenchon. Ce sont des gens qui ont un ras-le-bol total de cette société et qui veulent la détruire totalement pour construire autre chose ensuite.

La stratégie des Blacks Blocs, c’est : « Faut que ça leur coûte plus cher quand ils nous font chier que quand ils nous font pas chier. C’est la seule chose qu’ils comprennent ! »

Le vrai slogan du Black Bloc, c’est son action elle-même, c’est pourquoi on peut effectivement parler de propagande par le fait. LE véritable slogan du Black Bloc, c’est : « Détruire cette "société" ! ». Mais, ce n’est pas un slogan parlé, c’est un slogan en acte.

Note du 18 mars 2019 : Le préfet de Paris vient de se faire virer à cause des dégâts aux Champs-Élysées. Cela prouve bien que, contrairement aux dire de certains, les Blacks Blocs n’appartiennent pas au gouvernement !

LES VRAIS CASSEURS SONT EN COSTARDS

http://mai68.org/spip2/spip.php?article3243

Cliquer sur l’image pour l’agrandir

14 Messages de forum

  • C’EST LA FAUTE À MACRON ! 18 mars 08:00, par Luniterre

    Oui, le système capitaliste et le pouvoir macronien sont fondamentalement responsables de la violence sociale, qui est celle de l’exploitation à laquelle ils soumettent les salariés.

    C’est en ce sens que la révolte est tout aussi fondamentalement justifiée, y compris lorsqu’elle s’en prend « violemment » aux symboles institutionnels de ce pouvoir, et notamment, aux banques.

    Cependant, il faut rester conscients de l’utilisation tactique et stratégique que le pouvoir fait actuellement de la violence des manifestants, même lorsqu’ils sont sincèrement et légitimement révoltés.

    L’incendie de la banque Tarneaud est parfaitement emblématique de cette problématique. Geste « inconscient » d’une révolte sincère ou manipulation politique délibérée, on ne saura sans doute jamais, mais si l’incendie s’était effectivement propagé à l’immeuble d’habitation situé au dessus, comme cela semble avoir même réellement commencé, il est clair que la responsabilité retombait totalement, politiquement et médiatiquement, sur le mouvement GJ et son inorganisation chronique.

    Les affrontements violents en manif sont de toutes façons inévitables dans la mesure où ils sont voulus par le pouvoir lui-même, à ses fins de communications.

    Le seul moyen de dépasser cette problématique et même de la retourner contre le pouvoir est l’organisation réelle de la résistance prolétarienne. Une organisation qui soit capable de promouvoir une plate-forme revendicative unitaire qui reconstruise le consensus populaire ultra-majoritaire du 17 Novembre.

    Tant que ce ne sera pas le cas, le rapport de force restera instable, mais principalement favorable au pouvoir, malheureusement.

    La problématique n’est pas « violence ou pacifisme », car cette problématique elle-même est voulue par le pouvoir pour tenter de se camper dans le rôle du « démocrate pacifiste », ce qu’il réussi fort bien avec la complicité à la fois réelle, de certains « écolos », et objective, de la part de leurs sympathisants abusés par ces illusions.

    La problématique réelle est de restaurer de manière visible et lisible pour tous la légitimité des revendications sociales, légitimité qui « délégitimera », et de façon flagrante, la violence du pouvoir dans le regard du public le plus large, et rendra donc d’autant plus suspectes les provocations du type « banque Tarneaud », permettant au mouvement de les dénoncer clairement et de les retourner contre le pouvoir lui-même, tout en revendiquant l’organisation d’une résistance prolétarienne conséquente !

    Luniterre

    SUR LE MÊME THÈME :

    https://tribunemlreypa.wordpress.com/2019/03/17/a-marseille-comme-a-paris-le-double-spectacle-de-la-pseudo-revolution-en-france/

    https://tribunemlreypa.wordpress.com/2019/03/17/les-trotskystes-nouveaux-kollabos-officiels-du-pouvoir-macronien/

    .

    **********************

    Répondre à ce message

  • Je rappelle que le 30-12-2018 61 % des radars étaient vandalisés et HS, fin février 2019, l’émission de LUCET annonçait 75 % de radars HS !

    Moralité : les gesticulations du samedi sont des "spectacles TV" au cours desquels les gilets jaunes tendance RIC et ceux qu’ils influencent encore se font remarquer, mais aussi matraquer ! Par contre zéro casseur de radar interpellé, ni blessé … Macron devrait lire les excellents rapports qu’il reçoit et qui annoncent une ambiance Corse - années 80 partout en France !

