VIVE LA RÉVOLUTION
Accueil du site > Comment publier un article > OBSCURCISSEMENT PLANÉTAIRE (vidéo Arte 49 mn)

OBSCURCISSEMENT PLANÉTAIRE (vidéo Arte 49 mn)

jeudi 3 décembre 2015 (Date de rédaction antérieure : 7 avril 2010).

 

OBSCURCISSEMENT PLANÉTAIRE (cliquer sur l'image)

« Dans l'ombre du ciel », vidéo de Duncan Copp (2005 - 49 mn)

En quarante ans, le rayonnement solaire a diminué de 10 à 30% sur la planète...

     Pour mettre en plein écran, cliquer sur le symbole vers la droite de la barre de contrôle qui apparaît dès qu'on promène la souris sur la vidéo et qui disparaît dès qu'on cesse de bouger la souris.

    Celles ou ceux qui souhaitent acquérir cette vidéo dans sa qualité optimale peuvent cliquer ci-dessous :

    http://www.artevod.com/programDetails.do?emissionId=2290

http://mai68.org/ag/1470.htm
http://cronstadt.org/ag/1470.htm
http://kalachnikov.org/ag/1470.htm
Vidéo passée sur Arte le 28 sept 2007

        Bonjour à toutes et à tous,

    Le biologiste anglais Gérald Stanhill est le premier à s'être penché sur le problème de l'obscurcissement de la planète. Dans les années 60, il a décidé de mesurer l'ensoleillement en Palestine occupée. Trente ans plus tard, il constate que cet ensoleillement a diminué de 22%. De son côté, David Travis, chercheur à l'université du Wisconsin, a observé les courbes de température aux États-Unis dans les jours qui ont suivi le 11 septembre 2001, lorsque les avions n'avaient pas le droit de voler. Le thermomètre grimpait alors de manière significative, comme si avec la diminution des particules en suspension (qui obscurcissent le ciel), la planète perdait un bouclier protecteur.

    La vidéo que je vous propose montre que l'obscurcissement planétaire nous a masqué le réchauffement planétaire dû à l'effet de serre.

    L'on sait qu'il peut être tentant pour le pouvoir (cliquer ici ou ) de réduire le réchauffement planétaire en projetant de grandes quantités de poudre à une haute altitude (40 000 mètres) afin, justement, d'obscurcir le ciel. C'est Paul Crutzen, un scientifique prix Nobel de chimie en 1995, qui l'a proposé il y a deux ou trois ans (cliquable). Il avait rappelé, pour justifier sa proposition, que l'éruption du Pinatubo aux Philippines, en juin 1991, avait projeté des millions de tonnes d'aérosols dans l'atmosphère, jusqu'à 40 000 mètres d'altitude, provoquant ainsi un hiver volcanique c'est-à-dire une baisse globale de la température sur toute la planète. Il avait fait plus froid que d'habitude pendant toute l'année qui avait suivie (cliquer ici et ).

    En fait, un autre scientifique (le Russe Mikhaïl Budyko) avait déjà fait cette proposition il y a plusieurs dixaines d'années. Ce qui avait provoqué une levée de boucliers de la part de tout le monde scientifique, disant qu'on ne pouvait en arriver là qu'en toute dernière extrêmité, et qu'une telle proposition était extrêmement dangereuse, puisque "justifiant" qu'on puisse faire n'importe quoi.

    Quand j'ai entendu cette proposition, il y a deux ou trois ans, je me suis dit, dans un premier temps, que ce n'était pas idiot. Mais à condition que la poudre en question ne soit pas dangereuse pour la santé. Par exemple, on sait depuis longtemps maintenant, même si cela reste caché au grand public, que l'aluminium est la cause essentielle de la maladie d'Alzheimer. Il faut éviter de cuisiner dans des casseroles en alu, et il faut éviter les emplâtres pour l'estomac à base de poudre d'aluminium — il y en a sans alluminium, il faut faire attention à ce que le médecin prescrit. Ce genre d'emplâtre peut être prescrit, par exemple, quand on a un peu trop abusé du bon vin. — Le fait que l'aluminium cause la maladie d'Alzheimer a été dénoncé dans la revue Recherche il y a une quinzaine d'années, puis quelques années plus tard dans une revue sportive sur le vélo. L'article de Recherche précisait qu'on avait fait des études sur le cerveau des malades atteind d'Alzheimer, après leur mort. Il se trouve que le taux d'aluminium dans le cerveau des malades atteind d'Alzheimer est supérieur à celui observé chez les personnes qui n'ont pas cette maladie.

    Vérification faite, la poudre en question, celle destinée à obscurcir le ciel pour lutter contre le réchauffement, n'est pas de l'aluminium. OUF ! — Mais ça ne prouve en rien que la poudre qu'ils envisagent d'utiliser soit inoffensive : il s'agit du souffre et de ses dérivés, ce qui augmentera fortement les pluies acides.

