VIVE LA RÉVOLUTION
Accueil du site > Comment publier un article > Hamas : les crimes d’Israël constituent une tache indélébile pour (...)

Hamas : les crimes d’Israël constituent une tache indélébile pour l’Occident

mercredi 14 février 2024, par anonyme (Date de rédaction antérieure : 14 février 2024).

https://lecridespeuples.fr/2024/02/…

13 février 2024

Source : Resistance News Network, 12 février 2024

Principaux points de la conférence de presse de Oussama Hamdan, cadre du Bureau politique du Hamas, tenue à Beyrouth le 12 février 2024.

Depuis 129 jours, la guerre génocidaire menée par l’occupation sioniste, en partenariat avec les États-Unis et certains pays occidentaux, se poursuit dans toute sa brutalité. La dernière de ses étapes s’est produite aujourd’hui à l’aube avec des massacres dans la ville de Rafah visant des maisons, des mosquées et des personnes déplacées, entraînant l’ascension de dizaines de martyrs, dont la plupart sont des enfants et des femmes.

La poursuite de cette guerre nazie place tous les participants, les partisans et ceux qui sont silencieux ou négligents dans la condamnation, la criminalisation et l’arrêt de cette guerre devant une responsabilité politique, humanitaire et éthique historique. Ils en supporteront les conséquences juridiques imprescriptibles et cela restera une honte qui les suivra tout au long de l’histoire.

Nous nous engageons dans des pourparlers difficiles sur plusieurs pistes, en traitant de manière responsable toutes les initiatives et tous les efforts qui répondent aux aspirations et aux attentes de notre peuple dans la bande de Gaza, pour arrêter l’agression, mettre fin au siège, et parvenir à l’aide, à la reconstruction et à la libération des prisonniers dans les prisons de l’ennemi.

Nous envoyons un salut de fierté et d’honneur à notre peuple dans la bande de Gaza qui continue à défier et à affronter la guerre génocidaire, la famine et la soif, avec plus de patience, de persévérance, de constance, de sacrifice et de détermination à adhérer à la terre, aux principes et aux lieux saints.

Le criminel de guerre Netanyahou menace de poursuivre les civils dans la ville de Rafah, qui compte environ 1,4 million d’habitants, après qu’elle soit devenue un centre de déplacement massif de diverses zones de la bande de Gaza. Les gens sont entassés dans des écoles, des rues et des espaces ouverts dans des conditions misérables, et ont été soumis à des bombardements brutaux pendant des jours, faisant des dizaines de martyrs, malgré les affirmations de l’entité sioniste et de l’administration américaine selon lesquelles Rafah est une zone sûre.

Après 12 jours de suivi des personnes dotées d’une conscience humaine, il a été révélé que l’enfant Hind et quatre membres de sa famille, y compris son cousin l’enfant Layan, ont été martyrisés par les balles de l’armée d’occupation fasciste, en plus des ambulanciers héroïques : l’ambulancier Youssef Zeino et l’ambulancier Ahmad Al-Madhoun, qui se sont précipités pour secourir la famille, avec la destruction complète de l’ambulance.

Nous affirmons que ce crime composé, dans lequel l’armée d’occupation, dépourvue des moindres normes d’humanité, prend pour cible des enfants et des équipes médicales effectuant leur travail protégé par le droit international et humanitaire, est une tache que le temps n’effacera pas.

Hind et Layan s’ajoutent aux plus de 12 000 enfants martyrisés par l’armée d’occupation, délibérément et de sang-froid, dans des crimes barbares indescriptibles et sans équivalent dans l’histoire moderne, sans que le terroriste criminel ne trouve personne pour le dissuader. Au contraire, l’administration américaine, totalement complice, continue de le soutenir dans tous les domaines : politique, financier et militaire.

L’armée d’occupation terroriste poursuit son siège du complexe médical Nasser à Khan Younis, déployant des tireurs d’élite autour du complexe, ciblant les patients et les équipes médicales, dans un crime de guerre permanent contre ce qui reste du secteur médical, répétant la politique de ciblage des hôpitaux et des centres de santé, comme cela s’est produit dans les hôpitaux du nord de la bande de Gaza.

Nous condamnons avec la plus grande fermeté l’oppression et la torture infligées au Dr Mohammed Abu Salmiya, directeur de l’hôpital médical Al-Shifa, notamment en lui brisant les mains, en l’humiliant délibérément et en le forçant à marcher sur ses membres, tout cela parce qu’il a refusé, malgré toutes les pressions et les tortures, d’enregistrer une vidéo accusant la Résistance d’utiliser l’hôpital Al-Shifa comme un quartier général militaire.

Nous saluons l’héroïque médecin palestinien Amira Al-Asouli, qui se trouvait en Égypte au début de l’agression contre notre peuple et qui a insisté pour retourner dans son pays afin de servir son peuple et de soigner ses blessures. Le monde a vu comment elle a risqué sa vie devant les snipers de l’ennemi pour sauver l’un des blessés.