    Répondre à ce message

  • C’EST LA FAUTE À MACRON ! 18 mars 17:34, par Jean-Pierre

    Hors de question de s’aligner sur la croisade sécuritaire des gouvernants, des médias dominants et de la flicaille, qui a battu les records au lendemain de l’acte XVIII des Gilets jaunes. De joindre nos voix aux déplorations sur « les saccages et les pillages » qui ont terni l’image de « la plus belle avenue du monde ». Et de répercuter les appels des fondés de pouvoir du capital et de leurs laquais à une répression accrue, voire une interdiction pure et simple du mouvement des gilets jaunes.

    Il va falloir que la gauche soi-disant « radicale » sache dans quel camp elle se range. Celui des marxistes de la chaire dont la couardise n’est plus à prouver, des clowns du genre Ruffin qui veulent « faire la fête à Macron » (et carrière en même temps) à coup de « manifs pot-au-feu », de matamores prétentieux et verbeux tel Frédéric Lordon qui se fait fort sans passer à l’acte de « démolir les démolisseurs » du code du travail et des droits des travailleurs, ou aux côtés d’un mouvement populaire qui, pour la première fois dans l’histoire de France, a osé défier la bourgeoisie au cœur même des « beaux quartiers » où elle est retranchée.

    Ce n’est pas parce que le Paris embourgeoisé et boboïsé par des décennies de « rénovation » et de « requalification » urbaines a pris le relais des Versaillais d’antan, que l’on doit prendre pour modèle la réaction —au deux sens du terme— de sa population privilégiée.

    Jean-Pierre

    Répondre à ce message

    • C’EST LA FAUTE À MACRON ! 19 mars 00:52, par Luniterre

      Ceci dit, il est tout de même préférable d’éviter de faire cramer des gens sous prétexte qu’ils habitent au dessus d’une banque…

      Luniterre

      Répondre à ce message

      • C’EST LA FAUTE À MACRON ! 19 mars 02:48, par do

        Quant à la banque Tarneaud, elle a été incendiée par des agents du pouvoir

        Les "casseurs" sont infiltrés par un petit nombre d’agents du pouvoir qui font des actes mauvais de façon à les faire mal voir. Ou très mauvais de façon à les faire très mal voir !

        Répondre à ce message

  • C’EST LA FAUTE À MACRON ! 19 mars 02:52, par Dominique

    Je ne suis pas pour une plateforme unitaire, ceci car les gilets jaunes n’en voudront pas de peur de se faire récupérer et ils ont raison. Les accuser d’inorganisation, c’est facile, mais dans un système politique complètement pourri où chacun ne pense qu’à les récupérer, c’est justement cette non organisation centralisée qui est leur force principale.

    Par contre nous avons aujourd’hui deux mouvements importants, et plutôt que voir ces mouvements manifester séparément, il serait beaucoup mieux qu’ils fassent des actions communes. Ceci d’autant plus que les causes du désastre social sont les mêmes que celles du désastre écologique.

    Pour que cela ait un sens, il faudrait renouer avec les deux revendications principales des premiers jours de Mai 68 avant que les syndicats et les braillards verdâtres opportunistes ne les récupèrent et travestissent, Non à la guerre et Non à la société de consommation. Ceci car avec 60 % du vivant déjà exterminé, nous n’avons de toutes façons plus d’autre choix que d’arrêter le productivisme industriel et faire ainsi d’une pierre deux coups, car le capitalisme n’y resistera pas. Ce ne sont pas des augmentations de salaires qui vont empêcher la planète de crever. Au contraire, plus de pouvoir d’achat ne fera qu’emballer d’avantage la machine industrielle à consommer, et donc in fine accélèrera encore plus l’extermination du vivant.

    Je suis persuadé que ce n’est pas en manifestant chacun de notre côté, les jeunes qui disent que les vieux font crever la planète et les vieux qui veulent des augmentations que se trouve la solution, mais au contraire en posant à plat tous ces problèmes autour de la même table. Et là, le pouvoir aura réellement peur et nous, nous aurons peut-être une chance de pouvoir développer autre chose que cette société industrielle de merde qui nous met en esclavage quand elle ne nous terrorise pas et qui nique la planète.

