VIVE LA RÉVOLUTION
Accueil du site > Comment publier un article > Vers la fin de l’ordre mondial ? (Vidéo_1h02’)

Vers la fin de l’ordre mondial ? (Vidéo_1h02’)

dimanche 11 septembre 2022, par a_suivre

https://www.youtube.com/watch?v=Phh…

Vers la fin de l’ordre mondial ? - Le Samedi Politique avec François Asselineau (UPR) - TVLibertés - Vidéo_1h02’

.

François Asselineau, président de l’UPR, est l’invité de l’émission “Le Samedi Politique” sur TV Libertés. Dans son entretien avec Élise Blaise, il donne sa lecture de l’actualité :

• Russie/Ukraine

• sanctions

• situation politique et économique

• euro

• avenir du Royaume-Uni de Charles III

.

Une émission riche en informations pour ne plus être dupe face au bourrage de cerveau des médias de propagande du Système en place.

.

Depuis 6 mois et l’entrée des troupes russes en Ukraine, l’Occident ne cesse de s’entêter dans une direction qui nuit à ses peuples.

Les sanctions contre Moscou, qui devaient anéantir l’économie russe ont fait bondir le rouble à des niveaux records alors que dollar et euros s’enfoncent dans des gouffres inquiétants.

Le secteur énergétique, dans lequel l’Union Européenne et tout particulièrement la France, a sabordé sa souveraineté, fait craindre une crise sans précédent. Le démantèlement de l’industrie du nucléaire, qui faisait une part de la grandeur de la France, conjugué des sanctions contre productives, laissent présager un hiver de tous les dangers pour l’Europe, vassal états-unien et plus particulièrement Otanien.

François Asselineau, président de l’UPR, explique les rouages de ces crises, des décisions de la BCE face à l’inflation et l’effondrement de l’euro à la géopolitique mondiale en passant par l’histoire qui révèle ses grilles de lecture de l’actualité.

👉 UPR : https://www.upr.fr/


👉 TVL ne vit que du soutien de ses téléspectateurs !

👉 Pour faire un don : https://www.tvl.fr/don


Retrouvez-nous sur Odysee :

https://odysee.com/@TVL:e

Notre chaîne Rumble : https://rumble.com/c/c-1081443

Notre chaîne officielle Telegram : https://t.me/TVLofficiel

Retrouvez-nous sur :

https://www.tvl.fr/

https://www.facebook.com/tvlibertes/

https://twitter.com/tvlofficiel?lang=fr

9 Messages de forum

  • Vers la fin de l’ordre mondial ?

    https://youtu.be/PhhW9FRwqe4

    TVL - 10 ptembre 2022 - LSP

    Cliquer ici pour télécharger la vidéo

    Depuis 6 mois et l’entrée des troupes russes en Ukraine, l’Occident ne cesse de s’entêter dans une direction qui nuit à ses peuples. Les sanctions contre Moscou, qui devaient anéantir l’économie russe ont fait bondir le rouble à des niveaux records alors que dollar et euros s’enfoncent dans des gouffres inquiétants.

    Le secteur énergétique, dans lequel l’Union Européenne et tout particulièrement la France, a sabordé sa souveraineté, fait craindre une crise sans précédent. Le démantèlement de l’industrie du nucléaire, qui faisait une part de la grandeur de la France, conjugué des sanctions contre productives, laissent présager un hiver de tous les dangers pour l’Europe, vassal états-unien et plus particulièrement Otanien.

    François Asselineau, président de l’UPR, explique les rouages de ces crises, des décisions de la BCE face à l’inflation et l’effondrement de l’euro à la géopolitique mondiale en passant par l’histoire qui révèle ses grilles de lecture de l’actualité. Une émission riche en informations pour ne plus être dupe face au bourrage de cerveau des médias de propagande du Système en place.

    Répondre à ce message

    • Contrairement à ce que dit l’anticommuniste primaire Asselineau, Les Russes ne reprochent pas à Gorbatchev et Eltsine d’avoir démantelé l’empire des Tsars ; mais, d’avoir détruit l’URSS alors qu’un référendum effectué en mars 1991 chez les soviétiques disait à 77,85% qu’il fallait la maintenir !

      https://mai68.org/spip2/spip.php?ar…

      https://mai68.org/spip2/spip.php?ar…

      Répondre à ce message

      • Vers la fin de l’ordre mondial ? (Vidéo_1h02’) 12 septembre 11:05, par a_suivre

        Bonjour Do,

        L’important me semble-t-il n’est pas de savoir si aujourd’hui tu es communiste ou anticommuniste, l’important est de savoir si tu es un véritable résistant ou un véritable collabo.

        En ce qui concerne le Sieur Asselineau, j’ai pu remarquer, pour un premier de la classe, qu’il ne parlait jamais de "lutte des classes" ce qui me fait dire qu’il n’est pas communiste.

