VIVE LA RÉVOLUTION
Accueil du site > Comment publier un article > Afrique 50 - René Vautier - les prétendus aspects bénéfiques de la colonisation (...)

Afrique 50 - René Vautier - les prétendus aspects bénéfiques de la colonisation (vidéo 17’)

samedi 7 décembre 2013, par anonyme (Date de rédaction antérieure : 31 décembre 2010).

Untitled Document

 

AFRIQUE 50

Les aspects positifs de la colonisation

(cliquer sur l'image)

Film de René Vautier

mai68.org/ag/1075.htm
cronstadt.org/ag/1075.htm
kalachnikov.org/ag/1075.htm

Afrique 50

Documentaire de René Vautier - 1950 - 17 mn

    Résistant maquisard, militant communiste et cinéaste engagé, René Vautier était un précurseur du cinéma militant. En 1950, il filme "Afrique 50", premier film anticolonialiste en France, et le présente en dépit de la censure française qui lui confisque une grande partie des ses bobines. Dans ce court documentaire, Vautier se consacre aux conditions de vie dans les villages des colonies françaises d'Afrique occidentale.

    Le film fut — évidemment — saisi et interdit et Rene Vautier emprisonné.

    "Je suis parti pour la Ligue de l'enseignement, où certains avaient senti la nécessité d'apporter des images neuves venant d'Afrique après le discours de De Gaulle : « La France se donne pour tâche d'amener les populations dont elle s'occupe à se gérer elles-mêmes ». On se disait : « Il faut voir. » Je suis parti, pas plus anticolonialiste que ça, et c'est là-bas, voyant les choses et discutant avec les gens que, sympathisant à leurs côtés au vieux sens grec "souffrir avec", je m'apercevais qu'effectivement le gars ne pouvaient pas me donner grand chose, n'ayant eux-mêmes pas de quoi manger. Là, se fait la cassure avec ceux qui vis à vis des autres sont des nantis. Ils vous apparaissent de l'autre côté d'une barrière que vous avez franchie. Et vous êtes avec d'autres, qui s'accrochent aussi à vous pour vous dire "parles en notre nom ; fais-nous connaître". Une confiance à ne pas trahir, qui fait aussi la joie de vivre. Effectivement, autour de tous ces ennuis avec Afrique 50, j'ai vécu dans la joie", raconte Vautier.

__________________
¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯
REMARQUE de do du 2 décembre 2008 :

La Cinémathèque de Bretagne m'a écrit récemment, voici quelques extraits de son courrier :

La Cinémathèque de Bretagne, comme vous pouvez le voir sur notre site internet est une association qui agit dans la transparence et avec l'appui de bénévoles.

René Vautier a confié la gestion des diffusions de ses films à la Cinémathèque de Bretagne.

Le film "Afrique 50" ne relève pas du domaine public puisque René Vautier après différentes démarches juridiques, a pu récupérer son oeuvre et faire valoir ses droits d’auteur. Il a confié les supports d’origine à la Cinémathèque de Bretagne.

La Cinémathèque de Bretagne a restauré (numérisé) la copie d'origine et ajouté les éléments documentaires nécessaires à sa bonne diffusion en accord avec René Vautier. En 2007, le réalisateur Richard HAMON a réalisé un film documentaire dont le titre est "Le petit blanc à la caméra rouge" qui apporte un complément d’information sur l’engagement de René VAUTIER dans la lutte contre le colonialisme.

Un autre film de René Vautier va prochainement être diffusé en DVD. Il s'agit de "Marée noire colère rouge".

"Afrique 50" n'est pas encore programmé en édition DVD. La décision de son édition en DVD relève directement de René VAUTIER.

Le film "Afrique 50" passe très régulièrement dans des salles de cinéma associatives (dernièrement au cinéma le Navire de Valence) ou encore dans le cadre de festivals militants. Il est programmé à la Mostra au Brésil en 2009.... L’an passé, des lycéens sont allés monter le film dans les villages où il fut tourné. La Cinémathèque de Bretagne a diffusé le film dans plusieurs maisons d’arrêt, dans des hopitaux, les FACs...

Pour votre information, lisez la BD "un homme est mort" de Kris et E.Davodeau.

“1950, la guerre est finie depuis cinq ans. De Brest il ne subsiste plus rien. Des bombardements massifs et des combats acharnés de presque un mois ont anéanti la ville, son port, son arsenal. Brest est un désert. Il faut tout reconstruire.

1950 Brest est un immense chantier. De la ville fortifiée, aux ruelles étroites, une nouvelle ville va surgir, orthogonale, rectiligne, ordonnée, moderne, ce sera Brest-la-Blanche, qui deviendra très vite, Brest-la-grise. Des milliers d'ouvriers travaillent sur les chantiers.

1950. C'est la grève. Les chantiers sont immobilisés, les ouvriers de l'Arsenal rejoignent le mouvement. De violents affrontements surviennent lors des manifestations.

Le 17 avril, le drame se produit. La police tire sur la foule, blessant plus de vingt personnes et tuant un homme. Édouard Mazé.

Le lendemain, appelé par la CGT pour tourner un film sur le mouvement, René Vautier débarque clandestinement à Brest (il est alors recherché par la police suite à un premier film documentaire, Afrique 50, témoignage sans concessions du système colonial français d'après guerre).

René arrive dans une ville en état de siège. Le lendemain, ont lieu les obsèques d'Édouard Mazé. Une foule immense, un peuple entier accompagnera son cercueil.”

Récemment des musiciens et des vidéastes se sont associés pour réaliser un BD/Concert d’un homme est mort...

Pour diffuser le film "Afrique 50" vous pouvez contacter : la Cinémathèque de Bretagne

À noter : la Cinémathèque de Bretagne dispose dans ses fonds d’autres films militants.

Site internet de la Cinémathèque de Bretagne :

http://www.cinematheque-bretagne.fr

2 Messages de forum

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0