    Les jeunes ont raison quand ils disent qu’ils n’ont pas d’avenir, le problème est d’une part qu’ils réduisent le problème de l’extermination du vivant par notre mode de vie au seul réchauffement climatique, ce qui suffit à prouver qu’ils sont manipuler. D’autre part leurs vieux ne comprennent plus rien à rien et en sont réduits à quémander des augmentations de salaires qui, s’ils les obtiennent, ne feront in fine qu’accélérer l’économie et donc l’extermination du vivant. De plus elles seront de toutes façons très vites grignotées par les augmentations du coût de la vie.

    Quand aux black blocks, ils sont tout autant pathétiques. Ils détruisent des boutiques et éventuellement une banque. Comme si cela allait faire autre chose que de faire mousser les compagnies d’assurance et la machine répressive de l’état. Ils s’en prennent aux symbole, ce qui n’arrêtera jamais la machine industrielle et son complexe militaro industriel et financier, alors qu’ils pourraient s’en prendre aux infrastructures de ce complexe comme les lignes THT, les pipelines, les ponts, etc.

    Vive la résistance !

    Répondre à ce message

    • Le lobby nucléaire commandite les manifs sur le climat

      « Ce ne sont pas des augmentations de salaires qui vont empêcher la planète de crever. »

      Cela n’empêchera pas la planète de crever, mais ça m’empêchera moi de crever, et c’est un bon début.

      Pour empêcher la planète de crever, il faudrait arrêter de faire des gosses. Car, c’est ça l’essentiel ! on est 15 fois trop nombreux sur terre !

      Les jeunes écolos-climatologues sont en ce moment totalement récupérés par le pouvoir, qui n’arrête pas de comparer les deux types de manifs — jeunes climatologues non-violents d’un côté ET gilets jaunes "violents" de l’autre — en disant que les gosses écolos ont raison. Le pouvoir fait tout ce qu’il peut pour que les Gilets Jaunes fassent comme eux, et soient non-violents comme eux. C’est pourquoi les médias font tant de pub pour les manifs sur le climat. Et aussi parce que le premier ministre fait partie du lobby nucléaire et veut vendre des bagnoles électriques, donc nucléaires. Les gosses du climat sont totalement récupérés. C’est le lobby du nucléaire qui commandite les manifs sur le climat !

      Quant aux Blacks Blocs, ils sont loin d’être pathétiques. Leur armée est chaque jour plus nombreuse et plus efficace. À la télé ils ont même parlé d’« ultra-jaunes », qui se rajoutent aux « ultra-gauche » pour renforcer les Blacks Blocs. Car les Blacks Blocs ont fait des émules chez les gilets jaunes. Un jour ils pourront refaire 1789. Ils attaquent les lieux de pouvoir, c’est pourquoi c’est d’eux que le pouvoir a peur ! si le pouvoir a peur d’eux, c’est que leur stratégie est bonne. Ils mettent en pratique la leçon suivante :

      http://mai68.org/spip2/spip.php?art…

      Répondre à ce message

      • C’EST LA FAUTE À MACRON ! 19 mars 13:11, par Dominique

        C’est moi qui est posté cet article qui montre qu’un mouvement politique qui n’utilise que des tactiques non-violentes n’a aucune chance d’obtenir des gains. Il dit aussi qu’il faut une stratégie.

        Ce que j’essaie de dire ici est que les deux grands mouvements actuels devraient s’unir, que ce serait une stratégie plus productive que de laisser les jeunes se faire manipuler par des ONG comme Greenpeace ou la fondation Hulot.

        J’aimerais qu’il y ait une solution dans le cadre de notre mode de vie industriel car cela serait plus facile à faire accepter. Mais il n’y en a pas, il n’est pas réformable. Je comprends la question du salaire, mon expérience de salarié m’a appris que pour obtenir une augmentation réelle, le meilleur moyen est de chercher un autre job quand tu en as déjà un. Je me suis recyclé dans la musique de rue, je ne suis pas riche mais j’adore voir la tête des bourgeois quand ils entendent mes chansons. Et je m’amuse beaucoup plus qu’avant. Je suis bien conscient que tout le monde ne peut pas faire ça car pour avoir plus de quelques sous, il faut quand même savoir jouer à peu près correctement et cela prend du temps pour parvenir à un tel niveau. Je pense aussi que chacun a des choses qu’il aime bien faire et qu’il peut essayer de les mettre au service des autres, comme moi avec ma musique prix libre. C’est pas facile car le système à horreur du vide et les politiques sont maîtres dans l’art de nous pondre des règlements pour rendre de telles pratiques en marge du système difficiles, voir impossibles. Par contre, c’est bien plus rigolo que d’aller bosser pour un salaire.