        Cependant, il y a 15 ans, afin de pouvoir garder sa liberté, il a fait un parti politique (l’UPR), en refusant catégoriquement de se faire financer par les banques, ce choix démontre donc de sa part une certaine lucidité et la volonté de ne pas collaborer avec le système banco-centraliste.

        Ce choix le met donc à part, des saltimbanques de la politique qui siègent au gouvernement et dans les diverses assemblées du pouvoir.

        Ces banquistes, bouffons, charlatans, bonimenteurs, qui paradent dans les médias de grand chemin, ces acrobates du mensonge qui vont par exemple « participer courageusement à la fête de l’Humanité et lutter héroïquement sur les réseaux sociaux à propos des dernières déclarations de gens fraîchement élus, qui prétendent défendre vos intérêts et changer cette satanée société »* nous ont progressivement, depuis 50 ans, construit à ciel ouvert une prison, un asile, une porcherie, une planète poubelle.

        Alors, quand l’Occident ne cesse de s’entêter dans une direction qui nuit à ses peuples notamment depuis 2014, en armant et finançant des mercenaires nazis au cœur de l’Europe ou en continuant de démanteler l’industrie et les secteurs énergétiques, … ce « grand rendez-vous, du rassemblement des forces de l’alternative sociale et écologique »** avec tous ses cotillons, fait vraiment tâche pour des "Communistes" et laisse présager un hiver de tous les dangers pour l’UE, vassal des États-Unis et plus particulièrement de l’OTAN.

        L’OTAN qui rappelons-le est "l’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord". « Au lendemain de la défaite de l’Allemagne, le monde se partage en deux blocs, opposant les États-Unis et l’URSS, ainsi que leurs alliés respectifs. L’Alliance atlantique est alors destinée à contrer la puissance soviétique… »***

        Comme l’objectif de l’OTAN est donc d’anéantir les Communistes, désirer quitter l’OTAN comme le propose Asselineau, c’est quelque part vouloir refuser d’anéantir les Communistes.

        Cette volonté de quitter l’OTAN me semble donc bien plus logique que toutes les contradictions des eurolâtres-atlantistes de la NUPES.

        Bref, je n’arrive pas à être de la fête (de l’huma), aussi aujourd’hui mes rares consolations, c’est lorsque je rencontre quelqu’un qui veut sortir de l’UE, de la BCE et de l’OTAN.

        Bien à toi, Camarade Do, et merci par ton travail qui contribue à organiser une certaine résistance …

        A_suivre

        * http://mai68.org/spip2/spip.php?art…

        ** https://fete.humanite.fr/toute-la-g…

        *** https://www.larousse.fr/encyclopedi…

        PNG - 818.6 ko

        Répondre à ce message

  • Salut a-suivre,

    L’important est de dire la vérité. Et la vérité ne consiste pas à dire que les Russes ne voulaient pas perdre l’empire des Tsars. La vérité consiste à dire qu’au référendum de mars 1991, Les soviétiques ont voté à 77,85% pour le maintien de L’URSS. Donc voulaient rester communistes ! Mais dire ça, ça fait mal à la gorge de l’anticommuniste Asselineau ; alors il parle de l’empire Tsar.

    Qu’il fasse parti des résistants est sûr, mais il faut quand même y voir clair. Il ne veut pas la révolution. Il est seulement gaulliste.

    Certes, la France a tellement glissé à droite qu’aujourd’hui De Gaulle reviendrait il se ferait traiter de sale "communiste" et de "complotiste". Mais, il ne faut quand même pas oublier qu’il était de droite. Il a été le bras droit de Pétain pendant 20 ans. Il a sauvé la vie de Pétain à la Libération. Et aussi, à la libération, il a mis Papon (criminel qui a livré des milliers de Juifs aux nazis) préfet de police de Paris. Faut-il rappeler les exactions de la police gaulliste en mai 68 :

    http://mai68.org/spip/spip.php?arti…

    Cliquer ici pour télécharger cette vidéo

    Cliquer ici pour télécharger cette vidéo dans son format originel (FLV)

    Cette vidéo est un ensemble de témoignages d’époque très poignants et très révélateurs sur les violences policières en mai 68. Ces témoignages sont entrecoupés de scènes de guérilla urbaines. Il s’agit d’un montage réalisé à partir d’extraits de l’excellent film de Jean-Luc Magneron « Mai 68, la belle ouvrage » qui est passé sur LCP le dimanche 18 mai 2008.