Nous renouvelons notre appel à la communauté internationale, aux Nations unies et aux organisations internationales, en particulier l’Organisation mondiale de la santé et le Comité international de la Croix-Rouge, pour qu’ils assument leurs responsabilités humanitaires, juridiques et éthiques, et qu’ils interviennent immédiatement pour protéger l’hôpital et ses installations contre un ciblage systématique.

L’armée d’occupation poursuit ses crimes nazis contre notre peuple en Cisjordanie occupée, où le nombre de martyrs depuis le début de l’agression s’élève à plus de 405, la plupart d’entre eux ayant été exécutés sur le terrain, et où des milliers de personnes ont été blessées. Ils pratiquent les crimes les plus odieux en détruisant les maisons et leur contenu, en établissant des centaines de points de contrôle, en fermant des routes et en agressant les passants.

L’occupation poursuit ses violations à l’encontre des prisonniers dans ses prisons, où les prisonniers libérés ont témoigné des horreurs que les prisonniers, hommes et femmes, subissent, y compris la torture psychologique et physique, les insultes et les violations graves. Plusieurs sont morts sous la torture, le dernier en date étant le martyr Mohammed Al-Sabbar, qui a succombé à la torture et à la négligence médicale.

Les agressions des colons contre notre peuple en Cisjordanie s’intensifient, par le biais de blocages de routes et de saisies de terres, tandis que les plans de l’occupation visant à judaïser les terres et à les confisquer se poursuivent. Récemment, des colons, protégés par l’armée d’occupation, ont établi un nouvel avant-poste sur les terres de la ville de Tuqu’ à Bethléem, au sud de la Cisjordanie occupée, en violation flagrante de toutes les lois et résolutions des Nations unies.

Lors de la réunion de la délégation du mouvement au Caire avec les médiateurs égyptien et qatari, la réponse du mouvement à la proposition de Paris a été discutée, et les frères égyptiens et qataris ont estimé que la réponse du mouvement était positive, ouvrant la voie à la conclusion d’un accord.

Le mouvement a examiné la réponse de l’occupation à la proposition de Paris, à laquelle ses représentants ont participé et sur laquelle ils se sont mis d’accord. Nous constatons que la réponse de l’occupation est un pas en arrière par rapport à la proposition de Paris elle-même, établissant des conditions et des obstacles qui ne facilitent pas la conclusion d’un accord qui permette de mettre fin à l’agression contre notre peuple.

La réponse de l’occupation à la proposition de Paris ne garantit pas non plus la liberté de mouvement des résidents et le retour des personnes déplacées dans leurs maisons et lieux de vie, le retrait de l’armée d’occupation de toutes les terres de la bande de Gaza, et la non-réponse de l’occupation à la nécessité d’ouvrir les points de passage et à la liberté de mouvement des voyageurs et des blessés. En outre, ce que l’occupation a présenté en termes d’équations pour l’échange de prisonniers confirme qu’elle n’est pas sérieuse dans sa volonté de parvenir à un accord d’échange de prisonniers.

Le comportement et les positions de Netanyahou confirment qu’il poursuit sa politique de fuite en avant et d’atermoiement, qu’il n’est pas intéressé par la conclusion d’un accord, qu’il tente de prolonger la durée de la guerre et qu’il gagne du temps pour des calculs personnels liés à son avenir politique.

Nous affirmons que le mouvement Hamas est attaché à sa position, qu’il a toujours été désireux de parvenir à un accord qui permette la cessation de l’agression contre notre peuple, le retrait de l’armée d’occupation de la bande de Gaza, l’aide à notre peuple, le retour des résidents dans leurs régions, la reconstruction, la levée du siège de la bande de Gaza et la réalisation d’un échange de prisonniers.

Le criminel nazi Netanyahou, en déclarant son intention de détruire ce qu’il appelle les brigades du Hamas à Rafah, poursuit sa politique de fuite de la réalité et de mensonge à son public. Il parle comme si son armée vaincue et brisée avait réussi à démanteler le Hamas dans le reste de la bande de Gaza, alors que la vérité observée par le monde entier est qu’elle est toujours bloquée dans les rues de Khan Younis, saignée chaque jour de nombre de morts et de blessés, et voyant ses blindés détruits.

Les frappes continues de la Résistance dans les gouvernorats de Gaza et du Nord visant l’armée d’occupation, et ce que le chef d’état-major de l’armée ennemie dit de la complexité de la bataille de Khan Younis et des défis auxquels son armée est confrontée, confirment que la Résistance dans toutes les zones où l’armée d’occupation s’est déplacée est toujours debout et efficace, et qu’elle remplit son rôle.

Nous considérons l’attaque de Rafah, qui est bondée de personnes déplacées, comme une mesure criminelle, motivée uniquement par les objectifs personnels de Netanyahou, par laquelle il cherche à se sauver et à échapper aux obligations de toute cessation d’agression, en se livrant davantage à l’épanchement du sang de notre peuple palestinien.