        Je considère néanmoins que mettre les jeunes et les gilets jaunes autour de la même table pourrait être profitable aux deux mouvements. D’abord car cela les renforcerait. Le régime perdrait encore en crédibilité pour justifier sa répression aveugle. Les jeunes pourraient apprendre qu’ils ne doivent faire confiance en personne et surtout pas en des collabos comme Greenpeace ou Hulot. Les gilets jaunes devraient aussi apprendre que les causes de leur misère sont les mêmes que les causes de l’extermination du vivant : notre mode de vie industriel.

        Dans ce contexte, le capitalisme est le point fort de l’ennemi. Les marxistes s’y sont cassés les dents et aujourd’hui ils ont abandonnées la lutte politique pour se complaire dans des postures morales. Par contre le point faible de l’ennemi est ses infrastructures.

        Brûler la plus chère avenue du monde ne changera rien au système. C’est aussi sur que faire sauter ses infrastructures sans développer en parallèle des alternatives locales à la société industrielle globalisée équivaut à un suicide collectif. Nous avons vu la réaction ultra violente du système face à de telles alternatives avec les ZADs : il n’en veut pas. Ce suicide collectif nous est de toute façon promis par notre mode de vie vu qu’il a déjà exterminé 60 % du vivant. Ceci montre que de toutes façons notre mode de vie est condamné et que par conséquent, plutôt que de vouloir le réformer avec une meilleure répartition des richesses, il vaudrait mieux apprendre à faire sans lui et ce le plus vite possible. Et c’est là où il y a peut-être des synergies à trouver en réunissant gilets jaunes et jeunes autour de la même table.

        Répondre à ce message

        • Les deux mouvements s’opposent frontalement

          Ce que tu ne comprends pas, et que bien d’autres ne comprennent pas, c’est qu’en réalité les deux mouvements s’opposent frontalement.

          Ils ne peuvent que s’opposer puisque l’un, celui sur le climat, est commandité par le pouvoir (plus précisément par le lobby nucléaire) afin de vendre des autos électriques ; et il est commandité CONTRE l’autre, celui des gilets jaunes. La fameuse pétition de "l’affaire du siècle" a d’ailleurs été lancée dès le 18 décembre 2018 par Greenpeace (financée par Soros !) juste au moment où le pouvoir s’affolait à cause du mouvement des gilets jaunes.

          C’est le pouvoir lui-même qui fait tout ce qu’il peut pour que les deux mouvements s’unissent dans la non-violence. Il n’a de cesse de montrer en exemple la non-violence du mouvement pour le climat et de dire que les gilets jaunes devraient faire pareil.

          Dans la semaine qui a précédé le 16 mars 2019, la télévision n’a pas cessé de faire de la publicité au mouvement pour le climat et à sa manif du 16 mars. Par contre, la télé n’a à aucun moment rappelé que le 16 mars aurait lieu aussi l’acte XVIII des gilets jaunes. C’est clair, non ?

          C’est très important de regarder la propagande du pouvoir à la télé, cela montre bien des choses !

          Répondre à ce message

        • C’EST LA FAUTE À MACRON ! Oui...Mais pas uniquement ! 19 mars 20:36, par Ton voisin, le musicien

          Je me suis recyclé dans la musique de rue, je ne suis pas riche mais j’adore voir la tête des bourgeois quand ils entendent mes chansons. Et je m’amuse beaucoup plus qu’avant. Je suis bien conscient que tout le monde ne peut pas faire ça car pour avoir plus de quelques sous, il faut quand même savoir jouer à peu près correctement et cela prend du temps pour parvenir à un tel niveau.

          Super ! Quand tous les métiers (à compléter, la liste est trop longue…) existant pourront et devront jouer dans la rue :
          Alors, peut être que les prolétaires, les précaires, les pauvres auront aussi le droit de jouer dans des lieux techniquement prévus* pour cela et comble du sordide et de l’injustice sociale, de vivre de leur métier.

          La terre peut bien exploser j’en ai rien à foutre, tant que « l’humanité, française » me niera, me refusera le droit d’exister… et inversement.

          *
          le boulanger joue dans une boulangerie
          le boucher joue dans une boucherie
          le végan joue dans une épicerie, un restaurant végan
          le luthier joue dans un atelier
          le trans joue son sexe dans une clinique, un hôpital
          le sanglier joue dans les plaines et les forêts
          les océans jouent sur la terre
          les malades jouent dans une salle d’attente

          Et les musiciens pauvres peuvent ils jouer dans une salle de concert ?