    Seulement, pour pouvoir appliquer à la lettre cette proposition d'imiter un hiver volcanique, comme avec l'éruption du Pinatubo, il faut l'autorisation de tous les États du monde. Parce qu'en projetant de grandes quantités de poudre à 40 000 mètres d'altitude, les conséquences se font ressentir sur la planète toute entière.

    Par contre, si, avec des avions, l'on projette la poudre à seulement 10 000 mètres d'altitude, les vents sont moins puissants et les effets de ladite poudre seront bien plus localisés. Plus besoin de demander la permission aux autres États. Je me demande, justement, si cette technique n'est pas régulièrement employée par l'État français depuis que le scientifique a fait cette proposition. J'ai cru constater, plusieurs fois, qu'après un nombre fort inhabituel de passages d'avions à réaction laissant de très nombreuses trainées blanches dans le ciel, la température tombait brutalement d'une dixaine de degrés, voire plus. J'ai vu des avions faire de nombreux aller et retour dans le ciel, provoquant aussi des croisements de trainées blanches ; cela me fait toujours penser à la technique utilisée pour appliquer de la peinture avec un rouleau sur un mur : « Passer, lisser, croiser ». Là aussi, pour mettre la poudre dans le ciel, ils passent et ils croisent ! mais je sais pas si ils "lissent"... (ni même si ils lisent).

    Cependant, mes observations ne sont pas vraiment scientifiques, il faudrait que d'autres personnes que moi se posent ce genre de questions, et observent le ciel, et prennent le temps de s'asseoir par terre ou sur un banc pour regarder ce que devient à court, moyen et long terme une trainée d'avion, comment son aspect change pour ressembler de plus en plus aux nuages et comment elle finit par se méler à eux et devient non-reconnaissable par le profane ou par la personne qui n'a pas pris le temps d'examiner la formation desdits nuages ; parfois, j'ai même eu l'impression que les nuages étaient totalement constitués par des trainées d'avions ! — Pour faire ce genre d'observation, il faut en effet commencer par apprendre à reconnaître une vieille trainée d'avion très déformée parmi les vrais nuages ; et il faut apprendre à les distinguer sans se tromper.

    Ainsi, je ne puis jurer de rien ; mais, cela ne m'étonnerait vraiment pas que Sarkozy utilise la technique de l'obscurcissement du ciel pour parer au réchauffement climatique afin d'éviter un nouvel été 2003 où la canicule avait tué des dixaines de milliers de personnes, faisant ainsi éclater un énorme scandale.

    À part une quantité anormale de trainées d'avions, non pas en continue mais seulement à certaines périodes clés, c'est-à-dire avant que la température ne se mette à baisser énormément, j'ai deux autres raisons de penser que Sarko répand régulièrement de la poudre dans le ciel pour réguler le climat en fRANCE : tout d'abord, les deux ou trois derniers étés furent très raisonnables du point de vu de la chaleur qu'il a fait, amenant d'ailleurs certaines personnes à douter sérieusement du réchauffement climatique ; et enfin, ces derniers étés furent très pluvieux, ce qui peut facilement être une conséquence de la présence de poudre supplémentaire dans le ciel :

    En effet, la vapeur d'eau se condensant sur les micro-grains de poudre supplémentaires qu'elle trouve désormais abondamment dans le ciel d'été en fRANCE, une quantité énormément plus grande qu'auparavant de goutelettes d'eau peut se former. Rappelons que les nuages ne sont PAS constitués de vapeur d'eau, mais de goutelettes d'eau. La vapeur d'eau est gaz invisible alors que les nuages, n'est-ce pas, sont très visibles. Il peut y avoir de la vapeur d'eau sans que se forment les nuages, mais il n'y a pas de nuage sans goutelettes d'eau, goutelettes d'eau qui ne peuvent se former QUE si la vapeur d'eau trouve diverses surfaces pour se condenser en goutelettes, ces surfaces peuvent être la vitre de votre fenêtre, du pollen, de la poussière, ou... de la poudre répandue dans le ciel par l'homme à certains moments et à certaines altitudes.

    Oui, je sais, la vidéo que je vous propose de regarder explique qu'il n'y a pas besoin que les avions à réactions projettent de la poudre dans le ciel pour abaisser la température au sol. Cependant, les jours qui ont suivi le 11 sept, l'absence de trainées d'avions (toute circulation d'avions avait été interdite aux USA pendant quelques jours) avait entraîné une augmentation de température de seulement un degré. Là, il s'agit de diminuer la température d'au moins une dixaine de degrés, sinon plus, et les trainées d'avions n'y suffisent pas. Il faut en plus que les avions lâchent de la poudre dans le ciel.