Le gouvernement terroriste de Netanyahou et son armée nazie ignorent de manière flagrante les décisions de la Cour internationale de justice publiées il y a deux semaines, qui ont approuvé des mesures urgentes, y compris l’arrêt de toute mesure qui pourrait être considérée comme un acte de génocide. Le comportement du gouvernement d’occupation confirme l’intention délibérée et préméditée de commettre le crime de génocide.

L’administration américaine et le président Biden portent personnellement l’entière responsabilité de ce massacre, aux côtés du gouvernement d’occupation, en raison du feu vert qu’ils ont donné hier à Netanyahou, et de ce qu’ils lui apportent en termes de soutien ouvert en argent, en armes et en couverture politique pour poursuivre la guerre de génocide et les massacres.

Nous appelons la Ligue arabe, l’Organisation de la coopération islamique et le Conseil de sécurité des Nations unies à prendre des mesures immédiates et sérieuses pour empêcher l’occupation de commettre un génocide de masse à Rafah, pour freiner l’agression sioniste en cours dans la bande de Gaza et pour soutenir le droit légitime de notre peuple à la liberté et à la libération de l’occupation.

L’occupation a prétendu avoir atteint deux prisonniers sionistes dans le camp de Shaboura à Rafah et les avoir libérés, en faisant un objet de propagande présenté comme un exploit pour leur armée vaincue à la lumière de ses défaites face à la Résistance sur divers fronts de bataille, en particulier à Khan Younis, et à l’échec de la récupération des prisonniers détenus par la Résistance.

En attendant le récit de l’incident par la Résistance, qui est la source d’informations authentifiées, nous soulignons qu’il existe des rapports journalistiques de terrain suggérant que les prisonniers n’étaient pas entre les mains du mouvement Hamas mais d’une famille civile, ce qui remet en question la crédibilité du récit de l’occupation et confirme sa tentative d’exagérer l’événement à la recherche d’une réussite quelconque à faire valoir face à la Résistance. Par conséquent, nous affirmons que le mot décisif à ce sujet est ce que la Résistance annoncera.

La célébration par l’occupation de l’obtention de deux prisonniers situés dans un appartement résidentiel – selon sa narration – après cette période (128 jours) grâce à une opération sécuritaire et militaire complexe, telle que décrite, est une tentative flagrante de remonter le moral de l’armée d’occupation et de ses soldats, malgré l’échec significatif à réaliser le moindre de leurs objectifs.

Après plus de quatre mois consécutifs, l’armée d’occupation affirme que 134 prisonniers sont toujours entre les mains des Brigades Al-Qassam, ce qui constitue en soi une réussite pour la Résistance.

L’exagération dans la description de l’opération et de ses résultats est la preuve de la confusion au sein du gouvernement d’occupation sioniste, qui tente d’enregistrer toute réussite et de la magnifier devant le public sioniste qui en veut à sa direction politique et à son incapacité à atteindre les objectifs déclarés, ce qui a conduit à de multiples pertes pour l’entité.

Nous tenons l’administration américaine et son président Biden pour entièrement responsables de la poursuite de la guerre génocidaire menée par l’occupation sioniste contre notre peuple dans la bande de Gaza depuis plus de quatre mois. Le soutien américain à ces crimes horribles et croissants réfute toutes les fausses affirmations qu’ils promeuvent au sujet des droits de l’homme, de la liberté et de la justice.

Nous demandons à la Cour internationale de justice de documenter ces crimes horribles, ces massacres et ces violations, qui se sont poursuivis depuis sa décision et ont affecté tous les aspects de la vie humaine dans la bande de Gaza, et de travailler à l’adoption d’une résolution pour arrêter cette guerre et prendre toutes les mesures nécessaires pour mettre fin à ces crimes horribles contre notre peuple.

Nous apprécions grandement toutes les positions arabes, islamiques et internationales qui rejettent et condamnent la poursuite de l’agression et des crimes sionistes dans la bande de Gaza et en Cisjordanie occupée, ainsi que les plans de l’occupation visant à déplacer notre peuple et à occuper ses terres. Nous appelons à la poursuite de ces positions, à leur escalade, et à faire pression par tous les moyens sur l’administration américaine pour qu’elle cesse de soutenir cette entité.

Nous saluons les efforts et les sacrifices de nos frères, les combattants du Liban, du Yémen et de l’Irak, qui partagent avec notre peuple palestinien l’épopée du Déluge d’Al-Aqsa. Nous saluons et bénissons leur djihad, leur héroïsme et leurs positions, et nous demandons la miséricorde de Dieu pour leurs martyrs. Nous tenons l’administration américaine pour responsable des conséquences et des résultats de l’escalade dans la région, qui ne connaîtra pas la stabilité tant que l’agression sioniste sur la bande de Gaza n’aura pas cessé.

Pour soutenir ce travail censuré en permanence (par Youtube, Facebook, Twitter, Vimeo, Dailymotion, Mediapart), et tout récemment par le Ministère de l’intérieur français, et ne manquer aucune publication, faites un don, partagez cet article et abonnez-vous à la Newsletter. Vous pouvez aussi nous suivre sur notre nouveau blog Substack, et sur Twitter.

Faire un don : https://www.paypal.com/cgi-bin/webs…

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0