VIVE LA RÉVOLUTION

PARIS ENCULE DAKAR

mercredi 6 janvier 2021, par do (Date de rédaction antérieure : 2 novembre 2013).

11 janvier 2000

PARIS ENCULE DAKAR

mai68.org/journal/N28/11janvier2000.htm

Le spectacle de la supériorité de l’homme blanc
sur l’homme de couleur.

Ça y est, ils ont remis ça. Mais, cette fois, les autos devront prendre la fuite en avion. Elles ont tué une petite fille dans un village qui ne voit jamais passer d’auto. Le prix d’une seule auto suffirait à nourrir, loger, vêtir et blanchir tout le village pendant des années…

La richesse de l’homme blanc, ou plutôt du capitaliste blanc, car je ne veux pas, non plus, faire de racisme à l’envers, s’est faite, ce n’est pas une nouvelle, notamment en pillant les pays du " Tiers monde ". D’ailleurs, du point de vue de la théorie du concept, il serait certainement interressant de se demander pourquoi on appelle ces pays comme ça, qui les appelle comme ça et depuis quand. Les riches s’enrichissent en appauvrissant les pauvres, et se donnent bonne conscience en prétendant qu’ils ne méritent que ça puisque ce ne sont que des " tiers ".

La richesse de la fRANCE, c’est-à-dire des propriétaires de la fRANCE ( les capitalistes français ), s’est faite non seulement en exploitant les prolos, mais aussi en pillant l’Afrique : pétrole, minerais, esclaves…

Personne n’a oublié que le pétrole que la fRANCE prenait, et prend encore, en Algérie ou dans d’autres pays, elle le paye un prix très bas, même si elle nous le revend très cher après l’avoir taxé ( en fRANCE, pas loin de 90 % du prix de l’essence est dû à la taxe ). Bien sûr, de peur qu’ils ne se libèrent un jour de son joug, la fRANCE n’installe dans les pays qu’elle pille que le matériel servant à l’extraction et au transport du pétrole. Si elle y installait aussi les usines de raffinement et de transformation des matières premières en produits finis, ces pays pourraient virer la fRANCE ( certes il faudrait une guerre de libération, comme en Algérie ) et être autonome pour la production de toutes ces marchandises. Il faut remarquer qu’avant de faire leur valise, les colons français d’Algérie ont détruit tout ce qu’ils ont pu détruire. Les Algériens ont dû tout reconstruire. S’ils n’ont sur place que de quoi extraire le pétrole, et rien pour le transformer en essence ou autres produits finis, les pays colonisés restent dépendants même après une éventuelle victoire dans une guerre de décolonisation… Il en va bien sûr de même pour les minerais autres que le pétrole.

Le commerce triangulaire tient une place à part dans le pillage de l’Afrique. Les marins français (d’autres pays Européens pratiquaient aussi cette horreur ) partaient de Saint-Malo, de Bordeaux ou d’ailleurs. Ils allaient en Afrique Noire pour acheter des esclaves ( première étape ) ; après avoir fait le plein, ils allaient aux Amériques ( deuxième étape ) pour échanger leurs esclaves contre diverses marchandises produites par les esclaves déjà sur place ; enfin ils retournaient dans leur port d’attache, en fRANCE ( troisième et dernière étape, dernier sommet du triangle ), pour revendre les dites marchandises avant de repartir en Afrique etc. Pour capturer un noir afin de le réduire à l’état d’esclave, il fallait en tuer cinq. Il mourrait quatre esclaves sur cinq pendant leur transport aux Amériques. On estime à deux millions le nombre d’esclaves noirs résidant en permanence aux Amériques. Comme leur sort n’était pas très enviable, quand ils baisaient, ils évitaient de faire des gosses. Comme les esclaves refusaient de se reproduire, les marins étaient encouragés à violer les femmes sur les bateaux. Aux Amériques, les esclavagistes n’hésitaient pas à violer leurs esclaves " femelles ". Mais les esclaves mourrant très vite, il fallait perpétuellement renouveler le " stock ". Le commerce triangulaire était la principale source de revenus de cette époque. C’est sur le commerce triangulaire que se fonda le capitalisme. Des historiens estiment à deux cent millions le nombre de noirs ayant disparu d’Afrique pour cause de chasse aux esclaves. Cette ponction est gigantesque. Elle fut réalisée il n’y a pas si longtemps que ça. Voici une manière de mesurer l’ampleur des dégats : même si le continent noir est actuellement celui où les gens se reproduisent le plus vite, il est quand même celui où la densité de population ( nombre d’habitant au kilomètre carré ) est la plus faible. Pour savoir ce qu’il faut entendre quand les colons disent avoir amené la civilisation aux sauvages, pour avoir une petite idée ( la réalité dépasse toujours la fiction, même quand elle essaie d’être réaliste ) de ce qu’était le commerce triangulaire, vous pouvez lire la bande dessinée de François Bourgeon " Les passagers du vent ". La seule chose que je reproche à cette B.D., c’est qu’à la fin l’héroïne en veut aux esclaves noirs révoltés de s’être vengés de leurs geoliers. Heureusement, dans sa B.D. suivante ( " Le cycle de Cyan " ), François Bourgeon corrige le tir et l’héroïne ne désaprouve pas que sa copine tue tous les méchants curés.

Chaque année, pour montrer sa supériorité sur l’Afrique, la fRANCE organise le " Paris encule Dakar ". Cette course automobile coûte extrèmement cher. Des automobiles hors de prix et une caravane de ravitaillement tout aussi onéreuse vont détruire les pistes africaines et les rares ponts, dans le seul but de montrer aux africains à quel point "on" les méprise. La richesse matérielle du capitalisme s’expose ainsi auprès de populations démunies de tout et qui, bien souvent, crèvent de faim quand ce n’est pas du paludisme ou du SIDA. Chaque année, le capitalisme expose ainsi sa richesse auprès des populations qu’il a ruinées, pillées, violées, massacrées et réduites à l’état d’esclavage.

Bien sûr il y a souvent des accidents et parfois des morts. Car non seulement les coureurs traversent à toute vitesse des villages qui ne voient jamais d’automobiles, mais en plus, ils considèrent que ce n’est pas au " pilote " à faire attention, mais à la population… puisqu’eux, ils sont en course !

Depuis quelques années, les Touaregs ( peuple nomade dont le territoire est à cheval sur cinq pays dont le Niger ) ont décidé de réagir un peu. Chaque année ils se démerdent pour faire un peu chier le " Paris encule Dakar " : coups de feu sur les autos ou les camions, vols d’autos ou de marchandises appartenant à cette course, etc. Ils se mobilisent chaque fois un peu plus que la précédente.

Le " paris encule Dakar " vient de tuer un petite fille dans un village… Les gens sont pas content… On les comprend… En Afrique, contrairement à chez nous, la solidarité n’est pas un vain mot… Ça s’est passé au Niger… Au Niger, il y a des Touaregs… Pas étonnant que cette année, les autos préfèrent prendre l’avion pour traverser le Niger : elles ont peur des réactions des Touaregs. Mais elles ne veulent pas nous l’avouer. Alors elles nous mentent, nous parlent de menaces terroristes venant du GIA Algérien. Mais il faut noter que ce n’est pas en Algérie que le " paris encule Dakar " est bloqué, mais au Niger. Il faut remarquer aussi que le GIA est complètement manipulé par la fRANCE, puisque c’est elle qui finance l’état islamiste du Soudan qui, lui, finance le GIA… Or c’est la fRANCE qui organise le " Paris encule Dakar ". On se fout de nous une fois de plus.

VIVENT LES TOUAREGS !
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0