          Les artistes de rue ont-ils besoin d’autorisations pour se produire ?
          L’utilisation des domaines publics, y compris pour des présentations de spectacles, est réglementée. Il est nécessaire d’obtenir l’autorisation de la puissance publique concernée (Etat ou collectivité locale)…
          http://www.culture.gouv.fr/Foire-au…

          https://www.francemusique.fr/actual…
          https://www.sudouest.fr/2018/05/29/…
          https://www.ladepeche.fr/article/20…
          https://www.ouest-france.fr/pays-de…
          https://www.midilibre.fr/2015/12/28…
          http://www.leparisien.fr/paris/les-…
          https://actu.fr/societe/jouer-de-la…

          Un témoignage : https://fr.audiofanzine.com/autopro…
          Bonjour,
          Je me permets de uper ce post pour apporter certaines précisions concernant la Réglementation sur le fait de jouer de la musique dans la rue.

          Je sors de la Mairie, Service Manifestation Culturelle sur la voie publique, et il semble que cette réglementation soit nationale, donc la même pour toutes les villes de France. Seule les tolérences des municipalités peuvent différer, notamment à Paris dans le métro.

          En dehors de la Fête de la musique, il est interdit de jouer de la musique dans la rue sauf lors d’une autre manifestation culturelle.

          Contrairement à ce qui a été souvent signalé, aucune autorisation ne peut vous êtes accordée sauf si vous êtes une Association qui souhaite présenter une manifestation culturelle.

          Ex : Si vous jouez de la guitare dans la rue afin de manger, ou que vous proposiez un petit spectacle aucune autorisation ne vous sera accordée personnellement et lorsque les agents municipaux vous demanderont d’aller en chercher une à la mairie, c’est juste pour vous occupez ailleurs ; pendant ce temps vous n’êtes plus dans la rue.

          Vous pouvez cependant jouer devant une terrasse à condition que le commerçant vous ai donné son autorisation.

          Mais, il vous sera interdit de mettre un ’chapeau’ ou de faire le tour des tables ensuite car cela est considéré comme de la mendicité (interdite également par la loi - sauf pour l’église !!!), et encore moins d’afficher ouvertement vos CDs à vendre car cela est considéré comme un ’stand commercial’ supplémentaire au commerçant, donc une charge supplémentaire pour lui qui se doit de la déclarer.

          (Par contre le ’chapeau’ et le présentoire à CDs peuvent être mis discrètement à l’intérieur de l’établissement.)

          Les Sanctions peuvent être assez lourdes.
          La confiscation des instruments avec une demande de caution pour les récupèrer au commissariat.
          Une amende pour les récidivistes.
          La fermeture momentanée de la terrasse de l’établissement si mendicité constatée.

          La Tolérance.
          Heureusement, jouer de la musique dans la rue n’est pas ’reconnu’ comme aussi grave qu’une agression, ce qui fait que les musiciens ne sont pas considérés comme ’priorité absolue’ par les agents de la municipalité !

          Comme me la souligné le personnel de la mairie, c’est un peu le jeu du chat et de la souri, et cela dépend principalement des consignes données aux agents, et également de leurs humeurs.

          C’est également vrai que si vous présentez un petit spectacle et que lorsque les agents arrivent, ils vous trouvent avec un petit public d’une 50ène de personnes, ils préfèreront attendre la fin de votre représentation pour vous demandez de partir. Ils préfèreront ne pas passer pour les ’malfrats’ (bien que c’est la loi qui les y obligent !!!) en vous demandant devant témoins de cesser une manifestation culturelle, et aussi qui dit fin de la représentation, dit le moment où généralement on sollicite la générosité du public.

          C’est triste mais c’est comme ça !
          Heureusement, vous constaterez comme moi qu’il y a encore certaines fois et suivant les endroits, une tolérance généreuse de la part des agents municipaux envers ceux qui égayent nos rues désertées par le chant des oiseaux.

          Si comme moi, vous vous orientiez vers l’acquisition d’un ampli nomade, réfléchissez bien à quelle utilisation principale vous le destiniez.

          Une dernière petite précision, si la police envisage de vous confisquer vos instruments et que vous manifestez un vif refus, une chambre pour la nuit peut rapidement vous être allouée.