    Amicalement,
    do
    http://mai68.org

    Répondre à ce message

    • Vers la fin de l’ordre mondial ? (Vidéo_1h02’) 13 septembre 16:12, par a_suivre

      Bonjour Do,

      A mon avis, sans les communistes, De Gaulle aurait fini illico dans les poubelles de l’histoire.
      Les communistes pendant la guerre lui ont permis de créer son réseau de résistance, ensuite ils lui ont permis de redresser le pays et de recréer une cohésion sociale grâce par exemple à ses ministres communistes comme Ambroise Croizat. http://mai68.org/spip2/spip.php?art…

      Le plus grand ennemi de De Gaulle était en réalité l’oncle Sam et, en s’alliant avec les Communistes il était le plus fort, dommage qu’il ne l’ait pas « compris » à la fin de sa vie.

      De Gaulle a trahi ses Camarades Communistes en repassant le flambeau à Pompidou, un ex-banquier de Rothschild, … depuis cette trahison le Peuple est dans la merde (« Français, Françaises, je vous ai mis dans la merde jusqu’au cou, mais moi qui suis plus grand que vous, je n’en ai que jusqu’aux genoux. Et maintenant, démerdez-vous !  » chanson de mai 68)

      Invité le 7 septembre 2022 par l’association "Dialogue Franco-Russe", François Asselineau, nous montre les projets de l’oncle Sam pour la Russie :

      "LA RUSSIE DOIT DISPARAÎTRE DE LA SURFACE DE LA TERRE !"

      Une autre lecture du conflit en Ukraine par M. François Asselineau (vidéo_1h42’) :
      https://www.youtube.com/watch?v=Zy2…

      Asselineau explique la volonté de désintégration des nations par les États-Unis et, surtout, celle de la Russie, à 1h10 il aborde aussi l’indépendance du Texas, à 1h23 le général hiver …etc

      Merci Do et bien à toi
      A_suivre

      PNG - 238 ko

      Répondre à ce message

  • Vers la fin de l’ordre mondial ? (Vidéo_1h02’) 13 septembre 08:05, par Luniterre

    Bonjour, camarades !

    Dans cette intéressante vidéo consacrée à la fille de Bastien-Thiry et à l’attentat du Petit-Clamart, un membre du commando, le hongrois Lajos Marton, affirme que De Gaulle était un allié du communisme et de l’URSS.

    https://youtu.be/zLc9KeccnL8

    Lajos Marton, surtout à partir de 19:30

    Lajos Marton précise même que c’était sa motivation personnelle pour participer à ce commando et essayer d’assassiner De Gaulle.

    Il me semble qu’il faut rappeler, en outre, que De Gaulle avait déjà quitté le pouvoir depuis quelques mois, en 1947, quand les communistes ont été virés du gouvernement, sans résistance réelle de leur part, ce qui leur sera vertement reproché par Jdanov, lors du premier Kominform, en Septembre 1947.

    http://ekladata.com/n9Vqb6T52G2aY5YEs2JTmEvmmf8/Andrei-JDANOV-Rapport-sur-la-Situation-Internationale-1947.pdf

    http://ekladata.com/X_1mR5vggQ3kv31dJdW3YDCmnAg/De-l-art-de-bien-penser-en-France-les-bonnes-feuilles-du-rapport-jdanov-de-1947.pdf

    Les communistes ont été virés pour permettre l’accession de la France au Plan Marshall, mais au lieu de lutter sur cette base d’indépendance nationale, ils se sont contentés de « protester » sur le plan de la pseudo-« démocratie », ainsi mise à mal, effectivement, mais escamotant essentiellement le fond de l’affaire, dont ils se sont donc fait objectivement complices.

    Néanmoins, en 1947, la position de De Gaulle sur le sujet, est généralement considérée comme exprimée dans son discours électoral lors d’un meeting géant organisé à Vincennes le 5 Octobre, [ https://youtu.be/QMmHtRu1Hek ]

    « ll n’y a pas dans le monde un homme libre qui ne tienne pour salutaire cette volonté américaine »

    Or même dans son contexte, la phrase parle du soutient des USA à l’Europe en général, et non pas spécifiquement du Plan Marshall, qui n’y est pas nommé.

    De plus, elle est carrément l’introduction d’un passage où il ébauche les grandes lignes de la politique d’indépendance nationale ambitieuse qu’il propose, est qui est précisément décrite comme un moyen de se passer des aides étrangères.

    Ce discours, qui acte l’irruption du RPF sur la scène politique française, succède donc de peu à la naissance du Kominform, et il est clair qu’à ce moment il y voit un danger et n’est manifestement plus du tout ouvert à un compromis avec les communistes du PCF.

    Réévaluant ce risque, il y reviendra de façon éphémère, notamment contre la CED, par la suite, au tournant 1953-54, peu avant la quasi autodissolution de son parti RPF.