    Au début, je n'avais rien contre cette technique. Puis, en faisant des recherches sur internet pour vérifier qu'ils n'auraient pas la folie d'utiliser de la poudre d'aluminium, je me suis rendu compte que cette technique (obscurcir le ciel pour lutter contre le réchauffement) avait déjà été proposée il y a plus d'une trentaine d'années et qu'elle avait provoqué une levée de bouclier de la part de toute la communauté scientifique. Cela me prouva que c'était bel et bien par pure mauvaise foi, c'est-à-dire pour camoufler une vérité connue déjà dès cette époque par le pouvoir lui-même, que les médias dudit pouvoir faisaient passer pour de doux dingues les écolos qui dénonçaient, dès le début des années 70, le futur (c'est-à-dire l'actuel) réchauffement planétaire. Afin de ridiculiser les écolos, le pouvoir avait alors trouvé divers experts pour expliquer que les activités humaines n'avaient aucune conséquence sur le climat ; et, même, qu'au lieu de se réchauffer, le climat allait se refroidir. Ils "prévoyaient" ce refroidissement grâce à l'astronomie, nous disaient-ils ! Mais, depuis Tchernobyl, l'on a bien compris que :

    Les experts sont avant tout des spécialistes du mensonge d'État.

    La découverte que cette proposition d'obscurcir le ciel avait déjà plus de trente ans et avait été refusée depuis tout ce temps par la communauté scientifique me fit me poser diverses questions ; et, en particulier : « Pourquoi les scientifiques sont-ils contre ? Est-ce seulement parce que si l'on fait cela, alors on va se permettre beaucoup trop de choses, beaucoup trop polluer et de façon irréversible ? Ou bien y a-t-il une raison bien plus grave ? »

    Bien sûr, je ne peux dire ce à quoi pensait la communauté scientifique d'il y a quelques dixaines d'années et je ne sais pas ce qui avait provoqué une telle levée de bouclier. Mais, la vidéo que je vous propose dans cet article m'a beaucoup donné à penser :

    Un hiver volcanique, c'est un peu comme un hiver nucléaire en moins puissant, en moins froid (et, certes, sans la radioactivité). Mais, tout de même, on nous a expliqué en long et en large qu'après un long hiver nucléaire (qui surviendrait immanquablement en cas de guerre nucléaire à cause de la poussière qui ne manquerait pas d'être produite en grande quantité par les puissantes explosions atomiques), la vie serait quasiment éradiquée de la surface de la terre. Et pas tellement à cause de la radioactivité, mais surtout à cause de l'absence de lumière. Car la lumière est indispensable à la vie, et, contrairement à ce qu'on nous dit souvent, pas seulement à cause de la chaleur qu'elle produit : les plantes, c'est-à-dire la chlorophylle, ne se nourrissent PAS de chaleur, mais de lumière ! Toute la vie sur terre dépend de la chlorophylle, c'est-à-dire de la lumière. Les animaux en dépendent aussi ; car, quand ils ne mangent pas directement des plantes, ils mangent des animaux qui s'en nourrissent.

    Autrement dit, le réchauffement de la planète ne peut pas remplacer la lumière pour entretenir la vie sur terre. Donc, à long terme, le "remède" consistant à obscurcir le ciel pour lutter contre le réchauffement est encore pire que le mal parce que la vie ne se nourrit pas de chaleur, mais de lumière.

    Obscurcir le ciel éradiquera à plus ou moins long terme toute vie sur terre !

    LA VIE SUR TERRE NE SE NOURRIT PAS DE CHALEUR MAIS DE LUMIÈRE !

        Le 25 oct 2008,
        Merci pour votre attention,
        Meilleures salutations,
        do,
        http://mai68.org

Post-scriptum :

      0°) Éruptions volcaniques et tremblements de terres de plus en plus nombreux et de plus en plus puissants : À propos de réchauffement planétaire, il faut bien comprendre que ce n'est pas seulement la surface de la terre et l'atmosphère qui se réchauffent ; mais, forcément aussi, l'intérieur de la terre, c'est-à-dire le magma sous-terrain sur lequel circulent les Plaques Tectoniques. De même que l'augmentation de la température de l'atmosphère accroît le nombre et l'intensité des phénomènes atmosphériques (tempêtes, ouragans etc.), l'augmentation de la température du magma en fusion accroît forcément aussi le nombre et l'intensité des phénomènes magmatiques, c'est-à-dire les volcans et tremblements de terre.

