VIVE LA RÉVOLUTION
Accueil du site > Comment publier un article > Parler de fascisme technologique est une vision naïve ou optimiste de la (...)

Parler de fascisme technologique est une vision naïve ou optimiste de la société

lundi 2 décembre 2019, par do (Date de rédaction antérieure : 2 décembre 2019).

Le château et le troupeau

Parler de fascisme technologique, c’est encore croire que, même s’« ils » s’y prennent mal, « ils » veulent notre bien. Qu’« ils » veulent un peu profiter de la situation qui les a placés au-dessus de nous pour nous exploiter, mais sans plus.

En réalité, « ils » sont le château et nous sommes le troupeau ; il est donc normal qu’« ils » veuillent tout contrôler, tout savoir de nous. Et ils recherchent chaque progrès scientifique qui leur permet de le faire un peu plus, qui leur permet de mieux gérer le troupeau.

S’« ils » se préoccupent de notre santé, par exemple, c’est uniquement parce qu’un industriel de l’agro-alimentaire a intérêt à se préoccuper de la santé de ses vaches. S’il est rentable d’abattre des parties entières du troupeau pour conserver le reste en bonne santé, ils n’auront aucune hésitation. Il va de soit que la principale maladie qui peut toucher le troupeau, c’est la révolte.

S’« ils » n’ont pas tiré à balle réelle contre les Gilets jaunes, comme le leur avait conseillé le grand philosophe Luc Ferry dans un moment d’affolement, c’est uniquement parce qu’ainsi ils auraient risqué de provoquer ce qu’ils voulaient à tout prix éviter : la révolution. Ils ont préféré garder leur sang froid.

Mais ils n’ont pas hésité à utiliser des LBD 40 et des GLI-F4 contre nous. Ils l’ont fait parce que c’était obligatoire pour que le château reste le château.

5 Messages de forum

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0