          Moralité, à moins de chanter des quantiques… et encore, même pas certain que ça passe !
          Même Jimi Hendrix lorsqu’il se présentait avec le ’Electric Church Music’ ne jouait pas dans la rue !


          JE SUIS CELUI QUE LA FRANCE A CONDAMNÉ AVANT QUE J’APPRENNE À PARLER.
          SOIS FIER DE TON PAYS CITOYEN ÉDUQUÉ, ÉLEVÉ, SURVEILLÉ PAR NOS MAÎTRES.

          JPEG - 7 ko

          Répondre à ce message

          • C’EST LA FAUTE À MACRON ! Oui...Mais pas uniquement ! 20 mars 03:38, par Ton voisin, le musicien

            En 1988 le groupe Mano Negra chantait dans Ronde de Nuit ( album, Patchanka ) :
            Paris se meurt aujourd’hui
            Paris, la nuit c’est fini
            Paris va crever d’ennui

            Maintenant ou plutôt depuis plus de 25 ans
            ( mis à part, les Free party « fêtes libres » liées aux musiques électroniques
            https://fr.wikipedia.org/wiki/Free_party )
            on peut écrire :
            La France se meurt aujourd’hui
            La France, la nuit c’est fini
            La France va crever d’ennui
            SOUS LES COUPS DES INTERDITS

            Mano Negra / Ronde de Nuit
            https://www.youtube.com/watch?v=ydR…

            Au coeur de la ville endormie
            Reposent des millions de gens soumis
            Personne d’autre pour hurler la nuit
            Que le vieux clochard sous le pont Marie

            Plus de bruit
            C’est la ronde de nuit

            Dans la rue, y’a plus que des matons
            Tous les apaches sont en prison
            Tout est si calme, ça sent le pourri
            Paris va crever d’ennui

            Plus de bruit
            C’est la ronde de nuit

            Le baron qui règne à la mairie
            Veut que tout le monde aille au lit sans bruit
            Les lits qui grincent sont interdits
            De ronfler c’est toléré, merci !

            Plus de bruit
            C’est la ronde de nuit

            Allons enfants de la patrie
            Contre nous de la tyrannie
            Dont nous abreuve ce bouffon
            Elu par de sinistres cons

            Paris se meurt aujourd’hui
            S’est donné à un bandit
            Un salaud qui lui a pris ses nuits blanches
            Paris, la nuit c’est fini
            Paris va crever d’ennui
            Paris se meurt, rendez lui ses nuits blanches
            Paris se meurt aujourd’hui
            S’est donné à un bandit
            Un salaud qui lui a pris ses nuits blanches

            Plus de bruit
            C’est la ronde de nuit

             ! Les lieux de diffusion, la 1re préoccupation des musiciens, musiciennes !

            PNG - 99.6 ko

            Répondre à ce message

    • Dominique / Tu radotes carrément ! 40 % des français sont à découvert avant la fin du mois, 30 % le 20 et 10% le 12 … Alors "surconsommation" est un concept qui plaira beaucoup aux fils à papa qui manifestent pour le climat (NB : avec Trump aux manettes et Bolso au Brésil, ils sont d’ailleurs ridicules).

      Les vrais gilets jaunes sont justement des gens qui refusent de surconsommer en changeant de bagnole ou en achetant une chaudière à pellets qui crache du benzène comme 15 Clio diesel … Car la dranzission ekolozique telle qu’elle est définie aujourd’hui n’est qu’une arnaque !

      Répondre à ce message

  • C’EST LA FAUTE À MACRON ! 22 mars 22:42, par Dupré Patrick

    Bonjour de Montpellier, je suis un papy gilet jaune de 73 ans, Mon lieu de travail en 68 était le Bl St Michel ou je vendais mes tableaux en aluminium tous les We . Cela fait 40 minutes que je suis sur vos différentes pages de blogs, et je suis emmerdé de ne pouvoir vous joindre . il manque unz fznètre dans toutes vos pages ou l’on puisse vous contacter. j’ ai besoin , pour poste sur ma page de Fb de vidéos, voir des textes que j’ ai trouvé chez vous, mais qui n’aboutissent à rien ?? Il serrait bon d’avoir des vidéos de Youtube pour expliquer aux gents que le terrorisme est une manipulation du gouvernement.
    Je recherchais une vidéo sur Ben laden qui semblait intéressante. Mais c’est une impasse votre blog ? J’espère faire votre connaissance ?
    Patrick

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0