     1°) Si l'on nous parle autant du réchauffement climatique, ce n'est pas que le pouvoir soit devenu écologiste ; sinon, il nous parlerait tout autant de la disparition progressive de la couche d'ozone ainsi que des pluies acides et, bien sûr, du danger nucléaire. Si le pouvoir nous parle aussi souvent du réchauffement planétaire, c'est justement, et UNIQUEMENT, pour les "justifier", ses centrales nucléaires ! Ce n'est pas la première fois que le pouvoir reprend à son compte une thèse écologique quand elle peut lui rapporter. Ainsi, l'on nous vend très cher des pots catalytiques qui sont loins d'être aussi inoffensifs qu'on nous le dit ; et, les supermachés donnent de moins en moins de sacs en plastique... ça leur fait des économies, alors que sur le plan écologique, les sacs plastiques étaient quasiment tous recyclés en sacs poubelles, mais il vaut mieux que le client les achète, les sacs poubelles, c'est plus rentable. Et, pour en vendre plus, ils fabriquent maintenant des sacs en plastique "biodégradables", c'est-à-dire que si vous les avez gardés pour les réutiliser plus tard, ils tomberont en miettes et vous serez obligés de sortir l'aspirateur pour réparer les dégats. Et, si le sac plastique avait malencontreusement été dans la nature et pas chez vous, il y aurait des dixaines de petits morceaux de plastique à ramasser dans la nature au lieu d'un seul ! Qu'une marchandise se détruise d'elle-même pour forcer le client à en racheter le plus souvent possible, on appelait ça l'usure intégrée, dans les années 1970. Et on appelait aussi ça une arnaque. Mais aujourd'hui, grâce à l'écologie, le pouvoir trouve le moyen de justifier une telle arnaque, celle des sacs plastique à usure intégrée ! Voilà à quoi ça sert l'écologie, aujourd'hui ! ça sert à justifier l'usure intégrée et les centrales nucléaires ! Pour qu'on nous parle à nouveau à la télé des pluies acides et de la couche d'ozone et du danger nucléaire tout autant que de l'effet de serre, il faudra que, comme dans les années 70, reviennent en force les vrais écologistes. C'est-à-dire ceux qui ne se présentent pas aux élections ! Ceux qui sont prêts à faire de grosses émeutes comme à Malville en 1977 :

    http://mai68.org/spip/spip.php?article1098

    2°) Notez bien que, dans cette histoire de poudre répandue par Sarko dans le ciel de fRANCE pour réguler le climat, ce que je reproche à Sarko, ce n'est pas vraiment de l'avoir fait. J'ai trouvé très agréable que, dans ma région, la température de ces derniers étés ne dépasse pas les trente degrés ; et, si la pluie m'a physiquement un peu gêné, elle ne m'a pas gêné du tout sur le plan intellectuel, car elle a contré au moins un peu la terrible sécheresse qui commence à toucher notre pays depuis de nombreuses années. Et, si c'était pas Sarko qui avait été le dictateur de fRANCE mais moi-même (là, il faut rigoler, c'est fait pour), devant cette possibilité de réguler artificiellement le climat du pays, l'aurais-je utilisée, oui ou non ? je ne sais pas ce que j'aurais fait ! Enfin si, je sais très bien ce que j'aurais fait : j'aurais exposé le problème au pays dans ses moindres détails, en donnant la parole à tous les scientifiques (et pas seulement à eux) souhaitant s'exprimer sur le sujet pour exposer les aspects positifs et négatifs d'une telle opération de régulation artificielle du climat. C'est-à-dire que, n'étant pas un dictateur, je ne me serais surtout pas comporté en dictateur : j'aurais fait un référendum. Ce que je reproche donc au sarkonazi, sur ce coup précis, c'est de s'être à nouveau comporté en dictateur, comme à son habitude, c'est de l'avoir fait en cachette, et donc sans aucune consultation populaire. Il n'avait absolument pas à faire ça vu l'importance de la chose et vu les terribles conséquences possibles que j'ai exposées dans l'article. Une telle solution ne peut être que le tout dernier recours pour retarder la fin du monde. En est-on déjà là ? Je ne doute pas qu'on s'approche à grand pas de cette terrible fin, et je ne doute pas non plus que, plus on s'en rapproche, et plus on accélère le véhicule idéologique qui nous y conduit ; et, justement, je n'ai aucun doute qu'utiliser trop tôt la solution d'extrême recours consistant à réguler artificiellement le climat par le biais de l'obscurcissement planétaire est un puissant coup d'accélérateur qui nous fera arriver encore plus vite à la fin de l'humanité, en comprenant ce mot "humanité" à son sens propre ou figuré, comme vous voulez, à moins que ce mot n'ait aussi un sens sale.

     3°) Quelle est la solution que je propose ? Je l'ai déjà dit dans un article, et, bien que cet article ne soit pas encore au point dans sa présentation, et bien qu'il soit incomplet, je vous invite quand même à le lire ou le relire :

     http://mai68.org/journal/N104/16janvier2006.htm

1 Message

SPIP | squelette | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0