    La CED, L’Affaire Dreyfus de la Quatrième République ? Philippe Buton 2004

    https://www.cairn.info/revue-vingtieme-siecle-revue-d-histoire-2004-4-page-43.htm

    Voir aussi >>>

    Le général de Gaulle et la défense de l’Europe, 1947-1958 Maurice Vaïsse 1992

    https://www.persee.fr/docAsPDF/mat_0769-3206_1992_num_29_1_405018.pdf

    En 1947, et dans les années suivantes, le RPF s’édifie effectivement tout à fait comme un parti « populiste », selon nos critères actuels, rassemblant des éléments venus de tous horizons, et même d’ex-communistes, un peu à la manière du FN, avec évidemment une tendance droitiste majoritaire, et des relations locales parfois troubles, comme à Marseille.

    En 1947-48 il est clair que l’anticommunisme des classes moyennes est le terreau sur lequel le RPF germe et se développe, mais sans s’enraciner profondément, contrairement à ce qui se produira, avec la crise algérienne et le nouveau parti gaulliste UNR.

    Si le mouvement gaulliste est donc resté très marqué par son anticommunisme « social » des années 47-48, l’« anticommunisme » de De Gaulle lui-même variait très largement au gré des nécessités politiques telles qu’elles lui apparaissaient au fil de l’histoire, et pouvait rapidement se transformer en « complicité » sur des objectifs qui lui paraissaient suffisamment fondamentaux pour justifier une alliance.

    De Gaulle était nettement, dans la réalisation de ses objectifs, selon ses historiens, un pragmatique et non pas un doctrinaire.

    Quant à la structure du mouvement gaulliste actuel, elle est devenue essentiellement groupusculaire, comme on l’a vu au cours d’une recherche sur le sujet, et son « indépendance » est relative, même par rapport à l’influence US :

    Le discours atypique, courageux, et même carrément "décalé" de Pierre De Gaulle sur la question ukrainienne !

    https://mai68.org/spip2/spip.php?article12425

    Quant aux trois micro-partis UPR, DLF, Les Patriotes, néanmoins pourvus d’appareils militants, Ils tourment chacun autour de la personnalité de leur leader, bien plus qu’autour de références au Général De Gaulle.

    Déjà trop impliqués dans le système pour avoir la possibilité d’une action radicale, et trop petits pour y jouer un rôle significatif, ils sont condamnés à une marginalité « verbale » anti-système pour simplement continuer à exister.

    La figure historique du Général De Gaulle reste intéressante et utile comme légitimation d’une perspective politique fondée sur l’indépendance nationale, condition sine qua non de la démocratie. Les solutions politiques pour y arriver sont aujourd’hui nécessairement tellement différentes de celles de son époque que le débat historique sur son degré d’anticommunisme ou de complicité n’a pas d’incidence majeure sur ce que nous devons accomplir pour avancer.

    Ce qui doit nous déterminer pour la construction d’un front uni c’est l’aptitude des participants à agir de manière pragmatique, rationnelle et efficace pour la réalisation des objectifs unitaires du front.

    Cependant, la définition même d’un front uni, c’est que chacune des parties prenantes y vient avec ses propres déterminants politiques, avec ses propres buts politiques, et pour une période historique où elle a des buts communs avec les autres.

    En ce qui concerne la partie représentative des intérêts de la classe prolétarienne, elle doit donc être elle-même capable de s’unifier sur la base de ses propres déterminants et buts politiques. Elle doit tout autant s’affirme en tant que fraction de lutte de classe prolétarienne en soi et pour soi qu’en tant que partie déterminante de la constitution du front de lutte pour l’indépendance nationale et la démocratie.

    En ce qui concerne la période historique de l’après-guerre et jusqu’au retrait et au décès de De Gaulle, si l’attitude du Général paraît souvent équivoque dans ses relations avec les communistes français, le fait est également que le PCF n’a jamais réellement voulu clarifier rationnellement sa position, ni en termes de lutte de classe, ni en termes d’indépendance nationale, uniquement préoccupé par sa réussite dans les jeux électoraux et y échouant déjà, en fait, amorçant déjà le début de sa lente agonie, jusqu’au zombi qu’il est devenu aujourd’hui !

    Luniterre

    Répondre à ce message

    • Vers la fin de l’ordre mondial ? (Vidéo_1h02’) 13 septembre 15:03, par Luniterre

      COQUILLE >>> il faut évidemment lire :

      En ce qui concerne la partie représentative des intérêts de la classe prolétarienne, elle doit donc être elle-même capable de s’unifier sur la base de ses propres déterminants et buts politiques. Elle doit tout autant s’affirmer en tant que fraction de lutte de classe prolétarienne en soi et pour soi qu’en tant que partie déterminante de la constitution du front de lutte pour l’indépendance nationale et la démocratie.

      Luniterre

      Répondre à ce message

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0